Les camions jaunes crâment

Mis a jour : le dimanche 28 avril 2019 à 03:43

Mot-clefs: actions directes
Lieux: paris

La nuit du lundi 22 au mardi 23 avril trois camions de la Poste ont brûlé, rue de la Chine à Paris.

Le rôle de la Poste dans cette société, au croisement du secteur public et du capital est crucial, même si on l’oublie souvent. C’est pour cela qu’on l’a prise pour cible, dans la perspective d’une conflictualité anti-autoritaire permanente contre les rouages institutionnels, économiques et idéologiques de ce monde.
Une négation de cette société qui se veut internationale, à travers le dialogue par l’action et la solidarité avec les compagnon.ne.s tombé.e.s dans les filets de la répression.

Une pensée pour les anarchistes enfermé.e.s en Italie, notamment celleux récemment condamné.e.s pour l’opération Scripta Manent.

« Je revendique d’être anti-autoritaire, individualiste, pour l’insurrection, pour la destruction de ce monde sale et fétide et pour la destruction de l’État-Capital ! Toujours votre ennemi ! Pour l’Anarchie !« 

Link_go Source