Discussion autour de Paris Luttes Infos et des médias basés sur l'open publishing

Mis a jour : le mardi 26 janvier 2021 à 19:29

Mot-clefs: Médias
Lieux:

A la suite de Seattle, les médias basés sur l'open-publishing type « indymedia » se sont propagés. Après une période d'intenses activités, ils ont fermé peu à peu en France (excepté Nantes qui reste aujourd'hui le seul site d'open-publishing en fonctionnement) sous le poids de leurs contradictions, leurs erreurs parfois sans doute, leurs compromissions, la lassitude, les difficultés inhérentes à ce type de projet etc.

Ainsi paris-luttes.info est né en quelque sorte des cendres d indymedia paris en 2014 (?). Pensé et se présentant comme la caisse de résonance de toutes les tendances anti-autoritaires, pli (et le réseau mutu) semble avoir tiré les conclusions des échecs et impasses des indymedias. Pli est un outil du milieu anti-autoritaire. A ce titre et comme pour toutes pratiques et théories, il appelle donc à une constante réflexion. Il se pense comme un média appartenant à ses contributeurs, ses modérateurs et ses lecteurs. Dans le même temps, il a aussi un agir sur le milieu anti-autoritaire par ses productions et la place qu il occupe. C est donc dans cet espace dialectique que se noue le projet PLI. A la fois porte-voix et producteur de sens, PLI existe par ses acteurs qui le font vivre. C est à ceux ci qu une invitation à discuter du projet est lancée. La tension anti-autoritaire qui sous tend PLI ne peut être une simple declaration d intention, il s agit de la nourrir. De sa propre finalité et de la pertinence de celle ci, de son mode de fonctionnement et donc de sa forme, de sa centralité effective ou pas, de son rapport avec le fait minoritaire, de son rapport avec les lecteurs, etc un vaste champ de questions traversent le projet. Elles en appellent bien évidemment d autres. Apportez donc vos meilleurs mets. Rendez vous le 6 février au Marbré 39 rue des deux communes à Montreuil

Link_go source:

Commentaire(s)

> Vive PLI et Mutu... ou pas ?

Quand on voit comment les camarades invendus de la zad sont invisibilisés par le réseau Mutu, et qu'on se rappelle que PLI et ses clones interdisent les commentaires on se dit que l'autoritarisme stal s'est fait de petites pravdas régionales, hein ?

> MDR

Tu as tout compris toi ! :)
Mutu des Stals ? Laisse moi rire

> .

PLI comme tous les indymedia censurent

> les chapelles de l'info-truc

Ainsi l'open publishing ne serait "bon" que lorsque vos ami-e-s le contrôlent, le dirigent ?!

Quelles autres différences entre indy et mutu ?

> -

vous allez quand même pas comparer paris luttes info avec indymedia paris, squatté par une bande de sionistes autour d'ornella guyet qui avait transformé le site en tribune de propagande digne de conspiracy watch ?

> Lol

Ça va on se jette pas trop des fleurs à PLI..! C'est nous les meilleurs, notre projet est le bon, les autres ont tous échoué.

Quand on voit leur vision de l'histoire des indymedia qui auraient fermé "sous le poids de leurs contradictions, leurs erreurs parfois sans doute, leurs compromissions, la lassitude, les difficultés inhérentes à ce type de projet", on se dit qu'il y a pas que la ZAD qui aime ré-écrire l'histoire. Pour info il y a encore lille qui vivote un peu, et en europe il reste un certain nombre d'indymedia pas mal utilisés.

Discuter de PLI pourquoi pas (on pourrait aborder dans cette discussion le manque de transparence de la modé par exemple, c'est sans doute ça la grande différence avec les indys, ou le copinage auquel se livre les modos), mais aborder la question complexe des indymedia en une pauvre phrase, c'est vraiment juste parce qu'il y a un complexe vis-a-vis d'indy ou quoi?

Bref si un texte d'invit' à discussion commence par une propagande aussi débridée, on se dit que la discussion va pas mener plus loin que de l'auto-congratulation.

> Faut le dire vite

« manque de transparence de la modé », « copinage », ça s’adresse à qui ? PLI ou Indy nantes ?

« Nantes qui reste aujourd'hui le seul site d'open-publishing en fonctionnement » ! Faut le dire vite : tous les sujets sensibles sont modérés à priori !

