Paris: Brigade de protection des vigiles?

Mis a jour : le samedi 4 avril 2020 à 19:27

Mot-clefs: de police coronavirus auxilliaires
Lieux: (et d'autres paris villes)

Parmi les interventions de rue proposées par les Brigades de Solidarité Populaire qui se multiplient ces derniers temps de Milan à Paris, en passant par Genève, Lyon, Nantes ou Marseille, il y a notamment le fait de « distribuer du matériel de protection aux travailleurs autour de soi».

Bsp-150x150-medium

Securitelidl-228x300-medium

Acta200320-medium

Que les brigadistes de la misère parisienne ne puissent s’empêcher de mettre en scène leur bonne action avec force photos et réseaux sociaux, c’est après tout dans l’air d’un temps où n’existerait plus que ce qui relève du spectacle. Qu’ils mélangent allègrement les notions d’assistance, d’entr’aide ou de soutien avec celle de solidarité, en faisant passer cette dernière pour de la distribution de paniers repas aux pauvres ou de l’accrochage de banderoles aux balcons des confinés, cela les regarde en quelque sorte, même si cela sème plus de confusion qu’autre chose. Nous étions ainsi trop naïfs de continuer à penser, comme au 20e siècle, que la solidarité c’est l’attaque, le soutien matériel du soutien matériel, l’entr’aide une forme de réciprocité, et l’humanitaire une forme de charité laïque qui entretient dépendance et misère tout en cautionnant ses causes. Mais bon.

Par contre, à présent que beaucoup de monde se voit privé de revenus issus de l’économie informelle ou tirait déjà le diable par la queue depuis un moment, plus d’une personne commence logiquement à se préoccuper de savoir comment bouffer ou payer ses factures dans les prochaines semaines, vu que le confinement risque de durer encore deux mois et que certains choix ne souffrent d’aucune demie-mesure. Oh, pas besoin d’aller jusqu’à Palerme ou au Chili pour comprendre qu’une telle privation, le temps passant, risque de rimer avec multiplication de tentatives expropriatrices : les militaires frrrançais de l’opération Résilience sont d’ailleurs officiellement chargés de protéger supermarchés et zones commerciales dans les coins sensibles, et ont commencé à patrouiller dans plusieurs villes depuis lundi. Tout policier, maton ou vigile touché par le coronavirus et renvoyé à la maison n’est-il pas dans ce cas une bonne nouvelle qui apporte un peu d’air frais à chaque voleur ou révolté ? N’existe-t-il pas une différence fondamentale entre aide humanitaire et auto-organisation d’une partie de la population pour aller piller les dépôts de marchandises ? Entre empêcher les vigiles de nuire et les aider à tenir leur poste ? Ben oui, ce formidable boulot qui consiste justement à protéger quotidiennement la vile marchandise contre celles et ceux qui passent à la caisse sans payer ou avec des poches trop rebondies.

C’est aussi manifestement ce que pensent les brigadistes de Paris, mais peut-être pas dans le sens que l’ont croit, puisque le 20 mars dernier au cours de leur tournée de distribution de 150 masques aux pilleurs de supermarchés pour les protéger des caméras… euh… aux travailleurs de supermarchés pour les protéger des clients, ils n’ont pas hésité à en sacrifier pour préserver la bonne santé des matons de riz et de pâtes. Conscients de l’importance de leur mission en une période de tension sociale, nos fiers à bras en ont ensuite choisi un pour l’exhiber en photo dans leur vitrine virtuelle – un vigile aussi ravi du masque « populaire et solidaire » fixé sur sa bouche que du badge « sécurité » en bandoulière sur son torse. Un masque qui pourra l’aider à chasser les affamés le plus longtemps,possible pour les confier à la police, ce qui est pour le moins irresponsable en pleine montée du pic de l’épidémie. Nul doute à présent que la Brigade Nord-Est de Solidarité Populaire pour une autodéfense sanitaire des prolétaires qui remplissent leur frigo en empêchant leurs semblables de le faire gratis, ne manquera pas de renouveler l’opération si de nouveaux stocks de masques se présentent à elle.

Reste tout de même une petite interrogation, qui effraie davantage que le coronavirus : comment des individus ont-ils pu passer en si peu de temps du rôle d’animation des cortèges de tête à celui de voiture-balai de l’Etat, pour accompagner et amortir les effets du Grand Confinement que ce dernier tente d’imposer à tout prix ? « C’est tout le problème des rôles, de la politique et des autoritaires ! » me souffle à l’oreille un sage anarchiste. « C’est aussi tout le problème de l’absence de perspectives en général, qui plus est en une période d’épidémie où la peur, la mort et l’urgence qui leur sont liées ont vite fait de prendre le pas sur toute considération offensive», ne puis-je m’empêcher de soupirer.
Avec, derrière ou à côté de l’Etat, mais certainement pas contre lui – ça on verra après –, semble être devenue l’antienne du moment la plus répandue chez les radicaux de service. Pourtant, c’est bien ici et maintenant que ça se passe, dans notre vie même, et aucun ennemi sincère de l’autorité ne peut pactiser avec le plus froid des monstres froids, y compris au nom de l’urgence ou du moins pire. N’est-ce pas lui qui administre militairement et technologiquement l’épidémie ?, qui décide chaque jour dans les hôpitaux qui peut espérer vivre ou mourir ?, qui choisit à la fois ceux qui peuvent être contaminés (dans les industries critiques, en prison) et ceux qui doivent se serrer la ceinture et se priver d’horizon pour peut-être y échapper (en confinement de masse, avec tout ce que cela comporte) ? Qui continue aussi sans trêve de mener ses sales guerres à l’extérieur des frontières ?

