Repression, repression...

Mot-clefs: Archives
Lieux: Angers La Rochelle Poitiers

Liste non exhaustive des interventions policières contre les mouvements sociaux
17 Avril, St Denis, La Réunion : les manifestants pique-niquent devant la préfecture
où De Robien participe à un repas républicain, intervention musclée des forces de
l'ordre. Trois interpellations.



14 Mai Poitiers :occupation IA 13h interventions forces de l'ordre , pas de
sommation ni de discussion, coups. 2 Arrestations



19 mai Réunion : occupation chambre de commerce, intervention du GIPN ! et des
mobiles, coups de pieds et autres joyeusetés, 5 arrestations, lacrymos.



21 Mai, Corse : occupation IA, 6h délogés par la force.



22 Mai Lille. Les agents du musée des beaux arts ayant participé à la manif sont
poursuivis par la Municipalité pour « abandon de poste ».

Perpignan-Narbonne : ASF suite à la manif, licenciement de Ph Galano,
délégué syndical CGT+3 mutations disciplinaires.



29 Mai : congrès de la PEEP, Ferry déclare que La Réunion est dans une situation «
quasi insurrectionnelle » !



30 Mai, Perpignan : Piquet de grève devant la fac. 3h25 intervention des forces de
l'ordre, des policiers entrent dans la fac.

Mac Do Stasbourg St Denis : 115 jours (!) de grève contre le licenciement
de 5 employés. Communiqué de presse des salariés de Mc Do Strasbourg St
Denis (31mai 2003) Au 80ème jour de grève, la direction de McDo, sourde aux
demandes d'ouverture de négociations décide l'escalade : vendredi 30 mai à
14 heures, 9 d'entre nous se sontrendus au restaurant de Boulogne Marcel
Sembat afin d'informer noscollègues.McDo France prévenu de notre présence
préfère l'intervention de la police à lanégociation. Une trentaine de
policiers agressent les salariés et les expulsent violemment. Menace au
flash-ball, matraquage, gazage, insultes, et finalement après s'être
acharné sur 3 d'entre eux, arrêtent notre collègue Ryad. Celui-ci est
menotté dans le dos, jeté dans un car, mis en garde à vue pour finalement
être inculpé ce samedi 31 mai d' «outrage et rébellion ». Un procès devant
le tribunal correctionnel de Nanterre se tiendra le 2 juillet



2 Juin, St Denis, La réunion : 500 pers se réunissent autour du rectorat pour
bloquer les locaux, charge+lacrymos, 3 interpellations.



3 Juin, Calais. :la manif se dirige vers l'autoroute, pas d'affrontement, pas de
sommation , gazage durant une heure, 5 blessés.

Bastia : charge contre les manifestants devant la préfecture, tirs lacrymo
et bombes détonantes, 10 blessés dont un cameraman et 3 pompiers .Ni le
préfet ni le recteur ne reconnaissent les violences.

St Denis, La Réunion :les forces de l'ordre chargent les manifestants bloquant la
route, pluie de lacrymos. Le lendemain le préfet explique qu'il voulait assurer la
sécurité des automobilistes !



4 Juin, Martinique : 5h45 les forces de l'ordre occupent 9 établissements/ rectorat
gardé par 300 hommes armés de fusils d'assaut. 200h près du collège de Tartenson.



5 juin, Lyon : 30 lacrymos sans sommation pour protéger le MEDEF

St Brieuc :Blocage IA, matraquage lacrymos.

La Rochelle : incendie Medef, de longues minutes les forces de l'ordre
laissent brûler les pneus devant la façade. Dispersion lacrymo. 3
arrestations.

La Réunion : 6h charge violente des forces de l'ordre pour déloger les
manifestants groupés devant le rectorat, 2 blessés, matraquage, lacrymos. A
partir de 13 h jusqu'à 18h , pluie de lacrymos, bombes détonantes, assaut
des forces de l'ordre dans les quartiers, dans les immeubles, intervention
du GIPN en 4x4 entre les manifestants, flash ball à bout portant,
arrestations, tentative du GIPN de rentrer dans la fac où se réfugiaient
les manifestants gazés .Cameramen volontairement gazés.

Montpellier : Place de la Concorde 14h30, rassemblement interpro. Le
cortège prend la direction de la gare, lacrymos, les manifestants se
réfugie dans la gare, acceptent de libérer une voie, décident de lever le
camps, à ce moment CRS+BAC jettent 2 lacrymos, charge, un manifestant tombe
et se fait matraquer, un photographe voit son appareil subtilisé, un autre
est amené au poste.



