[Brochures] Pour Zyed, Bouna, Rémi et les autres: ni oubli ni pardon !

Mis a jour : le mardi 17 novembre 2020 à 11:10

Mot-clefs: Archives quartiers populaires
Lieux:

SUPER-BULLETIN n°45 d'infokiosques.net (novembre 2020)

Nov2005riot-medium

Il y a quinze ans, en novembre 2005, se déroulait une révolte incendiaire d'une ampleur inédite sur pratiquement tout le territoire français, principalement dans les quartiers populaires, suite au décès le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois de deux adolescents qui tentaient de fuir un contrôle de police: Zyed Benna et Bouna Traoré.

Les assassinats policiers étaient fréquents avant 2005. Ils le sont toujours en 2020. Les tenants de la "real politik" prétendront que cette révolte incendiaire n'a donc servi à rien. Au contraire, cette révolte a montré que l'inacceptable ne doit pas rester sans réponse, que la colère partagée par la population peut s'exprimer de manière spontanée et autonome sans leaders ni manipulateurs, loin des partis politiques et des récupérateurs de toutes sortes. Et si cette révolte, comme beaucoup d'autres, a pu semblé sans perspectives, elle a posé le point de départ nécessaire à toute possibilité d'envisager un changement concret de société, un renversement réel du système: ce point de départ, c'est une défiance assumée, directe, sans dialogue ni médiation, de l'État et de son bras armé toujours plus puissant, la police.

Parce que pour tous les assassinats policiers, il n'y aura ni oubli ni pardon, parce que les luttes passées peuvent inspirer les luttes présentes et à venir, nous avons publié récemment sur infokiosques.net deux "vieilles" brochures revenant sur la révolte incendiaire d'octobre-décembre 2005:

C7H16 : G la rage et je la garde

https://infokiosques.net/spip.php?article609

Anonymes, 3K2N, Boris Lamine, Des combattants émeutiers du 93, Salim / 2006 / Mis en ligne le 12 novembre 2020

Quelques mois après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré à Clichy-sous-Bois et le déclenchement de la révolte incendiaire d'octobre-décembre 2005, le recueil de textes C7H16 réunissait des textes courts parus à l'époque sur internet, des extraits de fictions littéraires, une chronologie des événements et un street-CD.

Sommaire :
 - Edito / G la rage et je la garde
 - Chopé sur le net / La révolte fait rage...
 - Nouvelle / Fonctionnaires en danger !
 - Chopé sur le net / Ma cité
 - Nouvelle / Juste un gamin qui grandit...
 - Chronologie
 - Extrait d'une nouvelle / Il fera si bon mourir
 - Extrait d'une nouvelle / Au pied du fromager

La révolte incendiaire de novembre 2005 en France et l'hypothèse insurrectionnelle

https://infokiosques.net/spip.php?article1757

Anonyme / 2010 / Mis en ligne le 2 novembre 2020

Réflexions anarchistes à propos de la vague incendiaire historique de novembre-décembre 2005, publiées initialement en 2010 dans la revue A Corps Perdu n°3.

Sommaire :
 - Fausses questions
 - ... et quelques réponses
 - Pacification et révolte hexagonales
 - Une révolte généralisée des banlieues ?
 - Un langage commun : la destruction
 - Groupes affinitaires et incendie volontaire
 - Novembre 2005 et la question de l'insurrection

En 2010, nous avions mis en ligne cette autre brochure:

Postface à l'édition castillane de "C'est de la racaille ? Eh bien, j'en suis !

https://infokiosques.net/spip.php?article786

Alessi Dell'Umbria / avril 2009 / Mis en ligne le 19 avril 2010

C'est de la racaille ? Eh bien, j'en suis !, sorti au pritemps 2006, est un livre traitant des émeutes qui ont eu lieu en France en octobre-novembre 2005.

L'auteur, Alessi Dell'Umbria, n'est ni sociologue ni journaliste. Son livre, aux propos incisifs, replace les événements de l'automne 2005 dans le contexte d'une désintégration sociale et d'un renforcement de l'Etat-Léviathan. Il met également en évidence ce qui a fait la force de cette révolte quand des centaines de groupes se sont organisés pour s'affronter avec l'Etat. Sans mot d'ordre, mais en frappant juste ; sans délégation ni organe de liaison, mais communiquant entre eux à travers leurs actes ; une partie de la jeunesse pauvre du pays s'est identifiée à un sort commun et a fait preuve de solidarité loin de toute prose idéologique.
Sans discours moralisant ou victimisant, l'auteur s'adresse d'égal à égal aux révoltés des banlieues pauvres.

