[Iran] À bas la dictature et les impérialismes américain et iranien!

Mis a jour : le vendredi 29 novembre 2019 à 11:38

Mot-clefs: Resistances
Lieux: iran

Depuis le 15 novembre 2019, un soulèvement populaire fait rage en Iran.

La répression massive des manifestant.e.s fait en sorte que peu d'informations filtrent du pays.

Malgré tout, nous avons quelques bribes sur ce qui se passe là-bas.

 

La goutte qui a fait déborder le vase est la décision du gouvernement de tripler le prix des carburants. Suite à cela, des dizaines de milliers de personnes sont descendus dans les rues dans plus de 100 localités à travers tout le pays.

Toutefois, ça ne serait pas bien comprendre la réalité de millions de gens en Iran que de croire qu'une hausse de l'essence amènerait des milliers de personnes à mettre leur vie en jeu.

Depuis 40 ans, la population iranienne subit l'autoritarisme d'une oligarchie de privilégié.e.s. Des millions d'Iraniennes et d'Iraniens vivent dans la pauvreté, le chômage et l’extrême précarité, les privant ainsi des conditions de base de vie comme l'éducation, les soins, l'alimentation et le logement. C'est dans ce contexte qu'une hausse de carburant, produit essentiel au quotidien pour bien des gens, devient l'étincelle qui met le feu aux poudres. Comme l'exprime si bien une affiche chilienne sur le soulèvement qui se déroule en ce moment au pays de Neruda: « ce n’est pas une question de 30 pesos, c’est une question de 30 ans de néolibéralisme »[1]. ----

 

Face aux manifestations pour abattre le régime, la République islamique utilise une violence extrême à l'aide de ses Gardes de la Révolution islamique et de milices habillées en civil connus sous le nom de Bassij. Plus de 200 manifestant.e.s ont été tué.e.s jusqu'à maintenant. La police tire à balles réelles et vise bien souvent la tête ou la poitrine. Afin de masquer le massacre et d'éviter des fuites d'images, de vidéos ou d'informations, Internet fut fermé pendant plusieurs jours par les autorités.

Cette réalité est encore plus vraie dans les provinces kurdes et arabes.

Ces minorités, réprimées et assassinées depuis des décennies, sont encore une fois aux premières lignes du soulèvement.

Devant une répression sanglante, les manifestants et manifestantes ne prônent pas la ligne pacifiste, civile et légaliste que certains tentent de leur imposer (certains médias locaux et franges loyalistes au régime). Pour mettre à terre un régime totalitaire et militaire qui utilise le meurtre systémique, le pacifisme n'est pas la voie. Il faut employer « les grands moyens ».


Ni impérialisme américain, ni impérialisme iranien!

Les classes opprimées d'Iran et des autres pays du Moyen-Orient ne se laissent pas berner par le rôle d'anti-impérialiste contre les Américains que peut se donner la République islamique. Les manifestant.e.s dénoncent à la fois l'impérialisme américain via les sanctions imposées et les interventions de l'Iran dans les régions voisines.

Dernières nouvelles venant d'Iran

Le 18 novembre dernier, des étudiants de l'université de Téhéran ont affronté les forces répressives du régime (Gardiens de la révolution, milice Bassij et police anti-émeute). Le but de ce rassemblement était de réunir les étudiants et étudiantes afin de marcher vers la place Enghelab afin de rejoindre d'autres manifestant.e.s. Lors des affrontements, plusieurs personnes ont été arrêtées, dont la militante Soha Morteza’i qui a fait un sit-in le 17 novembre afin d'exiger de pouvoir continuer ses études.

Les étudiants et étudiantes de l’université de Kachan ont également organisé un rassemblement en solidarité avec le soulèvement général, tout comme les étudiants et étudiantes des universités libres de Gohardacht à Karadj, Khorasgan à Ispahan, Oroumieh, Radja’i, Tabriz, Sanandadj et Téhéran. Au total, il y a eu des actions dans 117 villes iraniennes.