> Sors les doigts de ton cul

<<nantes>oeuvre dans ce pays de merde

Talk - Action = ZERO

> ol

Mais y'a vraiment des gens qui regrettent la triste époque des Indymedia et de ses embrouilles de milieu de merde ?

> Y a pas photo

Au prétexte de refuser les "embrouilles de milieu", les mutus comme paris-luttes ont depuis plusieurs années (ré)ouvert un boulevard aux tendances et groupes les plus autoritaires du milieu (syndicats comme Sud, appelistes, racialisateurs gauchistes, ACTA, démocrates radicaux etc.) en empêchant en même temps leur critique véhémente. Sur indy nantes, au moins cette dernière partie peut être développée en permettant des amorces de débats (même si internet n'est pas le lieu idéal pour ça), y compris sur le ton qu'ils méritent souvent.

Des groupes autoritaires qui, en plus, sont pour la plupart férus de compositions et d'alliances, en disposant donc déjà de larges tribunes, sites, réseaux militants et relais universitaires (ou interviews dans les médias selon leur tactique du moment) un peu partout. Les mutus comme PLI leur servent alors essentiellement à renforcer leur volonté hégémonique et publicitaire sous forme de vitrine commune à destination du dit milieu révolutionnaire.

Citer l'exemple pourri de feu indy paris (heureusement) dissous il y a sept ans maintenant pour liquider l'ensemble des indy est vraiment démago, plutôt que de mettre les différents mutus contemporains en regard avec les expériences concomitantes (et mitigées) des outils en open publishing sur nantes, grenoble, lille, bruxelles. Pour le meilleur et le pire.

L'exemple plutôt récent de la récupération, pacification et légalisation de la lutte de la ZAD de Nddl est particulièrement éloquent, puisque c'est sur les indymedias (et notamment celui de Nantes) que des critiques sans appel ont pu s'exprimer au fur et à mesure, et pas trop sur les mutus (ou alors bien plus tard, partiellement, et une fois chaque enjeu brûlant passé). Une question qui se reposera à chaque fois qu'une lutte prendra de l'ampleur (celle des gilets jaunes pourrait aussi servir d'exemple, puisque les dures critiques concernant les débuts du mouvement ont pu trouver leur place sur les indys, et très peu sur les mutus).

Un autre exemple est bien entendu le refus conséquent de beaucoup de mutus (et ne nous cachons pas derrière des exceptions locales comme IAATA, il y en a une quinzaine de mutus) de publier pas mal de textes, analyses ou propositions trop speeds, sauvages, voire illégalistes (comme nombre de revendications d'attaques qui dépassent le stade de la peinture et du marteau, mais pas que), quand ils ne sont pas noyés entre deux textes intellos. Et sur ce point aussi, il y a pas photo avec indymedia nantes.

Le problème des indy est notamment au niveau de la modération souvent timide des commentaires dégueus ou encore de leur envahissement périodique par quelques obsédé.e.s du clavier sur certaines questions spécifiques, qui balancent des copiers/collers de leurs sites gauchistes, complotistes ou campistes ; le problème des mutus est par contre dans leur logique de fond qui privilégie les groupes dominants et autoritaires du milieu (dans leurs choix et délais de validation par exemple, ou leur intervention en terme de réécriture du contenu).

Enfin, au-delà de tout cela, une autre question serait peut-être de cesser d'essayer de faire vivre des espaces politiciens collectifs qui ont la prétention hypocrite de refléter "tout le milieu autonome/anti-autoritaire". Et surtout de sortir du virtuel comme principal espace de diffusion et d'expression des idées, des débats, des actions et des initiatives.

> réponse à mdr (le jeudi 28 janvier 2021)

Alors pour oter tout malentendu:

1- ce texte n'a été écrit par aucun·e participant·e à Paris-Luttes.info (ni d'aucun autre site Mutu).

2- ce texte a été publié sans qu'iels n'en aient eu connaissance (en tout cas, leur avis n'a pas été demandé).

3- ce texte n'émane pas non plus du squat du Marbré, mais d'une personne qui l'a proposé en AG, et c'est dommageable mais il n'y a visiblement pas eu l'énergie d'en faire un retour critique réel avant publication, car effectivement ce texte pose problème à bien des égards (grandes vérités énoncées à l'emporte-pièce, approximations historiques/chronologiques, éternelle opposition entre Mutu et Indymedia -- dans laquelle tout le monde tombre à nouveau dans les commentaires).