Dans le texte présenté ici, issu d'une postface rédigée pour l'édition castillane de C'est de la racaille ? Eh bien, j'en suis !, il revient de manière auto-critique sur son livre et en profite pour développer quelques points.

 ******************************************

Il y a six ans, le 26 octobre 2014, un autre jeune était tué par la police, dans un tout autre contexte: Rémi Fraisse est mort, touché par un tir de grenade offensive, lors d'affrontements avec les gendarmes sur la ZAD du Testet.

Si sa mort a été suivie par de nombreuses manifestations sauvages, des rassemblements et des actions de solidarité qu'il serait intéressant de rappeler, cette brochure s'attache à la critique de la cogestion, c'est-à-dire de la collaboration avec le pouvoir, dans le cadre de la lutte contre le projet de barrage de Sivens.

Contester ou cogérer ? Sur la lutte contre le barrage du Testet à Sivens, et les leçons que l'on peut en tirer pour l'avenir des luttes territoriales

https://infokiosques.net/spip.php?article1745
Anonyme, Des habitant⋅e⋅s du Tarn / octobre 2017 / Mis en ligne le 23 octobre 2020

À la suite d'une introduction qui se penche sur l'histoire de la cogestion (réformiste) comme stratégie d'intégration (para)étatique des dynamiques contestataires (révolutionnaires), ce texte fait une analyse de la lutte contre le projet de barrage du Testet, à partir d'un récit chronologique de 2011 jusqu'à 2017.

«Comment penser les rapports, dans les luttes territoriales actuelles, entre leurs deux composantes essentielles, les forces de contestation (radicale) et les visées de cogestion (citoyenne) ? Ces deux attitudes peuvent-elles, comme on le souhaite souvent la bouche en cœur, se combiner et se renforcer, à quelles conditions et jusqu'à quel point ? Quels sont les dangers de ce genre d'alliance, et peut-on s'en prémunir ? Comment les autorités tirent-elles parti de cette division, et comment pouvons-nous en tirer parti ?
L'histoire de la lutte contre le barrage du Testet dans la forêt de Sivens (Tarn), et de l'évolution de sa composition, peut nous donner des éléments de réponse. Après une première phase de constitution de l'opposition, et de coopération étroite entre ses deux principales composantes, la violence croissante de la lutte sur le terrain a fait monter la tension entre elles. Finalement, l'État a repris la main sur le terrain en jouant la double stratégie de la carotte participative (pour la frange cogestionnaire de l'opposition) et du bâton répressif (pour ses éléments contestataires).
»

Sommaire :
 - Intro
 - La cogestion se sait impuissante et suscite la contestation
 - Les tensions montent de toutes parts
 - La carotte de la démocratie participative et le bâton des milices fascistoïdes
 - La composition explosive des luttes territoriales
 - Bonus: Tract «Après les pyromanes, les pompiers ? Les dessous du "projet de territoire" de Sivens»

******************************************

Depuis le précédent super-bulletin, dix nouvelles brochures ont été mises en ligne. Il y a maintenant 762 brochures, trouvables ainsi:

par date de publication sur le site:
https://infokiosques.net/pardate

par titre
https://infokiosques.net/partitre

par auteur-e
https://infokiosques.net/parauteur

 ******************************************

Infokiosques.net est contactable par mail (discutaille[{at}]infokiosques[{point}]net) et par IRC (chan #infokiosques.net sur le réseau d'Indymedia).

On peut aussi nous "suivre" sur SeenThis et Mastodon:
https://seenthis.net/people/infokiosques
https://mamot.fr/@infokiosques_net

C'est même possible de nous soutenir en nous faisant parvenir des bitcoins (si si):

https://infokiosques.net/spip.php?article194

Pour être au courant:
_ - des nouvelles publications parues sur le site et/ou diffusées par les distros et infokiosques présents sur le site
_ - des nouvelles ouvertures/fermetures d'infokiosques
_ - etc.

Abonnez-vous à notre Super-Bulletin en vous rendant ici:

https://lists-11.immerda.ch/mailman/listinfo/super-bulletin

Pour voir les bulletins précédents, c'est là:

https://lists-11.immerda.ch/pipermail/super-bulletin/

 

 

 

 

 

 

Commentaire(s)