#SurfPark : un délibéré qui pourrait sonner comme une victoire ou une jurisprudence inquiétante pour les luttes en France!

Mis a jour : le dimanche 25 avril 2021 à 00:20

Mot-clefs: Ecologie Répression
Lieux: pays-de-retz

#SurfPark On va faire appel du délibéré malgré une semi-victoire, hors de question d’accepter une condamnation qui créerait un précédent dangereux pour les luttes en France !

Img_7281-4480789-1024x576-medium

Plus que déterminés et malgré la relaxe sur les faits de violences en réunion pour les membres de notre collectif, nous allons faire appel du délibéré rendu mardi 20 Avril 2021 au tribunal de Saint-Nazaire !

En effet, une condamnation a quand même été prononcé à notre encontre concernant le délit « d’occupation illicite de terrain d’autrui en vue d’y habiter, ce même de manière temporaire » (sic) !

Une jurisprudence inquiétante en France qui signifie ainsi que dorénavant toute occupation militante d’un lieu en vue de le défendre de sa destruction ou pour toute autre raison pourrait entrainer la condamnation des militant-e-s !

Nous avons été condamnés à verser chacun 1000 euros d’amendes pour ce délit.

Nous ne pouvons laisser passer cette condamnation sur ce délit, car c’est toutes les luttes en France qui seraient concernés par cette jurisprudence.

Bienvenue en France, où est maintenant considéré que la liberté de manifester pour l’intérêt général ne doit pas entraver la propriété privée…

Une justice capitaliste au service de l’Etat répressif !

Concernant les faits de violences en réunion, c’est ironiquement la vidéo des gendarmes présents et qui n’ont pas empêché la milice de nous expulser illégalement et violemment (bien au contraire…), qui nous a disculpés !

Mais au vu justement des preuves vidéos qui montre bien l’intention de venir en découdre de la part de la milice pro-SurfPark, c’est toute la procédure judiciaire qui aurait dû être rendu caduque ! Ou tout du moins d’inculper toutes les personnes présentes ce jour là, notamment les civils venus nous expulser !

Or, un bénévole qui participait au montage du festival de résistance au projet ce jour là et qui a tenté de défendre dans la panique un camarade violemment bousculé par les miliciens, a lui été condamné à 4 mois de prison ferme ! Une peine aménageable en TIG ou bracelet électronique, mais une peine que nous ne pouvons malgré tout pas accepter !

Le camarade ne fera surement pas appel, mais par solidarité envers lui et parce que cette procédure judiciaire est depuis le début partiale, à charge et clairement menée pour faire taire toute contestation dans le Pays de Retz, nous irons également en appel pour dénoncer cela !

Nous devrions également régler 1500 euros de dommages et intérêts à Mr Rouaud, l’agriculteur qui a fait appel à la FNSEA pour organiser l’expulsion illégale ce jour là et qui louait en bail précaire le terrain du projet du Surf Park jusqu’à sa destruction prévue à l’origine quelques mois plus tard…

Nous devrions donc verser 1500 euros de dommages et intérêts à cet agriculteur pour dédommagement de l’occupation du terrain qu’il louait, dont il avait pourtant accepté les indemnités d’éviction, dont il était d’accord d’en voir la destruction pour un projet insensé, dont il était l’instigateur principal d’une opération dangereuse d’expulsion illégale qui nous a toutes et tous traumatisées et dont nous subissions encore aujourd’hui les conséquences avec diffamations, menaces d’incendies de nos fermes, menaces de mort, agressions, harcèlements sur nos fermes…

Hors de question ! Une autre raison pour nous de faire appel !

Le fait même qu’il n’y ait pas eu de relaxe totale sur cette affaire et aucune inculpation de la milice nous ayant expulsé illégalement et violemment signifie également qu’il est aujourd’hui possible pour un groupe de civils en France de se faire justice lui-même concernant des occupations militantes !

Et ce avec la complicité active des autorités !

Cela signifie également un sentiment total d’impunité pour les civils du Pays de Retz qui en ont après nous ! Hors de question également d’accepter ce précédent dangereux pour toutes les camarades qui luttent ici et partout en France !

Il nous resterait également à régler 800 euros de frais de justice.

Ils pourront tenter toutes les procédures judiciaires qu’ils souhaitent à notre encontre, toutes les tentatives d’intimidations, de harcèlements et de menaces, nous ne céderons pas à leurs tentatives de nous faire taire concernant notre engagement pour notre avenir commun et celui du vivant dans le Pays de Retz !

Face à la montée en puissance de la complicité entre un Etat autoritaire et des civils qui se sentent investis d’une mission anti-écolo (et qui pourrait déboucher sur un drame comme nous avons pu le voir récemment avec Morgan Large), renforçons nos liens de solidarité, ne cédons en rien à la peur et au contraire amplifions les résistances contre leur monde mortifère !

A très vite pour plus de nouvelles concernant notre réponse à ce qui nous arrive en ce moment dans le Pays de Retz

En attendant, n’hésitez pas à lire ces deux articles qui vous permettrons de mieux saisir le traumatisme que nous avons subi le 20 Juillet 2019 sur le terrain du projet du SurfPark et le procès ahurissant que nous avons vécu, si ce n’est pas déjà fait :

https://terres-communes.zici.fr/surfpark-recit-des-faits-complet-de-la-journee-traumatisante-du-20-juillet-2019-et-appel-a-soutien-quand-une-milice-pilotee-par-la-fnsea-des-elus-et-protegee-par-les-autorites-expulse-violemment/

https://terres-communes.zici.fr/en-france-bientot-limpunite-dexpulsions-illegales-et-violentes-doccupations-militantes-avec-inculpation-des-agresses-delibere-de-notre-proces-le-20-avril-a-saint-nazaire-surfpark-fnsea-e/

La lutte continue !

N.B : en image mise en avant un graphisme de Nantes Révoltée que nous remercions vivement de leur soutien par le relais de l’affaire nous concernant.

Un grand merci également aux copaines du Collectif Stop Carnet, collectif dans lequel nous sommes également actifs, un grand merci et un grand soutien aux copaines de la Zad du Carnet !

Ainsi qu’à tous les collectifs qui nous ont soutenus et avec qui nous avons lutté depuis plus de 2 ans dans le Pays de Retz ainsi qu’à Brétignolles : ZAD de la Dune Extinction Rebellion Nantes Laisse Béton Vallet MakiGo Protecting the Natural World ZAP la vague Le Village du peuple et bien d’autres !

Et enfin et surtout un grand merci à toutes celles et ceux qui se sont bougés avec nous depuis que nous avons lancé la lutte contre ce projet insensé de Surf Park en Décembre 2018, c’est grâce à votre mobilisation lors des actions que nous avons organisées que le projet a aujourd’hui coulé (en tout cas officieusement  ).

Soyons davantage nombreux et nombreuses à nous mobiliser face à tous les autres projets mortifères prévu dans le coin Nonau Methaniseur Corcoué Latêtedanslesable Retz STOP Amazon Sud Loire Laisse Béton Vallet Collectif Stop Carnet !

Link_go https://terres-communes.zici.fr/surfpark-un-delibere-de-notre-proces-qui-pourrait-sonner-comme-une-victoire-mais-qui-cree-une-jurisprudence-inquietante-pour-les-luttes-en-france-nous-allons-faire-appel/