  • Nous apportons notre soutien aux manifestantes et manifestants qui combattent dans le but de mettre fin à l'autoritarisme et à l'impérialisme du gouvernement iranien et à la militarisation de leur société ainsi qu'à tous les systèmes de domination qui limitent leur liberté et leur émancipation.


https://ucl-saguenay.blogspot.com/2019/11/iran-bas-la-dictature-et-les.html

Commentaire(s)

> En Iraq c'est aussi Marg Bar Dictator

En Iraq c'est aussi Marg Bar Dictator Marg Bar Soleimani et Marg Bar le laquais des Mollahs alias le premier ministre Iraquien Adel Abdel-Mehdi

Avant hier soir à Najaf sud de l'Iraq nos camarades Iraquiens ont fait cramer le consulat du régime fasciste et totalitaire de Khamenei et Rouhani

A Nasirya sud de l'Iraq les milices fascistes d'Adel Abdel-Mehdi appuyé par les milices pro Iran cornaqué par les Pasdarans ont assassiné par tirs a l'arme lourd

Au Liban on ne compte plus les attaques de manifs par les milice de Nasrallah et pu parti Amal

https://twitter.com/hashtag/iraqprotests?f=tweets&vertical=news&src=hash

POUTINE TRUMP ERDOGAN BACHAR KHAMENEI NASRALLAH HORS DU PROCHE ET MOYEN ORIENT TOUT DE SUITE !!!!

SOLIDARITE TOTALE AVEC NOS SOEURS ET FRERES DE LA PLACE TAHIR A BAGHDAD

> Les abjections des médias du régime

Dans une émission Tv d'une des chaines de propagande du régime diffusée peu après les massacres de la semaine dernière un "théologien" du régime, à appelè au meurtre et a la torture des manifestants

https://twitter.com/AlinejadMasih/status/1199823541400588289

En réponse les opposants Iraniens ont depuis lancé un appel international a l’éviction de Twezter de Khamenei et des médias de propagande du régime tels que l'IRIB,Press-TV,l'IRNA,HISPAN-TV,FARS NEWS,MERH NEWS et du lobby pro régime du NIAC ou National Iranian American Council de Trita Parsi

vous pouvez vous joindre à cette campagne via les hashtags

#TwitterBanKhamenei

#TwitterBanMullahs

#TwitterbanTritaParsi

https://twitter.com/hashtag/twitterbankhamenei?f=tweets&vertical=default

https://twitter.com/hashtag/twitterbanmullahs?f=tweets&vertical=default&src=hash

D'autre infos a venir sur

https://twitter.com/Justice4IranEn

> Titre mensonger

Le titre parle des impérialismes "américain et iranien" alors que le texte ne concerne que l’impérialisme iranien. L’impérialisme américain n’est évoqué que par une phrase ironisant sur l’anti-impérialisme qui ne servirait qu’à berner le peuple.

Personne ne prendra au sérieux que la misère économique de l’Iran n’a rien à voir avec les sanctions américaines et ne serait du qu’à l’impérialisme du régime des mollahs. Des fois il faut avoir des critiques un peu plus crédibles.

> Et quoi ?

Tu défend le régime iranien ? Il n'a rien à voire dans l'opression des iranien.ne.s peut-être ? T'es malhonnète, le texte ironise sur le soit disant anti-impérialisme de l'iran en particulier.

> Ce qui est malhonnête

c'est de pas accepter la critique et de dire que la moindre critique c'est soutenir le régime iranien.

Donc c'est bien ce que je disais, le titre est en contradiction avec le contenu.

> ça n'a rien à voir peut-être ?

Netanyahu demande à Pompeo "d'augmenter la pression" sur un Iran "vacillant"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est entretenu mercredi à Lisbonne avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo pour lui demander "d'accroître la pression" sur le pouvoir "vacillant" à Téhéran, dans un contexte de manifestations au Moyen-Orient plaçant parfois l'Iran sur la défensive.

"Le premier sujet que je vais soulever c'est l'Iran, le deuxième aussi et le troisième aussi", a déclaré le dirigeant israélien juste avant l'entretien dans un hôtel de la capitale portugaise.

"Nous avons discuté des efforts pour contrer l'influence déstabilisatrice de l'Iran dans la région (...) et d'autres sujets liés à la sécurité d'Israël", a ensuite écrit M. Pompeo sur Twitter.

"Nous avons la chance que le président (américain, Donald) Trump mène une politique cohérente de pression contre l'Iran", a ajouté M. Netanyahu, qui joue actuellement sa survie politique après avoir été inculpé de "malversation", "abus de confiance" et "corruption" par la justice de son pays.