Les politiques de publication des sites Indymedia comme des sites Mutu ont suscité de tous temps des débats, des désaccords, des déchirures, des "jugements" hors Justice d'Etat, et même des procédures judiciaires bien réelles lancées par l'État (principalement contre l'Etat, mais pas uniquement).

À mon sens, il est souhaitable qu'il y ait une solidarité et une sorte de "bienveillance" (même si dans le "milieu" le terme me déplaît passablement par son côté bisounours) entre les participant·e·s aux sites Indymedia et aux divers sites Mutu. Et entre les usager·e·s aussi. Parce que la guéguerre pour savoir qui sont les méchant·e·s et qui sont les vrai·e·s, franchement c'est lamentable 99% du temps.

Merci à toutes les personnes qui donnent (et ont donné) du temps pour faire vivre des sites comme Indymedia-Nantes, Paris-Luttes.info et autres sites Indymedia, Mutu, etc.

Il y aura toujours des critiques à faire et de remises en question à avoir, mais faites la part des choses entre les trolls et les invectives "identitaires" ("t'as pas la bonne étiquette, moi si") d'un côté, et les critiques constructives ou qui au moins essaient de pointer des problèmes politiques dans vos modes de modération, etc.

> ?

"il n'y a visiblement pas eu l'énergie d'en faire un retour critique réel avant publication" : kesakoi ?

> bah

Bah plusieurs des personnes qui participent habituellement à l'AG du Marbré ont été pris·es de vitesse et trouvaient le texte plutôt naze. Mais comme elles n'étaient pas là lors de la prise de décision, flemme de tout remettre en question... Cest de notre "faute" hein, mais vraiment ce serait erroné de penser que ça émane du Marbré. On ne connaît pas le mec qui a proposé la discussion. Celle-ci aura bien lieu, mais ça sent le truc plein de ressentiments et de guéguerres d'étiquettes, perso si j'y vais c'est que je me serai forcé.

Pourtant c'est intéressant voire nécessaire de discuter de nos médias. De manière constructive, qui donne envie de s'impliquer, de pas resté cantonné dans une idéologie, c'est plus sympa qu'en cherchant à rester sur une tour d'ivoire bien propre d'où on lance des anathèmes.

> -

ça sent l'énième tentative d'entrisme par des autoritaires d'un outil collectif sur Paris ... après la "défense collective", une bibliothèque, et je ne sais pas quoi d'autre, voilà qu'illes utilisent encore et toujours leur bonne vieille méthode pour essayer d'assoir leur autorité et jouer les coucous ... quand on pense qu'illes sont, entre autres, obsédé-e-s par les appelos, ça laisse songeur de voir qu'illes ont les mêmes méthodes !

Après, ces derniers temps PLI étaient assez naïfs, ou cons, pour publier les programmes de ces autoritaires, alors pourquoi s'étonner qu'illes ne se contentent pas de la main mais qu'illes essaient de bouffer tout le bras ! Faudrait savoir ostraciser les autoritaires quand on veut pas qu'illes jouent les démocrates en venant dénoncer l'autoritarisme pour s'approprier des outils qui ne devraient jamais se retrouver dans leurs mains !

Sinon, si le fonctionnement de PLI ne plaît pas aux autoritaires de service, il me semble qu'illes peuvent faire leur propre site ... mais voilà, illes s'en foutent de PLI, illes veulent juste avoir un hégémonie et contrôler ce qui se dit sur Paris, décidant quelles idées ont le droit d'exister ou pas ... leur truc c'est la politique de la terre brûler, détruire un outil en semant le trouble plutôt que d'accepter que des idées qui ne sont pas les leurs soient publiées.

> Faudrait savoir de quoi qu’on cause

L’open publishing n’existe plus, aussi bien sur Indy Nantes que les autres indymedia. Sur Indy Bruxelles il n’y a plus de commentaires et sur Indy Lille les commentaires sont modérés a priori. Sur Indy Nantes c’est pas mieux : tant que l’article n’est pas polémique il peut y avoir un semblant d’open publishing, mais sinon pour les sujets polémiques c’est juste un débat entre le collectif et les indynautes qui ne sont pas d’accord avec lui. Et ça se traduit par la modération a priori systématique, sauf pour les personnes qui seraient d’accord avec les modos.

