Intervention contre une présentation de "Mauvaise Troupe" - POITIERS -

Mis a jour : le jeudi 6 juin 2019 à 21:00

Mot-clefs:
Lieux: Poitiers

ça a donné des idées et des envies

https://nantes.indymedia.org/articles/45720
En solidarité, le rdv de poitiers a été perturbé par quelques personnes.

Une petite table de presse (avec les brochures ZADissidences, Des Dynamiques et Le mouvement est mort) et une diff du texte de l'article ont été installées quelques temps.

Après divers coups de pression (verbaux, physiques, dont étranglement) et l'exigence d'une personne "responsable" à quitter les lieux, les quelques personnes se sont déplacées jusque dans la rue, prenant le temps de discuter et réfléchir à la suite.

La terrasse de bar a pu être réoccupée plus tard. Des brochures et le texte ont alors pu circuler, sans installation d'une table. Pas de confrontation cette fois, les personnes ont pu repartir tranquillement.

---

Pour info, les textes ont été présentés comme de la calomnie et l'acte de solidarité comme illégitime, mal informé et inacceptable

Commentaire(s)

> Et à Nantes ?

Bon et du coup on va les faire chier demain soir à la dérive ?

> visibiliser

c'est surtout pour informer les gens qui viendraient a cette intervention de mauvaise troupe, leurs lire t/ou distribuer un texte et des brochures permettent aux gentEs d'avoir aussi accés a d'autres version de l'histoire et de visibiliser les pratiques !

pour cellEux qui disent que les anti autoritaires ne font rien, visibiliser des pratiques c'est faire beaucoup. et on voit d'ailleurs comme ça ne leur plait pas...

même si la colère est légitime hein !

> Solidarité ?

Merci pour cette action brillante et courageuse qui n'aura certainement pour effet que de raviver les conflits groupusculaires... Les situs n'auraient pas fait mieux !
Non, sérieusement. C'est quoi cette action ?!? Et le sens de cet article ?
Vous voulez vraiment attiser les conflits de chapelle ?!?
Pensez vous vraiment que le mouvement se partage entre autoritaire et anti-autoritaire ? "Autoritaire" est devenue une insulte trop facile et courante.

Restons critiques vis-à-vis des différentes contributions politiques quelles qu'elles soient.
Trouvons des formes d'organisation collective efficace et capable d'empêcher/combattre les rapports de domination.

Borrokisons le G7 !!

> @solidarité

pour pouvoir agir avec d'autres ils faut avoir confiance.
avec MAUVAISES TROUPE c'est confiance zero, ils l'ont prouvez par leurs actes et leurs mensonges notamment sur la zad
ce texte est là pour le dire...

contrairement a ce que tu dis, visibiliser les alliances dangereuses, permet de savoir avec qui et sur quelles bases s'allier.
pratiques autoritaires n'est pas un abus de langages quand on parles de leurs "amis"

encore une fois, renseignes-toi mieux et lis les brochures
et sinon arrête de troller tu empire les choses...

> Excellent !

Super Action ! Merci, Toulouse et Poitiers ;-)
Pas de coffre de bagnole cette fois ci ? Trop de témoins potentiels probablement...
eh eh toc toc toc, ni oubli ni pardon !

> @solidarité

> "Autoritaire" est devenue une insulte trop facile et courante.

C'est peut-être parce que c'est surtout devenu une pratique trop facile et courante?

> les anti autoritaires

Juste pour contestualiser, les anti autoritaires sont les amis de ceux qui portent plainte aux flics :
https://nantes.indymedia.org/articles/44260

> Fais le jusqu'au bout alors

Après que les autoritaires aient pris goùts à faire les flics : https://nantes.indymedia.org/articles/40672

> précisions

ça fait deux articles sur le sujet et déjà un petit paquets de commentaires, mais je ne sais toujours pas précisément ce qui est reproché au collectif mauvaise troupe (et bien à eux, pas à leur "amis" ou je ne sais quoi). si ce n'est d'avoir écrit une histoire "romantisée et aseptisée" de la zad, ce qui est certes une critique mais qui semble mal justifier d'aller chercher à "perturber" une présentation d'un bouquin de ce collectif sur un tout autre sujet.
Quelqu'un a-t-il des élements factuels précis ? ou bien ne s'agit-il vraiment que d'une logique de milieu, "les amis de mes ennemis etc. etc." ?

