#GazaUnderAttack

Mis a jour : le vendredi 15 novembre 2019 à 19:46

Mot-clefs: Resistances libérations nationales
Lieux: gaza

Suivez les événements en cours dans la Bande de Gaza avec cet article actualisé très régulièrement

Jeudi 14 Novembre

  • 09H30
    Deux enfants morts ont été retrouvés dans des décombres, ce qui porte à 34 le nombre de victimes palestiniennes. Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans des colonies sionistes malgré le cessez-le-feu entré en vigueur ce matin et confirmé par les deux parties.
  • 04H30
    Un cessez-le-feu serait entré en vigueur avec la médiation de l’Egypte (05H30 heure locale). Les détails de l’accord ne sont pas encore connus.
  • 02H00
    Suite au bombardement d’une maison dans la nuit, le bilan des massacres de l’armée israélienne est de 32 Palestiniens tués et 100 blessés. 

Mercredi 13 Novembre

  • 20H30
    De nouveaux tirs d’artillerie de l’armée israélienne ont tué deux Palestiniens à Rafah, ce qui porte à 26 le nombre de victimes.
  • 18H15
    Le Ministère de la Santé de Gaza annonce un nouveau mort Palestinien ce qui amène à 24 le nombre de morts côté palestinien. Par ailleurs, les organisateurs de la Grande Marche du Retour annoncent un report de la manifestation prévue chaque vendredi.
  • 15H00
    Le Ministère des Affaires Étrangères de France condamne la Résistance palestinienne et ne dit pas un mot sur la responsabilité d’Israël dans la situation.
  • 14H00
    Le bilan de l’agression israélienne est actuellement de 23 Palestiniens assassinés et 69 blessés. Par ailleurs, le Ministère de l’Éducation de Gaza affirme qu’une quinzaine d’écoles ont été touchées par l’agression israélienne. Les cours sont annulés dans la bande de Gaza demain jeudi.
  • 11H45
    Le Ministère de la Santé de Gaza vient d’annoncer que l’offensive israélienne a tué 20 Palestiniens et en a blessé 50. De nombreux bâtiments civils sont également détruits.
  • 10H30
    Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine a publié un communiqué appelant à l’unité de la Résistance et à une journée nationale de solidarité le vendredi 15 novembre.
  • 09H20
    Le Ministère de la Santé de Gaza vient d’annoncer la mort de 4 Palestiniens lors d’une nouvelle frappe aérienne de l’armée d’occupation israélienne.
  • 08H30
    Un nouveau Palestinien a été assassiné par des frappes aériennes, ce qui porte à 12 le nombre de morts depuis le début de l’offensive. Par ailleurs, les Brigades Abu Ali Mustapha (la branche militaire du FPLP) ont déclaré dans la matinée qu’elles continuent « d’attaquer les colonies ennemies avec des roquettes depuis l’aube. [Leurs] combattants sur le terrain, aux côtés des combattants d’autres branches militaires, sont engagés dans une confrontation continue avec l’occupation ».
  • 07H00
    Après un retour au calme relatif dans la nuit, un drone israélien a attaqué le centre de la Bande de Gaza et a fait un mort. La Résistance continue de riposter par des tirs de roquettes dont certains atteignent les 30km autour de Jérusalem Al-Quds.

