Je continuerai de soutenir la révolte des des gilets jaunes jusqu’au bout

Mis a jour : le vendredi 15 mars 2019 à 13:06

Mot-clefs: gilets_jaunes
Lieux:

Pourquoi c’est une révolution qui s’annonce, déjà annoncée en Mai 2017 puis confirmée en Mai 2018.


La racine du mal

 

Je continuerai de soutenir la révolte des gilets jaunes jusqu’au bout : ma méthode : punir l’État en consommant moins et en lui donnant moins de TVA : on m’a imposé le prélèvement à la source ; je me venge donc en limitant drastiquement ma consommation pour donner moins de TVA à l’État et à ceux qui le dirigent ou qui prétendent le diriger !


Et pour faire court : la seule politique jouable actuellement est la politique exactement contraire de ce que fait l’actuel pouvoir : comme le disait Saint Rémi il y a plus de 1000 ans : « il doit brûler ce qu’il a adoré et adoré ce qu’il a brûlé »


0 - quand on est élu sur un programme ne représentant que 18 % des électeurs inscrits, on ne s’amuse pas à appliquer ce programme à 100 % de la nation : la révolte et l’insurrection sont inévitables : c’est ce manque de modestie qui a conduit à la situation actuelle : la révolte actuelle, je l’avais annoncée dès l’entre deux tours en mai 2017 (voir ci-dessous)

1 - quand on n’a pas eu à partager ses jouets, ne sait pas ce qu’est le partage, et l’on veut rester à tous prix au centre de l’attention ; c’est ce que l’on observe depuis l’élection présidentielle : ce manque de maturité est insupportable aux yeux des Français

2 - mais à plus de 40 ans, le système psychologique est figé, et l’on ne change plus ses habitudes.


3 – on sait donc d’ores et déjà que celui qui est actuellement au pouvoir ne changera pas, et continuera d’agir comme il l’entend, c’est-à-dire en sous-main, sans tenir aucunement compte des exigences des électeurs : il ne fera que faire semblant et les électeurs ne seront pas dupes !

4 - on s’achemine donc vers une situation insurrectionnelle : elle est quasiment inévitable à l’analyse des forces en présence et de leur comportement.

5 - ce qui lui est déjà reproché :

a - d’avoir organisé son intronisation un dimanche à 11 heures (idem pour l’entrée au Panthéon de Simone Weil) : de ce fait il s’est mis à dos tous les catholiques pratiquants. Et ce ne sont pas ses numéros de claquettes devant la conférence des évêques ou au Saint-Siège qui changeront leur opinion.

b - en recevant Poutine, criminel de guerre, il a déshonoré notre pays et s’est mis à dos la fraction humaniste de la population : Staline disait : « le Vatican, combien de divisions ? ». De Poutine on peut dire : « Poutine, combien de morts ? » : 200 000 morts en Tchétchénie 300 000 en Syrie etc , combien d’opposants assassinés (les plus intelligents justement capables de lui faire de l’ombre)

il a donc déshonoré notre pays

c - en recevant Donald TRUMP, il aussi déshonoré notre pays. Pire ! En allant se faire épousseter le revers à la Maison-Blanche il a fait ridiculiser notre pays et est passé pour un guignol. TRUMP est considéré par une grande fraction de la population américaine comme à moitié fou, présentant des symptômes de la maladie d’Alzheimer, et en tout cas amoral, immoral sans vergogne, menteur, tricheur, et incapable de gouverner la première nation du monde,

En se commettant avec ce petit monsieur il a encore déshonoré notre pays.

Mais le proverbe dit bien « qui se ressemble s’assemble ! »

d - en jouant au chefaillon avec son chef d’état-major, provoquant sa démission, il s’est également mis à dos la grande muette : l’armée ; dont le moindre soldat patrouillant dans les rues a montré ce qu’est un véritable entraînement au tir.

Surtout quand on compare les résultats des soldats par rapport aux guignols des forces de maintien de l’ordre et leur LGBT…

e - en détruisant le code du travail, avec l’aide de sa ministre ancienne RH, la pire espèce quand on les a fréquentés, qui s’est mis quelques millions d’euros dans la poche en quittant son ancien employeur… il a fragilisé énormément la population salariée : ceci est scandaleux ! Et il s’est mis à dos toute cette population !

f - en touchant aux statuts de la SNCF, en essayant de la privatiser, il se met à dos une fraction importante de la population, et ce, définitivement !

g - en entreprenant une politique de privatisation tous azimuts il brade les bijoux de famille ! Et pire, il est interdit à l’État la possibilité d’agir sur l’économie…, il se met à dos une fraction importante de la population, et ce, définitivement ! On voit ce que cela donne avec les autoroutes !

h - en signant des traités négociés en douce en sous-main sans que le public en soit informé, il déshonore sa fonction.

