Anthroposophie & Ecofascisme

Mis a jour : le vendredi 18 janvier 2019 à 19:41

Mot-clefs: Ecologie Racisme antifascisme
Lieux:

Peter Staudenmaier - Anthroposophie & Ecofascisme

Chimères Éditions, décembre 2018

 

Si nous faisons aujourd'hui le choix de publier cette brochure, c'est parce que nous constatons et ce depuis de trop nombreuses années, « l'infiltration » d'une pensée ésotérique dans les milieux dits alternatifs, écologistes, libertaires ou anarchistes. Cette « bienveillance » créé des ravages parce qu'elle induit une incapacité à penser le monde, la lutte et l'exploitation de manière rationnelle. Elle est une porte grande ouverte sur le monde du conspirationnisme et s'inscrit dans un cadre réactionnaire et fasciste.
L'anthroposophie est une source majeure et première de cette pensée et les imposteurs, de Rahbi à « Kokopelli », puisent directement leurs idées et rhétoriques dans ce bourbier. À celles et ceux qui font encore trop souvent référence à ces mouvements et qui pensent encore que Steiner était avant tout un humaniste, nous conseillons vivement la lecture de ce qui suit.

Anthroposophie et éco-fascisme est a été traduit par nos soins depuis l'article original, disponible à cette adresse :
https://social-ecology.org/wp/2009/01/anthroposophy-and-ecofascism-2/

Malgré tout le soin apporté à notre travail, il se peut que quelques coquilles se promènent encore entre les lignes.
Si vous en apercevez, n'hésitez pas à nous en faire part par courriel !

TÉLÉCHARGER LE PDF

 

Commentaire(s)

> m^m chez les "bio"

enfin une piqure de rappel,!!!!
car l'anthroposophie fait des ravages avec la culture biodynamie,forme stupide et quasi secte religieuse de cultiver . enfouir des morceaux de viande dans des cornes de bétail pour dynamiser un sol !!
on en est là chez les bio !! !!!!

> s'informer, refléchir, se méfier des apparences

"
Mémoire de Francfort
Rudolf Steiner et le racisme1
Une étude de Ramon Brüll et Dr. Jens Heisterkamp
Sommaire:
I. Introduction
II. Analyse critique de propos de Rudolf Steiner
1. Racisme apparent dans la terminologie théosophique
2. Antisémitisme et antijudaïsme
3. Discrimination induite par la qualification de décadence attribuée à
certains peuples
4. Discrimination liée à des formulations ambiguës ou à des stéréotypes
5. Propos racistes
III. Steiner face à la recherche historique-critique
IV. La pensée de l’évolution : entre idéal et hiérarchisation
V. Résumé et conclusions
Annexe 1: Origine de ce Mémoire
Annexe 2: Documentation: les positions officielles dans le mouvement
anthroposophique à propos des accusations de racisme
I. Introduction : pourquoi ce Mémoire ?
Depuis plusieurs années, on lit régulièrement, dans des ouvrages critiques mais
également dans des articles parus dans les médias, l’affirmation selon laquelle
Rudolf Steiner (1861-1925), fondateur de l'anthroposophie, aurait été raciste ou
aurait défendu des points de vue racistes. Et cette affirmation s'accompagne
d'une remise en question profonde de l'anthroposophie en tant que science et
mouvement socio-spirituel. Dans le monde entier, les personnes travaillant dans
des institutions d'orientation anthroposophique sont confrontées à ces
accusations. Elles-mêmes considèrent que les propos déroutants de Steiner sur
la question des races sont négligeables, voire marginaux comparés aux apports
fondamentaux de Steiner en anthropologie. Jusqu'à présent, les émotions
suscitées par le fondamentalisme des uns et des autres ont empêché tout
échange sensé entre les deux camps. Les uns réclament la condamnation entière
du fondateur soi-disant dépassé tandis que les autres défendent âprement toute
parole de Steiner, aussi insignifiante soit-elle. Si nous voulons que ce débat
récurrent s'appuie sur des bases objectives, le dialogue s'impose de toute
urgence.
"
https://www.info3-verlag.de/wp-content/uploads/2018/08/Memoire_de_Francfort_Francais.pdf

> idem

"
Zeist/Driebergen, Pays-Bas, 1er avril 2000: Ce samedi 1er avril 2000, la Commission sur "L'Anthroposophie et la question raciale" a rendu son rapport final au Conseil de la Société Anthroposophique aux Pays-Bas. Dans son rapport final, la Commission réitère les conclusions de son rapport préliminaire de février 1998, à savoir que l'oeuvre de Rudolf Steiner (1861-1925) ne contient ni doctrine raciale, ni déclarations, faites dans le but d'insulter des personnes, ou groupes de personnes, à cause de leur race, et qui pourraient donc être qualifiées de racistes. Selon l'avis de la Commission, l'oeuvre complète de Rudolf Steiner contient effectivement un certain nombre de déclarations qui, d'après les critères actuels, sont de nature discriminatoire et pourraient être ressenties comme telles.
"
https://www.triarticulation.org/essays/2000-04-001-rudolf-steiner-un-opposant-a-l-antisemitisme-et-au-nationalisme