St Nazaire : expulsion illégale de Géronimo 2

Mis a jour : le samedi 19 décembre 2020 à 11:41

Mot-clefs: Répression squat logement
Lieux: Saint-Nazaire

Maison Geronimo : [44 Saint Nazaire]

EXPULSION ILLÉGALE DE GERONIMO 2 !
COW-BOYS VS APACHES
Malgré la présence de copaines depuis bientôt plus de trois jours à Geronimo 2, et l'arrivée après le rassemblement de 14:00 d'ami.e.s, de collectifs, d'associations, d'anonymes, de Gilets Jaunes, au 65 route de la Trebale à Saint-Nazaire.
Les forces de police expulsaient en ce moment même les personnes qui sont sur place.Une soixantaines d'agents bloquent les nombreux soutiens venus pour visiter Géronimo 2 et apporter leurs aident aux habitant.e.s.

132007844_178105797385711_8061473261893640118_o-medium

5 minutes pour évacuer avant intervention :
Sous la menace de FlashBalls, tazers, LBD, boucliers et hélicoptères  sortis, et D'ABATTRE LES CHIENS présents , avec des 4x4 flambants neufs , 3, 4 véhicules de la BAC, 6 ou 7 véhicules de la Nationale, de nombreux Municipaux, refusants les nombreuses preuves des copaines sur place, les forces de police expulse sans ménagement les personnes soulagées d'avoir trouver un lieu où ce mettre à l'abris à l'approche de l'hiver.
Préférant éviter un bain de sang et un tabassage en règles de toutes les personnes présentes, ces dernières ont eux même ouvert la porte.
Ce bâtiment appartenant à la Mairie, abandonnée depuis plus d'un an, sans aucun projet immobilier, n'avait pourtant pas l'air d'être une priorité pour le Maire.
Cela n'a pas empêcher un déploiement de force de l'ordre qui n'a pas été envoyé lors de la fusillade d'il y'a quatre jours au petit caporal.
Ce jour là, pas une bagnole, pas un girophare.

L'hypocrisie du Maire :
Après le rassemblement de cet après-midi, le maire à fait une apparition éclair sur une chaîne nationale. Lors de cette intervention, ce dernier disait qu'ils n'acceptait plus l'occupation de bâtiments HLM.Pourtant, peu de temps après, Géronimo 2, subi une expulsion d'un lieu appartenant à la Mairie.Sans projets immobiliers sur la parcelle, en place depuis plus de 3 jours, rien, absolument rien ne laissaient prévoir un tel débarquement de Forces.

Toujours Dter !
Malgré cette expulsion totalement illégale sous les nombreux yeux des soutiens sur place, la détermination elle est toujours là !

#Geronimo
#Geronimo2
#GeronimoVive
#WinterIsComing
#CaVaChie
r#TouchePasNosChiensChats
#SquatsEnDanger
#LaMairieNousVeutLaGuerre

Link_go https://www.facebook.com/CollectifResistance/photos/a.108450231017935/178105794052378/

Commentaire(s)

> Appel à soutien

Communiqué officiel de Geronimo 2 et du Collectif Geronimo :
Appel à soutien urgence expulsion de Geronimo 2.

Le Collectif Geronimo s’organise pour mener à bien une mission d’hébergement pour des personnes sans domiciles ou en situation d’urgence sociale auxquelles les organismes d’actions sociales n’ont pu apporter de solutions satisfaisantes.

Pour cela, il se donne le droit de récupérer des bâtiments vide d’occupation afin de réaliser l’hébergement, l’aide alimentaire et apporter solidarité et sécurité à des personnes soumises aux dangers de la rue.

Mercredi 16 Décembre 2020 le tribunal de St Nazaire a ordonné l’expulsion sous 48H des habitant.e.s de la maison Geronimo renvoyant à la rue des personnes, sans abri, sans solution d’hébergement !

A ce jour, samedi 19 décembre, aucune solution n’a été proposée aux personnes sans domicile fixe qui avaient trouvé un ultime refuge à la maison Géronimo, sans eau ni même électricité, en cette période où la précarité en France bat des records, au rythme du covid !

Un rendez-vous incertain, sans promesse de solutions, est fixé mercredi prochain, le 23 Décembre avec l’association ANEF FERRER, mandatée par la Préfecture pour trouver des hébergements d’urgence.

De nombreux habitant-e-s vivent avec des animaux et un premier contact pris avec l’association laisse envisager qu’il sera compliqué de trouver des solutions pour ces personnes, de plus rien ne garantit que les hébergements proposés ne soient pas à courts termes.

Face à une situation d’urgence et le risque de se retrouver à la rue, le collectif Geronimo a décidé d’ouvrir une maison de secours. Geronimo 2.

Le bâtiment situé au 65 route de la Tréballe est une maison individuelle appartenant à la mairie, sans aucun projet ni occupant.e.s.

Son occupation réalisée sans effraction par des personnes sans domiciles fixes ne prive de fait personne d’aucune manière.

L’intervention des forces de l’ordre dans ce bâtiment au soir du vendredi 18 Décembre a conduit à l’expulsion de ses occupant.e.s et leur retour à la rue. Elle a été réalisée alors que ses habitant.e.s ont fourni aux forces de l’ordre les preuves de cette occupation datant de depuis plusieurs jours.

Ces dernières ont refusé de considérer ces preuves légales et mis en place un dispositif policier disproportionné regroupant plus de quarante agents de la police municipale, nationale et de la B.A.C. ainsi qu’un hélicoptère de la gendarmerie.

Aucun dialogue n’a pu être établis avec les agents de police qui n’ont été représentés par aucun supérieur hiérarchique, officier de police judiciaire ou autre. Une demande d’huissier a été faite par les habitant.e.s qui a été refusée par les forces de l’ordre.

Ces dernières ont donné l’ordre de dégager sous cinq minutes avec la menace d’une intervention musclée, passé ce délai, et l’abattage des animaux des occupant.e.s.
Sous la menace, les habitant.e.s se sont vue obligé.e.s de quitter les lieux.

Nous dénonçons cette action policière violente et illégale orchestré par la mairie et la préfecture. Ces méthodes inhumaines sont hors du cadre de la loi comme en témoignent les preuves légales que nous produisons avec ce communiqué.

Par ce communiqué, nous appelons les citoyen-ne-s, organisations et associations à nous soutenir :
- via des actes de solidarité
- jusqu’à la mise à disposition d’un lieu d’accueil stable et salubre-
- à condamner l’action des forces de l’ordre commandité par la mairie et la préfecture.

L’expulsion de la maison Geronimo rue Littré ne doit pas avoir lieu tant que l’ensemble des solutions d’hébergement proposées par l’association ANEF FERRER n’a pas abouti.

Le Collectif Geronimo, des habitant.e.s de la maison Geronimo 2.

Qu'elles solutions pour les personnes sans logements sur le court et long termes ?
#Geronimo2
#GeronimoVive
#ExpulsionIllégale

Appel à une union inter-squat régionale afin de répondre ensemble aux problèmes liées au logement, aux mesures inadéquates, ect.

Appel aux Collectifs, associations, anonymes, seul.e.s ou en groupe à ce réunir et s'unir au sein du Collectif Geronimo, afin de lutter ensemble pour une évolution concrète des mesures prises pour les plus démunis invisibilisés par les municipalités.

À venir, photos de l'expulsion, preuves des habitant.e.s de Geronimo 2 quand à leurs occupation des lieux depuis plus de trois jours ect.