I - en instituant une politique de répression des manifestations, en interdisant aux manifestants de se protéger avec des équipements de protection individuelle, alors que ses forces de police, elles, en sont munies, il scandalise les français et génère le mépris des électeurs

Pour résumer : il n’y a pas une seule de leurs décisions qui n’entraînent la réprobation de nombreux électeurs : ce n’est plus une simple colère : c’est de la rage ! Et même dans l’esprit d’électeurs âgés qui devraient être plus sereins.
il a réussi le tour de force de se mettre tout le pays à dos ! Et ce en 18 mois …


Qui a bradé Alstom ? Qui a bradé les chantiers de l’Atlantique ? Qui a organisé des transports routiers par car multipliant par 100 les risques routiers, et réduisant le chiffre d’affaires du rail

Et dans le même temps un prétendu imposait une limitation à 80 km/h au conducteur qui s’endorme maintenant sur la route et qui ne peuvent plus passer la sixième vitesse… cette décision est un monument à la connerie humaine voir ci-dessous)


Par contre :
Il n’y a aucune vision de développement industriel en France, aucun plan de développement industriel
il n’y a aucune vision du développement des territoires en France, aucun plan de développement des territoires

Une médiocrité économique inimaginable

Mais il n’y a non plus aucune connaissance technique ; aucun de ces énarques n’a jamais été capable de comprendre ce qu’est un risque industriel, aucune connaissance en analyse des risques.

Une médiocrité scientifique et technique au-delà de toute imagination..

Et un porte-parole s’excuse en expliquant qu’il est un littéraire… A-t-on besoin d’un tel profil dans un gouvernement ?

Mais un premier ministre également qui n’est pas capable de s’exprimer sans faire une faute de français par phrase : certes on s’amuse à féminiser les noms des professions, mais on est incapable d’accorder les participes passés, incapable de faire la différence entre clore et clôturer : clôturer signifie entourer d’une clôture !

Donc il y a des tas de gens qui entourent d’une clôture un débat ; dans la campagne les clôtures sont en fils de fer barbelés : leur grand débat doit donc être entouré de magnifiques clôtures en fils de fer barbelés…

Et ce n’est donc pas son bla-bla grand débat, où il fait montre d’un ineffable besoin de se mettre en valeur et d’être au centre de l’attention, qui changera quelque chose à cette colère qui ne pourra s’apaiser que par la démission des équipes en place, à commencer par le ministre de l’intérieur.

Car nombres d’électeurs sont scandalisés :

1 - par la destruction des libertés individuelles, un état d’urgence permanent inscrit dans la loi, une loi anticasseurs, la pression du « ministre de la justice » sur les parquets pour que les manifestants soient écartés par l’usage de gardes à vue abusive ;

2 - par l’usage des LGBT et des bombes explosives qui détruisent les yeux et les oreilles, à l’origine de centaines d’estropiés à vie en France : ceci est scandaleux et le ministre de l’intérieur doit quitter son poste. Quand on est à l’origine du mépris profond des électeurs, il ne faut pas s’étonner du retour de bâton à venir. Aucune loi aussi répressive soit-elle n’empêchera une révolution d’avoir lieu.

3 - et ceux qui ne peuvent pas pour diverses raisons aller manifester eux-mêmes, une action punitive simple existe : pour punir les dirigeants actuels, on arrête de consommer, on se met à la cape, en situation de survie, moins de consommation entraîne moins de TVA et moins d’entrées financières pour l’État qu’il faut punir, puisque certains, illégitimes, ne représentant que 18 % des voix, prétendent modifier son fonctionnement contre l’avis de 80 % des électeurs.

On arrête de consommer : le strict minimum : il faut les mettre en situation d’avoir à plier ou de partir ; car on sait ce qu’ils veulent : garder le pouvoir et leurs privilèges à tout prix. C’est dans la nature humaine : seule la force les fera plier.
Une façon toute simple de les faire plier est donc de mettre en danger leur budget, donc de les mettre eux-mêmes en danger.

Une remise à plat complète de toutes les institutions françaises est indispensable : une nouvelle constitution doit être établie.

La constitution de l’Europe doit être modifiée, les traités doivent être modifiés ou annulés.

La commission européenne doit faire l’objet d’un processus électoral, et non de l’entre soi pour la nomination des commissaires… dont la vue des négociations qui transparaissent à la télévision est apparue comme scandaleuse aux yeux de leurs spectateurs

La doctrine libérale de l’Europe doit être cassée : il faut revenir à une économie dirigée, du moins partiellement, avec des plans de développement industriels européens et nationaux.

Dans le cas contraire on va directement vers une révolution.

Car c’est une révolution, qui ne dit pas son nom, mais c’est une révolution « Une révolution est un renversement brusque d’un régime politique par la force »

Et c’est ce qui leur pend au nez !

Même si cette révolution pourra, espérons-le, être appelée révolution de velours

De toute façons rien ne sera plus comme avant, on n’éteint pas un tel incendie qui en fait est un feu de tourbe : même s’il s’éteint, il se rallumera (d’autres utilisent une métaphore aquatique : « les digues sont rompues ! ») : les électeurs sont beaucoup plus éduqués qu’il y a 20 ans, et ils ont bonne mémoire. L’affaire Bénalla a révélé que ceux qui sont au pouvoir se croient tout permis : pourquoi le boxeur est-il en prison et pourquoi Bénalla est-il allé en Afrique plusieurs fois pendant la même période ?

Cette situation d’injustice est intolérable.