> @précisions

c'est écrit là: "Les personnes de ce collectif participent (soit en soutenant, soit de manière plus directement active), à des dynamiques de prises de pouvoir sur la ZAD, à des pratiques autoritaires, sans remise en question ou changement malgré les nombreuses critiques et confrontations."

pour beaucoup plus de précisions, comment te dire, ça prends des brochures entières alors lis en au moins une.
par exemple "le mouvement est mort vive la reforme"
c'est très factuel.

se sont des gentEs qui mentent, cachent, manipulent et pour qui la fin justifie les moyens ... ça donne donc des tas de trucs bien degeu et beaucoup d'oppression!

et tu sais, arranger et romantiser l'histoire en la présentant pour vrai c'est mentir en fait, berner les gens, pour les séduire et tirer profits d'une victoire qui n'en est pas une a bien des égards.

alors ouais ce texte viens dire "on oublie pas" et on vous a a l’œil...
voilà

> elementeurs

"Quelqu'un a-t-il des élements factuels précis ?"

pour n'en citer que deux et encore faut voir dans quelles conditions :
-négocier avec l'etat sur la zad, avant pendant et apres les expulsions !!!
-légaliser des lieux squatter a leurs profits (collectif mais que entre amis hein)

des details et des tonnes d'autres "éléments factuels" dans les brochures...

> Mauvaise Redaction

C'est joli tout ça, les actions de boycotte et de information sur les crasses de ces pantins neo marxistes de la MT, mais ou est ce que vous etiez (aussi aux commentaristes) quand il fallait les casser les jambes dans la course au pouvoir (et avec le pouvoir) sur la zad?
Beaucoup ont pleuré, beaucoup se sont montrés horrifiés par tout le procès, mais très peu ont fait face activement. La plupart se sont autosacrifiés au bien commun et n'ont pas poussé la reflexion et l'action en conséquence quand c'etait le temps de le faire.

La zad est morte, et tant mieux de ne plus nourrir un tas mensonges, qui a pu avoir des cotés réels et heureux, mais maintenant preparez vous à la marxisation des idées (qui deviennent des simples opinions) et des esprits - avec le colletivisme regimenté à coup de politiquement correct et dogmes autoritaires. Mauvaise Troupe ont fait ce qu'ils voulaient car les gens les ont laissé. Et maintenant ce sont inatallés en plein salon des revolutionnaires (de salon). Vou allez les ecouter tres souvent. Point.

Bonne chance à La Dérive, si y a qq'un qui se pointe.
Franchement je ne crois pas.

La seule maniere de vous sortir vous memes de ce merdier ideologique est l'action decisive, de sa propre responsabilité et sans concessions à l'etat . visés biensûr contre tout type de coercition et autoritaires bien sûr, mais franchement y a des vitrines plus opressives que la Derive ou la Rol' - mains moins fragiles. Amusez vous surtout.

> Marre du confusionnisme.

Les mots ont un sens, et ce sens nous permet d'affiner nos idées politiques, de ne pas juste taper dans le tas, mais d'avoir une idée juste et précise de ce qu'on reproche à nos ennemies.

Un moment, c'était la mode d'utiliser le terme "fasciste" à toutes les sauces pour désigner tou.te.s nos adversaires politiques. On ne disait plus réactionnaire, capitaliste, homophobe, libéral, raciste, patriote, conservateur ou nationaliste mais juste facho. Je trouve que ça appauvrit la pensée politique. Et ça dépolitise en mettant une charge infamante, émotionnelle, morale au lieu de faire l'effort de construire un discours politique.

