Le "NON" à la Constitution Européenne

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Une approche de la criminalité économique globale et de l'aptitude de nombreux mandatés tels que Valéry Giscard d'Estaing, Jean-Luc Dehaene, Giuliano Amato, co-auteurs du Projet de traité de la future Constitution Européenne, à en cacher l'évidence et les relais. Pour un soutien aux oppositions civiles et politiques à l'Etat politique et au constitutionnalisme...
Titre complet : Le "Non" à la Constitution Européenne, une offensive civile et politique historique"

Nous dédions cet article à ATTAC 78 SUD, à Altermonde et au combat de Jean Dornac, au Projet pour le Premier Siècle Populaire de l'économiste chilien, dissident et exilé, Robinson Rojas

Des quatre catégories de votants confrontés aux choix de l'adoption ou du refus de la Constitution Européenne, des catégories telles que définies par ATTAC 78 SUD dans "L'Europe, c'est con pour toi!" (article diffusé sur Altermonde), je retiendrai la catégorie des hypocrites réactionnaires. Les "OUI-PLUS" votant "OUI" tout en prêtant des effets bénéfiques au capitalisme, tout en prétendant diminuer l'injustice, la misère et la détresse dans le monde, ceux qui, dira ATTAC 78 SUD : "ont intérêt à voter pour la (con) stitution....très minoritaires, mais (qui) ont le pouvoir, les médias et le fric (et qui) sont réellement à l'origine de la (con)stitution mais çà personne ne le sait. C'est un secret."

ATTAC 78 SUD recommandera très ouvertement de revenir quelques années en arrière, au point origine du projet constitutionnel. Je proposerai, pour ma part, d'arrêter le curseur des recherches trois mois après le 9/11 (l'effondrement des twins de New-York le 11 septembre 2001).
Constatant que l'Union Européenne abordait un "tournant décisif" de son existence, le Conseil Européen réunira, en effet, à Laeken (Belgique), les 14 et 15 décembre 2001, la Convention Européenne sur l'avenir de l'Europe. Sa consultation aboutira à l'élaboration d'un projet de Traité établissant une Constitution pour l'Europe, projet soutenu le 20 juin 2003 au Conseil Européen réuni à Thessalonique (Grêce) au nom de la Convention.


L'infraction au devoir de probité, l'invention politique du principe d'irresponsabilité ou le droit des riches - 1


Ce texte sera signé par l'ancien président de la république française Valéry Giscard d'Estaing, président de la Convention, par Jean-Luc Dehaene, ex-1er ministre belge et par l'ancien 1er ministre italien Giuliano Amato (chacun vice-président de la Convention).
Ce que je retiendrai, ici, seront les rôles de composition que joueront au sein des institutions et, simultanément, dans les milieux d'affaire internationaux, le président de la Convention Européenne et ses deux vice-présidents co-signataires, trois cas majeurs de délinquants institutionnels, d'infraction au devoir de probité par le cumul des mandats, essentiellement d'administrateurs et de conseillers ou encore de conférenciers rémunérés, dans une jungle de collaborateurs administrateurs, d'élus mandatés par les plus puissantes multinationales ou par les plus puissants groupes de pression ou think tanks de la planète.
Une délinquance en col blanc parfaitement dissimulée sous le principe politique d'irresponsabilité et dont le développement, coupable, sera consubstantiel au contexte socio-économique global. J'insisterai donc sur ce contexte global.

L'opinion critique connaît l'influence du lobbying sur le monde politique et les affaires et connaît très bien, à ce titre, Valéry Giscard d'Estaing, collaborateur régulier du très réactionnaire Aspen Institute, de même qu'elle connaît Jean Claude Trichet (autre lobbyiste d'Aspen), ancien président de la Banque de France et président de la Banque Centrale Européenne, tout comme elle connaît Peter Sutherland, président de Goldman Sachs International, BP Amoco, ancien président du GATT, Lord Robertson, Secrétaire Général de l'OTAN, Hans Tietmeyer, ancien président de la Bundesbank, Yotaro Kobayashi président d'Aspen Japon, président de Fuji Xerox, William Mayer, président d'Aspen USA, Rysdy Saracoglu, ancien gouverneur de la Banque Centrale turque...
Les présentations sont faites. Ces acteurs (je ne retiendrai que les plus sollicités par les médias) auront accès aux secrets gouvernementaux, aux institutions européennes, à la bourse et au monde des affaires. Ils (une nuée) appartiendront (non sans rappeler qu'ils sont membres de la plupart des groupes de pression internationaux, voir ci-dessous) à un même groupe transnational, élitiste, capitaliste et néo-eugéniste, Aspen Institute.....

titre complet : Le "Non" à la Constitution Européenne, une offensive civile et politique historique"
article complet disponible :
http://linked222.free.fr/cp/hors_les_lignes/h6.html

by Christian Pose
rédacteur-en-chef du site altermondialiste franco-anglo-japonais: linked222
illustration Yoshikawa
e-mail : linked222@free.fr

Email Email de contact: linked222_AT_free.fr

Commentaire(s)

> > Le "NON" à la Constitution Européenne

Un camarade d'Indymédia-Suisse vient de me faire parvenir, dans le prolongement de cet article: "La constitutionnalisation du capitalisme" d'Yves Bonin, je vous en recommande l'étude sur le site d'A L'ENCONTRE "La Revue Politique Mensuelle" http://www.alencontre.org/page/autres/EuropeBonin02_05.htm

merci,

Christian Pose