La racine du mal :


A - l’absence de système de retraite aux États-Unis, qui entraîne une concurrence entre les fonds de pension, concurrence qui se fait au travers d’une compétition au meilleur rendement des actions ;

B - ceci pèse sur les critères des marchés financiers qui gouvernent maintenant la planète en exigeant des rendements à deux chiffres ;

C - conséquences : les salariés sont exploités, pressés comme des citrons, (et aujourd’hui mal protégés ! La faute à qui ?) , pour rémunérer l’actionnaire : les actionnaires sont toujours plus riches et les salariés toujours plus pauvres : cette situation est devenue intolérable donc explosive ;

D - il faut donc contourner les marchés financiers (il y en avait un qui osait dire « mon ennemi c’est la finance », puis ensuite est revenu sur cette phrase en indiquant qu’il avait dit cela uniquement pour se faire élire…), en utilisant d’autres moyens financiers des états, banques d’investissement indépendantes ; et en établissant un nouveau marché financier : « un marché financier équitable » : un troisième marché financier : EQUITABLE, avec ses propres critères d’accès, ses propres gendarmes, qui prendra progressivement le dessus, cela mettra des années, mais cela se fera. Il peut être financé par une taxe TOBIN sur les autres marchés.

E - un changement de monnaie est devenu indispensable : il faut passer de la monnaie unique à la monnaie commune, ce que Le Pen a été totalement incapable d’expliquer lors du débat de la présidentielle, mais qui reste valide ! Ce n’est pas parce que quelqu’un est incapable d’expliquer un concept que ce concept est idiot.

F - on sait que l’Euro a été conçu à partir du mark allemand, et que les critères de déficit budgétaire pour juguler l’inflation ont été imposés par les Allemands ; Allemands qui sont obsédés, répétons obsédés par les risques d’inflation, car au cours de leur histoire récente, c’est l’inflation énorme des années 30 qui a conduit à la prise du pouvoir par les nazis en Allemagne. Les Allemands sont donc obsédés par le fait que l’inflation puisse conduire de nouveau à une instabilité politique chez eux. Ils ont oublié simplement que leurs critères économiques ne peuvent pas être appliqués au reste de l’Europe car ils apportent trop de rigidité tandis que si chaque pays a une monnaie qui se réfère à une monnaie commune l’euro, chaque pays conserve la liberté de réévaluer ou de dévaluer sa monnaie. Cette possibilité, si elle est sagement utilisée, permet de relancer une économie, donc de régler des problèmes à court terme. Une relance entraîne une augmentation des rentrées de TVA et permet de rééquilibrer temporairement un budget.

G - notons au passage que les Allemands ont fait entrer chez eux 1 million de migrants,( il est impossible d’être certain de la fiabilité d’un million de personnes…) officiellement pour raisons humanistes, mais en fait pour satisfaire le besoin de main-d’œuvre liée au vieillissement de leur population. Quand le quota exigé par le patronat allemand a été atteint, ils ont fermé le robinet, et puis ils ont dit aux autres pays de prendre leur part du fardeau… mais les Allemands avaient un besoin impérieux de main-d’œuvre pour soutenir leur économie et payer pour leurs personnes âgées…

Déficit criant de démocratie et de respect des électeurs.

Une remise à plat de toute l’organisation du pays est indispensable : de toutes ses institutions : nouvelle constitution

1 - élections législatives à mi mandat ; deux ans et demi après les élections présidentielles il faut à tout prix éviter que se reproduise la situation actuelle : un parlement croupion majoritaire, des députés sans la moindre indépendance d’esprit qui ne font que relayer la parole présidentielle :

2 - réduction drastique des pouvoirs présidentiels et gouvernementaux

Suppression de la possibilité pour le président de légiférer par ordonnance
Limitation du pouvoir des ministres de légiférer par arrêté
Impossibilité pour le président de dissoudre la chambre des députés


3 - pas de suppression du Sénat qui a joué pleinement son rôle de contre-pouvoir ;

4 - maintien du nombre de députés et de sénateurs ; mais élections à la proportionnelle : surveillance de leurs dépenses par les électeurs qui doivent être rendues publiques et nominativement ;

5 - reconnaissance du vote blanc

5Bis - la chambre des députés doit être maîtresse de son ordre du jour qui ne doit pas être imposé par le gouvernement

6 - référendum révocatoire : 50 000 signatures pour révoquer un député ou un sénateur ; un million de signatures pour révoquer le président

7 - plus de pouvoir octroyé à la Cour des Comptes ! Ses rapports doivent être impératifs et non consultatifs : elle doit avoir un pouvoir d’ester en justice et en urgence

8 - remise à plat du fonctionnement de la justice, gangrenée par diverses forces dont la franc-maçonnerie : suppression de l’école de la magistrature de Bordeaux ; ils n’ont qu’à recruter les juges dans les facultés de droit ;

9- remise à plat du fonctionnement de tous les services de l’État : et en particulier suppression de l’ENA ; ils n’ont qu’à recruter les fonctionnaires après avoir payé leurs études au travers d’une bourse, études faite au sein des facultés existantes, après que lesdits fonctionnaires aient travaillé au moins trois ans en entreprise.

