MENSONGES GOUVERNEMENTAUX - Mobilisons-nous encore plus !

Mot-clefs: Archives
Lieux:

GRÈVE GÉNÉRALE SAUVAGE TOTALE ET ILLIMITÉE !

OCCUPATION DES LOCAUX !

Et allons-y à fond, car :

NOUS N'AURONS QUE CE QUE NOUS PRENDRONS !
Untitled Document



MENSONGES GOUVERNEMENTAUX


Le déficit public ; les riches sont
riches ; la participation.


 


size=2>     Nous n'aurons que ce que
nous prendrons


size=2>     Dans mon href="http://mai68.org/journal/N92/7janvier2005.htm" target=_blank> color=#ff0000>journal N°92, du 7 janvier 2005, je disais
que c'était le bon moment pour faire grève, que, par peur que nous allions voter
NON, le gouvernement cèderait plus facilement que d'habitude à cause de la
proximité du référendum sur la constitution européenne. Il faut croire que je ne
me trompais pas beaucoup puisqu'effectivement le gouvernement commence déjà à
céder à notre mouvement. PLUS NOUS POUSSERONS, ET PLUS LE POUVOIR
RECULERA : N'hésitons pas à pousser fort, car nous n'aurons que ce que nous
prendrons !


      face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>Le déficit
public


size=2>     Bien entendu, le gouvernement nous ment en
prétendant qu'à cause du déficit public, le pouvoir ne peut céder totalement à
nos revendications. On nous dit que, pris dans un étau entre une croissance
faible et son engagement vis-à-vis de l'Europe de ramener cette année le
déficit sous les 3% du PIB, Raffarin n'a guère de marge de manœuvre.


size=2>     Tout d'abord, cela montre bien une fois de
plus que c'est l'Europe qui sert d'excuse pour que les pauvres restent pauvres.
Et que par conséquent, c'est NON que nous devons voter au prochain
référendum !


      face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>Ensuite, le déficit public,
c'est de l'argent que l'État doit à des banques privées. C'est de l'argent qui a
servi par exemple à financer la sécu ou la retraite. Comme l'argent possédé par
les capitalistes en général et par les banques en particulier est de l'argent
qui nous a été target=_blank>volé, il serait légitime que cet
argent dû aux banques privées par l'État continue à ne pas être remboursé !
Cela ferait ainsi revenir vers la population une infime partie de ce que le
capitalisme lui a volé.


size=2>     Les riches sont
riches !


size=2>     Le gouvernement nous ment en prétendant
qu'il n'y a pas d'argent pour payer, en prétendant que les riches sont pauvres.
En effet, comme les riches s'enrichissent en appauvrissant les pauvres,
la pauvreté des pauvres est en soit une preuve de la richesse des riches. Et
plus les pauvres sont pauvres et plus les riches sont riches. Si les pauvres
n'ont jamais été aussi pauvre depuis 35 ans, c'est que depuis 35 ans
les riches n'ont jamais été aussi riches !


size=2>     Et le résultat du très simple raisonnement
qui précède est encore aggravé par le fait que depuis 35 ans, le progrès
scientifique et technique a multiplié par 10 ou par 100 la productivité des
salariés, c'est-à-dire que la richesse produite par les salariés a été
multipliée par 10 ou par 100. Bien sûr, cette richesse surmultipliée qu'il
produit, le salarié n'en voit jamais la couleur, puisque son maigre salaire
n'est là que pour lui faire croire qu'il n'est pas un esclave !



size=2>     Le communisme ne consiste pas à tout
partager, mais bien au contraire à tout mettre en commun. Cependant, certains
éprouvent le besoin de prétendre que si toutes les richesses étaient également
réparties, les pauvres ne seraient pas beaucoup plus riches, qu'ils auraient
juste de quoi se payer un paquet de cigarettes de plus par mois.


size=2>     Mais, alors qu'un ou deux mois avant
mai 68, on nous avait dit qu'il était absolument impossible d'augmenter les
ouvriers de 2 ou 3% (d'où sortirait-on l'argent ?), en MAI 68 les
salaires furent augmenté de 33%. Pourtant, même après cela, les richesses n'ont
pas semblées guère mieux réparties qu'avant : les riches n'ont pas semblés
moins riches. Leur richesse était donc infiniment plus grande que l'équivalent
de ces misérables 33% d'augmentation.