Mardi 12 Novembre

  • 20H40
    Trois Palestiniens ont été tués lors d’une frappe aérienne de l’occupation israélienne, ce qui porte à un total de 10 morts palestiniens. Parallèlement, plus de 190 roquettes ont été tirées par la Résistance palestinienne provoquant des dégâts matériels, blessant plusieurs personnes et provoquant des mouvements de panique.
  • 18H15
    Deux Palestiniens ont été tués lors d’une attaque de l’aviation israélienne au nord de la Bande de Gaza. Ce qui porte à 7 le nombre de martyrs durant cette opération.
  • 15H30
    D’après le ministère de la Santé de Gaza, un nouveau bilan porte à 5 le nombre de Palestiniens tués et 30 blessés lors des frappes aériennes de l’occupation israélienne sur la bande de Gaza. Pour riposter, plus de 160 roquettes ont été tirées par la Résistance sur différentes colonies sionistes faisant de nombreux dégâts matériels. Par exemple, une usine de Sderot a été complètement incendiée suite à un tir de roquette.
  • 13H45
    L’aviation israélienne continue ses bombardements sur la bande de Gaza du Nord au Sud de l’enclave sous blocus. Les tirs de roquettes se poursuivent et font plusieurs dégâts matériels notamment à Eshkol.
  • 13H17
    Le Ministère de la Santé de Gaza vient d’annoncer la mort d’un nouveau Palestinien suite aux frappes israéliennes. Le total des victimes palestiniennes est donc actuellement de 4 morts : Baha Salim Hassan Abou Al-Atta (42 ans), Asmaa Mohamed Hassan Abou Al-Atta (39 ans), Mohammed Attia Musleh Hamouda (20 ans) et Zaki Adnan Ghannam (27 ans).
  • 12H00
    Plus de 150 roquettes ont été tirées par la Résistance palestinienne depuis ce matin faisant plusieurs blessés et des dégâts matériels. Une soixantaine ont été interceptées par le dispositif anti-missiles Dôme de fer. La chambre commune des factions de la Résistance palestinienne a déclaré « qu’elle était convaincue que l’unité de la résistance, sa parole et ses efforts étaient la garantie fondamentale pour dissuader l’occupation et lui apprendre la dure leçon, et lui faire regretter d’avoir commis ce crime perfide ».
  • 11:45
    Le ministère palestinien de l’Éducation à Gaza a suspendu les cours dans toutes les écoles afin d’empêcher toute nouvelle attaque contre des cibles civiles.
  • 11:30
    Le Ministère de la Santé à Gaza annonce que 18 Palestiniens auraient été blessés et trois tués lors des frappes aériennes de l’armée israélienne. Une école de l’UNRWA a également été bombardée.
  • 09 :25
    L’ambassade de France en Israël condamne unilatéralement la Résistance palestinienne et ne dit pas un mot sur les assassinats de l’armée israélienne.

https://twitter.com/ambfranceisrael/status/1194204722275766273?s=19

  • 07:10
    Une cinquantaine de roquettes sont lancées sur les colonies sionistes autour de la Bande de Gaza. L’alerte à la roquette retentit également à Tel-Aviv.
  • 05:00
    L’occupation israélienne assassine Bahaa Abu Al-Atta, le commandant des Brigades Al-Quds (branche militaire du Jihad Islamique Palestinien), et son épouse lors d’une frappe aérienne à Gaza. Parallèlement, l’État sioniste assassine un autre membre de cette organisation lors d’une attaque ciblée à Damas en Syrie.

https://palestinevaincra.com/2019/11/gazaunderattack-suivez-levolution-de-la-situation-en-cours-a-gaza/

Commentaire(s)

>  Gaza : nous ne nous accoutumerons jamais au crime

Gaza, minuscule territoire surpeuplé, soumis à un blocus impitoyable. Gaza dont la société est méthodiquement détruite. Gaza où l’occupant détruit en priorité l’appareil productif.

À Gaza, résister c’est vivre, c’est continuer à étudier, à pêcher, à cultiver la terre.

Le droit international est formel. Résister à l’oppression n’est pas seulement un droit, c’est un devoir. Ce n’est pas l’opprimé qui choisit le mode de résistance, c’est l’oppresseur qui le lui impose.

Il y a une résistance armée à Gaza, elle est légitime.

Les terroristes, ce sont ceux qui assiègent et affament un peuple. Ce sont Netanyahou et Ganz.

Ils ont délibérément assassiné un dirigeant de la résistance. Celle-ci a riposté. C’est légitime.

Alors, l’armée israélienne a fait ce qu’elle répète depuis des années : tirer à l’aveugle. La moitié des morts et des blessés sont des enfants. La routine.

