Lettre de solidarité pour la libération de Ola Bini

Mis a jour : le mercredi 8 mai 2019 à 14:57

Mot-clefs: Informatique Répression
Lieux:

Ola Bini est un expert en matière de cybersécurité, consultant spécialiste de la protection de la vie privée sur Internet, il contribue au développement et à la défense de l’Open Source et il est défenseur des droits numériques.

[...]

Ola a été arrêté à l’aéroport de Quito le 11 avril [...]

Le cas d’Ola le prouve à nouveau : son cas montre à quel point nous sommes vulnérables et non protégés ; la facilité avec laquelle nous pouvons être attaqués et à quel point il est facile pour les acteurs étatiques d’abuser arbitrairement de leur pouvoir contre notre travail.

[...]

Ola consacre sa vie à la liberté de tous. Maintenant, c’est à notre tour de lutter pour la liberté d’Ola.

Nous le voulons en sécurité, nous le voulons de retour parmi nous, nous le voulons libre !

#FreeOlaBini
S’il te plaît, ajoute ton organisation ou toi-même à cette déclaration de support en envoyant un courrier électronique à : signatures@freeolabini.org

Organisations signataires :

  • OTR, Off-The-Record messaging.
  • Association for Progressive Communications, APC
  • Electronic Frontier Foundation
  • Free Software Movement of India
  • Privacy International
  • Riseup
  • Swecha
  • The Tor Project
  • Chaos Computer Club
  • CONAIE - Confederación de Nacionalidades Indígenas del Ecuador
  • Confederación de Nacionalidades Indígenas de la Amazonía Ecuatoriana, CONFENAIE
  • Democratic Alliance for Knowledge Freedom
  • Free software Community of India
  • Free Software Foundation Tamil Nadu
  • Free Software Movement Karnataka
  • IT for Change
  • Software Freedom Law Center
  • Security Without Borders
  • Rlyeh Hacklab, Buenos Aires, Argentina
  • Comuna Digital, Ecuador
  • Flisol CABA
  • gcoop, Cooperativa de Software Libre
  • Taller de comunicación mujer
  • Comunidad Agile Ecuador
  • hackinbadakigu
  • Radialistas
  • Radios Libres
  • RICHSL
  • Fundación Acceso
  • Aktiellt Fokus
  • Cátedra Libre de Software Libre - Unlp, Arg
  • Casa da Cultura Digital Porto Alegre
  • Centro de Mídia Independente, Brasil
  • Föreningen för digitala fri- och rättigheter (DFRI)
  • Electronic Frontier Norway
  • Foro de los Comunes
  • Frënn vun der Ënn
  • Indian Pirates
  • Indic Project
  • IPANDETEC
  • LaLibre.net
  • Red Radios Comunitarias y Software Libre
  • Libre coop
  • Primavera Hacker, Chile
  • Quirinux GNU/Linux
  • Renewable Freedom Foundation
  • Coletivo Sarava
  • Unit hacklab, Milano

 

Lettre de solidarité pour la libération de Ola Bini Ola Bini est un développeur, pas un criminel

  • En tant que technologues, développeurs de logiciels libres et open source, et en tant que personnes et organisations œuvrant pour la protection de la sécurité sur Internet, nous voulons dénoncer énergiquement la détention de Ola Bini. Ola Bini est un expert en matière de cybersécurité, consultant spécialiste de la protection de la vie privée sur Internet, il contribue au développement et à la défense de l'Open Source et il est défenseur des droits numériques. Nous considérons sa détention préventive comme arbitraire et comme une attaque contre toute notre communauté, et donc contre nous-mêmes.

