Le CRIF, ambassadeur bis d’Israël, s'attaque aux antifascistes

Mis a jour : le vendredi 15 novembre 2019 à 20:28

Mot-clefs: antifascisme antiracisme antisionisme
Lieux:

Par UJFP Alsace.

Dans de nombreux pays, en Allemagne surtout, les défenseurs du droit international pour les Palestiniens sont actuellement la cible d’attaques de plus en plus menaçantes sous le prétexte que le mouvement BDS - Boycott, Désinvestissement, Sanctions - serait antisémite.

En France, il semble que les choses se précisent aussi.

Le Crif, ambassadeur bis d’Israël, nous attaque !

Ainsi la lettre adressée aux membres de la communauté juive de Strasbourg par M. Pierre Haas, délégué du CRIF Alsace, pour annoncer une conférence donnée par « le Président national de la commission de lutte contre le BDS du Bnai Brith » est précise : il s’agit d’« apprendre à combattre ce mouvement ». Leur affiche cible en gras le BDS.

Cette attaque du CRIF Alsace/Bnai Brith fait partie d’un plan général, d’une campagne coordonnée, pilotée par le gouvernement d’Israël et son ambassade bis qu’est le CRIF en France :

 Conférence d’ELNET contre la campagne BDS du 9 au 11 novembre 
 Résolution Maillard à l’Assemblée Nationale 
 et, toujours en novembre, convention nationale du Crif le 17, dont une grande partie vise la défense de la politique d’Israël et… la lutte contre « la délégitimisation d’Israël » et le mouvement BDS. Ceci en présence d’une large palette de responsables politiques (Jean-Michel Blanquer, Valérie Pécresse, Martin Hirsch, Anne Hidalgo, etc.), de journalistes et de personnalités diverses.

Il s’agit là d’une attaque contre la liberté d’expression dans notre pays visant à faire taire les critiques de ce régime criminel et les moyens de lutte pour la justice, le BDS. Et, au-delà, elle ouvre la porte à d’autres attaques contre nos libertés.

Depuis des années les sionistes nous parlent de « l’importation du conflit israélo-palestinien » quand nous dénonçons l’agression du peuple palestinien par Israël. Aujourd’hui c’est bien l’Etat d’Israël qui intervient à nouveau directement en France, avec l’aide active de notre gouvernement. A l’heure où Israël bombarde et tue à Gaza, cette aide officielle de nos gouvernants est encore plus choquante.

A nous de continuer à défendre nos libertés et à lutter contre toutes les formes de racisme, tout comme pour les droits du peuple palestinien, le droit international et la campagne BDS très active en France et dans le monde [*].

Strasbourg, le 12 novembre 2019

http://www.ujfp.org/spip.php?article7500

Commentaire(s)