Des activistes « Boycott Bush » ferment des stations essence

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Gand - 14 juin 2003 - Samedi midi 14 juin 2003, des actions de boycotts ont eu lieu simultanément dans des stations essence Esso et Texaco à Anvers, Arlon, Bruges, Bruxelles, Gand, Hasselt, et Namur. Dans la station essence Esso à Gand, un Bush souriant aux commandes d'un petit bataillon de trois soldats américains paradait devant un tapis humain ensanglanté symbolisant les milliers de victimes civiles innocentes. Il était en train de « sécuriser » les puits de pétrole iraquiens, en l'occurence les pompes à essence des stations Esso et Texaco.

Doc-249-medium
Pas de titre pour 249

Selon les organisateurs d'America Watchers, d'Attac Vlaanderen, du Mouvement Chrétien pour la Paix et de For Mother Earth, les Etats-Unis agissent en « état-voyou » depuis que M. Georges Bush a été élu président. En appelant au boycott de certains produits américains, les organisateurs veulent faire pression sur le gouvernement des Etats-Unis afin qu'il réintègre la communauté internationale et respecte la charte des Nations-Unies et la loi internationale. Ils demandent le retrait immédiat des troupes américaines qui occupent l'Iraq.

Avec cette nouvelle série d'actions contre les deux plus grandes multinationales pétrolières américaines, les organisateurs veulent condamner l'occupation militaire de l'Iraq. L'opinion publique est choquée. Elle l'est d'autant plus après la déclaration du Sous Secrétaire de la Défense, Paul Wolfowitz, lequel a admis que le pétrole était en fait la principale raison qui a poussé les Etats-Unis à déclencher une opération militaire en Iraq. Qui plus est, les nouvelles révélations sur les rapports falsifiés à propos des armes de destruction massives détenues par l'Iraq ont ôté toutes justifications légales à l'attaque américaine qui a fait des milliers de victimes.

Après avoir dialogué avec les gérants et les employés des stations essence, les activistes ont bloqué l'accès aux stations avec de la bande rouge et blanche et ont distribué des tracts pour informer les gens, aussi bien les automobilistes que les passants, intrigués ou enthousiastes. Ces actions non-violentes n'étaient pas dirigées contre les employés ou les gérants des station essence. Les activistes proposaient aux automobilistes de choisir une autre compagnie pétrolière, de moins rouler et de penser aux autres moyens de transport. Les actions se sont déroulées sans incidents.

« Aujourd'hui, il y a le sang de milliers d'Iraquiens et d'Iraquiennes innocents qui coule sur les mains d'Esso et Texaco. Les intérêts économiques d'Exxon-Mobil et Chevron Texaco - qui, à eux deux, ont donné deux millions de dollars pour les élections du président Bush - ont très certainement favorisé le déclenchement du conflit en Iraq. Nous devons faire en sorte aujourd'hui que la voix des Nations Unies et celle de l'opinion publique passent avant celle de Washington » déclare Pol D'Huyvetter, porte-parole de For Mother Earth. « Les consommateurs du monde entier doivent prendre conscience qu'ils ne sont pas impuissants face aux Etats-Unis et qu'en boycottant les multinationales américaines aujourd'hui ils peuvent faire entendre leur désaccord avec la politique extérieure menée par les Etats-Unis. Le langage de l'argent est la seule langue que semble comprendre Washington », ajoute Pol D'Huyvetter. La coordination du boycott appelle les consommateurs à cesser d'alimenter les guerres, la destruction de l'environnement et la violation des droits humains causées par les Etats-Unis en n'achetant plus de produits américains.

Les organisateurs exigent que les Etats-Unis :

permettent aux Nations Unies de reprendre l'administration de l'Irak le plus vite possible ;
mettent fin aux attaques « préventives » sur d'autres états (Iran, Syrie, Corée du Nord) ;
continuent à chercher une solution pour la création d'un état palestinien et un état israélien ;
cessent d'appliquer des normes doubles concernant les armes de destruction massive (par ex : en ce qui concerne son propre stock, énorme, et celui d'Israël) ;
ratifient le Traité d'interdiction des essais nucléaires ;
adoptent le Protocole de Kyoto pour arrêter le réchauffement de la planète ;
renoncent à l'armement spatial et réintègrent le Traité ABM ;
reconnaissent les compétences de la Cour Pénale Internationale dans la poursuite des
criminels de guerre et annulent tous les accords bilatéraux ;
respectent le Traité de Non Prolifération nucléaire et négocient un Traité de désarmement nucléaire intégral (Art. VI) ;
ratifient la Convention sur les armes biologiques ;
ratifient le Traité sur les mines ;
renforcent la Convention sur les armes chimiques ;

D'autres multinationales américaines, proches du gouvernement Bush, ont largement contribué au financement de la campagne électorale de Bush. C'est le cas de Kraft, Philip Morris (Malboro et L&M), Microsoft, Walt Dysney, Coca Cola et Pepsi. Pour plus d'informations sur la campagne de boycott et des conseils sur les meilleures alternatives possibles aux produits américains, consulter le site web : www.motherearth.org/USboycott/

Email Email de contact: pol_AT_motherearth.org

Commentaire(s)

> > Des activistes « Boycott Bush » ferment des stations essence

Messieurs,

J'aimerais connaître l'adresse de vos stations sur Nantes.

En particulier, celles proches de mon domicile "BEAULIEU"

Merci

salmon.gilles@numéricable.fr