Arrestation d’un militant communiste à Nantes pour le graffiti sur le logement de De Rugy

Mis a jour : le jeudi 25 juillet 2019 à 13:33

Mot-clefs:
Lieux:

Nous apprenons par la presse l’arrestation à Nantes d’un homme de 27 ans suspecté d’être l’auteur d’un graffiti sur le logement du nantis François de Rugy.

Il y aura donc eu plus de réactivité pour un malheureux tag sur la façade d’une habitation que pour rechercher le corps de Steve Caniço après la charge policière du 22 juin à Nantes, ou pour avoir une réponse au sujet de la mort d’Aboubakar Fofana, tué il y a maintenant plus d’un an dans le quartier du Breil : le CRS cité dans l’affaire n’ayant toujours pas été entendu.

De_rugy_-tag-medium
tag

Derugy-640x360-6dddf-medium
De Rugy escroc, on te fera payer


  • La police et la justice démontrent ainsi où sont leurs véritables préoccupations. C’est-à-dire protéger les puissant-e-s, les riches qui dégradent nos conditions de vie tout en se baignant dans une opulence indécente.

Cette arrestation, qui intervient dans un contexte local marqué par les violences des forces de l’ordre dont les accointances avec l’extrême-droite ne sont plus à démontrer, contribue à noircir encore l’image d’une justice et d’une police à deux vitesses, qui depuis quelques années ont fait de cette partie de la Bretagne une zone expérimentale de répression insupportable contre la jeunesse, les révolté·e·s de toutes sortes, les militant·e·s et tous ceux et celles qui luttent pour un monde plus juste.

Nous exigeons donc la remise en liberté et l’abandon des poursuites contre ce jeune militant communiste ( PCM  -  Parti communiste maoïsteo ) qui à toute notre solidarité.

«Les parasites comme De Rugy qui se goinfrent de homard, vivent dans le luxe et profitent de logements sociaux grâce à l'argent volé aux travailleurs doivent être dénoncés et combattus!», avait revendiqué ce parti.

 

La Gauche Indépendantiste bretonne (Breizhistance)

Dispac’h (Collectif indépendantiste)

Collectif LGBTI révolutionnaire breton

Union des étudiant·e·s breton·ne·s / Unvaniezh Studierien Breizh

 

Email Email de contact: breizhistance.psb_AT_gmail.com

Commentaire(s)

> Solidarité ?

Au moins en Chine sous Mao, les ministres étaient proches des pauvres...

La personne arrêtée pense que les anarchistes sont soit des flics, soit des fascistes. Juste, comme ça.

> héro et martyre ?

Je pense que le type aurait du ajouter en plus du nom de sa foutue orga groupusculaire, son blaze, histoire d'encore plus faciliter l'enquête… Solidarité malgré tout et surtout malgré Mao et ses apôtres.