size=2>     D'après un numéro du "Monde" de 1982, en
additionnant les revenus de tous les français (salaires + revenus des actions),
puis en divisant par 55 millions d'habitants, c'est-à-dire en comptant même
les bébés et tous ceux qui n'ont aucun revenu d'aucune sorte, le résultat
donnait, à cette époque, 4 millions d'anciens Francs par personne et par
mois. Aujourd'hui, en tenant compte de l'inflation réelle, ça ferait au moins
10 millions d'anciens Francs (toujours par personne et par mois). Donc,
puisque l'immense majorité de la population touche moins d'un million d'anciens
Francs par personne et par mois, et que les bébés ne touchent presque rien, on
peut en déduire que l'infime minorité des exploiteurs est à elle seule au moins
10 fois plus riche que tout le reste de la population (Puisque le revenu
moyen par habitant est de 10 millions d'anciens Francs par mois alors que
l'immense majorité ne touche jamais plus d'un million, c'est que l'infime
minorité des exploiteurs empoche tout le reste !).


name=r>     La richesse des riches, par rapport
aux pauvres qu'ils exploitent, se compare évidemment à la richesse d'un paysan
par rapport à ses vaches ! La vache peut-elle seulement imaginer la richesse
du paysan ? href="#1"> color=#ff0000>(*)


      face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>Les riches sont
riches : ils peuvent payer !


size=2>     La participation a fait un
flop


size=2>     La participation est elle aussi un
mensonge. Donner au salarié quelques actions de l'usine qui l'exploite est un
leurre destiné avant toute autre chose à lui faire croire qu'il fait partie des
patrons de l'entreprise et que, par conséquent, quand il fait grève, il fait
grève contre lui-même. C'est pour tenter d'enrayer le puissant mouvement de
mai 68 que de Gaulle avait proposé de donner des actions aux salariés.
Quelques jours après, il en avait convenu : « J'ai fait un
flop ! » avouait-il.


      face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>Provocation
à la manif du 8 mars 2005


size=2>     Lors de la puissante manif lycéenne du
8 mars 2005 à Paris, le pouvoir s'est adonné à une provocation
diabolique. Il n'a pas osé envoyer les flics pour casser du lycéen, alors il s'y
est pris autrement. Il a payé et manipulé quelques dixaines ou quelques
centaines de "voyous de banlieue" afin qu'ils aillent se mélanger à la manif en
se faisant passer pour les habituels "casseurs".


    face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>  Mais,
contrairement aux vrais "casseurs", les faux-"casseurs" ne s'en sont pas pris
aux vitrines des magasins, ils n'ont pillé aucun supermarché, aucune cave de
restaurant, aucune bijouterie, aucune banque. Ils s'en sont pris seulement aux
lycéennes et aux lycéens. Leur volant leurs affaires, notamment leurs portables,
et leur cassant tellement violemment la figure, et les choquant tellement, que
certain-e-s manifestant-e-s crurent qu'il y avait eu des morts.


size=2>     Je vous invite à lire le témoignage
suivant :


size=2>      href="http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=33547"
target=_blank>
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=33547


size=2>     Le meilleur moyen d'empêcher le pouvoir
de nous refaire un tel coup est de dénoncer cette provocation partout où l'on
peut tout en signalant que les VRAIS "casseurs" ne s'attaquent JAMAIS aux
manifestants, ils en font partie. Ils se battent d'une façon non pacifiste, mais
ils se battent AVEC les manifestants ; pas contre eux !


size=2>     Cette provocation gouvernementale avait
plusieurs buts. Le but premier était de faire peur aux lycéens afin qu'ils ne
retournent plus manifester (leur faire casser la gueule par des flics aurait
abouti à un renforcement des manifestations). Mais aussi, comme les jeunes qui
furent payés et manipulés pour casser la figure aux lycéens étaient en grande
majorité des "Arabes", cela fait mal-voir les "Arabes" en général et cela
favorise la politique pro-sioniste du gouvernement actuel en poussant au racisme
anti-"arabe" !


size=2>     Le but essentiel de cette provocation
était de casser le mouvement. Dénoncer cette provocation le
renforcera !


size=2>     J'en profite pour rappeler que cette
provocation policière a déjà été dénoncée par "Le collectif contre la
criminalisation et le contrôle social des jeunes scolarisés" :


      face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2> href="http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=12955"
target=_blank>
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=12955


size=2>     C'est en particulier pour éviter de
nouvelles provocations, et pour pouvoir se défendre plus facilement, que,
maintenant, les lycéens grévistes occupent souvent leurs locaux. Mais c'est
aussi pour améliorer en leur faveur le rapport de force. Ce serait bien si leurs
parents les imitaient et faisaient grève avec occupation des
locaux !


size=2>GRÈVE GÉNÉRALE SAUVAGE TOTALE ET ILLIMITÉE
!


face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif">OCCUPATION DES LOCAUX
!


