squat, arrêté de péril et paysage urbain

Mis a jour : le mardi 26 novembre 2013 à 18:17

Mot-clefs: Logement/squat Répression
Lieux: Nantes

Le squat du 15, rue michel columb (baragouinage et floride) a reçu aujourd'hui (vendredi 29) un arrêté de péril.

Ca veut dire que ses habitantes ont 48h (enfin du coup un peu moins) pour quitter les lieux.

Elles avaient obtenu un délai (en appel), jusqu'au 15 septembre.
C'est donc la fin (la vraie) de ce lieu de vie, et d'activités.

Pour la petite histoire, et pour ceux/celles qui ne le savaient pas, ce lieu a été un espace de rencontres, notamment entre femmes et lesbiennes, de multiples boums, de débats et de projections de films, de théâtre, de goûters de quartier; ses habitant-e-s ont géré un infokiosque avec des brochures à prix libre, une zone de gratuité, un bar et un petit hacklab sous linux.

Bon, on a autre chose à faire que de résister, là, maintenant, et peut-être vous aussi, ce sera pour la prochaine. Pour autant, c'est vraiment dégueu de nous faire ça, mais on va pas se plaindre, on est pas les premier-e-s ni les pires squat, à nantes ils expulsent largement et toi même tu sais, c'est une politique globale:

"L'ampleur des moyens financiers, juridiques, techniques et humains mis à la disposition des responsables locaux devrait rapidement faire disparaître l'habitat indigne sous toutes ses formes." (tatatatam) ministère de l'équipement

voir:
http://www.logement.equipement.gouv.fr/actu/habitatindigne/program_national/accueil.htm
http://www.ville.gouv.fr/infos/ville/index.html
http://www.squat.net/fr/index.html
http://infokiosques.net/

bien, vous pouvez, si vous le souhaitez, demain, et lundi, embêter les services de la mairie comme ils le font avec les plus fauché-e-s. Amusez-vous bien:

La Direction Générale Urbanisme et Aménagement de Nantes (URBANA)
Tél. 02 40 41 99 09.
La mairie
Tél : 02 40 41 90 00
Fax : 02 40 41 92 39

Email Email de contact: ano_AT_numo.us

Commentaire(s)

> squats, périls et monde de merde

Ils ont tout cassé dedans en fait.

Le 28, un expert devait venir pour voir si c'était insalubre, alors pour être bien sûrs que ça le soit, ils ont tout pêté avant qu'il arrive (début de semaine dernière).

Donc voici ce qu'ils ont fait:

-des gros trous carrés dans les planchers de chaque pièce

-cassé tous les carreaux à l'intérieur de la maison

-tout retourné

Alors tout ça, c'est vraiment triste et énervant. En fait c'est une vraie maniguance, hein, faudrait pas croire que personne n'est reponsable, et d'ailleurs ça fait longtemps qu'ils attendent ça.

La mairie (direction générale de la tranquillité publique et de la réglementation), monsieur et madame ichoua, multi-propriétaires, les flics et les citoyens.

Il faut vraiment être rempli de haine et de ressentiment pour détruire la maison de quelqu'un comme ça, mais c'est sûr que chacun fait son ptit boulot, les ouvriers qui ont donné des coups de masse dans les murs etc. personne dans l'histoire ne veut avoir une vision globale de ce que c'est que de faire ça, et surtoutpas ceux qui ont les moyens d'avoir cette vision globale.

Tout le monde veut juste évincer les problèmes sociaux en nettoyant la ville des pauvres et des ceux qui existent un peu trop, et au final ça donne des situations ultra-violentes, où des pans de la vie des gens s'écroulent et grâce à ça, les autres s'enrichissent, deviennent les bons citoyens avec des droits et une légitimité inébranlable.

Avec ça, qu'on ne me dise pas que les classes sociales n'existent plus, parce que même si on ne le voit pas (il ne s'est rien passé) ce sont toujours les pauvres, les femmes, les lesbiennes, les "pas blancs", bref, les freaks qui en prennent plein la tronche.

On aura beau brandir des pancartes, demander à quelqu'un d'autre de faire les choses pour soi, rien ne se passera qu'on ne fasse nous même, et bon, on va continuer à lutter.

Pour nous, pour les femmes qui continuent à manger et pour tous ceux qui n'ont pas le choix.

Ca s'est moi qui écrit, hein, parce que j'ai vu ma maison se faire tuer, et peut-être que d'autres qui ont habité là-bas où qui squattent peuvent aussi en parler!

Sous la plage, les paves.

Maintenant, vous pouvez encore les embêter et faire comme quand vous étiez pas de adultes, en faisant de blagues à:

direction générale de la tranquillité publique et de la reglementation des espaces publics:

tel:

02.40.41.31.66

fax:

02.40.41.33.55

vous pouvez demander jeanne-hélène scouarnec (inspecteur de salubrité)

son mail: jeanne-helene.scouarnec@mairie-nantes.fr

(n'envoyez pas de mail depuis votre boite perso)

On peut dire qu'on fait ça jusqu'à mercredi soir?

> OUI, ET PUIS

Grenoble : Expulsion des 400 couverts et de la Kanaille

http://grenoble.squat.net/

> un article dans le presse-o du 8 aout

Et ouais, page 5, en rubrique "société", on trouve un article très bizarre, pas trop méchant.

Une journaliste a cherché les infos, et ici même.

C'est romantique dans le style:

"la police est venue. Et les filles sont parties. Ne restent de leur passage que les étoiles sur la facade et du violet autour des fenêtres entrouvertes."

C'est beau, sauf qu'elle reprends les propos des voisins, comme quoi, quand même, on est des meilleurs squatteurs de les "skinhead" ou les "tchétchènes" (en plus c'étaient des russes mais bon) qui sont venues avant. Ouais. On a essayé de leur dire mais visiblement ça passe pas. Ils préfèrent les "homosexuelles sympas". Ha ha.

Aussi, la mairie a écrit un ptit truc comme quoi c'était légal et tout ce qu'ils ont fait. Bien sûr, c'est légal de poser un arrêté de péril, sauf que tout casser pour pouvoir le poser ça l'est pas.

Et en même temps, avec ou sans légalité chacun-e fait son job, et tout le monde a les mains dans le dos.

Du coup ça a marché, un peu, merci aux gens qui les ont harcelé.

"volez presse-océan!"

> > squat, arrêté de péril et paysage urbain

Et a force de faire de la place aux bourgeois, la populace nantaise finira bien par voter majoritairement pour le candidat bourgeois officiel, bye bye Ayrault !¡! Adios...

Bien sur nous ne pleurerons pas sur son sort, il lui restera bien d'autres mandats à occuper (au fait les socialos n'étaient-ils pas contre ??)

> > squat, arrêté de péril et paysage urbain

si après ça ya encore des gens motivés pour tenir un squat autogéré et le plus permanent possible...moi je le suis..