Pour un mai 2019 subversif, en solidarité avec les compas emprisonné.e.s e Italie

Mis a jour : le lundi 22 avril 2019 à 16:49

Mot-clefs: / prisons centres de rétention
Lieux:

325 (et No Prison Society) / mercredi 17 avril 2019 Contre toute autorité et toute répression !

A Turin et Trente, 14 personnes sont accusées d’association subversive, de provocation aux crimes et délits, ainsi que de fabrication, possession et transport en lieu public d’explosifs. Par ailleurs, le procès « Scripta Manent », dans lequel le Proc’ exige un total de 204 ans de prisons pour les attaques de la Fédération Anarchiste Informelle, et le procès « Panico », dans lequel trois compagnons sont accusés d’une attaque visant une librairie fasciste avec un engin explosif, se poursuivent.

Celles/ceux qui, dans le conflit social, ont décidé de s’opposer à toute domination, doivent vivre dans l’incertitude constante d’avoir à répondre de leurs actions, tôt ou tard, aux ennemis de la liberté et de l’auto-détermination. L’idée et le désir d’une société libéré de l’exploitation et de l’oppression sont alors étouffés dans l’œuf.

C’est particulièrement le cas du mouvement anarchiste en Italie. Il est pris pour cible par l’État. Les prisonnier.e.s concerné.e.s doivent être enterré.e.s vivant.e.s dans leurs cellules, avec des sentences draconiennes. En ce qui concerne leur captivité, leurs complices et solidaires déclarent clairement leur hostilité permanente au régime.

Une vision de l’anarchisme qui s’est donné comme objectif celui de critiquer radicalement, de dénoncer et d’attaquer la société et sa morale qui nous aliène et nous rend incapables a aussi une composante internationale. C’est pourquoi la prise en charge et la solidarité envers les compas qui ont été.e.s enfermé.e.s incombe à tou.te.s celles et ceux qui se reconnaissent dans la volonté de subversion et dans des idées de liberté. Oui, la subversion, quand on la vit, nous met en danger, mais d’autre part elle nous donne la possibilité de la liberté et des moments de self-empowerment et d’autodétermination.

« Je revendique d’être anti-autoritaire, individualiste, pour l’insurrection, pour la destruction de ce monde sale et fétide et pour la destruction de l’État-Capital ! Toujours votre ennemi ! Pour l’Anarchie ! »

Gioacchino Somma – inculpé dans le procès Scripta Manent

Solidarité agressive, pour la révolte !
Pour un moi de mai hostile et une vie entière de subversion !

 https://attaque.noblogs.org/post/2019/04/20/pour-un-mai-2019-subversif-en-solidarite-avec-les-compas-emprisonne-e-s-e-italie/

Commentaire(s)