Et
allons-y à fond, car :


face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=4>NOUS N'AURONS QUE CE QUE
NOUS PRENDRONS !


 




Merci pour
votre attention,
meilleures salutations,
do
href="http://mai68.org/" target=_blank>http://mai68.org/


 


size=2>NOTE (*) : Je n'ai bien sûr rien contre
les paysans. D'ailleurs, la plus grande partie d'entre eux fait partie des pauvres,
et je les invite à participer à notre mouvement et à s'unir avec nous dans une
même coordination. href="#r"> color=#ff0000>(retour)


size=2>Post Scriptum :


size=2>1°) Tant que nous y sommes, profitons du mouvement contestataire
que nous sommes en train de construire pour réclamer un retour à une vraie
sécurité sociale (comme à la sortie de mai 68), et un retour au droit à la
retraite à 37 ans et demi d'annuités pour toutes et tous (privé comme public).
Et même allons plus loin, réclamons la retraite à 35 ans d'annuités pour
tous !


size=2>2°) Qu'est-ce qu'une href="http://mai68.org/textes/coordination.htm" target=_blank> color=#ff0000>coordination ?


3°) Quelles sont les href="http://mai68.org/textes/PERSPECT.htm" target=_blank> color=#ff0000>perspectives ?


4°) href="http://mai68.org/tracts/patrons/lespatrons.gif" target=_blank> color=#ff0000> Les Patrons sont-ils indispensables ?


size=2>5°) VACCIN : comme il sait que ce serait immédiatement
dénoncé, l'État n'ose pas nous faire une bonne petite manipulation du
terrorisme, mais il ne rêve que de ça afin de nous faire tenir tranquille.
D'ailleurs, à défaut, il n'a de cesse que de nous bourrer le crâne avec le
pseudo-terrorisme qui a lieu chez les autres...


color=#000000>Par contre, il évite soigneusement de nous révéler
qu'aujourd'hui, après mûre réflexion, la moitié des New Yorkais est
persuadée que le gouvernement US savait à l'avance que les attentats du
11 septembre 2001 allaient avoir lieu et a choisi de les laisser se
produire. C'est le résultat d'un sondage de Zogby
International :


href="http://www.zogby.com/news/ReadNews.dbm?ID=855" target=_blank> color=#000000 face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif"
size=3>
http://www.zogby.com/news/ReadNews.dbm?ID=855


face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>6°)
face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif"
size=2>Chômage :
face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2> Dans mon journal href="http://mai68.org/journal/N72/17fevrier2003.htm" target=_blank> color=#ff0000>N°72 du 17 février 2003 je
prévoyais :


face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>« Les patrons aiment le
chômage. C'est la raison réelle pour laquelle ils sont contre les 35 heures.
Quand il y a un fort taux de chômage, les patrons peuvent dire que ceux qui
travaillent sont des privilégiés, que par conséquent, ils n'ont pas à faire
grève. Ils peuvent faire aussi du chantage : "Si tu fais grève, je te vire.
Il y a du monde qui attend ta place. Et avec le chômage qu'il y a, tu n'es pas
prêt de retrouver du boulot !". Oui, les patrons préfèrent avoir un fort
volant de chômage, parce que plus le taux de chômage est élevé et plus il est
difficile de se mettre en grève ! Aussi, si nous oublions de nous défendre,
nous devons nous attendre à une remontée massive du chômage. »


face="Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif" size=2>J'avais bien raison :
le chômage vient de dépasser les 10% dans notre pays ! Notre mouvement doit
aussi réclamer des embauches massives, par exemple dans le secteur public, mais
pas seulement, et réclamer une baisse notable du nombre d'heures de travail afin
de réduire le chômage !


href="http://perso.cs3i.fr/do/journal/N92/7janvier2005.htm"> color=#ff0000>7°) href="http://mai68.org/journal/N92/7janvier2005.htm" target=_blank> color=#ff0000>RÉFÉRENDUM -> C'EST LE BON MOMENT POUR FAIRE GRÈVE
!