9b – limitation à 10 000 Euros bruts de toute rémunération par l’État

10 - restauration du droit des associations de défense ; remise à plat de toutes les procédures judiciaires : elles doivent pouvoir arrêter des projets stupides

Ecologie :

11 – elle commence en ramassant les plastiques sur les bords de route : remettre les fonctionnaires des communautés de communes au travail : qu’ils ramassent tous les plastiques et nettoient le pays ; et augmentation drastique des amendes pour ceux qui jettent le moindre déchet non biodégradable : organiser des travaux de ramassage avec les enfants des écoles….. après l’avoir fait une demi-heure, ce sont eux qui engueuleront leurs parents s’il les voient jeter un déchet sur la voie publique.

12 - Elle continue par le changement de statut des éoliennes : les éoliennes doivent appartenir à la population voisine et non à des groupes financiers qui bénéficient des largesses de l’État. Il faut casser cette situation injuste ! Les Danois y sont parvenus ; il n’y a aucune raison pour que les Français n’y parviennent pas.

13 - renationalisation de tous les éléments clés de l’économie : SNCF EDF etc. il n’est point besoin de rémunérer et d’engraisser un actionnaire au détriment des utilisateurs de services publics : cela doit être inscrit dans la constitution.

14 - élection directe des conseillers des communautés de communes, lesquelles doivent être sous la tutelle directe des électeurs

15 - remise à plat complète fonctionnement des hôpitaux ; y compris des cliniques privées soient ces dernières sont nationalisés soit elles ont une transparence telle qu’elles pourront démontrer qu’elles ne font pas plus de 5 % de bénéfices.

16 - nationalisation des EHPAD il est scandaleux que les soins apportés aux personnes âgées fassent l’objet de bénéfices financiers alors que ce service est d’ordre public et doit être porté par la nation :

17 – Mise sous tutelle judiciaire des forces de maintien de l’ordre : je ne pardonnerai jamais aux responsables la mutilation à vie de centaines de jeunes : c’est scandaleux

18 – Mise sous contrôle de la chasse et contingentement des tueries ; retour au prix ancien (doublement) des prix des permis de chasse

19 – Aucun traité ne doit être signé sans ratification aux 3/5 du congrès : leur négociation doit être contrôlée au fur et à mesure de leur avancée par les commissions des Lois du Sénat et de l’Assemblée

20 – Arrêt des privatisations des aéroports : Coût exorbitant du parking à Roissy le concessionnaire Vinci s’engraisse sur le dos des clients obligés : scandaleux !

21 – Protection des terres cultivables et annulation des tous les arrêtés ayant permis la prolifération de lotissements ; arrêt immédiat de toutes les destructions des terres cultivables ; mise en place d’une autorité de surveillance avec pouvoir judiciaires immédiats

22 - arrêt immédiat de la suppression des écoles dans les villages ; si nécessaire (effectifs insuffisants) spécialiser chaque école de village pour une classe donnée : éviter la construction d’une école centralisatrice qui est un gaspillage éhonté d’argent public.

23 – l’écologie continue enfin par le développement d’un projet personnel d’ingénierie de protection côtière en lien avec des instituts néerlandais, et plus tard un consortium d’entreprises.

24 - etc. de nombreuses autres idées en gestation

En Janvier 2019 avant la loi anticasseurs

Monsieur,
Vous pouvez annoncer ce que vous voulez ce soir : les électeurs (70 %) n’en ont cure et l’ignoreront tout bonnement.
Vous ne mesurez vraiment pas la rage qui s’est emparée d’eux...
Même si personne n’ose prononcer ce mot, l’analyse des personnalités en présence conduit à penser que le soulèvement actuel, dont vous ne comprenez et mesurez visiblement rien, conduit tout droit vers une révolution qui vous balaiera tous. Car c’est une révolution : Ce que j’écrivais en Mai 2018, entre autres (et je ne parle pas de l’analyse faite entre les deux tours des législatives...tous les événements actuels étaient déjà décrits :

"Réduction vitesse routes secondaires à 80 Km /h : le déconnoir fonctionne, lui, à plein régime. Le caractère dictatorial et discriminatoire à l’endroit de ceux qui vivent à la campagne d’une telle mesure va entraîner un vent de révolte des électeurs automobilistes de plus en plus furieux car non écoutés.


Vous ne mesurez pas que vous êtes en train de tendre le ressort d’une pièce de Shakespeare, et que vous préparez une situation insurrectionnelle dans ce pays : en chimie on appelle cela un équilibre métastable : la réaction (explosive) peut se produire à tout moment, mais on ne sait pas quand.

Vous êtes en train de faire vomir et mépriser au plus haut point pour leur incompétence tous les énarques par la population, scientifique en particulier. » Etc. avec la liste de tous les autres nombres de morts..

Et il y a de nombreux autres griefs contre votre politique, étrangère, justice police, gestion des risques d’attentats contre les centrales nucléaires etc.