Les médias aussi ont répété ce qu’ils font toujours : se lamenter sur les pauvres habitants de Tel- Aviv qui ont peur, ils ont entendu des sirènes. Aucun de ces médias n’est intéressé par la souffrance quotidienne d’un peuple assiégé et bombardé.

À l’UJFP, nous portons la mémoire de gens qui ont résisté à la barbarie.

Nous sommes au côté des Gazaouis qui résistent.

http://www.ujfp.org/spip.php?article7497

> Terrorisme d’Etat : Gideon Levy accuse

"Une fois de plus, la sacro-sainte unité est là. Une fois de plus, on est « UN PEUPLE », sans opposition, ni débat public, un défilé de béni-oui-oui dans les médias, du sang qui coule sans regrets, comme ça se passe dans ces situations : « Silence, on tire ». Gideon Levy dénonce dans Haaretz le consensus autour des assassinats de Palestiniens et souligne que "le siège de la bande de Gaza est à l’origine de plus de roquettes que les chefs du Jihad Islamique et du Hamas mis ensemble".

"Israël fait semblant de montrer une division qui disparaît magiquement à chaque assassinat. On débat sur la vie, mais on est d’accord sur la mort, du moment que les morts sont des Arabes : Si on est d’accord automatiquement sur chaque action militaire, il n’y a ni polarisation, ni débat – c’est vraiment regrettable.

L’opposition juive qui voudrait condamner l’action violente des « Forces de Défense israéliennes » lorsqu’elle commence, est toujours en gestation. La résistance se manifeste seulement quand elle commence à échouer. Les gens trouvent alors le courage de protester, mais il est toujours trop tard. Au début, on ne voit que la question secondaire du bon moment – refuge des lâches : « On aurait dû agir avant, pas maintenant ». L’opération actuelle, par exemple, est manifestement influencée par les conditions électorales. Mais comment le prouver ?

Si l’effusion de sang est inévitable, le bon moment n’a pas d’importance. Et si elle est de nature criminelle et malveillante, le bon moment ne changera rien. On décide. On a même oublié la haine contre le Premier Ministre Benyamin Nétanyahou : Yair Lapid est satisfait de l’attaque, Benny Gantz en fait l’éloge : « C’est la bonne décision », tandis qu’ Amir Peretz affirme que le plus important est de soutenir les DFI : « Pourquoi ? Eh bien, c’est comme ça. Toujours ? - Mais oui ».

On pourrait accepter l’argument selon lequel Baha Abu al-Ata était à l’origine du constant lancement de roquettes vers Israël , mais rappelons que le siège de la bande de Gaza est à l’origine de plus de roquettes que les chefs du Jihad Islamique et du Hamas mis ensemble. Naturellement, personne n’en parle. Abu al-Ata a grandi dans la bande de Gaza, dans des conditions que les Israéliens ne veulent pas comprendre. Il a choisi la résistance militaire – oui, brutale. Il y a aussi des Israéliens qui ont choisi d’aider les leurs dans l’armée.

L’assassinat d’Abu al-Ata ne rime à rien. Qu’y avons gagné ? Comment son assassinat et celui des autres a-t-il servi les intérêts d’Israël ? Même si on ne discute jamais cette question, on est en fait victimes d’une sérieuse paralysie du cerveau. La situation d’Israël est-elle plus protégée le lendemain de l’assassinat ? Les communautés du Sud vont-elles mieux ? Le Jihad Islamique est-il plus faible ? L’armée s’est-elle renforcée ? Réponses : non et non. Aucun général, ni analyste n’a réussi à expliquer ce qu’Israël a gagné dans tout ça.

Il méritait la peine de mort. Bon, mettons. On vous a entendu, mais qu’avons-nous gagné ? Estimation provisoire : plus de haine de la part de Gaza, même s’il y a encore de la place pour haïr ceux qui ont détruit les vies de cinq générations, et qui n’ont pas arrêté. Le sang a coulé et cela continue – 22 Palestiniens tués dans la bande de Gaza rien que mercredi soir : La destruction et la peur semées des deux côtés, n’avancent à rien. Et puis, on sait très bien qu’Abu al-Ata aura un héritier qui sera encore plus extrême et dangereux , tout comme ceux qui ont remplacé les centaines de chefs et commandants qu’Israël a tués au cours des années – en vain.

