Quelques notes sur la dernière brochure éditée par Ravage

Mis a jour : le dimanche 28 avril 2019 à 04:09

Mot-clefs: -ismes en tout genres (anarch-fémin…)
Lieux:

Quelques notes sur la dernière brochure éditée par Ravage

 

 

Distribuer bons et mauvais points aux communistes, aux nihilistes et aux anarchistes contemporains avec pour prétexte trois vieux articles signés Le Rétif, alias Viktor Kibaltchitch alias Victor Serge, voilà comment se traduisent les obsessions du compilateur de la brochure La poussière, la pourriture et le mouvement parue chez Ravage. Quant à la volonté de dépoussiérer un des plus vils exemples historiques de cheminement de l'anarchisme vers le communisme, de l'individualisme vers le bolchévisme (puis le trotskisme), cela touche certainement à une dimension introspective qu'on se gardera bien d'explorer. Mais pourquoi pas, après tout, si on apprécie les contorsionnistes de la politique.

Par contre, reconnaissons-le, c'est une sacrée trouvaille que de prôner dans une longue introduction laborieuse (plus de la moitié de la brochure) truffée de notes de bas de page autoréférentielles l'exact contraire des textes du Rétif ! A ce compte là, on peut à peu près publier tout et n'importe quoi, et c'est bien sûr l'inénarrable Aviv Etrebilal qui s'y
colle.

Lire/Télécharger le 4 pages au format PDF

 

[Reçu par mail, 25.04.2019]

 

Commentaire(s)

> instructif

De qui Ravage Editions sert-il les intérêts?

https://nantes.indymedia.org/articles/27239

> Modération

Un commentaire insultant a été masqué

> Introduction

Cet article n'est que l'introduction d'une critique plus développé dont le lien pdf figure en bas de l'article.

> ??????

Mais pourquoi valider un bout d'un texte qui n'est qu'un tissu d'insultes très personnelles? Quel intérêt au fond ? C'est une vraie question. Je ne vais pas sur indynantes pour lire des "textes" comme ça, c'est du spam délirant.

> Critique acerbe ou polémique stérile ?

J'ai validé l'article parce que même si ça a l'air pas mal de l'embrouille, ça me semble un peu étayé et argumenté.

J'ai pas pris le temps de bien tout lire, et je n'ai pas d'éléments pour juger si la critique est pertinente ou pas.

Je ne suis pas sûr.e à 100% que c'était judicieux de la valider.

C'est difficile de différencier la critique acerbe et la polémique stérile. Ça me gêne un peu de prendre le risque de policer et pacifier les espaces de débat.

Je vais demander l'avis des autres modos.

> Moi je le trouve très bien cet article

Ravages fait partie des éternels donneurs de leçons pour qui personne n'arrive à leur cheville et dont la principale activité consiste à dénigrer tout ce que fait la mouvance de gauche plutôt que s'attaquer à l'état et ses institutions. On en a déjà la triste expérience avec non fides ou mondialisme.

Heureusement qu'il est encore permis de les critiquer.

> cohérence

S'il faut refuser ce texte-ci parce qu'il comporte "des insultes très personnelles" alors il faut refuser, pour cette même raison précise, le texte torchon de Ravage/ aviv.

> mwOUAIS

cracher sur la gauche, les orgas anars autoritaires, l'extrême gauche du capital de lundi à matin à la communisation, sur les altermondialistes déguisés en anars comme chomsky, youlountas, dupuis-déri... pour ça je dis VIVE RAVAGE !

mais quand ils font comme elleux je dis MORT A RAVAGE !

> OUAIS !

Si c'est pour s'en prendre à Chomsky, à Youlountas, aux antiracistes et antifascistes attaqués régulièrement par les ayatollahs de la pureté révolutionnaire dont c'est la seule activité, alors

je dis MORT A RAVAGE !

> Mort aux morts vivants

Je crois que Sans attendre demain s'en prennent aussi à Chomsky et Youlountas sans problème, si ton problème c'est ceux qui critiquent l'anarchisme qui fait des compromis avec l'etat , ses partis, syndicats, ong's et assos.

Lis le 4 pages pour avoir un avis un peu plus devellopé sur le sujet, si est ce que tu veux.

> kjb

Yen a marre du troll, merci de de faire le ménage...

