Plan de "paix" : la déclaration de guerre de Trump

Mis a jour : le jeudi 30 janvier 2020 à 13:02

Mot-clefs: Racisme antifascisme fascisme sionisme
Lieux:

Plusieurs dizaines de Palestiniens ont été blessés mardi soir par les forces d’occupation israélienne, dans la foulée de l’annonce du "plan de paix" dévoilé quelques heures plus tôt à Washington.

Carte_trump-medium

Le « plan de paix Trump » a donc été rendu public, aux applaudissements du mis en examen pour corruption Netanyahou, et du criminel de guerre Gantz, qui ont tous les deux aussitôt promis de s’engager sur la voie de l’annexion de la majorité des terres palestiniennes de Cisjordanie.

Netanyahou, Premier ministre, engagera le processsus parlementaire dès dimanche, alors que Gantz ne pourra le relayer que s’il gagne les élections législatives du 2 mars prochain.

L’un et l’autre ont de toutes façons la bénédiction de Trump, lui aussi aux prises avec une procédure de destitution devant le Sénat états-unien, qui a publié sa « carte de la paix » dont on peut avoir un aperçu ci-dessus.

Comme on le sait, la Palestine et les Palestiniens ont été totalement ignorés dans ce plan colonial.

L’annexion, illégale cela va sans dire, concerne l’intégralité de la partie orientale de la Cisjordanie, avec le vol de la vallée du Jourdain et de tout accès à la Mer Morte. Mais elle vaut aussi pour toutes les colonies juives de Cisjordanie, que ce soient les « blocs » de colonies, ou bien encore les colonies dites « isolées » listées par numéros de 1 à 15 sur la carte publiée par la Maison-Blanche, et qui sont incrustées à l’intérieur même des petits morceaux de terres où la population palestinienne de Cisjordanie (plus de 2 millions d’habitants, sans parler de Jérusalem-Est) est reléguée.

Comme l’observe à juste titre Hagai El-Ad, le directeur de l’organisation israélienne anti-occupation B’Tselem, les annonces de Washington ne changent pas une réalité de terrain où Israël a en fait déjà le contrôle absolu de tout l’espace compris entre le Jourdain et la Méditerranée, où vivent quelque 14 millions de personnes, dont 2 millions de Palestiniens citoyens de seconde zone en Israël, et 5 millions de Palestiniens des territoires occupés privés de tous les droits.

« La mesure a au moins le mérite de la clarté. Ce plan n’est pas un plan de paix, mais la consécration du système d’apartheid, dont Trump veut assurer le caractère pérenne », constate El-Ad.

"Ce qui n’a pas changé, c’est que nous allons tous continuer de vivre sous la férule d’un gouvernement bien décidé à consacrer la suprématie d’un peuple sur un autre peuple, foulant impitoyablement au pied les droits de ce dernier", poursuit-il.

"Pour autant, les annonces douloureuses que nous venons d’entendre sont aussi un appel à la lutte, une lutte pour le seul avenir qui puisse apporter la paix. Un avenir fondé non sur la suprématie des uns et l’oppression des autres, mais fondé sur l’égalité, la liberté et la dignité de tous", conclut-il.

NON A L’ANNEXION ! SOUTIEN À LA RESISTANCE DU PEUPLE PALESTINIEN !

A PARIS, MANIFESTATION SAMEDI 1ER FEVRIER A 15 HEURES A LA FONTAINE DES INNOCENTS (MÉTRO-RER Châtelet-les Halles). VENEZ NOMBREUX !

http://www.europalestine.com/spip.php?article803

 

Voir aussi :

Plan Trump : un plan de liquidation de la cause palestinienne, un alignement indigne de la France

https://www.france-palestine.org/Plan-Trump-un-plan-de-liquidation-de-la-cause-palestinienne-un-alignement

Commentaire(s)