[Nantes - du 7 au 10 fev] Contre les répressions : se rencontrer, s'informer, s'organiser

Mis a jour : le mercredi 6 février 2019 à 11:27

Mot-clefs: / prisons centres de rétention culture anti-repression art immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

CONTRE LES RÉPRESSIONS : SE RENCONTRER, S'INFORMER, S'ORGANISER;

Du 7 au 10 février 2019, à La Dérive / 1, rue du Gué Robert, Nantes.

  • ACTE I – Jeudi 7 février / 19 heures -> Faire face à la prison
  • ACTE II – Vendredi 8 février / 19 heures -> Faire face aux frontières
  • ACTE III – Samedi 9 février / 19 heures -> Faire face à la police et à la justice
  • ACTE IV – Dimanche 10 février -> Faire face au dimanche

50012413_2113570368666472_3605707555608723456_n-medium

ACTE I – Jeudi 7 février / 19 heures.

Faire face à la prison

Premiers pas en taule, vie quotidienne et rôle des associations en prison : rencontre et discussion avec le Syndicat pour la Protection et le Respect des Prisonnier·e·s, le GENEPI Nantes, et Mélodie Renvoisé, doctorante en sociologie.

Toute la soirée : galettes et crêpes fabriquées par le comité autonome universitaire nantais.

---

ACTE II – Vendredi 8 février / 19 heures


Faire face aux frontières

Du contrôle administratif à l'enfermement des personnes : rencontre et discussion en présence d'un collectif de personnes étrangères et de collectifs solidaires.

---

ACTE III – Samedi 9 février / 19 heures

Faire face à la police et à la justice

Fonctionnement et pratiques des groupes anti-répression : rencontre et discussion avec le Legal team de Nantes, la coordination anti-répression de Paris, et la Defcol Paris (loi travail).

Concert de Lex'A et cantine de soutien aux caisses antirep de Nantes et de Paris.
https://lexamusic.bandcamp.com

---

ACTE IV – Dimanche 10 février


Faire face au dimanche

14h – Ateliers d'autodéfense juridique : comment se débrouiller face à l'interpellation, la garde à vue policière, le procès judiciaire.

16h – Goûter : le retour des crêpes du CAUN

17h – Projection : Faites sortir l'accusé, de Pierre Guérinet.

---

Une petite restauration sera proposée tous les soirs, et une caisse à participation libre sera mise à disposition afin de défrayer les personnes venant de loin, de contribuer aux frais d'organisation, et de soutenir les différents groupes anti-répression.

Commentaire(s)

> Réappropriation culturelle

Alors ça y est comme ça pour une fois que certains ont une petite idée : par exemple au lieu de dire manif on va dire "acte". Il faut que les militant petit bourgeois-blanc-cis-bien pensant-avec dreadloggs nous mette de "l'acte" à toute les sauces. Je ne partage pas toute les formes et expression des gilets jaunes mais clairement vu le programme qui est proposé ici parler "d'actes" pour désigner des soirées ou des rencontres bobo-militantes ça ressemble beaucoup à une forme de réappropropriation culturelle. Copins copines faisons preuve d'attention à ne pas reproduire les rapports de domination que nous critiquons par ailleurs.

Contre toutes les exploitations, d'où qu'elles viennent !

> N'importe quoi

Mais ça a rien à voir. On peut pas considérer la réappropriation sans un peu de profondeur historique : il faut regarder qui est le premier à réapproprier quoi. Et si je ne m'abuse les "actes" existaient déjà dans le théatre grecque et ce longtemps avant tes gilets jaunes. Donc si il y a une forme de réappropriation homophobe en plus, c'est bien de ce côté là