[ZAD NDDL]  « Les communs » ou le majoritarisme ?

Mis a jour : le mardi 7 janvier 2020 à 12:41

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

Quelques notes de voyage de janvier 2020 (traduction)

« Les communs » ou le majoritarisme ?

L'existence est un rapport conflictuel dans la vie, dans le monde, dans l’existence en global comme sur l’ex zad de Notre-dame -des-landes.

Il y existe encore en ce début de 2020 plusieurs groupes, plusieurs positionnements politique et stratégique, plusieurs classes sociales, plusieurs genres, nationalités, ages, « races », « religions ou croyances », validité/état de santé, philosophies…  qui sont niés ou minimisés ou invisibilisés. Il y a des choses non assumées, non dites.
Il n’y a pas un collectif mais un groupe majoritaire et dominant. Ce groupe a été nommé, analysé par d’autres dans des brochures et des zines récents ou anciens.

La fausse communication soit disant commune, collective et décisionnelle y est permanente. L’illusion de consensus y est entretenue. Rien n’ y est jamais stable ou acquis. Les manipulations, les secrets et les trahisons y sont nombreuses et constantes.

Il n'y a pas de consensus !

Il n'y a pas de commun !

Le groupe majoritaire/dominant (qui serait plutôt l’agrégat de collectifs/groupe/bande dominants) ne veut pas d’autres discours, d’autres point de vue que le sien qui se vit comme le seul « collectif », le juste « commun ». La présence de voix dissonantes et d’individu-e-s autres ; leur fait grand problème depuis longtemps. Ainsi les embrouilles, coups de pression et autres saloperies sont à l’œuvre de longs temps. Numériquement, beaucoup d’opposant-e-s à la normalité administrative et étatique sont parti-e-s. Ou, comme on l’a constaté, beaucoup sont poussé-e-s au départ. N’assumant que peu des conflictualités ouvertes, militarisées et médiatisées comme : expulsions, procès, bannissements etc, ces groupes majoritaires ont des pratiques plus « feutrées » qui mènent la vie dure et contraignent au départ plus d’un-e. Ici, nous constaterons que les griefs de ces dominant-e-s en plus des divergences politiques se doublent des clivages classistes. Le groupe dominant après les avoir utilisé dans les luttes, veux  éliminer, atomiser les dissident-e-s qui sont aussi les plus « pauvres » de la zone et les plus issu-e-s des classes sociales les plus basses.

L’opposition au capitalisme ( annoncée ou de façade) semble se vivre, se penser et se reproduire sur des schémas de personnes ayant des forts réseaux, moyens et capitaux.

L’opposition à l’Etat, lorsqu’elle n’est pas récusée par stratégie sous divers arguments fallacieux et rhétoriques, se ferait en invitant la préfète à goûter la bière bio ou à visiter les lieux. D’autres loin des déclarations creuse et des doubles jeux, à cette même préfète, montrent leurs culs !

 

Conclusion provisoire :

la Zad est devenue en majorité une zone de normalité où des "gauchistes-autoritaires", bien né-e-s, agriculteur-rice-s/bucheron-ne-s jouent aux opposant-e-s en continuant de dégager ou d'acheter les dernier-e-s résistant-e-s révolutionnaires.

Commentaire(s)

> ?

c'est quoi la "zad" ?

> ??????????????????,

que sont les communs en excluant toute opposition qu'on décréte d'avance "autoritaire" ?
le majoritisme n 'est que la prise en compte qu'une collectivité humaine n 'est jamais homogéne ,jamais. rechercher le consensus ,oui mais les décisions vont toujours déplairent à certains . Alors ? quelle solution ?accepter d'être minoritaire est peut être une voie.

