Une dizaine de voitures de gendarmes sur la ZAD #NDDL

Mis a jour : le dimanche 14 mars 2021 à 20:36

Mot-clefs: zad #nddl
Lieux: #nddl ZAD

Une dizaine de voitures de gendarmes sur la ZAD #NDDL

pour un "contrôle URSSAF" au hangar de l'avenir de Bellevue...
Léga-Léga-li-sa-tion...

https://twitter.com/Kschka/status/1369216223137955840

 

 

 

Commentaire(s)

> dur dur

info non relayer sur zad nadir, tiens donc !

mais ouais ils ont signé les traitres
alors va falloir se mettre aux normes, travailler, déclarer...

faudrait pas prendre les préfètes pour plus con que vous
allez au boulot les collabo...

> mouarf

"(Greg) Avec son collègue Basile, ils ont l'habitude des contrôles administratifs, ils les acceptent pleinement."
""Ils débarquent en mode cow-boy alors qu'on a établi une relation avec l'administration depuis trois ans pour un processus de régularisation."

POURRIS QUE VOUS ETES !

> c'est le groupe presse qui dicte ses article a france 3 ?

et dans un autre article de france 3 on peux lire une histoire fausse des pôvre zadistes légalisés:
"Un troupeau de moutons malgré l'expulsion
Il y a deux ans, la jeune femme avait vu sa maison et sa bergerie détruites, au premier jour des expulsions. Le 09 avril 2018, c'est cette expulsion, celle de la ferme des 100 Noms, qui avait provoqué une remobilisation du mouvement, au début de l'intervention militaire pour "nettoyer" la zad de ses éléments les plus radicaux. Un agneau mort entre les bras, Cécile était devenu le symbole de ce lieu détruit, malgré un projet agricole et malgré la volonté de dialogue de ceux qui vivaient là.
Deux ans après, elle a pourtant réussi à installer un petit élevage de moutons. Après avoir trouvé refuge dans une étable inoccupée, Cécile et Corentin, son compagnon, ont fait grandir le troupeau, passant, malgré l'absence de garanties, d'une vingtaine à une centaine de bêtes. Pourtant, le pari est encore loin d'être gagné : si les éleveurs ont obtenu des terres, pour devenir viable économiquement, le projet a besoin de terrain autour de cette bergerie."