Marche arrière

Mis a jour : le samedi 9 novembre 2019 à 23:59

Mot-clefs: antifascisme
Lieux: paris

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

Il est surprenant que des militants politiques professionnels, des personnalités de la société civile privilégiées, des organisations de gauche, des libertaires et qui ont appelé à défendre les Kurdes, en grande majorité sociologiquement musulmans, contre l’agression turque en Syrie, appellent à défiler aux côtés des militants islamistes comme : Marwan Muhammad ex-porte-parole du CCIF, par exemple, qui est également un proche de l’organisation turque islamiste Milli Görüs (traduction : « la Vision nationale »), …Mohammed Louizi, (Blog « Ecrire sans censures », ex-membre des Frères musulmans lui-même, rappelle que l’islamisme avance masqué tout en usant de deux dispositifs terriblement efficaces : « l'entrisme par la Taqiyya (dissimulation) & la galvanisation des troupes par la Madhlomiyya (victimisation) ». Il est encore plus surprenant de retrouver parmi ces signataires des féministes. Naëm Bestandji sur son blog écrit : à propos de Madjid Messaoudene, « conseiller municipal à l'égalité femme/homme de Saint-Denis, est adhérent du CCIF. Il n'a de cesse de défendre le sexisme du voile et l'islamisme politique. Il avait reconnu, sans s'en rendre compte (c'est dire le niveau), que le CCIF tient des propos d'extrême droite. Mais son rejet des valeurs républicaines, dont la laïcité, son féminisme qui ne dépasse pas l'étiquette sur la porte de son bureau, et son absence totale de boussole politique, font de lui un des liens les plus efficaces entre une partie de l'extrême droite musulmane et une partie de la gauche. Là encore et comme toujours avec les islamistes et leurs soutiens, le sexisme du voile lui sert de support politique. Madjid Messaoudene avait déjà tenté un tel appel le 4 octobre 2019, toujours publié dans Libération. Par cette tribune, j'avais démontré toute la dangerosité de l'emploi du terme "islamophobie" (2). Parmi les signataires, nous pouvons observer celles de Benoit Hamon, fondateur de Génération-s, et Caroline de Haas, militante féministe. Le nom de cette dernière est juste à côté de celui de Marwan Muhammad, ex directeur du CCIF qui a exprimé à plusieurs reprises sa vision rétrograde, patriarcale et sexiste de la femme musulmane (3). Signer un tel appel, initié par l'une des associations les plus réactionnaires et sexistes de France qui a pour ambition d'essentialiser tous les musulmans, montre la dérive de Caroline de Hass dont le féminisme s'arrête au respect du sexisme de l'intégrisme musulman ».

Il est surprenant que des militants politiques professionnels, des personnalités de la société civile privilégiées, des organisations de gauche, des libertaires et qui ont appelé à défendre les Kurdes, en grande majorité sociologiquement musulmans, contre l’agression turque en Syrie, appellent à défiler aux côtés des militants islamistes comme : Marwan Muhammad ex-porte-parole du CCIF, par exemple, qui est également un proche de l’organisation turque islamiste Milli Görüs (traduction : « la Vision nationale »), …Mohammed Louizi, (Blog « Ecrire sans censures », ex-membre des Frères musulmans lui-même, rappelle que l’islamisme avance masqué tout en usant de deux dispositifs terriblement efficaces : « l'entrisme par la Taqiyya (dissimulation) & la galvanisation des troupes par la Madhlomiyya (victimisation) ». Il est encore plus surprenant de retrouver parmi ces signataires des féministes. Naëm Bestandji sur son blog écrit : à propos de Madjid Messaoudene, « conseiller municipal à l'égalité femme/homme de Saint-Denis, est adhérent du CCIF. Il n'a de cesse de défendre le sexisme du voile et l'islamisme politique. Il avait reconnu, sans s'en rendre compte (c'est dire le niveau), que le CCIF tient des propos d'extrême droite. Mais son rejet des valeurs républicaines, dont la laïcité, son féminisme qui ne dépasse pas l'étiquette sur la porte de son bureau, et son absence totale de boussole politique, font de lui un des liens les plus efficaces entre une partie de l'extrême droite musulmane et une partie de la gauche. Là encore et comme toujours avec les islamistes et leurs soutiens, le sexisme du voile lui sert de support politique. Madjid Messaoudene avait déjà tenté un tel appel le 4 octobre 2019, toujours publié dans Libération. Par cette tribune, j'avais démontré toute la dangerosité de l'emploi du terme "islamophobie" (2). Parmi les signataires, nous pouvons observer celles de Benoit Hamon, fondateur de Génération-s, et Caroline de Haas, militante féministe. Le nom de cette dernière est juste à côté de celui de Marwan Muhammad, ex directeur du CCIF qui a exprimé à plusieurs reprises sa vision rétrograde, patriarcale et sexiste de la femme musulmane (3). Signer un tel appel, initié par l'une des associations les plus réactionnaires et sexistes de France qui a pour ambition d'essentialiser tous les musulmans, montre la dérive de Caroline de Hass dont le féminisme s'arrête au respect du sexisme de l'intégrisme musulman ».

Email Email de contact: uduttiju-5249_AT_YOPmail.com

Commentaire(s)

> Article refusé.

Rien compris...

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.