Caen (Calvados) : C’est les CROUS qui doivent cramer

Mis a jour : le mardi 19 novembre 2019 à 11:19

Mot-clefs: actions directes mouvement
Lieux:

Dans la nuit de ce dimanche à lundi 18 novembre 2019, le hall d’entrée du bâtiment du CROUS de l’Université de Caen, situé sur le Campus 1, a été détruit par le feu. Un tag « La précarité tue » a été laissé sur un mur du bâtiment. Les services du CROUS sont fermés pour le moment.

Crouscramer-medium
Banderole au rassemblement du 12 novembre sur le campus de Nantes

Caen_crous3-medium

Crous_caen2-e1574086209151-medium

Caen_crous1-e1574086223543-medium

Virginie_catherine_crous-e1574086294310-medium
Virginie Catherine, directrice générale du CROUS Normandie (co-responsable de la misère étudiante)

Vers 1h30, le feu a été mis à l’entrée du bâtiment administratif. Ce sont les veilleurs de nuit du campus qui ont alerté les pompiers. 

Ces locaux abritent exclusivement des bureaux administratifs, service social, etc. C’est ici que sont déposés, par exemple, les dossiers de demande de bourse. 

 

Cette attaque incendiaire s’inscrit dans un contexte de lutte dans les universités depuis mardi 12 novembre, après l’immolation par le feu le 8 novembre à Lyon d’un étudiant de 22 ans, Anas, qui a expliqué en raison de la misère dans laquelle il survivait ces derniers temps. Des rassemblements devant les CROUS ont eu lieu partout en France, des actions « repas gratuit » dans les Restau U et des occupations/blocages de facultés à Lyon, Nantes, Rennes, Lille, Toulouse… Ce lundi 18 novembre à Bordeaux, le bâtiment de la fac de sociologie de la place de la Victoire est bloqué, tandis que les blocages et occupations continuent sur le campus de Bron à Lyon. 

Mardi 12 décembre, la conférence de l’ancien président François Hollande à Lille 3 sur le thème de son dernier livre sur la crise de la démocratie a été annulée après que la salle a été envahie par des manifestant.e.s. Des exemplaires de son bouquin ont été joyeusement déchirés.
A Paris, le même jour, une manif sauvage de plusieurs centaines de personnes est parvenue à faire tomber les grilles du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et à pénétrer à l’intérieur, laissant quelques tags « Vidal assassin » dans les locaux.

Le 6 novembre dernier, une étudiante à Rouen a mis le feu à son matelas, dans un bâtiment du Crous Normandie, à Rouen.

 

[Repris de divers articles de presse, 18.11.2019]