Gang du homard : Révélations sur une enquête stupéfiante de la justice nantaise

Mis a jour : le mercredi 18 septembre 2019 à 14:36

Mot-clefs: anti-repression
Lieux:

« FIASCO JUDICIAIRE » ? TROIS SEMAINES D’ENQUÊTE ET DES INFILTRÉS, LE HOMARD PLACÉ SOUS SCELLÉS

Homard-medium
homards

L’affaire défraie la chronique nantaise depuis samedi. Le 14 septembre vers 13H, la police organise une embuscade énorme pour capturer un homard en papier mâché avant une manif. Au moment de transporter le crustacé, des dizaines de policiers cagoulés surgissent, saisissent le véhicule, arrêtent trois personnes. Une embuscade rocambolesque.

Le lendemain, le procureur Pierre Sennès prolonge les gardes à vue. Le magistrat exige des poursuites pour « association de malfaiteurs ». Une qualification réservée au banditisme. Le haut fonctionnaire justifie sa décision parce qu’une voiture a été contrôlée quelques heures plus tôt, à l’autre bout de la ville, avec un arsenal terrible de … parapluies ! Ses deux occupants sont aussi enfermés. Pour le procureur, le homard et les parapluies seraient les armes d’un terrible complot.

Pour rappel, Pierre Sennès est un procureur qui enterre systématiquement des affaires gravissimes de violences policières, fréquentes à Nantes depuis des années. Mais qui tente d’anéantir toute contestation, en réclamant l’emprisonnement du moindre manifestant.

Après plus de 52 heures en cellule, les personnes arrêtées peuvent finalement revoir la lumière du jour. Le juge d’instruction n’a pas suivi les demandes du procureur, tellement le dossier est grotesque. Les membres du « gang du homard » sont placés sous le statut de « témoins assistés », en attendant les suites de l’enquête. Leurs téléphones sont confisqués pour être expertisés. Un avocat parle de « fiasco », alors qu’au sein du tribunal, on peine à masquer la gêne à propos des délires du procureur de Nantes.

En sortant, les trois arrêtés sont sidérés. Encore choqués par ce guet-apens inattendu. Nos reporters ont pu les interroger pour avoir quelques précisions.

« On n’a pas compris quand ils nous ont parlé d’une association de malfaiteurs. Pendant les auditions, ils nous ont montré des photos de plusieurs personnes, prises dans la rue. Ils nous ont demandé si on les reconnaissait. Il y avait notamment des photos prises devant la Maison du Peuple. » Il s’agit manifestement d’un fichage clandestin réalisé par la police politique. Visiblement, des agents secrets enquêtaient depuis des semaines pour arrêter les fabricants de homard en papier …

« Pendant la garde à vue, on nous a dit que c’est un témoignage anonyme sur la manif de samedi 14 septembre qui avait déclenché toute l’enquête, il y a trois semaines ». En langage plus clair : un « témoignage anonyme », c’est la déposition d’un agent infiltré ou d’un indic. D’ailleurs, le chef de la police nantaise reconnaît, gêné, dans la presse, qu’il s’attendait à trouver autre chose qu’un simple homard. Combien d’agents étaient infiltrés dans la maison du peuple ? Depuis combien de temps ? Quel scénario paranoïaque s’étaient-ils imaginés pour justifier une telle répression ? La procédure le révèlera peut-être.

  • En attendant, le homard géant en papier, abimé lors de l’embuscade, a été placé sous scellés « pour les besoins de l’enquête ». Il va encombrer, pendant de longs mois, la cave du commissariat.

 

Commentaire(s)

> quelques évidences

"Combien d’agents étaient infiltrés dans la maison du peuple ? Depuis combien de temps ? Quel scénario paranoïaque s’étaient-ils imaginés pour justifier une telle répression ? La procédure le révèlera peut-être."

Vos endroits militants sont infestés de smartphones et votre com' ne passe presque que sur facebook et twitter. Vous ne croyez pas que vous leur facilitez un peu le taf?! Si vous vous fichez vous-même, faut pas venir chialer après!

