Succès de la manif de Lannemezan pour la libération de Georges Abdallah !

Mis a jour : le mercredi 28 octobre 2020 à 13:11

Mot-clefs: Racisme Répression Resistances antifascisme libérations nationales
Lieux:

Samedi 24 octobre devant les portes de la prison de Lannemezan c’est finalement plus de 600 personnes qui se sont rassemblées pour exiger la libération immédiate de Georges Abdallah, communiste arabe et combattant de la résistance palestinienne emprisonné en France depuis 1984. Pour la dixième année consécutive, cette manifestation a connu une participation historique malgré le couvre-feu et la pandémie qui ont limité les déplacements.

Banderole-medium

De nombreuses délégations de Toulouse, Bordeaux, Pau, Auch, Tarbes, Paris, Lille, Lyon, Grenoble, Marseille, Martigues, Annecy, Montpellier et d’ailleurs avaient fait le déplacement. De nombreux comités de soutien à la Palestine et à Georges Abdallah étaient présents (Collectif Palestine Vaincra, Samidoun, Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah, Couserans-Palestine, UJFP, ISM-France, CAPJPO-EuroPalestine, des comités BDS, des sections de l’AFPS, Collectif 65 pour la libération de Georges Abdallah, Libérons Georges 33…), des organisations politiques de gauche et d’extrême gauche (UJDL/PCL, JC/PCF, FI, NPA, Lutte Ouvrière, UCL, Secours Rouge, Eunomia, PRCF, ANC, PCRF, PCOF, JR, PCM, DIP, Partizan, Libertat, Partido de los trabajadores, Rete dei Comunisti…) tout comme des syndicats (Union Syndicale Solidaires, des sections SUD et CGT…) et des organisations antiracistes et antifascistes (ATIK, FUIQP, AFA Pau, AFA Paris Banlieue, AFA Tolosa, AFA 79, DAR Harraga, Toulouse Anti CRA, Comité Vérité et Justice 31…). L’immense diversité politique et organisationnelle des participants à la manifestation témoigne que le combat pour la libération de Georges Abdallah unis toutes les personnes éprises de justice. La marche était ouverte par une banderole unitaire des différents comités de soutien à la libération de Georges Abdallah........


Voir le texte complet et les photos :


https://palestinevaincra.com/2020/10/plus-de-600-personnes-devant-la-prison-de-lannemezan-pour-la-liberation-de-georges-abdallah/

Commentaire(s)

> Déclaration de Georges Abdallah pour la manif du 24

Déclaration de Georges Abdallah – 24 octobre 2020
Lannemezan, manifestation du samedi 24 octobre 2020, devant la prison

Cher·e·s Camarades, cher·e·s Ami·e·s,

À l’aube de cette 37e année de captivité, vous voici rassemblé·e·s de nouveau à quelques mètres de ces abominables murs ! Quelle émotion et quel enthousiasme à vous savoir si près, par ce temps de pandémie, de confinement et de couvre-feu ! Cette mobilisation solidaire dans la diversité de votre engagement, m’apporte aujourd’hui beaucoup de force et me fait chaud au cœur. En effet, loin de passer inaperçue, cette présence solidaire ne laisse personne ici indifférent ; elle suscite derrière ces murs une ambiance toute particulière d’éveil, d’enthousiasme et d’humanité. L’écho de vos slogans passe outre ces barbelés et autres miradors, il résonne dans nos têtes et nous transporte loin de ces sinistres lieux.

Camarades, après tant d’années de captivité, et autant d’années de mobilisation solidaire, nous voici toujours ensemble, résolument debout, avec une détermination à toute épreuve, face à cette 37e année qui s’annonce déjà pleine de luttes et d’espoirs.

Certainement vous n’êtes pas sans savoir Camarades, que c’est aussi grâce à ces diverses initiatives solidaires que l’on peut tenir debout dans ces sinistres lieux. Des années, de très longues années de captivité me confortent dans la conviction que face à la politique d’anéantissement dont font l’objet les protagonistes révolutionnaires incarcérés, c’est toujours dans la mobilisation solidaire assumée sur le terrain de la lutte anticapitaliste/anti-impérialiste que l’on peut apporter le soutien le plus significatif à nos camarades embastillés, et fortifier ainsi leur résistance.

Camarades, par ces temps de crise, force est de constater que les tenants du pouvoir du capital cherchent par tous les moyens à détourner l’attention des masses populaires des véritables questions posées par la crise générale qui ébranle les piliers du système. Dans cette période de pandémie rien ne doit faire oublier que l’on mène le combat contre le Covid 19 dans le cadre du capitalisme, sous le règne de la bourgeoisie, de la valeur et du profit. Nous savons tous Camarades que ce combat ne suspend pas la lutte de classes, il tente de la dissimuler avec des mots de circonstance…

Il faut comprendre que ceux et celles qui critiquent la gestion de cette « crise sanitaire «, sans combattre la domination de classe qui l’inspire, en obscurcissent la compréhension. Il faut dire que les propagandistes du système font toujours le nécessaire pour dévoyer la colère des masses populaires surtout dans les périodes de crises. Les travailleurs, même les moins politisés, connaissent à quel point le système hospitalier paye aujourd’hui ici en France et encore beaucoup plus ailleurs peut-être, la mainmise de la finance sur les hôpitaux.

Camarades, comme vous voyez, la crise du système s’est propagée un peu partout bien avant la pandémie et s’aggravera encore plus pendant et après. Pas besoin d’être expert pour constater qu’ils font tout pour faire supporter aux masses populaires le poids de cette crise, jetant dans la misère des millions d’hommes et de femmes.

