Soirs de pleine lune... et vacarme nocturne

Mis a jour : le dimanche 14 avril 2019 à 13:28

Mot-clefs: / précarité actions directes squat logement immigration sans-papieres frontieres exclusion chômage
Lieux: besançon

Soirs de pleine lune, début avril. Quartier Battant.

Des loups-garous sont de sortie pour mordre à pleine dent la domination, qui n'en finit pas d'étendre son emprise à chaque coin de rue.

Au-dessus de la rue de la Madeleine, les vitres du bureau de la SAIMB, société immobilière dont la directrice n'est autre que Danièle Poissenot (en charge de la sécurité urbaine au sein de la municipalité), cèdent sous le poids des pavés. Il y a un peu plus d'un an, cette entreprise exigeait l'expulsion d'un local occupé par des migrants et leurs soutiens rue d'Arènes.

Puis à quelques mètres, rue des Frères Mercier, la façade vitrée de l'espace de co-working "'La Maison Madeleine", est fracassée de la même façon. "Anti-bourgeois", "anti-travail", comme disaient des tags sur sa vitrine il y a peu)

Que les spécialistes de la chasse aux pauvres et aux sans-papiers se méfient... Les loups-garous ont les dents affûtées et aiment se balader de temps à autre dans les quartiers de la ville en pleine revalorisation... Et il se pourrait qu'ils reviennent frapper à tout moment, sans crier gare...

 

Commentaire(s)