Streetmedicsnantes : compte rendu manifestation Gilets Jaunes - 22/12/18

Mis a jour : le dimanche 23 décembre 2018 à 17:18

Mot-clefs: gilets_jaunes
Lieux: Nantes

La manifestation a commencé à plusieurs points du centre ville pour se rejoindre à la préfecture. Un cortège est ensuite parti en direction de la rue de Strasbourg et a défilé tranquillement, sans forte présence policière initialement, avant de revenir

48395167_2591177817575524_9100381705553838080_n-medium

48406839_2591178394242133_4030928653855490048_n-medium

48396849_2591177867575519_2046935581677584384_n-medium

48426076_2591177894242183_3634782242229714944_n-medium

48926294_2591177834242189_6086035200360316928_n-medium

48422615_2591177840908855_1666353057790689280_n-medium

48377371_2591178414242131_5982450918577143808_n-medium

48424093_2591178400908799_2242471861977874432_n-medium

48402727_2591178290908810_7046095502097514496_n-medium

48412490_2591178240908815_4606639457624391680_n-medium

C'est là que vers 15h alors que tout se passait bien, que la police devant la préfecture décide de repousser violemment les manifestant.es : plusieurs grenades lacrymogènes sont envoyées sans sommations sur la foule puis rapidement, des grenades désencerclantes et surtout des tirs de LBD40 sans restriction.

Au LBD40, on compte ainsi à ce moment là, des blessé.es de toutes les tranches d'âge, au moins : une personne blessée au visage le tir est arrivé sous l’œil ; une personne blessée à la tête ; une à la hanche, une à la jambe, une au pied, deux personnes au genoux, deux autres à la cheville. Nous prenons en charge certains blessés en se réfugiant dans la boulangerie du coin de la préfecture (merci à elles/eux !) pour être protégé.es des nombreux projectiles lancés par la police. En sortant de la boulangerie, blessé.es et médics sont sciemment visés par une grenade désencerclante. Une personne reçoit un coup de matraque à la tête.

Plusieurs personnes ont été blessées par les grenades désencerclantes. Une personne est évacuée par les pompiers pour une plaie au visage. Au moins 3 personnes ont en outre été blessées par des tirs tendus de grenades lacrymogènes au niveau des tibias et du pied.

Lorsque la manifestation repart en ville et arrive plus tard devant la mairie : des lacrymogènes sont tirées à nouveau sans sommation et les policiers chargent la foule. En se réfugiant dans une rue adjacente, des dizaines de personnes sont prises à partie par la BAC qui envoie de très nombreuses grenades désencerclantes au milieu des manifestant.es. Plusieurs plaies et des hématomes sur diverses parties du corps sont à déplorer.

Une vitre de bus fait également partie des victimes de tir tendu de grenade par la police.

Comme d'habitude ce bilan est loin d'être exhaustif, il relate ce que nous avons constaté seulement. Plusieurs cortèges se sont formés dès le départ, nous remercions les personnes qui nous transmettent les infos car nous n'avons pas pu être partout. Par ailleurs les situations fréquemment compliquées, nous prenons peu de photos sur le moment d'où le manque régulier de visibilité des blessures.

Ci dessus nous partageons également une photo montrant l’évolution d'une blessure par LBD survenue le 15/12.