6 Juin, Tolbiac : Charge +coups, une crise de tétanie, une étudiante a le bras
cassé, demande de la démission du président de l'université



9 juin, St Brieuc : Blocage accès IA, 13h30 intervention des forces de l'ordre, pas
de sommation, charge ,matraquage, lacrymos, un blessé.



10 Juin, Concorde, Opéra Garnier :21 h, lacrymos, matraquage, canons à eau, 58
arrestations.

Paris, manif . Deux cheminots de PSL raflés dans le métro, au vu de leur
drapeau
SUD-Rail, ont été accusés d'avoir mis le feu à des poubelles (ce qu'ils
nient formellement) et de transporter des explosifs (deux briquets
qu'ils reconnaissent avoir en poche). Le ministère a requis 6 mois
fermes. Le tribunal considère que l'accusation n'apportait aucune preuve
ni aucun témoignage sérieux et reporte l'audience au 26 juin à 13h30.



12 Juin, Toulouse, lycée Fermat, charges violentes.

Avignon :, la chaîne humaine symbolique devant une entrée du lycée Mistral
est chargée 10 fois, matraquage, coups de pied.



13 juin, Angers :Direction SNCF demande explications écrites ( première phase
mesures disciplinaires), reproche avoir participé à une AG 11 juin 6h15-7h15, qui a
occasionné un retard TGV de 1 H.

Avignon : 50 étudiants et prof occupent un amphi de l'université, 13 cars
de CRS les délogent, occupation policière durant toute la nuit.



15 juin, St Denis La Réunion :personnels exaspérés par 10 semaines de grève,
arrachage grilles du rectorat, lacrymo, poursuite GIPN.



16 Juin, Caluire : Sarko en visite, manif devant hôtel de ville où se tient une
réunion publique UMP, 1000/2000 manifestants, CRS, Barrières et camions anti émeute,
dispersion. 19 h premiers incidents, sit-in, lacrymo, 4/5 blessés, jet de qq
cailloux et une cannette, 20h les gones du quartier s'en mêlent, lacrymo, charge, un
jeune est arrêté, on le voit sur la vidéo de la police, mais on ne le voit pas jeter
de cailloux, de plus il est blessé à l 'épaule, 4 mois fermes.



17 Juin, Angers : 2 arrestations suite à manif, garde à vue, perquisition pour
chercher un casque de chantier

. 1 arrestation 15 juin pour avoir tagué le MEDEF, (tribunal 7 juillet).



19 juin, St Pierre La Réunion : occupation pacifique des jardins de la sous
préfecture, lacrymos, matraquage, 2 arrestations, violences sur les interpellés.



22 Juin :opération de « guerre » pour arrêter un arracheur d'herbes empoisonnées.



23 juin, évacuation maison des ensembles, un membre du collectif des sans papiers
arrêté.



24 Juin : expulsion du conseil constitutionnel, 100 policiers.

25 Juin, Lille : 5 syndicalistes arrêtés à 6h, un autre convoqué à 14h, pour des
faits remontant à un an lors de la lutte contre la fermeture de l'imprimerie SCIA(
appartenant à Léonce Deprez député UMP)



26 Juin, Montpellier : Manif Bové. Place de la comédie, charge CRS, matraquage,
lacrymos

Email Email de contact: ano_AT_numo.us

Commentaire(s)

> > Repression, repression...

1er Juin: gazage à Annemasse

> réponse à "repression, repression..." de anonymous

Les hommes du GIPN sont des policiers d'élite qui interviennent lors de situations de crises pour préserver la vie de chaque personne, de la plus chanceuse à la plus démunie. Ils s'entraînent sans relâche pour être prêts à secourir leurs concitoyens, dont vous. Avant de nuire à la réputation de ces héros, dites vous bien que si des membres de votre famille, bien que je ne le souhaite pas, sont victimes d'une prise d'otages, ce seront ces hommes qui tenteront, au prix de leurs propres vies et d'efforts colossaux, de les délivrer et de les ramener sains et saufs auprès de vous.

Et je voudrais vous rappeler que les hommes du GIPN sont des exécutants.

Ce courrier n'est pas écrit par un policier ou par quelqu'un qui veut défendre la police, mais par un enfant de 14 ans qui admire et respecte ce qu'ils font pour nous.