Aucune compétence scientifique et technique, aucune connaissance de ce qu’est une analyse des risques et un plan industriel de maîtrise des risques ; aucune connaissance scientifique et technique une secrétaire d’état à l’écologie qui se fait ramasser lorsqu’elle propose aux "pauvres" d’acheter des voitures électriques...les annonçant comme moins polluantes, ignorant ce qu’est le cycle de la vie du produit (et l’impact des batteries sur l’environnement)
Aucune connaissance industrielle, aucune vision d’un plan de développement industriel en France, ce que de Gaulle avait lancé avec le Commissariat au Plan aujourd’hui dissout, aucune vision d’un plan de développement des territoires etc. etc.

La médiocrité à tous niveaux.. même le Français lors de votre visite lors des inondations dans l’Aude : ni les énarques, ni les journalistes d’ailleurs, ne connaissent même plus l’accord des participes passés...

Et vous pensez redresser une situation avec l’annonce de mesures coercitives...mais vous ne connaissez vraiment pas les Français ; non les Gaulois réfractaires.


Salutations distinguées et extrêmement courroucées



Le 3 Mai 2018 après la limitation à 80km/k

Réduction vitesse routes secondaires à 80 Km /h : le déconnoir fonctionne, lui, à plein régime. Le caractère dictatorial et discriminatoire à l’endroit de ceux qui vivent à la campagne d’une telle mesure va entraîner un vent de révolte des électeurs automobilistes de plus en plus furieux car non écoutés…

Ils prétendent, avec cette mesure, économiser 350 tués par an

Qu’ils s’occupent des vrais problèmes ces crétins ! Il n’y a pas d’autres mots

(et à déjà faire respecter les limites actuelles ! car encore moins d’automobilistes vont respecter les 80km/h ; les camions poussent déjà les voitures qui respectent le 90km /h)

Maladie Nosocomiales : nombre de décès par an 4.200

Décès dus à la grippe de l’hiver 2017 : 14 400

Disparitions en France : 40 000 par an ; retrouvés 30 000
disparitions inquiétantes et inexpliquées : 10 000 par an


Accidents de la route : 3469 tués

Accidents dus aux routes secondaires : moins de 60 %

Par contre vous allez augmenter la durée de présence sur routes secondaires de + 16.67 % et donc les risques d’accidents sur ces routes de + 9.9 % (ne serait-ce que par simple fatigue***)

Toutes les explications LRM & Co sont mensongères : ils ne savent même pas faire la différence entre une vitesse de pointe et une vitesse moyenne ces imbéciles

Accidents du travail : 552 à 589 tués dont personne ne parle avec une forte proportion d’intérimaires insuffisamment formés

La statistique c’est comme la minijupe, disait notre professeur, cela dévoile l’accessoire mais cela cache l’essentiel »

Nombre d’électeurs pensent donc crûment que les promoteurs d’une telle mesure « n’ont pas le sens commun », pour rester poli, et sont des énarques incapables de se mesurer au réel.

*** mettre au point des détecteurs de fatigue portables serait certainement plus utile !

Des messages TV sur les risques routiers seraient plus utiles.. et ce sont ces mêmes crétins qui ont promu les lignes par autobus…et les risques routiers associés

Savent-ils seulement ce qu’est une analyse de risques ? Ont-ils managé eux-mêmes des analyses de risques ? Savent-ils le niveau des risques routiers, quand ils ont pris des mesures pour mettre encore plus de cars sur les routes en lieu et place des trains et ainsi tuer le rail ?

Savent-ils ce qu’est une probabilité et une espérance mathématique ?

Moyen de transport Passagers tués
par 100 millions de passagers-kilomètres
(UE15)

1999 2001-2002
Deux roues motorisés 16 13,8
Déplacement pédestre 7,5 6,4
Bicyclette 6,3 5,4
Voiture 0,8 0,7
Navire transbordeur 0,33 0,25
Autobus et autocar
(avant les bus Macron) 0,08 0,07
Air (aviation civile) 0,08 0,035
Train 0,04 0,050

Ils sont en train de tendre le ressort d’une pièce de Shakespeare, et de préparer une situation insurrectionnelle dans ce pays : en chimie on appelle cela un équilibre métastable : la réaction (explosive) peut se produire à tout moment, mais on ne sait pas quand.


Et de faire vomir et mépriser au plus haut point pour leur incompétence tous les énarques par la population, scientifique en particulier.

Cela va se terminer par une désobéissance civile de grande ampleur… car ils sont trop stupides

En Mai 2017, avant le deuxième tour des législatives



Bonsoir,
A méditer....

http://www.liberation.fr/france/2017/06/06/code-du-travail-ce-que-prepare-vraiment-le-gouvernement_1574980


Un peu d"analyse et de prospective

Il y a de quoi être très inquiet sur la survie même de la démocratie en France


1 - Libération publie ce document sur ce que prépare en douce le gouvernement sur le Code du travail

2 - La ministre du travail dépose une plainte pour recel

https://rsf.org/fr/actualites/plainte-de-la-ministre-du-travail-rsf-demande-labrogation-du-delit-de-recel

3 - Au lieu d’un débat au parlement sur le Code du Travail, il est prévu une législation sur le Code du Travail par ordonnances, donc sans débat parlementaire, et ce, pendant l’été, pour réduire les risques de mobilisation dans la rue.

