Et si les stocks de cables venaient à bruler

Mis a jour : le mardi 23 février 2021 à 20:44

Mot-clefs: actions directes
Lieux: grenoble

revendiqué attaque fibre optique

ET SI LES STOCKS DE CABLES VENAIENT À BRULER ?

Nous revendiquons la double attaque en Isère de la société CONSTRUCTEL.
D'abord à Brezins et 48H plus tard à Grenoble.

Sur l'ensemble des deux sites nous avons incendié quelques véhicules (une demi-douzaine), cramé une antenne-relais et surtout mis le feu à des bobines de cables d'antennes et de fibre optique, qui brulent d'ailleurs très bien.
Dans les deux cas le feu était attenant aux hangars et c'est l'intervention très rapide des pompiers qui empêcha une propagation plus vaste au reste du batiment.

Si, pour nous, s'en prendre à des installateurs, des réparateurs ou des fournisseurs de cables fait sens, ce n'est pas pour protester contre la 5G en particulier mais bien dans un cadre plus large, de combat contre le techno-monde.
Nous ne pouvons pas rester spectateurs face à cette méga-machine qui s'étend partout en pillant, détruisant, mesurant et controlant tout ce qui vit.
Il ne nous intéresse plus de se lamenter sans fin sur l'impossibilité de vaincre, ni sur l'illusion de subvertir certaines technologies afin de "hacker" la machine (ce qui peut d'ailleurs être pertinent à certaines occasions au sein d'un conflit multiforme plus large, mais certainement pas représenter une fin en soi).

S'en prendre aux cables c'est assumer de rechercher des cibles moins directement visibles mais qui pourraient s'avérer particulièrement intéressantes combinées à d'autres.

Que pourrait il se passer, dans un contexte où des antennes relais étaient régulièrement prises à partie, si les stocks de cables venaient eux-mêmes à brûler ?

Nous voulons saluer tous les incendiaires qui agissent dans l'ombre en ce moment et portent des coups répétés à cet enfer technologique.

Nous voulons aussi remercier ceux et celles qui en plus d'avoir le sang chaud gardent la tête froide, se préparent et réfléchissent aux moyens de leurs actions ; nous inspirant dans leurs combats et réflexions.

Nous voulons envoyer une pensée remplie de force aux compas en Italie qui malgré la répression, dure et systématique, continuent à maintenir la flamme en vie.

Enfin, nous voulons envoyer une pensée solidaire spéciale aux 7 poursuivis pour terrorisme, dont les mots qui sont posées par leurs amis et les actes qui leurs sont reprochés nous font échos (leur innocence ou leur culpabilité ne nous intéressent pas ici).
Car cela demande du courage de sortir des fausses évidences et des logiques mouvementistes qui restent toujours dans l'attente d'un énième mouvement social.
Car cela demande du courage de s'entrainer, de créer ses propres temporalités, de choisir quand et comment on affronte l'ennemi et sur quel terrain.
Car cela demande du courage d'assumer ses idées et pratiques de révolte au sein d'un monde lisse, uniforme et gris.

Cela demande du courage, mais c'est le plus beau des chemins.

La catastrophe n'est pas que tout s'arrette mais que tout continue comme avant.

Guerre au système techno-industriel et à sa normalité.

Des lycanthropes.

Commentaire(s)

> Bravo

Bravo de revendiquer une attaque contre la technologie en utilisant un site dont le serveur est aux états-unis et passe donc par des km de fibres optiques notamment sous marins…
La fibre permet pourtant une économie d’électricité et un moins de discrimination par rapport au cuivre installé depuis longtemps.
Très bizarre.
Sinon, y’a la priorité du changement climatique qui a besoin de soutien.
Bien à vous