Sur PLI, il n’y a pas de commentaires, mais une plus grande variété de positions qui fait que globalement plus d’opinions peuvent s’exprimer. Le danger, c’est qu’un groupe de personnes s’accaparent du site, comme ça s’était passé avec Indymedia Paris, et censurent tout ce qui les dérange. Indy Paris : le plus grand hold up contre un site anti-autoritaire. C’est à nous de veiller à ce que ça ne se reproduise plus jamais.

> n'importe quoi à propos du Marbré...

Si je comprends bien l'un des commentaires, un participant anonyme aux AG du Marbré considère que le texte n'y a pas été discuté alors qu'il l'a été à l'occasion de 3 AG et que seule une petite modif a été proposée (qui a été faite mais n'est pas dans le texte posté ici d'ailleurs... par cette même personne malveillante à mon avis, méthode éculée des trolls d'indynantes). La seule critique qui lui a été faite par certains participants étant qu'il était trop long et trop compliqué. D'autres ont dit qu'ils trouvaient l'initiative pertinente et intéressante. Personne ne s'y est opposé. C'est du débinage de mauvaise foi typique... Si cette personne était à l'AG elle aurait pu s'exprimer à plusieurs reprises. Mais y était-elle ? Ou alors fait elle partie des confusionnistes de com d'Indynantes...??? Ou encore peut-être qu'elle y était mais qu'elle préfère le débinage anonyme que dire ouvertement ce qu'elle pense et le soumettre à discussion en assemblée. Autrement dit générer de la fausse embrouille de milieu... Dans tous les cas c'est très très minable et identifier d'où ça vient n'est pas très très compliqué.

> Commentaires cachés

Puisque certains se plaignent qu'on ne le signale plus : on a caché des commentaires. Ils viraient au réglement de compte et s'éloignaient du sujet, ou bien en profitait pour raler parce que leur trollage récurrent sur ce site ne passait pas.

Effectivement on signale moins, mais on a un temps limité, et la capacité de débat sur internet (sans parler du trollage) qui se réduit considérablement, fait qu'on a moins le temps de publier ces commentaires.

Pour le reste certains ont aussi l'air de confondre open-publishing et formulaire ouvert sur internet sans aucune modération. C'est juste un peu plus compliqué que ça concrêtement...

> C'est à se demander

"Polop" serait-il l'auteur original de ce texte? On pourrait se le demander tellement le propos est identique. Mais d'un autre côté celui-ci n'est pas nouveau, il existe notamment parfois chez des personnes de mutus. Alors pas étonnant s'il est repris.

En tout cas pour le coup lui il fait fort dans les caricatures et les demi-vérités. Manifestement soit il sait effectivement pas de quoi il cause, soit il fait ou répète juste une propagande. Ce qui ne permet pas franchement de discuter de quoi que ce soit.

> .

Pour rappel approximatif (si certain-e-s en savent plus ...) certaines "embrouilles et milices" de l'ex zad de nddl avaient pour but d'empêcher, de restreindre, de contrôler, d'interdire et/ou d'identifier les auteurices d'articles sur indymedia Nantes ...

Il semble donc que pour certain-e-s appelistes autoritaires de l'ex zad de nddl, la liberté de publier sur ce site (indy Nantes) a été un obstacle, une "contrariété", une fâcherie qui s'est transformer en une critique et un trollage ...

> lol

Non non quand les gens finissent dans des coffres c'est parce qu'ils font n'importe quoi, se font virer par plein de gens, puis sont ré-accueillis par un lieu de la zone qui s'en balance des décisions collectives prises pour protéger des victimes d'un violeur

Et quand Indymedia se fait embrouiller c'est parce que leurs commentaires remplissent des dossiers de renseignement qui conduisent des camarades en prison

Bisous

> .

Calomnies !

Tou-te-s les opposant-e-s aux appelistes© de l'ex zad de nddl® (et de sa milice) sont donc des violeurs pédophiles, mangeureuses d'enfants .... mais minoritaires

On parle d'un cas où la MILICE® avait tenté de contrôler par la violence l'adresse ip du téléphone portable d'une personne (lui reprochant la publication sur indymedia) avant d'être mis en déroute

> .

la milice en Mars 2018

https://nantes.indymedia.org/articles/40542

Énorme coup de pression (limite agression physique) par des gens armé-e-s et masqué-e-s (mais heureusement pas la voiture qui n'avait pas demandé à en être) pour ... roulement de tambour ... obtenir l'adresse i.p du téléphone / identifiant/ numéro d'internet d'une personne (de ce qu'on a compris à peu près).

