A propos de Indymedia.be, de turlututu et du reste

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Nous pouvons être tristes. Avant de commenter l'information pour ne pas la laisser filtrée par la presse quotidienne du patronat, c'est a lui-même que le réseau Indymedia s'en prend.
A propos de Indymedia.be, de turlututu et du reste

Nous pouvons être tristes. Avant de commenter l'information pour ne pas la laisser filtrée par la presse quotidienne du patronat, c'est a lui-même que le réseau Indymedia s'en prend. Une personne, qui n'ose pas se nommer et qui répond au surnom de « turlututu » a décidé de lancer sa campagne de nettoyage politique du réseau. Les mediactivistes belges devraient, si nous comprenons bien le texte http://switzerland.indymedia.org/fr/2004/11/28063.shtml, tout de suite se lancer dans une chasse aux sorcières. Les communistes du PTB ont pris possession du principal Indy belge. N'importe quel Belge quelque peu rompu aux tractations politiques sait de quoi il en retourne. Ce texte est a la fois risible et politiquement odieux.

L'argumentation

En fait, le texte de turlututu ne commente que très peu la réalité belge de l'altermondialisme et du mediactivisme. Et pour cause. Indymedia est un projet belge, et ne peut, a cet effet, que demeurer une image de la contestation belge. Notre petit pays, quadrille par la particratie et ses petits larcins ne trouve que peu de place pour toute forme alternative d'organisation. Contrairement a la France, le taux de syndicalisation est très élevé et le gouvernement (du PS jusqu'aux partis fascistes) est tout simplement représenté a la tête des confédérations : le PS dirige la FGTB, les catholiques la CSC et les libéraux la CGSLB. Je n'ai jamais entendu un seul commentaire de « turlututu » et de ses comparses. Passons.

L'opposition réelle, c'est a dire celle qui s'oppose diamétralement aux décisions capitalistes et rétrogrades, ne s'articule que via deux ou trois organisations. C'est vrai, parmi cette opposition, une seule organisation sort du lot, et ce sont les communistes du PTB. C'est précisément cet aspect des choses que « turlututu » tente de condamner sous des obscurs récits, ponctués d'accusations de « stalinisme » (satanisme ??) et d'autres histoires qui, a vrai dire, ne nous intéressent que très peu. Si « turlututu » était vraiment désireux de vouloir polémiquer a ce sujet, il serait déjà allé trouver le PTB qui ma foi ne se cache pas, surtout a Liège et dans ses environs. Ce n'est manifestement pas le cas.

Pour ma part, je n'ai jamais vu le PTB s'adonner a des crimes ou a des actions commandos dans le style paramilitaire, comme c'est le cas pour un bon nombre de partis en Belgique, et pas seulement pour l'extrême droite. Pas un mot non plus de « turlututu », probablement pour ne pas brusquer la sensibilité de ses amis « anarchistes ». Je n'ai jamais vu ou entendu le PTB s'impliquer dans des trafics de stupéfiants, ou avoir pris part a des scandales de corruption, faits pourtant anodins en Belgique, vu qu'aucun parti politique ne peut se targuer de n'être pas implique a l'heure actuelle, sauf le PTB.

Alors, a qui la faute ?

De nombreuses luttes ont actuellement lieu en Belgique. Elles ne sont que très peu couvertes par les différents Indy, exception faite d'indymedia.be qui y consacre bon nombre de ses features. Et c'est sans doute la que le bas blesse. C'est sans aucun doute pour cette raison qu'au lieu de se rendre sur le terrain et de tirer quelques articles utiles, que « turlututu » cherche avant tout a renverser l'organisation qu'il a lui-même quittée, et qui malgré les différentes attaques a son encontre, rencontre le public le plus large. Pour une raison toute simple : Indymedia.be est le site Indy belge le mieux tenu, et ou se rencontrent le plus d'informations. Ce n'est pas plus difficile que cela.

