Déclaration de la Commune Internationaliste du Rojava

Mis a jour : le mercredi 9 octobre 2019 à 23:10

Mot-clefs: Guerre Resistances antifascisme
Lieux: rojava syrie

Jour X - Le moment est venu - La guerre a commencé !

Nous appelons à moblisation, à défendre le Rojava

Dayx_logo-medium
Jour X

Il y a quelques heures, l'Etat fasciste turc a commencé son opération d'occupation sur les territoires libérés du nord-est de la Syrie.

Des avions de guerre turcs attaquent les villes et villages de Serekaniye et Gire Spi. Qamishlo, Derik et beaucoup d'autres endroits le long de la frontière sont sous le feu de l'artillerie lourde. Les forces d'autodéfense de la Fédération démocratique du Nord-Est de la Syrie réagissent avec sévérité aux attaques des hordes de fascistes, des centaines de milliers de combattants et la population civile à leurs côtés sont prêts à combattre jusqu'au bout. La situation est claire, nous appelons à une résistance mondiale.

Les forces impérialistes ont décidé de déclarer la guerre. Les troupes sur le terrain agitent les drapeaux de la Turquie et de l'État islamique, mais la décision a été prise non seulement à Ankara mais aussi dans les palais de Washington, Moscou, Paris et Berlin.

Depuis le début, la Révolution du Rojava a été une révolution internationaliste. Une révolution pour libérer non seulement la population kurde en Syrie, mais aussi le Moyen-Orient des siècles de colonialisme, d'oppression et de dictature. Et c'est une révolution internationaliste, parce que beaucoup d'internationalistes ont rejoint cette révolution, en première ligne contre l'Etat islamique et le fascisme turc, nous avons aidé dans les hôpitaux, planté des arbres et travaillé pour construire une société démocratique et écologique, basée sur la libération des femmes. Et de nombreux révolutionnaires se sont joint.es à la lutte dans le monde entier, parce que la révolution en Syrie nous a montré à tous qu'un autre monde n'est pas seulement théoriquement possible, mais qu'il est en train de se construire dans la vie quotidienne.

Aujourd'hui, le moment est venu de montrer ce que nous avons construit au cours des dernières années en termes de camaraderie et d'internationalisme à travers le monde. Aujourd'hui, le moment est venu de remettre l'internationalisme en pratique en défendant la révolution, et à travers elle, nous défendrons nos espoirs, nos souhaits et nos rêves.

Même si nous nous opposons à la deuxième plus grande armée de l'OTAN, avec des milliers de gangs islamistes comme chair à canon, nous savons que derrière cette révolution se cachent des millions de révolutionnaires, ami.es, sœurs et frères. Et avec elles et eux tous, avec vous tous, nous augmenterons notre protestation politique au niveau de la résistance politique, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'exportations d'armes vers la Turquie, jusqu'à ce que le régime fasciste turc soit vaincu.

Pour suivre les actions :
Sur Facebook : https://www.facebook.com/riseup4rojava/
Sur Twitter : https://twitter.com/RISEUP4R0JAVA

Email Email de contact: riseup4rojava_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> Un tissu de mensonges d'État !

« Depuis le début, la Révolution du Rojava a été une révolution internationaliste. Une révolution pour libérer non seulement la population kurde en Syrie, mais aussi le Moyen-Orient des siècles de colonialisme, d'oppression et de dictature. »

L’internationalisme, c’est d’abord et avant tout la reconnaissance que « les prolétaires n’ont pas de patrie », pas plus de Rojava qu’autre chose. La « population kurde » est comme partout constituée de prolétaires exploités et de bourgeois exploiteurs ; le simple fait que les auteurs de ce texte ne commencent pas par signaler cette évidence signe le fait qu’ils appartiennent à un camp nationaliste, et que leur soi-disant « internationalisme » n’est là que pour masquer leur recherche d’alliés dans un but de conquête impérialiste.
De toutes les façons, des gens alliés à des États impérialistes comme la France ou les États-Unis - jusqu’à il y a peu, il faut dire - n’ont aucun droit à se prétendre internationalistes : c’est un mensonge, et rien d’autre.

« nous avons aidé dans les hôpitaux, planté des arbres et travaillé pour construire une société démocratique et écologique, basée sur la libération des femmes. »
Les signataires de ce texte ont surtout travaillé pour construire un État capitaliste et par conséquent tout aussi impérialiste que les autres ! N’importe quel bourgeois est très fier des « réalisations » sanitaires, démocratiques et écologiques de son État, mais le fait est qu’elles ne se font que sur le dos de l’exploitation des producteurs ! Et elles sont toujours et partout insuffisantes par rapport aux besoins : il faut que tout ça soit rentable d’une façon ou d’une autre…

Au passage, les révolutionnaires authentiques savent depuis les Thèses sur la démocratie écrites par Lénine en 1919 que la démocratie bourgeoise n’est que le masque de la dictature capitaliste sur la société. Je ne vois aucunement en quoi il y aurait une exception pour le Rojava ou le Kurdistan, où je suis bien certain qu’une grève ou une manifestation contre la guerre et l’État se retrouverait très vite face à des fusils…

Donc, de révolutionnaires et d’internationalistes, il n’y a jamais eu au Rojava et au Kurdistan ! Tout ce verbiage n’est qu’un mensonge patent !

Les seuls mots d’ordre révolutionnaires et internationalistes sont : les prolétaires n’ont pas de patrie ! Destruction de l’État capitaliste ! Transformation de la guerre impérialiste en guerre civile ! L’ennemi est dans notre propre pays !

> quelle tristesse !

Prétendre faire "une révolution internationaliste" sous la protectionde l'armée américaine (depuis 2014), c'est prendre le risque qu'un jour ils vous laissent tomber.C'est maintenant le cas.

La politique du PYD-YPG, qui depuis 2011 vise à discuter d'égal à égal avec Damas, Moscou, Washington et Paris, montre une fois de plus ces limites. Cette politique a provoqué l'épuration ethnique du canton d'Afrin et celle qui s'annonce. Les magouilles des politicards PYD et officiers YPG sont une plaie pour les prolétaires kurdes. C'est bien malheureux.

> Commentaires cachés

On a caché des commentaires qui n'avaient pas grand chose à voire avec le texte, mais était plutôt des réglements de compte anti-anars se basant sur des faits historiques douteux.

> douteux ????

voila qu'apres la censure vous voulez aussi détruire les archives !! autodafé encore et toujours pour faire connaître sa seule "vérité "" bravo les modos !!