Une belle vague de tags, mais attention : les keufs travaillent !

Mis a jour : le lundi 22 juin 2020 à 19:00

Mot-clefs:
Lieux: (charente-maritime) rochefort

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

« Brûlez les banques« , « un flic, une balle« , « à bas le capitalisme« , « la propriété, c’est du vol« , « les élus ne pensent qu’à eux-mêmes« , « stop féminicides« , voilà un petit florilège des soixante tags que les Rochefortais avaient découvert sur de nombreux murs de la ville (dont la façade de la mairie), le 8 mai dernier au matin.

La police, qui a enregistré dix-huit plaintes, a mené l’enquête et a pu confondre une jeune femme du milieu d’extrême gauche, grâce à la caméra d’une banque qui l’avait filmée sur le vif. Car l’auteure des tags, qui n’était peut-être pas seule, avait choisi avec précaution, de se livrer à ses graffitis dans les seules rues dépourvues de caméras municipales… Les enquêteurs ont comparé l’image obtenue avec celles qu’ils conservent après les manifestations de rue et ont pu repérer la trentenaire, grâce à ses chaussures et à son manteau?!

Elle a été interpellée mercredi matin à son domicile à La Rochelle, avant sa garde à vue à Rochefort pendant laquelle elle est restée bouche cousue. Âgée de 30 ans, sans profession, elle est convoquée devant le tribunal de La Rochelle le 20 août 2020.

Solidarité !

Link_go source

Commentaire(s)

> copyright

la charte à deux vitesses ?

> Article refusé.

Effectivement c'est sous copyright, on avait pas capté que c'était un simple copié-collé d'un article de la presse, on pensait avoir été clair et que ça avait été compris

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.