États-Unis : La police étrangle à mort un homme noir en direct, les habitant·es se révoltent

Mis a jour : le samedi 30 mai 2020 à 12:47

Mot-clefs: Répression
Lieux: minneapolis

Lundi 25 mai, la police de Minneapolis a arrêté un homme noir du nom de George Floyd suspecté d’avoir utilisé un faux billet dans un supermarché. Alors qu’il avait été mis à terre sur le ventre et menotté dans le dos, un policier a placé son genou au niveau de son cou pendant 10 minutes, le privant d’oxygène. Il est mort à l’hôpital. George Floyd a supplié plusieurs fois le policier de relâcher sa pression annonçant qu’il ne pouvait plus respirer. Plusieurs témoins, assistant à la scène ont également supplié le policier d’arrêter sa prise, en vain. Les témoins qui ont tenté d’intervenir ont été menacé par un second policier, un des témoin cependant a enregistré la scène sur son téléphone. Le meurtre a donc été filmé en direct.

Le-meutre-de-george-floyd-film_-en-direct-546x850-medium
Le meurtre de George Floyd filmé en direct

Mardi, une manifestation d’hommage au défunt et contre les crimes policiers et le racisme a eu lieu à Minneapolis. Des milliers de personnes se sont rassemblées, des voitures de police ont été détruites et le commissariat pris pour cible. Des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc ont été tirées contre les manifestant·es. L’un des slogans de cette marche était « Je ne peux pas respirer », les derniers mots du défunt.

Link_go Secours Rouge

Commentaire(s)

> Voir c'est croire?

A-t-on vraiment besoin de voir la mort en direct d'un homme pour se convaincre qu'elle a eu lieu? Manque-t-on à ce point d'empathie qu'on a besoin de se faire voyeur et de voir un énième corps noir meurtri?

> MINNEAPOLIS, USA : REVOLTE CONTRE LES CRIMES POLICIERS

mai 27, 2020

Des policiers ont tué un homme noir à Minneapolis, aux USA. Les images de la scène, entièrement filmée, qui montrent des agents asphyxiant George Floyd en lui comprimant le haut du corps, ont choqué. Cette technique est aussi utilisée en France, où elle a causé plusieurs morts1.

Mardi, une manifestation d’hommage au défunt et contre les crimes policiers et le racisme a eu lieu à Minneapolis. Des milliers de personnes se sont rassemblées, des voitures de police ont été détruites et le commissariat pris pour cible. Des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc ont été tirées contre les manifestants.

Les policiers impliqués dans l’interpellation mortelle ont été mis à pied.

L’un des slogans de cette marche était « Je ne peux pas respirer », les derniers mots du défunt.

https://nantes-revoltee.com/%f0%9f%92%a5minneapolis-usa-revolte-contre-les-crimes-policiers/

> USA : DEUXIÈME NUIT DE RAGE CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES

La situation devient hors de contrôle dans la ville de Minneapolis, au nord des Etats-Unis, suite au meurtre atroce, filmé, d’un homme noir, George Floyd, par des policiers.

Pour la deuxième nuit consécutive, la colère s’est exprimée. Et aux USA, même en cas de révolte, c’est démesuré :

• Plusieurs bâtiments incendiés
• Des policiers qui tirent des grenades depuis les toits des immeubles
• Des pillages massifs de grandes surfaces
• Des feux d’artifice et des danses dans la rue
• Des slogans appelant à « abolir la police »
• Des milices d’extrême droite armées de fusils d’assaut
• Des caméras de surveillance attaquées à la tronçonneuse
• La garde nationale est déployée
• La colère se propage dans d’autres villes, notamment Los Angeles

A suivre

https://nantes-revoltee.com/%f0%9f%94%a5%f0%9f%87%ba%f0%9f%87%b2-usa-deuxieme-nuit-de-rage-contre-les-violences-policieres/

> USA : TROISIÈME NUIT CONTRE LES VIOLENCES POLICIÈRES, UN COMMISSARIAT INCENDIÉ, LA RÉVOLTE S’ÉTEND

Cette nuit, la révolte s’est encore intensifiée à Minneapolis et dans le reste des Etats-Unis contre les crimes policiers et le racisme :

• Le commissariat de la ville a été incendié, et les policiers ont du fuir précipitamment
• Des magasins ont pris feu, et les pillages ont continué
• De nombreuses personnes ont été blessées à la tête par des tirs de balles en caoutchouc
• La révolte s’est propagée ailleurs aux USA : à Louisville, où la police aurait tiré à balles réelles, à Phoenix où le commissariat a été caillasé, New York, Los Angeles ou encore Saint-Paul …

A suivre …