> Et toi c'est quoi ton problème ?

J'ai pas besoin de "Sans attendre demain" pour avoir une opinion. Je connais les gens qui parait-il ne font jamais de "compromis avec l'etat , ses partis, syndicats, ong's et assos", et Ravage y est en bonne place. Tout ça se passe sur le papier. On se demande pourquoi des personnes qui ne font aucun compromis perdent leur temps sur Indymedia.

> Sans attendre ton avis.

Exactement parce qu'ils et elles ne veux pas laisser toute la place et parole au "proletariat organisé" et ses revendications compromettantes.

Bisous à l'AL, si tu les croise.

> suite et fin.

Des réponses ont été apportées au spam posté ici à cet endroit : https://nantes.indymedia.org/zines/45389
Chacun pourra apprécier les bonnes et mauvaises foi en présence puisque tout y est transparent.

Vive la critique, a bas les dogmes, mort aux curés.

> Fin

Tou est là, le reste c'est de la littérature

https://nantes.indymedia.org/articles/27239

> Réponse

A propos de l’instrumentalisation de la question de l’attaque et de la dissociation pour régler des comptes personnels

Voici d’abord un résumé du texte qui suit dont la lecture suffira pour prendre connaissance de l’essentiel de son contenu, qui développe plus en détails et en arguments pour celles et ceux qui en auraient besoin :
L’Edito du n°3-4 de la revue anarchiste Des Ruines sorti cette année et signé Aviv Etrebilal se retrouve sous le coup d’une accusation de « dissociation » (rien de moins) suite à la lecture critique d’un communiqué associé à une attaque d’antennes relais ayant eu lieu le 22 août 2017 à Orbeil.
Aviv Etrebilal et d’autres contributeurs de Des Ruines réaffirment (puisque cela semble absurdement nécessaire) leur solidarité avec l’acte en question et la pertinence de la cible choisie (mais comment en arrive-t-on à devoir écrire des évidences pareilles !). Mais pour qui et pourquoi l’avis d’Aviv Etrebilal devient-il si important en toute occasion ?
Il a semblé nécessaire et pertinent dans le cadre de cet édito de faire une lecture critique du communiqué en question,longtemps après sa publication, et tout en restant solidaires des actes et des personnes, non pas parce qu’il revendiquait une attaque mais parce qu’il se prononçait contre l’attaque de ce monde (les rédacteurs disent ne pas avoir « la perspective d’ouvrir une brèche dans la normalité pour qu’advienne la révolution sociale »). A tort ou à raison (il s’agit bien d’une analyse développée et non d’un ressenti indiscutable par principe), ce point de vue a semblé s’inscrire dans une tendance lisible dans d’autres textes et communiqués.
L’accusation de « dissociation » qui incrimine cette critique est d’abord portée depuis un endroit où, il y a 3 ans, était défendu justement que la dissociation concerne le rapport avec l’acte mais que ce serait « une monstruosité théorique » d’en tirer que rien ne peut être critiqué de ce qui s’énonce dans les communiqués.
Elle est réaffirmée dans un autre texte provenant du blog « Attaque », blog sournoisement volé au compagnon visé par ces calomnies (on expliquera brièvement dans ce texte pourquoi, quand, comment).
Il est dangereux d’instrumentaliser ainsi, et ce depuis quelques années, la question de l’attaque (voire l’attaque elle-même pendant une courte période de désorientation totale) à des fins peu avouables n’ayant vraiment rien à voir avec l’attaque de ce monde, mais tout à voir avec la malveillance contre des compagnons et des révoltés.
On précisera aussi en annexe quelques points nécessaires à propos des luttes contre les frontières et les CRA qui se retrouvent embarquées dans cette mayonnaise par instrumentalisation connexe et qui ne méritent pas davantage ce traitement malveillant, politicien, et opposé aux luttes directes contre l’existant et ses frontières de mort.

Absurdité ! Morbidité ! On persiste et signe.

A la suite, donc, des détails pour ceux qui en auraient besoin dans le document PDF suivant : https://desruines.noblogs.org/post/2019/06/06/a-propos-de-linstrumentalisation-de-la-question-de-lattaque-et-de-la-dissociation-pour-regler-des-comptes-personnels/#more-260