Et puis, quand on en appelle au peuple, faut s'attendre à voir un peu de tout arriver!

> à /\_/\

Depuis quand les "militants" sont devenus aussi abjects?
Depuis quand ils ont oublié la moindre preuve de solidarité? Depuis quand ils sont devenues ces lâches donneurs de leçons toujours présent sur les "réseaux" mais dont on ne voit jamais le museau quand il s'agit de lutter?

> pas que pour toi ^_^

Ces évidences ne le sont pas que pour toi (usage de certains moyens de com' à risque à éviter pour certaines choses). Il serait bon que tu descende de ton piedestal et prenne un peu moins les autres pour des idiot.e.s...

> vous ne me la ferez pas!

Je n'ai pas de sentiment d'appartenance à un "milieu militant".
Merci, x, de donner la définition de l'évidence!

@ grace jones: Déjà pouvoir grailler, avoir un toit, assurer sa survie est déjà une lutte en soi. Alors aller perdre mon temps avec des appellos et des maos dans ces AGs où tout est déjà tout planifié en coulisse, non merci!
C'est plutôt vous qui devriez redescendre de votre piédestal de limitants.
Y a d'autres endroits que les votres où çà lutte, y a pleins de luttes invisibles de vos réseaux et vous êtes bien arrogants avec vos rappels à l'ordre!
@ x, critiquer ces nuisances et mettre la critique en application sont deux choses différentes.

> Prudence

C'est indymedia le repaire de keufs!!!!

Le premier commentaire ressemble très fort à un commentaire de keufs qui appelle à une justification des personnes impliquées dans cette affaire.

Indy, svp, passez les commentaires en modération a priori, cette affaire n'est pas anodine et il serait bon que les personnes qui n'en savent rien se taisent (je désigne là les imbéciles qui commentent et non Nantes Révoltée, dont l'article est très bien. Que les autres la ferment, dans une affaire comme celle-ci on ne s'amuse pas à parler sans savoir. Je suis outrée de devoir vous le dire)

> Pourquoi?

Il ne nous semble pas que ce site soit particulièrement plus "un repaire de keufs" que d'autres espaces de l'internet, dont facebook (dont la section commentaire vaut aussi son pesant d'or). Tu imagine bien que traiter le site que l'on modère de ce nom, puis nous demander gentillement de passer les commentaires en modé à priori, ça va pas bien marcher.

Et il n'y a pas besoin de la police pour avoir des commentaires de ce genre à mon avis. On les retrouve aussi dans la rue ou les AGs.

Pour le reste on fait confiance aux personnes impliquées (et aux autres) pour qu'elles ne se justifient de quoi que ce soit dans des commentaires, et que personne ne pense qu'il soit nécessaire de lacher des infos sur un site effectivement lu par les keufs.

Courage aux personnes impliquées et aux autres.

> Gentil...

Tu es en train de me dire que si je suis gentille, tu feras attention aux commentaires? Il est beau le site safe.

> Non

Je te dis d'abord qu'on fait déjà attention aux commentaires, qu'en plus y'a peu de chances que des trucs sortent ici.

Et je résumais ta démarche : insulter le site, puis demander avec formules de politesse et tout quelque chose que tu veux. Je sais pas dans quel monde tu vis si tu crois que les gens continuent de t'écouter une fois que tu t'es foutu de leur gueule, c'est tout.

>  /\_/\

Ouais la vie est dure, la vie est une lutte, tu peux collectivement lutter contre ça au lieu de rester dans ton coin...les gens qui luttent ont aussi une vie de pauvre et de galères hein...
dire que lutter c'est une nuisance mais le mépris...celles et ceux qui s'en prennent plein la gueule apprécieront, tu ne vois pas qui ce sont, ni la répression pris dans la gueule ça c'est sûr en restant devant ton écran, mais garde bien ton mépris et tes leçons de morale, on garde la solidarité de nos compas.