> Y a aucune trahison

A l'ex zad ou ailleurs, j'veux dire dans les autres zones militantes, c'est la même! Les même mécanismes de domination, la même petite bourgeoisie qui règne (sans les tabassages dans des coffres de voiture, pour l'instant). C'est vrai que pour nous qui habitons en ville, nous ne sommes pas dépendant ou de la dérive comme vous l'avez été sur la zad avec les appelos et autres citoyennistes. Mais ce n'est pour autant que anarchistes déconstruitEs du B17 sont moins pire que les appelos. Ce n'est pas parcequ'elles et ils s'expriment en chuchotant pour ne pas avoir l'air autoritaires ou que certainEs s'habillent comme des clodos, qu'elles et ils ne dominent pas. C'est pareil dans tous les milieux militants et même si les appelos sont des crapules, d'autres qu'eux ont à peu près les même pratiques qu'eux, ailleurs. Faut avoir ses entrées et bien lécher le cul des "gens importants", c'est tout!
Concernant le classisme, je n'irai jamais geindre à la trahison de la part de bourges si je savais que c'était des bourges. Je sais que dans la vie réelle les bourges m'exploitent. Pourquoi une fois entrés dans la bulle militante deviendraient ils différents.
Je ne suis pas pour la mixité sociale, c'est un concept pervers. Sous couvert de tolérance nous devrions nous accepter les unEs les autres avec nos différences de conditions. Ce n'est que cautionner et naturaliser ce rapport de classes.
Je ne serai pas pour autant complice avec toute personne exploitée ou prolo, je n'en fais pas une identité. Tout comme je pourrai être complice avec une personne et qui a sû rompre avec son milieu bourgeois et partager mes principes.
Jamais je ne serai pote avec mes encadrants (comme on dit au taf). A partir de là, on ne peut pas parler de trahison!

> rectif

4 ème ligne: dépendants du B17 ou de la dérive ...

> @ spartacus

spartacus fais-tu semblant de pas comprendre ?

le texte ne demande pas de consensus, il dénonce un faire valoir de consensus alors qu'il n'en ai (vraiment) rien

accepter d'etre minoritaire (apres départ d'une majorité de gentes d'ailleurs) est une chose, mais accepter de se faire marrav la gueule parce que les "majoritaires" sont des bourges autoritaires en est tu autre;

quand au mots "autoritaire" se n'est pas une expression a la légère : tu lis ou pas que le texte parle de coup de pression, humain dans le coffre etc etc ?
c'est pourtant clair

> le retour

Tiens donc on retrouve la prose cafardeuse qui avait dénoncé, soit disant de la part de Racine, la pseudo ejection d'un mec racisé par des femmes blanches lors de la marche féministe...
Alors, après avoir foutu la merde avec des bruits de chiotte sur la zad, on tente de faire de même avec B17 ? Les gauchos sont des bourgeois, iels s'habillent comme des clodos... Même avec une conscience aigûe du classisme / socialisme, figer les gens dans une seule étiquette, on sait ce que ça donne.
Va falloir être vigilent-e-s sur les fachos qui commentent, les modos, bon courage !

> je comprends

je ne demande pas de consensus ,je m'interroge sur sa possibilité réelle . evidemment que je rejette toute tentative d'intimidation physique et toute contrainte lors de discussion, débat ,AG je suis absolu sur cette question.
mais ça existe les ag sabs contraintes,sans ttques physique ,juste arguments contre arguments. oui par milliers et là oui c 'est pas facile d'accepter la défaite de son disccours que l'on croit juste.
alors on s'aperçoit que le consensus est quasi introuvable. pour répondre à un aautre commentaire,je ne mélnge ps du tout différences de conditions ,différences sociales, et classes antagonistes.
ha oui il y a des médecins libéraux qui sont plus antiautoritaires que certains anars ! oui j'ai entendu un petit patron demander l'expropriation du capital et vouloir par "intelligence humaine" le communisme. incroyable hein !! je vous le dit:rien n'est homogéne. et je ne ferai certainement pas de cet exemple ,ce cas presque unique un argument pour proner l'alliance capital / travail ,en revanche je ne rejetterai pas cet humain parceque sa condition est différente et plus aisée que la mienne.
mixité sociale ? mais ç 'est quoi sinon la vie réelle(je parle pas de classe hein !!)

> mise au point

A toi qui prétend reconnaître "ma prose", saches qu'à cette manif, je n'y étais pas et que j'ai autre chose à foutre d'aller colporter des conneries pareilles! Tu semble m'attribuer beaucoup de chose mais ces "bruits de chiottes sur la zad" ont été très documentés et beaucoup de témoignages ont été recueillis et les gens qui n'ont jamais mis les pieds sur la zad, dont moi, se sont très bien rendu compte des pratique de ce groupe. Je n'avais pas parlé de gauchistes, j'aurait dû. En me traitant de fascistes comme tu l'as fait, tu t'es d'ailleurs comporté comme une gauchiste qui hurle au fascime dès qu'une remarque la perturbe.
Si tu dis que je "fige les gens dans une seule étiquette", c'est que tu m'as mal lu.

