Manif du 11 mai à la Boissière : encore une !

Mis a jour : le jeudi 14 mai 2020 à 18:09

Mot-clefs: quartiers populaires coronavirus
Lieux: 93 boissière montreuil

Suite à la manif du 1er mai on avait envie de se refaire un truc dans le quartier. On a donc manifesté - deux fois ! - lundi 11 mai à 20H à l'occasion du déconfinement contre le retour à la normale et la gestion de merde par l'Etat de la crise du coronavirus. Mais aussi pour dire qu'en fait, nous on veut pas de retour à la normale parce que le quotidien avant la crise était déjà révoltant. Au premier tour on était une soixantaine et on est notamment passé.es faire un coucou aux soignant.es. Au second tour on était une trentaine et les voisin.es était motivé.es à mort.

Photo4-medium
En passant devant le chantier de Bouygues

Photo3-medium
Devant l'hosto

Photo2-medium
La banderolle contre les CRA

Photo1-2-medium
Le tract d'invitation distribué dans les boîtes aux lettres du quartier

Photo1-1-medium
Le tract d'invitation distribué dans les boîtes aux lettres du quartier

On était donc une soixantaine à se rendre au RDV au croisement de la Boissière. Des camarades on pu faire une distrib alimentaire, avec une banderole "Autodéfense populaire" pendant que la déambulation a commencé emportée par les banderoles "Pas de retour à la normale c'est l'heure du retour de flamme !", "Contre le capitalisme, la Boissière Révolutionnaire !" et "Déconfinons les CRA à jamais !".

Lors de ce tour de chauffe on a descendu le boulevard Aristide Briand au son des pétards, des feux d'artifices et du mégaphone. Les automobilistes étaient chauds et laissaient leurs fenêtres ouvertes pour accueillir nos textes. Des voisin.es qui étaient juste sorti.es acheter des chips nous ont rejoint en cours de route.

On s'est arrêté.es faire un coucou aux soignant.es devant l'hôpital André Grégoire où on a lu un petit texte, gueulé "Du fric pour l'hôpital public, pas pour les flics !" et "On est là, on applaudit les soignant.es et pas le gouvernement, solidaire à 100% des gens d'en bas". Après un petit moment de flottement on a pu repartir et les passants de constater une jolie écriture au sol "Solidarité avec les soignant.es".

C'était parfois difficile de maintenir les distances de sécurité en gardant l'ambiance mais devant les nouveaux logements futuristes et sécurisés des 3 communes, des slogans anti-Bouygues ont retenti.

Une fois passé le fameux carrefour des 3 communes avec son énorme globe de merde, les keufs de la ville de Romainville ont assez rapidement rappliqué à 2 caisses. Le pas s'est accéléré et on a choisi de les semer -temporairement- sur la dalle où on a rencontré des voisines qui étaient à fond avec nous et nous ont crié qu'elles aussi détestaient la police. A la sortie de la dalle on avait acté la dispersion pour éviter la nasse ou les amendes pour tous.tes mais les keufs nous attendaient et ont même mis en joue certain.es camarades au LBD. Malgré le relévé d'identité d'une personne au moment de la dispersion, on a pu se rassembler à nouveau pour checker que tout le monde allait bien autour des camarades de la distrib.

La déter étant toujours de la partie, on a choisir de s'élancer à une trentaine pour un 2e tour en direction de la cité de l'Amitié. Là les voisin.es étaient sur-chauds. Plein d'automoblistes qui klaxonnaient comme des fous, ou levaient le poing en signe de soutien. La banderole, empruntée à la distrib, disait "Autodéfense populaire". Meilleur moment où des voinsin.es qui traînaient, certain.es en pyjama, ont rejoint la manif en chantant avec nous "Nique la BAC". Certain.es nous ont demandé pourquoi on manifestait, entre autres, des compas on dit "Contre l'Etat et le capitalisme". La réponse : "Ah bah moi ça fait longtemps que j'suis contre l'Etat". Peu avant de se dire aurevoir une dame à sa fenêtre nous a aussi demandé pourquoi on manifestait, et sans nous laisser le temps de répondre elle a enchaîné, "ah mais en même temps y'a tellement de raisons de manifester en ce moment..."

Nous organiser dans notre quartier nous plait et on ne compte pas s'arrêter là alors checkez vos boîtes aux lettre si vous voulez être tenu.es au courant de la suite !

Commentaire(s)

> Banderole

...La banderole, empruntée à la distrib, disait "Autodéfense populaire"...

le jour où elle dira plutôt "Attaque solidaire", vous serez peut-être plus en phase avec la réalité des enragés, mais faudra déjà avant commencer par vous y mettre vous-mêmes au lieu de tenter de leur fourguer du peuple ceci ou cela.