La rencontre

Mis a jour : le samedi 15 décembre 2018 à 12:04

Mot-clefs: gilets_jaunes
Lieux:

rencontre

Je voudrais dire à mes amis et inconnus politiquement conscientisés d’êxtrême gauche, à tous ceux qui savent ce qu’est la permaculture et qui peuvent expliquer les doigts dans le nez le mécanisme de la dette grecque et de la création monétaire, à tous ceux qui réussissent à lire Friot et Lordon dans le texte et qui ne manquent aucun monde diplomatique, qui savent faire une critique pertinente des media et ont l’appli médiapart, qui ne regardent pas la télé, qui voient les films en VO et qui savent articuler l’intersectionnalité des trois dominations sexe-classe-race, bref qui sont redevables à l’école d’avoir pu cesser de croire en Dieu en découvrant Nietzsche en terminale philo, c’est à dire qui sont comme moi, que nous devrions nous méfier de ne pas ajouter du mépris de classe à la haine de classe. Et que si nous carricaturons les gilets jaunes comme des beaufs racistes, amoureux du foot et du tour de France, et incapables d’analyser ou de revendiquer plus loin que leur bouchon de réservoir, nous reproduisons la même représentation du peuple que celle que Macron a dans la tête. Nous sommes en phase. Et c’est bien parce qu’il les prend pour des crétins incultes qu’il fera l’erreur de ne pas “céder à la rue”. Il les déteste, il les méprise. Et nous ?

Se construire une conscience politique, c’est long. Moi ça m’a pris une vie, alors soyons respectueux de ce qui se joue sur les ronds points. J’ai discuté avec un pépé jaune qui avait bossé chez citroën rennes 37 ans. Un mec gentil comme tout mais pas syndiqué et pas politisé. Je ne sais pas ce qu’il vote. Mais lui s’est fait toute la journée et ça caillait. Pas moi !

Luc Boltanski et Eve Chiapello, dans “le nouvel esprit du capitalisme”, un live de 900 pages qu’on ne lit pas sur les ronds points (ou pas !), expliquent que la révolution survient quand se rencontrent la critique sociale ( des gens qui se mobilisent sur des augmentations ou des suppressions d’APL ) et la critique intellectuelle.    ça serait bien que la critique intellectuelle ne regarde pas les premiers de trop haut si on veut créer la rencontre.

Commentaire(s)

> Lucidité

Bien vu !J'avis écrit ce genre de choses à la vue de certains commentaires méprisants.
Néanmoins il ya un hétéroclisme terrifiant dans ce mouvement social.
Ici dans un département pas vraiment facho, il y a
de super retour face un discours radical que je porte depuis des lustres, mais aussi une confrontation avec un couillu proflics :"Tu comprends les flics aussi en ont marre et yena qui se suicident ....."
Quant à la pagefacedebouc GJ dite départementale c'est un gros facho de merde qui fait le modérateur et qui te dis que tu n'as rien à faire là avec ton discours anar ....
Sans vouloir faire de mépris je découvre face de B et ça ne me dis rien d'y aller !
Face au GJ,faut vraiment prendre sur soi, garder son sang froid etc...L'autre soir avec le froid et le discours sur les pauvres flics ça m'a "tuer"
Ceci je pense qu'au vu de l'Hétéroclisme du mouvement ça va être difficile de passer au stade de l'élaboration d'un projet politique ....Là je rigole !

Force et Courage à toutes et à tous

> Welcome IRL

Ben moi, c'est mes collègues de boulot, mes voisin-es de restos ouvrier, mes connaissances artisans etc... J'ai pas étudié la philo mais j'ai lu des centaines de texte militants. Ben ces personnes là, comprennent très bien et très vite (plus vite que moi) à partir de contre-exemple simple et bien réel. Racisme, complotisme, idée d'extrème droite, ..., Sont faciles à désarçonner. Bon le sexisme et l'homophobie, là j'ai jamais vraiment réussi :-(