4 - Mais ils ont aussi prévu d’incorporer des dispositions de l’État d’urgence dans une loi permanente, ce qui sera facile avec le parlement croupion qui s’annonce : qu’est-ce qui les empêchera ensuite d’utiliser cette loi pour interdire ces manifestations, comme cela déjà failli se faire l’an dernier ; puisque la justice est mise de côté.

Des écologistes non concernés par l’État d’Urgence ont aussi été assignés à résidence l’an dernier ; il y a donc déjà eu détournement de l’État d’Urgence dans les faits

http://www.slate.fr/story/146988/new-york-times-macron-etat-urgence

https://www.nextinpact.com/news/104518-obligation-fournir-ses-identifiants-etat-durgence-permanent-a-loi-renseignement.htm

http://www.liberation.fr/france/2017/06/09/projet-de-loi-securitaire-edouard-philippe-en-etat-d-urgence_1575726

5 - Les seuls remparts qui restent sont les Organisations Syndicales qui se taisent et se font enfumer....et le Conseil constitutionnel

6 - Si on compare ces méthodes avec les pratiques des directions de certaines sociétés (enfumage, flous, fausses nouvelles, abus du pouvoir de direction, assignations en justice diverses), le pays France est dirigé comme une entreprise financière...

7 -Tout cela pour quoi ? A cause de critères imposés par l’Europe, alors qu’un référendum avait dit NON au traité de Maastricht..., qui est revenu en piste via un congrès des deux chambres organisé par Sarko

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_fran%C3%A7ais_sur_le_trait%C3%A9_de_Maastricht

8 - ceux qui dirigent le pays veulent lui imposer par tous les moyens une politique de l’offre (1), à cause des critères rigides de l’UE que le pays ne pourra pas supporter. (Nombre d’instructions sont données secrètement).

Selon l’Insee, la France compte de 8,5 à 8,6 millions de personnes pauvres, soit environ 14 % de la population de 2010 à 2012 1 et 20 % des enfants2. Le taux de pauvreté s’élève à 13,9 % des ménages en 2012 (contre 14,3 % en 2011). Le niveau de vie des ménages vivant en dessous du seuil de pauvreté a diminué, près de la moitié d’entre elles vivant en 2012 avec moins de 784 euros par mois3.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauvret%C3%A9_en_France

Or nous savons que cette politique va augmenter le nombre de travailleurs pauvres

On nous vante l’Allemagne, mais, l’Allemagne a encore plus de pauvres

https://www.marianne.net/monde/risque-de-pauvrete-en-allemagne-meme-le-fmi-met-en-garde-berlin

A tel point que même le Fonds monétaire international (FMI) s’en alarme, ce lundi 15 mai, dans son rapport annuel. "Malgré un filet de sécurité sociale bien développé et une forte progression de l’emploi, le risque de pauvreté relative [en Allemagne] demande une attention continue", alerte-t-il en effet.

En cause, les dérives d’un modèle qui peuvent se résumer en un chiffre : le taux de pauvreté - fixé à 60% du revenu médian - atteint aujourd’hui 17% en Allemagne (contre 14% en France) selon les derniers chiffres de l’institut Eurostat. Soit plus de 13 millions de personnes touchées. Parmi elles, beaucoup de travailleurs. Toujours selon les dernières estimations d’Eurostat, 9,7% de la population allemande dotée d’un emploi vit effectivement en dessous du seuil de pauvreté. Une situation qui s’explique entre autres par les réformes du marché du travail menées par l’ancien chancelier social-démocrate (SPD) Gerhard Schröder entre 2003 et 2005 et en particulier par la création des emblématiques mini-jobs non soumis aux cotisations sociales.

Mais ils s’en moquent des pauvres...car ils ne vont pas voter. Et en Allemagne, on s’en moque encore plus, parce que les Allemands encaissent tout sans sourciller...au point que (je l’ai appris par ma prof d’Allemand au cours d’un séjour linguistique dans les années 2000 en prévision d’une mission BV), qu’en 1945 1950 ; les alliés avaient mis au point tout un programme auprès des jeunes...pour les attirer dans des centres avec bibliothèques cinémas etc. et leur instiller ainsi l’idée de démocratie...et l’idée qu’ils avaient le droit de revendiquer...

9 - Les énarques qui dirigent le pays soutiennent qu’une relance par la demande n’est pas possible, car l’État est trop endetté (2)

10 - En fait il faut sans doute un panachage des deux politiques ;

11 - Mais si on touche au modèle social Français, on génère de l’insécurité, la perte de confiance, (les ménages épargnent alors pour se prémunir contre un futur incertain) et donc une baisse de la demande

12 - Pour éviter l’augmentation de la pauvreté (qui ne se verra que dans 5 à 10 ans en France, si l’on en juge par l’article ci-dessus pour l’Allemagne, quand ils auront quitté le pouvoir, et cela ils l’ont déjà calculé...car ils ont plusieurs coups d’avance..), la seule solution consistait donc à pouvoir dévaluer... Donc à transformer la monnaie unique en monnaie commune (en monnaie de référence, avec des monnaies nationales indexées sur cette monnaie) car l’Euro a été conçu avant tout pour l’Allemagne qui a deux obsessions liées à son histoire :

    une monnaie forte ;
    pas d’inflation ;
    car c’est l’inflation galopante des années 30 (les brouettes de billets...) qui lui a amené le nazisme...