@ spartacus: Les petits patrons que tu connais ont beau parler gentiment à leurs employés, leur fonction première reste de leur faire cracher de la plus-value, point barre! Les bon sentiments n'y changeront rien!
Beaucoup réduisent l'anti autoritarisme à une affaire de comportement individuel et de développement personnel en occultant que les anti autoritaires combattaient les partis politiques, les syndicats, les églises et toute institution représentant une autorité. Et il y a justement au B17 au moins un parti politique et un syndicat qui cogèrent cette structure.
Spartacus, tu dis que tu ne rejettes pas celui qui vis plus confortablement que toi, alors que son confort suinte la sueur et le sang. Tout gentil et aimable qu'il soit , il peut y renoncer à son confort, il peut renoncer à profiter de l'exploitation contrairement à la couleur de peau ou le genre, par exemple qu'on ne choisit pas.

> -

merci à cette personne qui a écrit son vécu ( + à celleux qui ont traduit )

> Et sinon?

Ca vous tenterais pas de parler du contenu de ce texte, plutot que de venir en profiter pour commenter sur vos petites marottes perso ?

Entre l'un qui a l'air pas mal confus sur l'anarchisme et l'autre qui sait très bien mais n'a jamais mis un pied dans les endroits qu'il critique, ben avec ça...

Alors oui merci pour ce ptit texte et sa trad. Effectivement "commun" et "majoritaire" ca marche pas bien ensemble. Enfin quand ca prétend le faire, c'est qu'il y a un problème... Finalement peut-être que la résurgence du mot "commun" c'est plus un revival du communisme sauce leniniste URSS que de la commune.

Et ouais, la vie pour les personnes qui sont restées la bas (par choix ou pas) mais qui rentrent pas dans la machine de guerre doit pas être facile. Force et courage à elleux !

> Bien joué ta vanne!

Si il fallait avoir été dans chaque endroit dont on parle, dont on discute et qu'on peut éventuellement critiquer, toutes ces discussions seraient réservées à celles et ceux sufisamment pétés de thunes pour se payer tous ces voyages.
Y aurait plein de discussions interdites, en fait.
Je pense aussi que toutes ces brochures qui sont sorties ont été faites pour que quelqu'un d'extérieur puisse justement se forger son opinion.
Et comme je l'ai dit, tous ces gens ne sont pas restés cloisonnés sur la ZAD, on les a vu sur Nantes, aussi, on a vu leurs pratiques!
T'as capté ou pas?!

> cimer

Quels voyages? C'est que des endroits du coin là. Tu mélange tellement de trucs et de gens que c'est à se demander de quoi tu parle tellement ça veut plus rien dire (à part que t'as raison et tous les autres c'est des bites). Alors non je capte pas. C'est pas grave, c'est juste ça me parle pas, et je veux pas polluer les commentaires de ce texte.

> non et non

""Spartacus, tu dis que tu ne rejettes pas celui qui vis plus confortablement que toi, alors que son confort suinte la sueur et le sang. ""
je ne parle pas "des " petits patrons(lis bien) je cite UN cas qui montre que non et non rien n'est homogéne et que oui vivre un peu mieux que le rsa ne vient pas du tout mais alors pas du toutdu sang et de la sueur d'un autre rsa.
un prof de cm2 vivant du sang et de la sueur d'une caissiere de super U ? ho ho faut arréter le délire ,sinon on ne comrend rien à rien de nos luttes à mener.

> discutez du sujet entre zadologues et faites pas chier

Faudrait que vous en discutiez entre experts, entre zadologues. Gardez vos brochures, distribuez les dans vos cercles affinitaires et faites pas chier. Faites vos discussions entre vous sur vos listes de discussions, si toute personne qui n'y a jamais été n'a pas son mot à dire. Ou la seule parole autorisée serait celle qui vous encense.

> un commentaire caché

sorry mais on cite pas de blaze ici, le nom d'un (ou des) groupes si tu veux par contre