Occupation de la fac de Nantes

Mis a jour : le mardi 10 décembre 2019 à 10:46

Mot-clefs: mouvement réforme_retraites_2019
Lieux:

Depuis jeudi dernier, nous vivons la plus grande grève générale que nous ayons connu depuis 1995. Dans ce contexte, les étudiant.e.s mobilisé.e.s depuis plusieurs mois ont mis en oeuvres diverses actions en plus de se retrouver lors des manifestations.

78875949_2507445029528034_3632894483844038656_n-medium

Vendredi dernier, l'AG etudiante pour éviter un nouveau blocage a décidé d'envoyer une demande de banalisation -annulation des cours et examens- à la présidence pour ce mardi 10 décembre.
Cette demande s'est vue refusée. (En photo, la réponse de l'Université de Rennes au sujet de cette mobilisation nationale. Nous ne sommes visiblement pas logé à la même enseigne.)

Suite à cette réponse négative de notre présidence, et en prévision de cette nouvelle journée de mobilisation, une réunion exceptionnelle s'est tenue aujourd'hui. Une occupation ponctuelle des amphithéatres D et E a été actée pour cette journée nationale de grève afin de marquer notre détermination.

Ce soir soyons nombreu.x.ses a occuper ce lieu.
Demain, nous vous invitons au petit déjeuner dès 7h !
Cet espace sera ouvert à tou.te.s afin de pouvoir réaliser des réunions sur les réformes en cours à partir de 10h, puis d'organiser le cortège pour la manifestation de 14h en centre ville !

Venez nombreu.x.ses pour la nuit ! Faisons du 10 décembre une nouvelle date de mobilisation réussie !

Commentaire(s)

> NANTES : BLOCAGES LYCÉENS ce 10 déc.

NANTES : BLOCAGES LYCÉENS

Pour ce jour de grève générale, c'est la jeunesse qui ouvre le bal.

Plusieurs lycées bloqués ou perturbés ce matin dans l'agglomération nantaise, jusqu'à Clisson, dans le vignoble. Parmi les établissement touchés, les Bourdonnières, où la police est intervenue, Jean Perrin, et Livet, où un blocage total est organisé conjointement entre enseignants, personnels et lycéens.

La présence de personnels aux côtés de la jeunesse en lutte empêche l'intervention policière. "Les flics ont voulu nous dégager mais les profs ont fait un cordon pour nous protéger" raconte un élève. Un exemple à suivre !

Rendez-vous à 14H au Miroir d'eau pour la grande manifestation.

> BOURSE DU TRAVAIL OCCUPÉE - JEUNESSE DETERMINÉE

Hier soir pour préparer cette journée du 10 des amphithéatres ont été occupés par des étudiant.e.s sur le campus Tertre.
Dans la foulée un blocage universitaire fragilisé par la fatigue des personnes mobilisées ne tiendra pas mais sera quand meme suivie d'une reunion publique sur les sujets des retraites, chomage etc...

Ce matin c'est aussi plusieurs lycées qui étaient bloqués et des centaines de lycéen.ne.s mobilisé.e.s paraissant pour l'instant plus déterminé.e.s que leurs ainé.e.s !

Pour continuer suite à la manifestation massive de la journée, une AG de convergence se tenait aux Beaux Arts. Cette AG à laquelle participe nombre d'étudiant.e.s décide L'OCCUPATION de la Bourse du Travail !

Dès à présent, retrouvons-nous là bas pour nous organiser et poursuivre la grève générale !

Besoin de renforts dès maintenant et pour la nuit !!

Bourse du Travail - 2 boulevard Prarie au Duc.

> Les pérégrinations politiques des lycéens de Livet

Mardi 10 décembre, une centaine de lycéens du lycée Livet ont battu le pavé nantais, à la recherche de camarades lycéens mobilisés des autres lycées du centre ville. Tout avait commencé tôt le matin, un blocage dans la bonne humeur ayant permis, grâce à l'aide d'enseignants et de personnels mobilisés du lycée, et grâce à la détermination des lycéens, de discuter et de former un cortège.
"Élèves, pions, profs, agents, dans la ur'!", lisait-on sur la banderole.
Un peu avant 10h la décision était prise : débrayer d'autres lycées, s'adresser aux autres lycéens pour les convaincre de rejoindre la lutte contre la réforme des retraites, et contre le gouvernement Macron.
Ce fut d'abord Clemenceau, puis Guist'hau. Geste politique important. La présence pacifique de lycéens déterminés devant les lycées du centre ville fut remarquée.
D'autres blocages et actions avaient aussi lieu à Jean-Perrin ou aux Bourdonnières. La jeunesse scolarisée se mobilise... et elle renoue avec de biens bonnes habitudes : ne pas rester isolés, s'adresser aux autres... En attendant une coordination des lycéens en lutte ?