> !

beau programme à Paris

> Tiens

PLI a publié l'appel tel quel sur son site. Certes avec un timide chapeau, mais qui précise juste qu'iels ne l'organisent pas, rien d'autres comme, par exemple sur son contenu.

Pour des personnes qui refusent qu'apparaissent des conflits parce que ce serait des "embrouilles de milieu", ben ça a l'air à géométrie variable dites...

> @lol

1. tu trouves ça normal des tabasser des gens (jusqu'à leur péter des membres), les mettre dans des coffres et les larguer dans la cambrousse devant des hopitaux psy ? C'est ça ta vision de la communauté et de la justice ? Tu te sent pas un peu baceux dans l'âme des fois ? Parce que franchement les keufs font la même.

2. L'excuse du violeur a bon dos, quand des histoires de viol sur la ZAD beaucoup s'en tappait. Par contre quand une personne défonce la D281 en plein conflit sur son nettoyage par les vainqueurs, et après qu'elle soit occupée militairement depuis un moment et que les 3/4 de la ZAD s'en foute, ben d'un coup des histoires d'agression ça devient pratique pour faire du ménage chez les opposant.e.s aux "négociations". T'es vraiment bien dégueulasse d'utiliser des histoires d'agression comme excuse pour des actes aussi crades. C'est ce que t'as trouvé pour arriver à te mater dans le mirroir et pas faire de cauchemards ?

3. Il n'y a toujours pas eu de procès pour les personnes qui ont joué à la bac en mettant des gens dans des coffres, alors on voit pas bien ce que des commentaires sur indymedia ont amené comme répression. L'omerta sur la ZAD par des gens qui assume pas leur pratique mafieuse et veulent leur exploitation agricole, par contre, ça, beaucoup de gens l'ont vécu et on voit bien ce que ça a fait comme répression.

Bref si tu prend ça sur le ton de la blague, beaucoup d'autres plutôt pas. Au moins sur indy tu peux dire ça sans qu'on vienne te péter les dents, ce que tout keuf mérite. Espérons qu'un jour t'assume ce discours publiquement et qu'on soit là.

> être au clair

1- guéguerres ridicules menées par un vieux harceleur nihiliste qui se trouve très fin
2- calomnier ses adversaires s'ils sont anarchistes, antifascistes et révoltés sans étiquette, jamais s'ils sont fafs, flics ou patrons
3- instrumentaliser l'antisémitisme et donc le renforcer tout en harcelant des collectifs autonomes qui luttent chaque jour contre l'antisémitisme
4- harceler et menacer en meute simultanément sur facebook, twitter, mutu, indy et se faire passer pour des victimes après
5- voir de l'appellisme partout tout le temps même dans des textes issus de tendances explicitement critiques des compositions et alliances de l'appellisme
6- ramener ses névroses dans un lieu squatté donc précaire pour y foutre la merde
7- trouver tout ça très amusant

si tu te sens concerné par au moins un des sept points précédents ? pose toi des questions parce-que ne sont listés que des comportements bien foireux

si tu te rends compte que ça fait vingt ans que ça dure ? pose toi des questions parce-que c'est franchement pathétique

si tu penses qu'il est hypocrite de prétendre refléter l'intégralité du milieu autonome sur une plateforme, pourquoi chercher à y publier plutôt que de faire la tienne ?

si tu penses qu'il faut sortir du virtuel et de la propagande, pourquoi ne pas se contenter de documentation et de communiqués sur des noblogs (warriorup earsandeyes ...)

> CR ?

Salut ! Je voulais venir à cette réunion, mais je n'ai malheuresement pas pu. Comment ça s'est passé ? Est-ce qu'un compte rendu sera publié ?
Salutations anti-autoritaires

> ben non

Les commentaires c'est mal (tm) tu devrais même pas les utiliser pour poser des questions de ce genre d'abord!

Cela dit je suis curieux moi aussi j'aimerais en savoir un peu plus sur pourquoi PLI c'est trop de la balle internationale et le reste c'est trop de la merde.

Bon j'arrête là mon trollage du dimanche, déso ça donnait envie, ce texte appelait pas à des choses beaucoup plus élaborée franchement.