Allons, la peur ne peut avoir effacé tout repère à ce point, il doit bien rester quelques bases. Tenez, un vigile est un vigile, un voleur est un voleur. Et ne demandez jamais à un brigadiste de bazar lequel est urgemment à mettre hors d’état de nuire pour freiner la propagation du virus de l’autorité ou pour ouvrir la voie aux pillages.

Link_go source

Commentaire(s)

> "catastrophe ressentie"... vous êtes sérieux ???

La notion de "catastrophe réelle ou ressentie", qu'on trouve par deux fois sur le blog d'où est extrait ce texte hargneux (dans l'article signé Finimondo "You'll never riot alone" qui en est sans doute l'origine, et reprise telle quelle dans l'intro de la rubrique "Faux amis et vrais opportunistes"), est très très très inquiétante... Donc il y a des catastrophes ressenties qui ne sont pas réelles ? Et le Covid en est une, pas réelle mais ressentie ? et quoi d'autre dans l'histoire du 20ème siècle ?

PS - un détail : on comprend mieux pourquoi la critique de Quadruppani que l'on trouve encore une fois sur ce blog se fait un point d'honneur à rester partielle sur la question du négationnisme. Ou peut-être allez-vous prétendre qu'il s'agit plutôt de révisionnisme...

> Commentaires cachés

On a caché des commentaires limite révisionnistes ou en tout cas trollesques.

> +

Le fait de ne pas différencier les vigiles parmi les "travailleureuses-salarié-e-s" est problématique et signe l'origine "gauchiste" de ces brigades populaires (encore deux mots très problématiques)

> dites moi svp

ca vous semble vraiment absurde de fournir des masques à des travailleurs de ce secteur - agents de secu y compris? juste en attendant que vous organisiez pour eux la grève générale avec votre énorme intelligence stratégique ?

ok cpdt pour la solidarité aveugle et l'humanitaire en général.

mais hé les pourfendeurs de la ville-marchandise elles sont où vos solidarités offensives et vos pillages de dépôts là?

question subsidiaire : à quel point vous bandez quand un agent de sécurité de lidl ou de carrefour crève à l'hôpital de saint-denis? double ration de pesto gratuit pour tout le monde ? de toute façon y a pas de vigile à mettre hors d'état de nuire à la biocoop d'aulnay sous bois paniquez pas pour vos emplettes

> ça s'appelle la société du spectacle.

"Donc il y a des catastrophes ressentis qui ne sont pas réelles ? Et le Covid en est une, pas réelle mais ressentie ? et quoi d'autre dans l'histoire du 20ème siècle ? "

oui le covid est plus une catastrophe ressentie que réelle
tout est question de com et de peur.

voir l'article "j"ai la haine" sur mediapart qui parle de la grippe de 1969 bien plus meurtrière et aussi internationale mais passer juste inaperçue parce qu'on en parlais pas même les soignants l'ont vite oublié.

au 20eme et 21eme siecle
dans le monde chaque année qui passe 1 400 000 morts de tuberculose (eh il existe un vaccins hein!) mais en principe en s'en fou
des millions de mort de civiles dans les guerres a nos portes, mais la aussi on s'en fou

des milliers de morts des refugiés partout mais on s'en fou
le covid est un probleme de pays riche auto centré

en afrique des centaines de milliers de mort du sida, de la tuberculoses de la malaria de.. alors notre petit covid

et bien ou d'autre s'en foute de la mort d'un vigile du covid parce que ça fait toujours un vigil de moins.
(mais bon ne lis pas que les articles a sensation sur les morts inhabituels du covid. cherche et trouve tous les articles qui montrent bien que se sont les mêmes victimes que pour la grippe saisonnieres avec une moyenne d'age tres elevés, qui fait d'ailleurs env 10000 morts par an même si c'est pas tout a fait dans les même conditions, celles du covid sont un peu plus effrayantes !
pourquoi chaque année ne nous montre t'on pas en boucle ses vieillards mais aussi ces nourissons qui meurent de la grippe?

et celeux la même qui meurent du covid NE SONT PAS PROTÉGER ils meurent par manques de masques des soignants. et non le confinements ne les protégé pas, ils meurent par milliers,a l’hôpital, a domiciles et en epadh, alors qu'on ne les croisent plus depuis au moins un mois!

prenons soin les uns des autres et n'acceptons pas d'être enfermé et mis a genoux par nos gouvernements assassins !

