La commun.e expulsée / on occupe la rue chaque jour

Mis a jour : le mardi 13 octobre 2020 à 15:24

Mot-clefs: squat logement
Lieux:

LA COMMU.E DE REZE EXPUSEE LUNDI  12 OCT : ON OCCUPE SUR LE PARVIS  DEVANT LE 53 RUE DE LA COMMUN.E TOUS LES JOURS

Des nouvelles : Hier soir, suite à une assemblée populaire on acte de nous retrouver chaque jour dès 12h30 et 18h30 devant le squat la Commun.e de Rezé pour un repas partagé.

Le temps de la rencontre, de l'échange entre nous et de l'inventivité dans la lutte. Beaucoup de questions hier soir et une seule certitude ; créer des soutiens et actions intercollectives est la seule condition de changer le cours des choses.

Soyons nombreux chaque jour devant la Commun.e à continuer à montrer par nos pratiques nos façons d'être, de vivre et de penser la cité ensemble. Bref, prensons le risque de juste vivre en accord avec nos sens humains; nos humanités.

La cohérence et convergence de nos énergies inventives et collectives pour occuper la place publique est le levier de notre lutte politique en recherche de formes esthétiques aussi en raccord avec nos émotions et nos sens profonds.

Dès 12h30 et 18h30, on se retrouve chaque jour devant le squat de la Commun.e et on invente la lutte à chaque instant en mouvement et en accroissement avec tous et toutes...

Mag pour le collectif la Commun.e de Rezé

Email Email de contact: collectiflacommune_AT_gmail.com

Commentaire(s)

> Droit de réponse au communiqué de presse du Préfet de Loire-Atlantique

COMMUNIQUÉ OFFICIEL
La Commun?e
Rezé, le 14 octobre 2020

Droit de réponse au communiqué de presse du Préfet de Loire-Atlantique en date du 12 octobre 2020 – Communiqué de presse n° 1

« Ce matin, à 9h30, une maison occupée illégalement par des squatteurs sans droit ni titre depuis le 15 septembre
2019, située rue de la commune à Rezé, a été évacuée en application d’une décision judiciaire prononçant
l’expulsion. »

Voilà ce qu'écrit le Préfet de Loire-Atlantique dans son communiqué de presse.

La réalité est tout autre, voilà ce qui est expulsé et éradiqué :

Une maison oui, mais aussi un appartement, un café autogéré (le café des alytes), sa cuisine
fraîchement rénovée, une salle de concert, des ateliers de couture et de métallurgie, le seul atelier
d'autoréparation vélo de la ville de Rezé, une ressourcerie gratuite, une grande cour, un grand jardin
(des arbres fruitiers, des puits), un bar d'été, lieu historique des bals rezéens d'après-guerre, l'épicentre
du Carnaval de Pont-Rousseau qui a illuminé le mois de février 2020 …

Une dizaine d'habitant-e-s à la Commune, oui, mais aussi des centaines de voisins, du quartier et
d'ailleurs, des associations, des milliers de visiteurs qui s'y croisent depuis son ouverture en
septembre 2019, de nombreux artistes programmés, des réfugiés tchadiens et nigérians, des
cartographes confirmés ou débutants en train de créer la carte de Pont-Rousseau, des gens qui
débattent de questions urbaines et sociales, qui échangent, se rencontrent, créent dans ce lieu
remarquable, atypique, transversal, l'épopée carnavaleuse qui repart pour le printemps 2021 …

C'est donc tout cela, toute cette dynamique sociale qui a été expulsée lundi matin.

Le Préfet ajoute en fin de communiqué.
« L’évacuation de ce bâtiment s’est déroulée dans le calme. »

Cette expulsion s’inscrit dans un contexte urbain conflictuel que fait semblant d'ignorer le Préfet :
des revendications habitantes contre des aménagements spéculatifs, la destruction d'un quartier ancien
vivant, une nouvelle équipe municipale citoyenne qui entre dans ces débats, des recours juridiques
contre des promoteurs décevants, le squatt de la Commune qui est devenu un lieu incontournable de
cette controverse et de cette réinvention.

Loin du « calme » préfectoral, le squatt de la Commune dans sa diversité explore l'idée du
commun au service des tou-te-s.

Habitant-e-s et voisin-e-s, nous occupons la rue toute la journée devant le 53 jusqu'à obtenir une solution constructive à cette aberration urbaine.

Aidez-nous à créer rapidement les conditions de la ré-ouverture du lieu.

Votre soutien est attendu tous les jours devant le 53.

La Commun?e et ses soutiens
53, rue de la Commune de 1871, Rezé
collectiflacommune@gmail.com