Là de plus en plus de gens "traitent" les appelistes de marxiste. Si le but n'est pas de tenir un discours politique mais juste d'exprimer de la rage envers ces salopards, pourquoi ne pas dire "ordures" ?

Le marxisme, c'est un terme qui a une signification précise. L'idée principale du marxisme, c'est qu'il y a des gens (les capitalistes) qui détiennent les moyens de production et d'autres (les travailleureuses) qui n'ont que leur force de travail pour survivre et que ces deux groupes sont des classes ennemies à jamais, l'une dominant l'autre pour l'exploiter.

Je n'ai jamais entendu des appelistes tenir pareil discours ! Bien au contraire, illes essaient toujours de faire oublier leurs origines bourgeoises et de nier les rapports d'exploitations.

Je veux bien croire que vous détestez les appelistes et que vous détestez les marxistes, mais c'est pas une raison pour tout mélanger. Critiquez donc les appelistes pour ce qu'iels sont et les marxistes pour ce qu'iels sont, vos critiques n'en seront que plus pertinentes !

> Soyons donc précis

Les "appellistes" sont des néo-maoïstes

Voyez leur culte des Petits Livres du Prophète en Chef

leur populisme confusionniste

et leurs méthodes para-policières bien sûr

> lol

Vous pourriez mettre votre ennui à meilleur profit

> @lol

tu n'as visiblement rien a dire sur le sujet et tu prends quand même le temps de l’écrire... c'est ça l'ennui !

ces message ne servent pas a rompre l'ennuie mais le silence, ce silence même qui t'arrangerais bien, toi qui préfères ne rien savoir...
il te suffirais de ne pas cliquer sur les articles, mais non tu choisi d'essayer de faire taire les autres ??

> lol bis

Ah bah les choses déjà dites sur le sujet ont été supprimées par l'équipe de modération, il faut faire preuve d'un peu d'autorité pour être bien anti-autoritaire, visiblement

(joli sophisme sinon)

> Supprimé quoi?

On a rien supprimé sous cet article, alors on comprend pas trop à quoi tu fait référence.

> Supprimé quoi ?

ici, prétendre que des arguments intéressants ont été censurés, je pense que c'est une manière de botter en touche. il y a eu trop de merdes dans le passé (et dans le présent) commises par les cercles appellistes pour qu'illes puissent y répondre sérieusement sans l'admettre. mais l'admettre, ce serait aussi remettre en question une grande partie du socle idéologique (et organisationnel) de leur "parti". c'est donc pas évident à faire.

c'est plus facile de botter en touche, d'éviter la discussion et la critique.

> Fatigue

Vous croyez que vos querelle de chapelle changent la face du monde ou quoi? Vous croyez que tous vos commentaires qui parlent de bisbilles entre vous ça parle aux gens qui galèrent et qui essayent de survivre, qui ont découvert les manifs ya quelques mois? Je ne vous comprends pas, vous dites que vous ètes révolutionnaires, anti-autoritaires, anarchistes, des mots que j'ai découvert vraiment ya juste quelques mois et qui me font réver, qui m'ont fait prendre conscience que ce monde est pourri mais qu'on peut le changer, et quand je vous lis vous dites que des trucs que je ne pige pas et qui sont très loin de la réalité des gens dans la merde. Mais nous au moins, les gens dans la merde, on relève la tête, là, depuis plus de 6 mois, on lâche pas, et on va pas aller titiller notre voisin ou un autre groupe parce qu'on n'est pas d'accord (sauf les fachos, ça on n'en veut pas) ou parce qu'on a eu une embrouille avec eux. Au pire on s'ignore et on bosse pas trop ensemble. Mais on ne leur tappe pas dessus tout le temps. Je comprends pas, vous voulez la révolution ou quoi? Ya des millions de personnes qui vont pas bien au boulot, dans leur vie, ya des milliers de gens qui se sont fait blesser par la police, voire mutiler, les flics tuent des dizaines de personnes tous les ans, les taules sont pleines, et vous, vous vous écharpez sur des conneries, vous passez votre temps à prévoir des actions minables contre des gens qui peut-être sont des connards, je ne sais pas, mais qui ne sont pas ceux contre qui on se bat. Si tous les gens révolutionnaires, les anarchistes, vous vous étiez jetés dans la lutte quand les gilets jaunes ont commencé, on aurait gagné. Mais non, de ce que je vois là, vous vous disputez sur de la merde. Je veux bien que vous vous posiez plein de questions, que dans vos milieux ça s'engueule, mais franchement, à ce point-là c'est n'importe quoi. Moi je croyais que vous étiez tout le temps là, dans les manifs et tout, mais en fait vous passez votre vie à écrire des commentaires pour vous bouffer le nez...vous ètes très très loin de la réalité que vous prétendez vouloir changer. Tant pis, je rencontre plein de gens incroyables depuis 6 mois, la révolution se fera sans vous.