Ola a été arrêté à l'aéroport de Quito le 11 avril, après l'avoir empêché de prendre un avion pour le Japon, comme il le prévoyait depuis des mois. Au cours de sa détention, ses droits fondamentaux à l'assistance juridique ont été refusés: il n'a pas été informé des accusations portées contre lui; il n'a pas eu accès à un traducteur de sa langue maternelle, le suédois; et il a été gardé en arrêt illégal, car il lui a été refusé la possibilité de communiquer avec le consul de la Suède et d'avoir accès à son avocat. C'est un mépris flagrant envers ce qui est exprimé dans la Constitution équatorienne en ce qui concerne les droits fondamentaux des personnes.

Enfin, après 17 heures, il a eu accès à une assistance juridique et, 30 heures après son arrestation, un juge a ordonné sa détention préventive pour une période supplémentaire de 90 jours après avoir rejeté tous les arguments de la défense d'Ola et avoir présenté des preuves hautement douteuses à son encontre fournies par la police et le bureau du procureur. Pour ajouter à cette liste d'irrégularités lors de son arrêt, il convient de mentionner que le compte Twitter de la police équatorienne a publié des livres, des autocollants et le matériel de travail d'Ola comme preuve contre lui.

Après son arrestation, la ministre équatorienne de l'Intérieur, María Paula Romo (qui avait tenu une conférence de presse quelques jours auparavant, affirmait que les pirates informatiques russes et un membre de Wikileaks vivaient en Équateur) a déclaré à la BBC qu'Ola avait rendu visite à Julian Assange à plusieurs reprises au cours des années et l'avait accusé de collaborer avec d'anciens responsables du gouvernement Equatorien pour déstabiliser le gouvernement actuel.

Ola Bini est un expert en cybersécurité, consultant en protection des données personnelles dans le domaine de l'Open Source ainsi qu'un défenseur reconnu des droits numériques. Il est citoyen suédois et réside en Equateur avec un permis valable pour 6 ans. Il vit en Equateur parce que c'est un pays qu'il aime et dans lequel il a construit sa vie. Ola a été développeur toute sa vie, depuis l'âge de 8 ans. Son travail est prolifique: il a collaboré et collabore à une longue liste de projets, parmi lesquels (nous souhaitons souligner par l’importance de ses contributions) OTR version 4 et JRuby. Il est aussi membre du conseil qui mène le projet européen phare DECODE (avec le numéro de subvention 732546) sur la cryptographie avancée et la confidentialité de la vie privée dès la conception (privacy-by-design). La communauté considère sa détention comme un obstacle important et négatif aux projets avec lesquels il collabore.

Au-dessus de tout cela, Ola est une personne formidable qui a consacré sa vie à ce qu’il croit juste et correct. Il est membre respecté et important de notre communauté. Il est l'un des nôtres. Pendant des années notre communauté, notre travail a été persécuté, diffamé et criminalisé. Le cas d'Ola le prouve à nouveau : son cas montre à quel point nous sommes vulnérables et non protégés; la facilité avec laquelle nous pouvons être attaqués et à quel point il est facile pour les acteurs étatiques d'abuser arbitrairement de leur pouvoir contre notre travail.

  • Les actions du gouvernement de l'Équateur contre Ola nous engagent tous. Si les membres de notre communauté sont considérés publiquement comme des espions, des pirates, des conspirateurs cachés, des intrus, nous risquons d'être perçus comme un danger pour la société.

Pour cette raison, il est très important que nous élevions notre voix et demandions aux autorités équatoriennes la libération immédiate d'Ola Bini et qu'elles retirent sans condition toutes les charges qui pèsent contre lui.

  • Défendre le droit à la vie privée n'est pas un crime. Défendre le droit aux logiciels libres et ouverts n’est pas un crime. Ola consacre sa vie à la liberté de tous. Maintenant, c'est à notre tour de lutter pour la liberté d'Ola.

Nous le voulons en sécurité, nous le voulons de retour parmi nous, nous le voulons libre !

#FreeOlaBini

S'il te plaît, ajoute ton organisation ou toi-même à cette déclaration de support en envoyant un courrier électronique à : signatures@freeolabini.org