> jean-michel découvre le fascinant monde des contradictions

ah ouais hein
et puis en plus, en plus, t'as le RSA alors que t'es contre le système hein
alors hein

et puis en plus, en plus, tu te fais rembourser les médocs par la sécu alors que t'es contre le système hein
alors hein

calme toi, jean-michel, tu transpires

> raisonnement fallacieux jean-militant

l'argument d'économie d’électricité est absurde

les promoteurs de nouvelles tech mettent toujours sur la table l'argument d'économie d'énergie, c'est tellement fréquent que ça porte un nom : "le green-washing"

dans la réalité, c'est l'énergie demandée par le parc total qui augmente sans cesse et les nouvelles tech ne font qu'accroître cette demande

par exemple, parc automobile (vieille bagnole diesel vs nombreuses nouvelles bagnoles remplies d'électronique), parc GSM (2G/3G/4G énergie/débit vs nombreux capteurs 5G de l'internet des objets)

dans les années à venir, c'est justement l'argument écologique qui va motiver des actions contre la tech

et puis il y a plein d'autres bonnes raisons de s'interroger sur le rôle de la tech aujourd'hui (télétravail et disponibilité permanente, surveillance globale, ...)

> Vivre en société

Doucement sur les raccourcis, vous ne me connaissez pas.

Je suis tout à fait d’accord avec vous quant à la prise de conscience du monde numérique actuel et future afin de bien réfléchir avant d’aller vers tel ou tel techno : 5g, objets connectés, écran 4k, fibre

Mais il faut aussi être réaliste.
Je reprends les points de cette super vidéo de vulgarisation sur l’empreinte carbone du numérique : https://youtu.be/TFP3QqUapQo
- c’est surtout les appareils qui consomment
- il faut privilégier le réseau fixe
- il y a un genre d’effet rebond effectivement (je suis d’accord que la 5g est à reporter pour ne pas augmenter les usages ou renouveler les appareils prématurément)

J’ai vu le témoignage de personnes qui se connectent à la maison uniquement en 4G parce qu’ils attendent la fibre : des 100aines de Go grâce aux forfaits illimités de free par exemple.

Ce sont des actions coups de poing intéressantes que vous faites mais il ne faudrait pas se tromper de cible.
Je ne suis pas radical mais apporte plutôt de la nuance parce qu’on est dans la même m**de

> #BalanceTaCible

Une personne se disant anarchiste me disait récemment "la prise en compte des questions techniques va redessiner les milieux militants". Je pense qu'elle a raison. Ceux qui ne parlaient, jusqu'à récemment, qu'en terme de lutte des classes et qui ont découvert l'écologie avec 50 ans de retard, ont juste montré à quel point ils étaient prisonniers des mécaniques militantes : propagande, mimétisme, conservatisme, prestige. Même ceux critiques, des logiques mouvementistes ou au contraire des cautions attentistes. Cela concerne beaucoup de marxistes obligés de se confronter à la question environnementale. Pattern classique : une question d'abord ridiculisée, puis une concurrence militante combattue et enfin on feint l'évidence et on rattrape le train en marche.

La même chose se reproduira avec la critique de la technique et le problème fondamental de la diffusion des savoirs techniques et scientifiques, seul rempart aux complotismes qui nous pètent à la gueule en ce moment.

À l'inverse, la critique de la technique ne peut se faire désarticulée de la critique du mode de production capitaliste écocide, exploiteur et liberticide. Et on ne peut pas s’interdire telle ou telle cible au seul prétexte que telle ou telle technologie utilise tant de Watt par mégaoctets ou par kilomètre. Parce que le travail, l'exploitation, la surveillance, l’extrême-droite, la police, la répression, ne vont pas fondamentalement changer de nature en passant par du filaire, du satellite, de la 5G, du diesel, du lithium ou de l’hydrogène.

Plutôt que de commenter la pertinence d'une cible dans un communiqué, ça me parait plus raisonnable, puisqu’ "on est tous dans la même merde", d'attaquer là où on pense que c'est pertinent et de revendiquer en argumentant (ou pas) selon qu’on estime la cible évidente ou pas.