> Fatigué, nous aussi.

Je comprends bien ce que tu dis, J'aurai-Voulu-Militer, et quelque part t'as bien raison.

Oui, nos embrouilles à la con n'ont rien à voir avec les préoccupations quotidiennes des gens qui sont dans la merde.

Oui, on aurait mieux à faire que de se prendre la tête avec ces connards-là.

Mais, j'ai pas l'impression qu'on l'a vraiment choisi. On a préféré regarder au loin, vers les flics qui s'approchaient - menaçant - des cabanes qu'on avait mis tant de temps et de coeur à construire. Mais pendant qu'on faisait face aux flics, c'est d'autres gens qui sont venu détruire nos cabanes. Des gens qu'on aurait pas cru capable de faire ça. Malgrés ça, on a pas voulu s'embrouiller entre nous. On a fait des tranchés et des barricades pour se défendre contre les flics. Et les autres, ne voulaient pas, iels voulaient négocier avec les flics. Et Iels sont venu à cinq, masqués, à l'aube, tabasser et gazer les gens de la gaité, attrapé l'un d'eux qui avait fait des barricades dans la route et l'on mis dans un coffre, puis cassé un bras et une jambe.

Quand on a vu ça, on s'est pas vengé, on a pas répliqué. Parce qu'on a pas su tout de suite qui c'était, parce qu'on savait pas qu'une partie importante de la Zad soutenait cette initiative, parce qu'on avait d'autres urgences, parce que c'est pas forcément notre mode.

Et les cassages de gueules ont continué, et des gens ont pris peur de venir parler dans les assemblées et dans les réunions.

Mauvaise troupe, participe et soutien ces dynamiques, alors quand elle vient faire des tournées un peu partout, ca fait vraiment du bien que des gens leur gueule dessus, et ça fait du bien que les gens en font un compte rendu sur indy.

C'est vrai que ça concerne pas tout le monde. Et que les gens qui ne vivent pas avec la peur de finir bientot dans un coffre peuvent touver ça saoulant. Bah... C'est pas obligé de lire. Pour d'autres gens, ça permet de se reconstruire et de reprendre foi dans les luttes.

Et puis aussi, on fait ça parce qu'on devient taré. Iels ont réussi à nous rendre fou. Ca veut pas dire qu'on trouve ça chouette d'être fou.

> Ca tombe bien moi aussi je suis dans la merde

Moi aussi comme tu dit je suis dans la merde. Je boucle pas les fins de mois tout le tralala. Alors jme bouge. Je rencontre moi aussi pleins de gens chouette, et je participe à des luttes, en me disant que ça sert à faire bouger des trucs qui feront qu'on galerera moins, voire qu'on se debarassera de tous ces parasites de merde.

Puis j'ai participé (depuis 10 ans) à la lutte contre l'aéroport. On s'est bien marré au début. Quelques petites dizaines pas plus, on galerait dans la gadoue mais gentillement à mettre en place une occupation, des habitations.