D’un pays à l’autre, les mesures préconisées au service du capital sont presque toujours identiques : faire supporter aux travailleurs les frais d’entretien de leur système d’exploitation moribond. Force est de constater Camarades, que ces mesures ne font qu’amplifier l’étendue des sinistres et accentuer encore plus la dynamique de la crise.

Camarades, pour aller de l’avant dans la construction de l’alternative révolutionnaire appropriée, la convergence des luttes est plus qu’indispensable. Le bloc historique des travailleurs se construit et se structure dans la dynamique globale de la lutte dans toutes ses composantes. Ce n’est qu’ensemble, et ensemble seulement que les prolétaires et les diverses composantes des masses populaires de ce pays peuvent endiguer et conjurer la montée en puissance de tous les processus de fascisation en cours. Encourageons, toujours plus Camarades les divers processus de convergence des luttes aussi bien au niveau local qu’au niveau régional et à plus forte raison au niveau international.

Comme vous voyez Camarades, la bourgeoisie arabe, dans sa plus grande majorité, affiche dorénavant sans fard son alignement dans le camp de l’ennemi. Ce qui ne manque pas d’un côté de peser sur la lutte des masses populaires palestiniennes et de l’autre côté d’affirmer la place particulière de la cause palestinienne en tant qu’un des principaux leviers de la révolution arabe. La Résistance palestinienne a et aura à affronter le bloc réactionnaire arabo-sioniste dirigé par les puissance impérialistes.

La Palestine au quotidien nous donne à nous tous des leçons d’abnégation et de courage d’une exceptionnelle portée. Plus que jamais les masses populaires palestiniennes, en dépit de toutes les traitrises de la bourgeoisie, assument le rôle de véritable garant de la défense des intérêts du peuple. Face à l’occupation et à la barbarie de l’occupant, la première réponse légitime que l’on doit afficher avant tout autre chose est la solidarité, toute la solidarité, avec ceux et celles qui par leur sang font face à la soldatesque de l’occupation.

Les conditions de détention dans les geôles sionistes ne cessent de s’empirer de jour en jour, et comme vous le savez Camarades, pour y faire face, la solidarité internationale s’avère une arme indispensable. Tout naturellement les masses populaires palestiniennes et leurs avant-gardes révolutionnaires peuvent toujours compter sur votre mobilisation et votre solidarité active.

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse Résistance !
Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur des Fleurs et des Lionceaux palestiniens !
La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !

La solidarité, toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !

La solidarité, toute la solidarité avec les prolétaires en lutte !

La solidarité, toute la solidarité avec les masses populaires yéménites !

Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !
A bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !

Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et toutes celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !

Ensemble Camarades et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

À vous tous Camarades et Ami·e·s mes salutations révolutionnaires

Votre Camarade Georges Abdallah

https://liberonsgeorges.samizdat.net/ses-declarations/declaration-de-georges-abdallah-24-octobre-2020/

> Pour la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah

Tout le monde ici sait qu’il est libérable depuis plus de vingt ans et que les gouvernements français successifs refusent sa libération au mépris du droit. On dit parfois que ce gouvernement cède aux pressions d’Israël et des États Unis pour que Georges reste en prison. Or c’est plus que ça. C’est la démonstration de cette collusion impérialiste occidentale qui soutient Israël quoi que fasse cet État d’apartheid. La France est complice d’Israël, au même titre que la Grande Bretagne, le Canada, l’Union Européenne et bien sûr les États Unis. Il n’est que de voir les ventes d’armes, de drones entre la France et Israël de même que les accords de coopération scientifique au service de l’armement et du renseignement. Et n’oublions pas qu’Israël a comme argument commercial que les armes sont testées sur le terrain, c’est à dire dans les massacres successifs à Gaza et dans l’ordre policier qui règne en Cisjordanie.

L’UJFP est une association juive laïque qui ne reconnaît pas à Israël la légitimité d’agir au nom des juifs du monde dans sa conquête de la Palestine et cette conquête devra être abolie. Nous dénonçons la construction sioniste d’un apartheid en Palestine ; nous défendons les droits du peuple palestinien, droit à la terre, droit à l’autodétermination, droit au retour des réfugiés, droit à l’eau, droits humains, tous bafoués par Israël et surtout le droit à la résistance. C’est pourquoi nous participons au mouvement de boycott, désinvestissement, sanctions. C’est pourquoi nous avons soutenu la Grande Marche du Retour de Gaza et que nous militons pour la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens.

Georges Ibrahim Abdallah est un prisonnier pour la cause palestiniennes.

Il est pour nous un modèle dans le soutien à cette résistance du peuple palestinien. Au cours de ses 36 ans de détention, il est resté en prise de façon inébranlable sur la situation au Proche Orient. Fidèle à ses engagements et particulièrement clairvoyant, il impressionne fortement les camarades de l’UJFP qui lui rendent visite régulièrement. Comme le dit notre communiqué du 8 octobre, malgré cette détention interminable, Georges est resté le révolutionnaire de sa jeunesse, solidaire de tous les peuples opprimés et il nous montre la nécessité de combattre l’impérialisme et le capitalisme.

La France est coupable de le maintenir en détention perpétuelle, alors même que les grandes organisations internationales de défense des droits considèrent la perpétuité comme un crime de torture à abolir.

Israël tente d’isoler encore plus les Palestiniens, avec les accords orchestrés par Trump par lesquels des gouvernements arabes et désormais africains manifestent publiquement leur abandon de la solidarité avec la Palestine. Mais il faut prendre exemple sur la ténacité de Georges Ibrahim Abdallah et sur celle du peuple palestinien qui ne renonce pas.

https://www.ujfp.org/spip.php?article8148