C’est une véritable obsession allemande.

13 - Notre pays, lui, de culture différente, a toujours vécu avec un peu d’inflation et en jouant sur la monnaie...avec des dévaluations selon les nécessités...et il ne s’en sortait pas plus mal.

14 - La purge, que prépare le pouvoir actuel pour faire entrer, de force, notre pays dans la culture économique allemande, va donc mettre dans la pauvreté quelque millions de français supplémentaires...sans doute jusqu’à 20 % de la population.... tant qu’il n’y aura pas d’insurrection ou de révolution...

15 - Et donc, pour se prémunir contre d’éventuelles manifestations de masse, voire d’insurrections, il ont déjà prévu un coup d’avance : en instaurant un état d’urgence permanent au travers d’une loi dont on annonce qu’elle sert à protéger les populations contre le terrorisme...mais, en fait, qui pourra aussi être utilisée si nécessaire pour écarter les opposants et les fauteurs de troubles ;

16 - L’autre besoin de l’Allemagne était l’insuffisance de population active liée au vieillissement de leur population (il faut des actifs pour payer les retraites des inactifs) ...et ils ont trouvé la solution (réclamée par le patronat allemand)...en laissant entrer 1 million de réfugiés...et quand ils ont eu leur compte...ils ont fermé le robinet et demandé aux autres pays d’accueillir les autres.

L’accueil des réfugiés en Allemagne présenté comme un devoir éthique... répondait en fait à un besoin économique.

17 - Maintenant seulement, l’Allemagne a décidé de financer massivement un programme d’aide aux pays à l’origine des flux de réfugiés économiques... car elle s’aperçoit que cette situation n’est plus tenable en Grèce et en Italie et en Allemagne...

Toujours ses décisions sont prises avec retard et sans la moindre anticipation...

18 - D’ailleurs, lorsque la Grèce avait commencé à avoir des difficultés financières visibles (ses dirigeants précédents avaient triché sur la présentation des comptes), au lieu de se porter immédiatement à son secours, quitte à agir ensuite, les Allemands moralisateurs ont attendu plusieurs années avant de bouger et finalement le sauvetage de ce pays va coûter beaucoup plus cher ; les Grecs ne pourront pas rembourser leur dette : et qui sont les créanciers principaux ? L’Allemagne est le pays le plus exposé (30%), devant la France (23%) et l’Italie (18%).(alors que l’Allemagne n’avait payé aucun dommage de guerre à la Grèce, parce qu’elle faisait aussi partie du plan Marshall pendant qu’elle était soutenue par les USA au travers du même Plan Marschall)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Marshall

19 - Par contre dès que des aciéries allemandes ont été menacées par MITTAL, ils ont su organiser leur sauvetage (Saarstahl) : qu’ont fait les Français avec USINOR, avec Alsthom ? (qui était alors aux commandes ?) avec les chantiers de l’Atlantique ? S’imaginent-ils qu’un concurrent qui achète cette dernière société avec 12 milliards d’Euros en commandes, (même s’il y a un portage temporaire d’une partie des actions par un tiers Italien), va conserver la structure actuelle à Saint Nazaire sans en sucer le contenu et la vider de sa substance et même de son chiffre d’affaires ? Il mettra 5 à 10 ans pour y parvenir, mais il le fera ; et ce ne sont pas les énarques au pouvoir qui l’empêcheront, car leur doctrine (secrète à tous) est ... le libéralisme.

20 - Ils se disent condamnés à réussir ; mais quand on voit un ministre de la justice pondre une Loi sur la moralisation de la vie publique, qui est de la poudre aux yeux (3).... alors qu’il est lui-même compromis ... qu’il a tenté d’exercer des pressions sur les journalistes qui enquêtent, qu’il peut intervenir directement sur les parquets qui enquêtent ...et que la vraie question n’est même pas le fait qu’un élu emploie sa femme ou ses enfants .... mais, ce qui rend toutes ces affaires anecdotiques, la nécessité de :

a - l’interdiction et la pénalisation de tous actes de lobbying (ex dans la rédaction des directives Européennes : comment la directive "produits chimiques" a été édulcorée, son texte dicté par des lobbyistes des industriels ? ; avec pour conséquence que les taux retenus vont tuer des populations entières ;)

b - l’interdiction et la pénalisation des partenariats public-privé (ex Balardgate ; comment un groupe peut-il obliger l’État à payer des loyers astronomiques, et en fait organiser un endettement supplémentaire substantiel et sur des dizaines d’années ?) ;

c - la pénalisation de tout acte d’un fonctionnaire visant à défavoriser l’État qu’il est censé défendre : (ex coût astronomique du siège de la Banque Publique d’Investissement avec un bail verrouillé pour 10 ans...)