Et puis 2012 et ses expulsions sont arrivées, et après j'ai vu un tas de ptits bourges débarquer parce que c'est la lutte du moment, le nouveau sujet révoutionnaire ou je sais pas quoi. Ou alors juste parce que c'était là que des gens pensaient pouvoir choper des terres pas cher après leurs études d'ingénieur agro.

Et ce que j'ai vu se mettre en place après, la façon dont les AGs se passaient, comment on était plein à se faire fermer la gueule, parce que d'autres gens avaient fait les bonnes aliances (même avec des gens insupportables, type ACIPA, ATTAC et tout ça), avaient préparés ces AGs, prennaient bien la parole quand il fallait et comme il fallait, organisé à plusieur, pour l'orienter. Et tout doucement ont repris la lutte à leur compte.

Ben j'ai compris ca voulait dire quoi "autoritaire". Et j'ai compris que c'est pas parce qu'on est cote à cote à un moment qu'on est du meme coté.

Y'en a qui sont la pour leur petite carriere de "révolutionnaire". Ils se diront anarchistes, ou communistes ou situationnistes ou quoi, tant que ca plaira. Mais ceux là seront jamais de ton coté. Ceux là sont pas la pour appliquer ces principes dans les faits, ils sont la juste pour leurs petits égos et/ou porte-monnaie. Des bons héritiers de Cohn bendit quoi. Voire des heritiers tout court.

Alors je comprend que ca te fasse relou de lire tout ça, mais en même temps peut-être que tu peux comprendre comment ça nous reste en travers de la gorge de s'etre fait carna par ces crevards apres avoir autant mis de nos vies et de nos espoirs dans une lutte. Pour que ça finisse en truc sale, pour qu'une lutte ou on s'est investit finit en prise de pouvoir pour des lopins de terres pas partagés, et des pratiques mafieuses type les coffrages. Si t'as suivi ce qu'il s'est passé avant et pendant les expulsions, c'est quand meme pas le kiff pour qui veut changer le monde.

Alors c'est sur on est pas mal à pas vouloir leur laisser de la place, à être bien vénère, et a pas vouloir les revoir dans les espaces ou on essaye de faire des trucs, parce qu'on sait qu'ils les pourriront comme ils l'ont fait pour la zad.

Le pire c'est quand tu relis des vieux textes de revolutionnaires (genre la revolution espagonle, ou la russie de 1917), et que tu te rend compte que le camp révolutionnaire a toujours été utilisé par des crevards de ce genre à leur seul profit.

Alors tu peut appeler ça "embrouille" si tu veux, mais en fait c'est un schema qui s'est deja vu, quand il y avait des enjeux. Moi je prefere appeler ça un conflit politique.

Un dernier conseil : la seduction est une de leurs armes. Regarde bien comment ils s'organisent vraiment, avant de gober ce qu'ils te racontent. S'ils font des réunions fermées et secretes, ça sent pas bon, peu importe le motif.

En tout cas ce qu'il reste de la ZAD n'est certainement pas l'ecole de la revolution (ou du crime), juste celle des militants qui milite pour eux memes, quitte à ecraser les autres. Alors si, ca fait partie des gens contre qui il faut se battre, parce que c'est encore pire que les autres : ils sont déjà dans nos rangs, c'est la prochaine élite, prete à remplacer l'ancienne, avec les memes méthodes. Alors on le fera même avec des "actions minables" comme tu dit, je te laisse ton mépris.

P.S: je suis pas sur que si on s'etait jetté dans la lutte des GJ des le debut elle aurait gagnée, c'est sans doute plus compliqué que ça. Et tu comprendra que c'est pas facile de lutter avec des gens qui chantent la marseillaise et porte de drapeaux francais. Mais peut-être qu'on se recroisera sur d'autres luttes.