Rien n’a servi les notables éliminations de Khalil al Wazir, Ahmed Yassin, Abdul Aziz Rantisi, Thabet Thabet, Ahmed Jabari ou Abbas Musawi. Les « héroïques » assassinats de toutes ces personnes n’ont servi à rien. Israël n’a rien gagné de ceux-ci, sauf du sang versé.

Pourquoi Israël continue-t-il ses assassinats ciblés ? Parce qu’il le peut : Ce sont des histoires héroïques. Parce qu’il adore les combattants palestiniens morts. Parce que la soif de vengeance et de punition le rend fou. Parce que vous montrez aux gens que vous agissez sans retenue. Parce que c’est une façon d’exécuter des gens , tandis qu’Israël ne pratique pas la peine de mort. Parce que c’est la façon d’éviter une vrai solution. Parce que personne n’a le courage de parler de la vraie solution : Lever le siège et parler directement au Hamas. Pare que tous ici applaudissent les assassinats et n’osent jamais demander pourquoi. Demandez à Kahol Lavan et au parti travailliste israélien. Demandez à n’importe quel Israélien s’il est contre : nous sommes tous pour !

> Chroniques de la barbarie ordinaire

Il n’est pas acceptable que les dirigeants israéliens déclenchent des massacres à Gaza à chaque fois qu’ils ont des problèmes électoraux à régler !

Trente-quatre Palestiniens assassinés en 48 H, dont plusieurs enfants, des femmes, une famille entière à Khan Younes (8 membres de la même famille dont une femme enceinte de 6 mois)… et les bombardements sur la population civile continuaient la nuit dernière.

Netanyahou s’accroche au pouvoir après les élections de septembre dernier, qui n’ont pas départagé les principaux postulants au poste de premier ministre. Car s’il ne reste pas premier ministre, il perdra son immunité, et devra rendre compte devant la justice sur ses nombreuses escroqueries, corruption, abus de pouvoir.

Et comme l’explique Chemi Shalev dans le quotidien israélien Haaretz, le « timing » de l’exécution du dirigeant du Djihad Islamique Baha Abu al-Ata, assassiné avec sa femme mardi à l’aube pendant leur sommeil, a été programmée pour déclencher des réactions de la part de ce mouvement.

Le porte parole de l’armée d’occupation ne s’est d’ailleurs pas pas gêné pour déclarer que l’assassinat d’Abu al-Ata était programmé depuis 10 jours, ajoutant : "Nous préparons une escalade par voie de terre, ciel et mer".

Et les roquettes qui se sont abattues sur le sud d’Israël, même si elles n’ont pas fait de victimes pour le moment, ont effectivement fait oublier aux Israéliens les turpitudes de Netanyahou et de son entourage.

Et comme on pouvait s’y attendre, les tueries israéliennes ont à juste titre entraîné des protestations de la part des Israéliens palestiniens regroupés dans la « Liste Arabe Unie », qui a obtenu 13 sièges au parlement en septembre.

Or, cette Liste Arabe Unie avait proposé son soutien au concurrent de Netanyahou, Benny Gantz, pour renforcer ses chances de prendre la place de Netanyahou. Ce n’est plus possible, puisque Benny Gantz s’est désolidarisé des protestations de la minorité palestinienne en Israël contre l’attaque préméditée de Gaza.

Netanyahou a réussi son pari et écarté cette « menace » avec ses massacres.

Ce mépris des vies humaines palestiniennes, ces bombardements liés aux magouilles électoralistes israéliennes sont intolérables.

Nous devons le dire haut et fort et EXIGER LA LEVÉE DU BLOCUS ILLÉGAL ET INHUMAIN SUR LA BANDE DE GAZA.