> mathématiques mortifères

C'est bien ce que je pensais, y en qui sont en train d'additionner les morts, de soustraire, de multiplier et de diviser par le coefficient de radicalité (ou constante de l'idéologie) pour obtenir l'info formidable que... il est arrivé qu'il y ait plus de morts dans l'histoire de l'humanité qu'avec le COVID. OK, mais c'est quoi cette manière de parler de ce qui se passe là ? C'est encore de la gestion, en symétrique de l'Etat, qui compte aussi tout pareil, c'est de la contrexepertise... Est-ce que la question est vraiment réductible à un chiffre comparé à d'autres chiffres ??? Qu'il y ait instrumentalisation âr l'Etat (qui instrumentalise à peu près tout ce qui se passe, non ?) n'empêche pas qu'il se passe quelque chose. Et puis "notre petit covid" est ridicule. C'est partout dans le monde il me semble cette pandémie...

> La bêtise ne connaît pas de mesure

Le niveau de votre aveuglement idéologique est hallucinant.
Les salariés de la grande distribution sont nos parents, nos frères et sœurs, nos voisins.
S’ils tombent malades, c’est leurs familles et leurs voisins, c’est nous qui tomberont malade.

Les vigiles ne sont pas des flics, vous voulez le comprendre ou pas ? D’ailleurs souvent ils ferment les yeux quand il faut...
C’est des personnes qui se prennent dans la gueule chaque jours l’oppression de classe, de race (de sexe pour les quelques femmes). La même que vous charriez avec vos injonctions.

Sortez de vos dogmes (bourgeois et occidentaux) bien confortables. Sortez de chez vous, au lieu de distiller de la rancune devant vos ordinateurs.

> @mathematiques mortifere

ben oui il faut bien compter parce que des morts il y en a plein tous les jours
pleins de morts du a notre niveau et façon de vivre en france par exemple et oui ils sont assez facilement evitable
par contre on ne peux empêcher tous les mort
PARCE QU4ON EST MORTEL EN FAIT

alors on ne peux pas confiner et mettre au pas tout un pays pour 15 000 morts parce qu'avant on pourrai peut être arrêter les bagnoles les clopes le travail ...

et toi tu n’arrête pas de travailler parce qu'il y a des tas de morts d'accidents et de maladies professionnelles et de suicide au travail.si ?
donc soit cohérent
et puis c'est quoi qui te dérange dans mon exemple des
1 400 000 morts de la tuberculose pour lesquels tu ne fait rien ?

si personne ne bouge personne ne sera blésser

bon pour un virus un peu plus sévère que la grippe, mais pas tant non plus et bien il faut des mesure de protection pour les personnes a risque qui le souhaite. et des mesure de gestes barrières etc mais pas un arrêt de toute vie sociale et déplacements de chacun.

il y a aussi des vieux qui veulent vivre encore un peu et profiter de leur potes et familles et savant qu'il vont mourir bientôt de tout un tas de trucs plus certainement que du covid et qui veulent en profiter tant qu'ils peuvent et il ont le droit

a ce jour selon l'inssee il y a autant de mort en france qu'en 2019 a la même époque et moins qu'en 2018 .
et on a atteint le plateau !

la différence c'est que toi tu as besoin de l’état pour te dire ce qu'il faut faire et que d'autres eux reflechissent et prennent des décisions pour protéger ceux qui en ont besoin et continuer a vivre aussi !

pourquoi prendre ses responsabilité c'est synonyme de je-m’en-foutisme pour toi ?
c'est pas parce que tu t'en sent incapable que c'est pareil pour tout le monde
pourquoi toi tu pense que ces morts la devraient être a tout pris empecher et pas les cancer du au perturbateur andocriniens ? pourquoi pas les morts du travail ?
et je le redis pourquoi pas les 1 4000 000 mort de la tuberculose chaque années ?
parce qu'ils sont noirs ?

> Ce texte est vraiment d'une bétise crasse

Tellement il fait de tout et tout le monde un bloc monolithique et uniforme sans prendre en compte tous les petits éléments qui font que la réalité est un peu plus complexe que ça. Un truc d'idéologue quoi. Avec une vision du monde pareil, ça doit être bien confus dans la tête de l'auteur. Condoléances à ses neurones.

Allez, ça mérite quand même un peu de reconnaissance pour la tranche de rigolade en le lisant.

> nique

nique les vigiles et nique les idéologues en carton qui font des articles de merde pour donner du sens à leurs vies misérables

> Amalgama

C'est faire de l'amalgame que de mélanger toutes les causes de morts pour justifier être contre le confinement face au covid (et en plus, c'est pas le sujet du texte de départ, mais bon...).
Dans cette logique, il serait plus indiqué d'être pour le confinement et de demander que soit appliquer cette même règle de précaution contre: la polution, le travail, la guerre, les politicien.e.s, les industries, la pauvreté, le sexisme, etc.