A Nous les Petits Emplois

Mot-clefs: Archives
Lieux: Nantes

Le « Décret 2005-915 du 2 août 2005 relatif au suivi de la recherche d'emploi » :
Convoquer, Contrôler, Harceler, Radier les Chômeurs et les Chômeuses pour mieux précariser les Salarié-e-s
A Nous les Petits Emplois
Convoquer, Contrôler, Harceler, Radier les Chômeurs et les Chômeuses pour mieux précariser les Salarié-e-s

Il n'a pas fallu 100 jours à Villepin pour mettre en place, à coups d'ordonnances et de décrets, une machinerie qui précarisera toujours un peu plus les salarié-e-s et éliminera, purement et simplement, les chômeurs et les chômeuses par radiation.

Les ordonnances du 2 août 2005, instaurent le CNE (Contrat Nouvelle Embauche), banalisent le travail précaire avec le service chèque-emploi, modifient les règles de décompte des effectifs en entreprise, relèvent les seuils de prélèvement, préconisent l'insertion par l'armée (contrat de volontariat), etc…Tous au boulot!..
Les C.E.S. ont en leur temps, attaqué sérieusement le code du travail, le CI-RMA, le Contrat d'Avenir et le C.N.E. l'achèvent. Avec le C.N.E. les " nouveaux salarié-e-s " pourront être viré-e-s du jour au lendemain. Les patrons en rêvaient, le gouvernement l'a fait!
Le gouvernement a aussi prévu
 une réécriture complète du code du travail pour 2006
 une refonte des minima sociaux (ASS, RMI, API ,…) d'ici la fin de l'année (les allocataires de l'ASS se retrouveront au RMI ou sans Revenu)
Objectif : lier le revenu à une activité, à un Travail d'Intérêt Général, un TIG, comme pour les condamné-e-s.
Le « Décret 2005-915 du 2 août 2005 relatif au suivi de la recherche d'emploi » est venu renforcer de façon drastique les mesures de radiation et les sanctions financières prises à l'encontre des chômeurs/euses.
En pouvant, à tout moment, les priver d'une partie ou de la totalité de leur revenu, l'Anpe et/ou l'Assédic dispose(nt) désormais de moyens de pressions énormes sur les chômeurs/euses qui auraient l'arrogance de vouloir choisir leur emploi, leur formation ou leur lieu de travail.
Une grille de sanctions élargie à été mise en place. Le refus ne serait-ce que d'une action d'insertion comme 80 h de travail gratuit en entreprise, sous prétexte de formation, entraîne désormais une radiation de la liste et une sanction financière pouvant aller d'une baisse temporaire de 20% de l'allocation à sa suppression totale et définitive.
Pour les chômeurs/euses c'est tous les jours Pentecôte! Nous sommes bel et bien entré-e-s, non seulement dans l'ère du travail précaire mais aussi dans celle du travail gratuit et obligatoire.

Ce dispositif requiert un véritable arsenal. L'Anpe embauche 1355 personnes afin de radier encore et encore. Ce personnel aura-t-il à cœur d'atteindre les objectifs fixés et de faire baisser le chiffre du chômage ?

RESISTONS, OPPOSONS NOUS PAR TOUS LES MOYENS A LA PRECARISATION DES SALARIEES, A L'ELIMINATION DES CHOMEURS/EUSES PAR RADIATION. REFUSONS DE CONTROLER, DE RADIER, DE COLLABORER.
TOUTES, TOUS REJOIGNONS LA LUTTE.
Mobilisons nous:
· contre la destruction, progressive, totale et programmée du code du travail
· contre le C.N.E et tous les contrats précaires
· contre le harcèlement des chômeurs/euses.
· Contre le business de l'Insertion
Luttons pour
· l'abrogation de toutes les lois sur le contrôle des chômeurs/euses
· une indemnisation de toutes les formes de chômage
· obtenir le libre choix de son emploi ou de sa formation
· l'accès de toutes et tous aux droits fondamentaux (revenu,transport, logement,santé, culture, accès aux fluides, etc...)
Contact : AC! CUN et région (AC! Communauté Urbaine de Nantes et région) - c/o GASPROM ASTI de Nantes - 24 rue Fouré - 44000 Nantes 06 10 12 92 46/06 60 72 24 53

AC! CUN et région (AC! Communauté Urbaine de Nantes et région)
CNT Interco de Nantes
GASPROM ASTI de Nantes et des Individu-e-s

Pièces jointes

Report Pas de titre pour 4151

Email Email de contact: ac.cunregion.nantes_AT_free.fr