Les accusations portées contre les dirigeants du site sont risibles. Elles réfèrent a un langage de mauvais perdant, de petit bourgeois frustre. Qui est Han Soete ? Un communiste ? Ben voyons… Récemment encore, Michel Nollet, dirigeant du parti « socialiste » et président de la FGTB (le syndicat ouvrier socialiste) accusait tous ceux qui ne souscrivent pas a ses idées d'être dévoyés par le PTB stalinien. Récemment encore, tous ceux qui refusaient la fermeture a Renault et a Clabecq étaient qualifies par Josly Piette, dirigeant de la CSC (syndicat chrétien) et dirigeant du cdH (parti catholique, droite), de « gauchistes d'extrême gauche a la solde du PTB ». Lorsque Said Charki a été assassiné en pleine rue par la police de Bruxelles, le ministère de l'Intérieur a immédiatement lance les forces de l'ordre contre les quartiers populaires, et diffuse au journal télévisé des mises en garde sous forme d'un reportage : on y voyait des policiers arrêter une voiture et poser la question « Et le tract du PTB, ça vous intéresse ? ». C'est clair. Tout ce qui n'est pas bon, c'est le PTB. Ce discours exagère les capacités de ce parti, et minimise surtout la réalité. Le gouvernement belge a mené la population dans une impasse sociale et économique sans précédent, et le pauvre turlututu ne sera jamais le grand représentant d'Indymedia et ne pourra donc pas passer a la télévision.

Enfin, la petite liste de nom fournie par « turlututu » a de quoi nous impressionner. Non pas parce que les membres d'Indymedia ont tous décidé être au PTB (pour autant que cela soit crédible, ce dont je doute), mais parce qu'il se trouve que le procédé est directement calque sur une méthode de délation, que je croyais révolue. Untel est au PTB, l'autre est un satellite. S'il devait se confirmer que tous sont au PTB, ne devrions-nous pas tout simplement accuser les « autres forces vives » de passivité ? Les autres Indy belges, comportent-ils plus de membres ? Pas du tout ! L'attitude de « turlututu » nous incite plutôt a déserter Indy, repère de gauchistes en tout genre, et pour ceux qui veulent y rester, a effectuer un bon tri : dehors les communistes ! Voilà sans doute, ou voulait en venir « turlututu ». C'est faire abstraction de la réalité belge, car son appel mondial, en Anglais et en Français, sur tous les sites Indy, témoignent de sa détresse. Il faut dire qu'en Belgique, le PTB ne monopolise pas la contestation. Il est tout simplement seul, parce que les autres « organisations » ont tout simplement choisi de déserter, quand leur essence n'est tout simplement pas de barrer la route….au PTB. C'est la tout l'aspect pathétique amené par le texte de « turlututu ». Qui est derrière indymedia.be ? On s'en fout, tant que le site ne vire pas dans la médiocratie ambiante belge, dans la fascisation ou dans quelque forme de ségrégation. Si le PTB dirige réellement indymedia.be, sans doute devrions-nous nous en réjouir mais le Belge moyen sait combien le PTB cherche avant tout a faire la promotion de son journal. On le voit donc mal investir autant de ressources dans un site collectif, plutôt que dans l'un de ses projets.

Je terminerai par souligner que le PTB a fourni ces dernières années, les meilleures analyses belges, en matière sociale, politique et économique. Michel Collon, Herwig Lerouge, David Pestieau, Ali Mohamed Hassan, Peter Franssen et Dirk Van Duppen apparaissent tout de même parmi les meilleures contributions altermondialistes. Que les sites indymedia retracent cet état de fait n'est donc pas non plus un miracle. La social-démocratie n'a qu'a pas trahir son électorat nuits après jours !

Fabian Levaux
Conducteur de bus, actif a la CGSP.

Commentaire(s)

> > A propos de Indymedia.be, de turlututu et du reste

Pour commencer, le texte que tu critiques est issu d'un groupe de travaille, non d'un seul individu, il a était écrit par des anciens membres de Indymedia be, afin d'expliquer aux autres membres du réseau son fonctionnement.

Le réseau Indymedia s'est organisé en 2000, autour de principes d'unités, une sorte de charte que chaques collectif local, et nouveaux collectifs se doivent de réspecter pour adhérer au réseau Indymedia.

Ce genre d'infos sur Indymedia be, n'affaibli pas Indy, mais renforce au contraire sa crédibilité vis à vis des nouveaux collectifs qui doivent fournir un gros travaille afin de répondre à ces critères.

"Les dirigeants du site" ne respectent pas vraiment les principes d'unité de Indymedia, tel que:

.Tous les IMC, sont fondés sur la confiance de leurs collaborateurs et de leurs lecteurs, utiliseront une publication ouverte, sur le web,donnant l'opportunité aux individuels,aux groupes et aux organisations d'exprimer leurs points de vue,anonymement s'ils le désirent.

Pour cette exemple, une preuve flagrante, ta contrib' a été caché sur indymedia be.

.Tous les IMC reconnaissent l'importance du projet de changement social et sont engagés au développement de relations non hierarchiques et non autoritaires, aussi bien dans les relations interpersonnelles que dans les dynamiques des groupes.