> @j'aurais-voulu-militer

J'adore ce genre de phrases:

"Moi je croyais que vous étiez tout le temps là, dans les manifs et tout, mais en fait vous passez votre vie à écrire des commentaires pour vous bouffer le nez... vous ètes très très loin de la réalité que vous prétendez vouloir changer. Tant pis, je rencontre plein de gens incroyables depuis 6 mois, la révolution se fera sans vous."

Le truc c'est que je sais pas de qui tu parles, je sais pas si tu sais de qui tu parles, mais moi je fais partie des gens qui pensent que c'est important de critiquer les pratiques/méthodes appellistes justement-parce-que-je-suis-dans-les-luttes (sinon j'en aurais rien à foutre, si c'était juste pour lire des bouquins édités par la fabrique leur prose à la con n'aurait aucun impact dans ma vie).

Alors moi aussi je rencontre plein de gens depuis novembre dernier, moi aussi je me réjouis que ça bouge.

Mais je peux pas oublier les crapuleries appellistes commises à travers les années. On a raison de se méfier. On a raison de témoigner. Et faudrait faire plus que ça, parce que comme le dit un commentaire avant moi, par le passé, dans des contextes autrement plus révolutionnaires et insurrectionnels, des crevures d'un genre plus marxiste mais pas moins avant-gardiste ont décimé les dynamiques anarchistes et anti-autoritaires en prenant le pouvoir et en remettant le nez du "peuple" dans la merde (cf. les bolchéviques en Russie dès 1917).

Selon moi, participer au mouvement des Gilets jaunes est nécessaire. Mais le faire ne signifie pas fermer les yeux sur toutes sortes de crapuleries qui peuvent s'y jouer. En l'occurrence les appellistes sont pas vraiment à la pointe vu l'ampleur du mouvement et la tournure des événements (vu l'emprise du mouvement par des figures et tendances assez "nouvelles" dans les mouvements sociaux à la française). Mais ça veut pas dire qu'on doit perdre notre sens critique. Surtout pas.

Et toi, si tu veux faire taire les critiques anti-appellistes, va falloir trouver autre chose que "vous passez votre vie à écrire des commentaires pour vous bouffer le nez" parce qu'en fait on fait bien plus que ça, on est dans des luttes à temps plein. Désolé de réfléchir à comment on procède, désolé d'avoir un regard critique sur comment ça se passe, si tu voulais du suiveur qui se contente d'acquiescer aux directives lancées par des chefs autoproclamés va falloir chercher ailleurs.

> Pour moi

"j'aurais-voulu-militer" ressemble à un appelliste assez typique : sa révolte date d'il y a six mois mais il distribue déjà mauvais points et leçons de morale

et ne recule pas non plus devant la tentative de mystification : "les fachos, ça on n'en veut pas" alors qu'ils pullulaient chez les Gilets Jaunes

> Humilité

"vous dites que vous ètes révolutionnaires, anti-autoritaires, anarchistes, des mots que j'ai découvert vraiment ya juste quelques mois et qui me font réver, qui m'ont fait prendre conscience que ce monde est pourri mais qu'on peut le changer, et quand je vous lis vous dites que des trucs que je ne pige pas"

Et du coup y'a pas un moment où t'as entendu la petite voix qui t'a soufflé "Tu ferais peut-être mieux d'essayer de comprendre de quoi ça parle avant de t'exprimer sur le sujet." ?
En plus c'est pas comme si dans l'article en lien il y avait des textes qui auraient pu t'aider.

C'est quoi cette mentalité bizarre ? Dans le monde y'a les méchants nazis et les gentils autres ? Il y a un grand nous informe et mignon soucieux des libertés de tout le monde d'un côté et les fascistes de l'autre ? Ça paraît si invraisemblable qu'il puisse y avoir des gens dangereux, aux pratiques malsaines, des pratiques connues, éprouvées, assumées pour certaines, et qui pourtant n'ont pas une croix gammée tatouée sur l'épaule ?