d - la renationalisation des autoroutes, des parkings publics etc. (les prix à Roissy ne sont-ils pas scandaleux ?) ; et la séparation absolue du domaine public et du domaine privé

e - la mise à plat du fonctionnement de la justice et la possibilité pour les électeurs de la surveiller ; alors que la doctrine actuelle est son indépendance...mais comme ils répètent tous la même chose comme des perroquets "la justice doit être indépendante" , tout le monde finit par croire alors ce qui est répété : au contraire, la justice doit faire l’objet d’une surveillance par un organisme tiers, car l’entre-soi conduit toujours à des abus (affaire d’OUTREAU, amiante : pourquoi aucune mise en examen depuis 20 ans alors que des milliers de personnes en sont déjà mortes ; pourquoi des détenus violentés en prison voient-ils leurs plaintes classées systématiquement sans suite par le parquet... et pire, avec annotation sur le dossier de ne pas avertir le plaignant.. ce qui, de manière tout à fait illégale, l’empêche alors de faire appel dans les délais de la décision de classement sans suite ? N’y a-t-il pas là une perversion de la justice ?)

La même chose a été expérimentée par ailleurs.....les gendarmes, vraisemblablement à l’instigation du parquet, se sont amusés à mettre l’"avis de classement sans suite" dans une autre boite aux lettres...pour que le plaignant ne puisse pas faire appel dans le délai de 15 jours auprès du parquet général....

21 - on peut vraiment se demander à quoi pensent les électeurs... qui se réveilleront trop tard... quand ils seront eux-mêmes jetés à la rue par leur employeur sans indemnité ou presque...

22 - Mais de toutes façons, la vieille terre ne pourra plus supporter la doctrine actuelle de la croissance économique, dans sa structure actuelle...

Ces considérations ne rendent guerre optimiste, en espérant qu’il restera un peu d’argent ... pour ériger un monument dédié .... à la bêtise humaine.

(1) diminution des coûts de production des entreprises, donc éclatement des protections sociales, réductions drastiques des coûts donc des surfaces des bureaux etc. : en diminuant les coûts de production, ils espèrent améliorer les marges des entreprises, relancer l’investissement et l’emploi. A ceci près que, dès qu’elles font plus de marges, les entreprises, soit investissent ailleurs qu’en France, soit distribuent plus à leurs actionnaires : les effets de cette politique de l’offre sur l’emploi sont donc dilués ; car pour créer de l’emploi, il faut simultanément une augmentation du Chiffre d’affaires (des ventes, donc de la confiance....), et une décision d’investissement en France.

(2) la relance par la demande consiste à relancer l’économie par des travaux d’investissements de l’État, donnant plus d’emplois et/ou par une augmentation des salaires avec pour but, en ramenant également de la confiance, de relancer la consommation des ménages ; l’augmentation de la consommation devant entraîner une augmentation du chiffre d’affaires des entreprises.

Les opposants à cette politique disent que l’augmentation de la consommation bénéficie aux importations (au détriment de la balance du commerce extérieur) et coûte aux entreprises et à l’État qui s’endette encore plus.

C’est partiellement vrai pour la balance du commerce extérieur, mais ils oublient qu’une augmentation de la demande entraîne automatiquement une augmentation des rentrées fiscales (TVA etc.) ce qui redresse les comptes de l’État.

(3) et c’est ce même gugusse à l"ego démesuré que l’on voyait arriver chez RUQUIER il y a quelques années avec le Code du travail en mains pour montrer qu’il était trop épais... mais l’exemplaire qu’il montrait à l’encan ... comprenait aussi toute la jurisprudence, c’est à dire des deux tiers du bouquin... tricheur

Continuer, jusqu’au bout, à lutter contre les âneries du pouvoir actue

Commentaire(s)

> Tiens, un Gilet Jaune

Trouvé au hasard d'une lecture en diagonale : "Coût exorbitant du parking à Roissy le concessionnaire Vinci s’engraisse sur le dos des clients obligés : scandaleux !"

T'as qu'à prendre les transports en commun comme tout le monde pour aller à Roissy. Tu nous gonfles avec ta bagnole ! Elle te vole ta vie, elle t'isole, elle est moche, elle pue, elle tue, et en plus tu te bats pour pouvoir l'utiliser plus ?

> Article en débat

Nationalisme ("notre pays"), confusion entre LBD et LGBT, réforme en surface du système politique et électoral et bien d'autres choses font que ce textepose question par rapport à la charte.

> Il a déshonoré notre pays

Tu dis que Macron a déshonoré notre pays [en invitant Poutine et Trump].

Mais de quel honeur tu parles. Les Etats sont des machines de pouvoir et de guerres faites pour dominer les populations et servir les interets de la classe dominante.

La France, en particulier, s'est distainguée par la colonisation, le commerce d'esclave et les guerres à répétitions pour défendre ses interets économiques.

Si Macron a déshonoré la France, c'est plutôt une bonne chose, non ? Nous n'avons pas choisis que le bout terre ou on vit - j'habite moi même dans une ville revendiquée comme territoire par l'Etat français - soit soumis au pouvoir d'un Etat. Etant anarchiste, je suis convaincu que l'Etat ne sera jamais à notre service et servira toujours à opprimer les pauvres. Et ça, Macron n'y changera rien ! Si la France perds un peu de son apparence d'honneur (je ne crois pas qu'elle en ait jamais eu) et bien c'est tant mieux !