C'est vrai que les dirigeants d'un site, comme tu qualifies ce collectif Indy, n'ont pas de relation hiérarchique et autoritaire envers les non dirigeants de ce même collectif. Ben non bien sûr..

.Reconnaissant les vastes traditions culturelles à l'interieur du réseau, nous sommes engagés à construire [de la diversité]dans nos localités.

"S'il devait se confirmer que tous sont au PTB, ne devrions-nous pas tout simplement accuser les « autres forces vives » de passivité ?" ou ne devrions nous pas accuser le PTB de ce servir de Indymedia comme outil de propagande.

Le fait que selon toi, le PTB est la seule organistion à proposer une opposition et une contestation réelle en Belgique, ne regarde que toi et ton nombrilisme politique.

> > A propos de Indymedia.be, de turlututu et du reste

Je dénote tout d'abord un nombre incalculable d'utilisation du terme "turlututu" (16 pour tout dire).

C'est une tactique courante quand on désire restreindre un problème aussi grave à "une seule et même personne". Ce genre de manipulation est typique du ptb.

Je tiens donc tout d'abord à rectifier que, bien que je sois pour beaucoup à ce texte, il n'en reste pas moins que mon avis est largement partagé par d'autres indymedia et activistes en Belgique.

Aussi, il n'existe pas qu'un seul indymedia en Belgique, il y en a 5 autres...

Je remarque également que ton article ne contient aucune contre-argumentation au texte incriminé (http://docs.indymedia.org/view/Local/BelgiumSituationFr), bien au contraire, ton article confirme même ce qui est dis dans le texte, à savoir qu'il y a une main mise pesante du ptb sur toute activité militante en Belgique. Je t'en remercie.

Je ne sais pas si tu es réellement actif à la cgsp (syndicat) mais en tout cas tu devrais t'engager comme militant ptb. Du début à la fin, ton article fait une très belle éloge du ptb. Un parti politique qui malgré son masque et sous couvert de populisme, est et restera un parti stalinienne dont les méthodes sont peu envieuses et qui prône une dictature du parti unique sur le prolétariat, quoi qu'on en dise...

Pour ton information, il n'existe aucun représentant d'indymedia, ni en Belgique, ni même dans le monde. C'est une idée faussée justement par certains membres d'indymedia.be qui se sont auto-proclamés en tant que tel et dont les idées sont très peu partagées par le réseau. Cela illustre d'autant plus ta méconnaissance d'indymedia.

Ce n'est pas par frustration personnelle que je me suis permis de dénoncer ce qui se passe réellement à indymedia.be, je le fais pour tous ceux qui comme moi ont été poussé à quitté, tous ceux qui ont été censurés durant des années jusqu'à ne plus fréquenter le site, et parce qu'en fin de compte la première victime de telles pratiques: c'est indymedia...

Il faut savoir que depuis des années il y a une volonté farouche de conserver sous verrou tout ce qui se trame dans les coulisses d'indymedia.be, il est maintenant temps de mettre ça au grand jour et que certains prennent la responsabilité de leur actes.

NB: pour être clair dès le début, je ne suis ni payé par l'état, ni le patronat et encore moins par la cia. :)

> > "Fabian Levaux", réalité ou fiction ?

Bonjour,

J'ai un peu enquêté sur la personne ayant écris cet article en me demandant si ce n'était pas en fin de compte un personnage inventé de toute pièce. La promotion excessive et la façon enjolivée dont il parle du PTB m'a un peu surpris et m'a mis la puce à l'oreille comme on dit. Il ne s'avoue pas membre du PTB mais parle clairement comme un membre le ferait, sans compter que la manipulation est une pratique courante au PTB.

J'ai donc trouvé ces informations avec l'aide de google et il semble que l'adresse et le numéro correspondent exactement à l'adresse laissé par Fabian Levaux:

http://www.dhnet.be/index.phtml?content=http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=110055

D'où ma question, l'auteur de l'article aurait-il été inspiré par ce fait divers pour se trouver une adresse factice et ainsi donner plus de crédibilité à son personnage ?

Je suis tombé ensuite sur ceci qui me prouve qu'une autre personne habite à cette adresse:

El Fakir M rue Goujons 59 b59 - 1070 BRUXELLES

http://www.google.be/search?q=cache:hyosk-UrLMUJ:page13171-13171.annuairemondial.com/++Rue+des+goujons+59&hl=fr

Il n'y a aussi aucune personne dénommée "Fabian Levaux" dans le bottin sous cette adresse, enfin du moins si il détient un téléphone fixe.

Peut-être que cette personne pourrait nous éclaircir sur ces éléments ?