#NANTES: NOUVELLE EXPULSION D’EXILÉS!

Mis a jour : le vendredi 26 octobre 2018 à 14:27

Mot-clefs: / squat logement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

Publié par le groupe: GroupAutoMedias44

La maire socialiste Johanna Rolland l'avait annoncé : « plus aucune occupation ne sera tolérée ». Un discours mis en application avec froideur et inhumanité. Il y a deux jours, un campement de roms était expulsé sur l’île de Nantes. Ce matin, c'est un square ou vivait une soixantaine d'exilés, déjà expulsés à d'innombrables reprises, qui est envahi par des dizaines de gendarmes.

43573216_1914801755222655_295391160375967744_o-medium
- Des gendarmes et des blocs de béton pour empêcher toute réoccupation -

La mairie continue donc sa logique implacable d'expulsions systématiques. Après avoir enchaîné les évacuations du square Daviais, d'une maison occupée et du lieu d’accueil de la rue de Bréa, une soixantaine de personnes avaient échoué square Vertais, sous des tentes sous le pont de la voie ferrée, à deux pas de l’arrêt de tram Mangin. Même sous un pont, les indésirables sont chassés par la mairie de gauche.

Mais ce n'est pas une simple expulsion. La mairie a fait venir des camions bennes remplis de blocs d'asphalte et de bitume pour dévaster le sol du square. Pour le rendre impraticable et inhabitable. Nos élus utilisent donc l'argent public pour rendre les parcs de Nantes invivables, pour en chasser les étrangers à la rue. Il en sera ainsi ainsi de tous les squares et emplacements où pourraient se poser les exilés : le parc public des fonderies avait déjà été grillagé et gardé la nuit par des vigiles pour éviter toute « intrusion ». Privatisation de l'espace et chasse aux pauvres, alors que le froid de l'automne est de retour.

Les hommes et les femmes à la rue qui vivaient square Vertais n'ont reçu aucune solution : seulement la police et l'errance.

---
Pour aider, contactez ces pages :
Le CRAN - Comité de Réquisition et d'Action Nantais
L'Autre Cantine Nantes
Les luttes des exilé-e-s à Nantes

Link_go source Nantes Révoltée

Commentaire(s)

> Appel à soutenir les expulsé.e.s du square Vertais

Vendredi 26 octobre 2018 - expulsion du square vertais : la maire Johanna Rolland et la préfète Nicole Klein main dans la main une fois de plus pour traquer les exilé.e.s.

Où va-t-on lorsqu'on se fait expulser de la rue ? Cette question se pose depuis un moment en France alors que les expulsions/destructions de camps de roms et d'exilé.e.s se multiplient. Paris, Grande Synthe, Besançon, Chambéry, Orléans... Ce matin, c'est à Reims et à Nantes que le bras armé d'un état raciste s'est abattu.

La mairie socialiste montre son vrai visage, tandis que l'opération de communication "mise à l'abri" est déjà finie. De cyniques panneaux "danger travaux" entourent le square Vertais pour justifier la présence des gravats visant à empêcher toute réinstallation. Ne s'agit il pas plutôt d'une mise en danger de la vie d'autrui alors même que des températures glaciales s'annoncent ce week end ? Ceci près d'un an après l'éphémère réquisition de l'ancienne Ecole des Beaux arts, expulsée en moins de 24h à la demande de Johanna Rolland, faisant un blessé grave. Ce dernier est encore en réeducation, il avait eu les deux talons brisés en sautant du premier étage pour échapper aux CRS. Depuis, l'immense bâtiment vide est surveillé par des agents de sécurité 24h/24.

La liste des lieux interdits d'accès et mis sous surveillance s'allonge. Le square Daviais, le jardin des Fonderies, et maintenant le square Vertais. Agents municipaux, gendarmes mobiles et compagnie départementale d'intervention y sont arrivés ce matin pour expulser la soixantaine d'occupant.e.s et les soutiens venus dès 7h. L'errance reprends pour ces hommes, femmes et enfants.

Méprisé.e.s, harcelé.e.s mais toujours déterminé.e.s, elleux ont choisi de se rendre devant la préfecture pour défendre leurs droits. Rejoignez les dès maintenant ! Café et autres réconforts bienvenues.

"Nous combattons le racisme par la solidarité" (Malcolm X)

> NOUVELLE REQUISITION à Beauséjour

[ALERTE REQUISITION]

APPEL A SOUTIEN, Rdv Samedi matin 8h, petit dejeuner, adresse en bas de la publication.

La mairie expulsait ce matin le square vertais sans solution. Face à la vague de froid prévue ce week end, soutiens et exilé.e.s ont donc réquisitionné un gymnase inoccupé appartenant au diocèse de Nantes. Rappelons que le diocèse s'était proposé pour héberger des occupant.e.s de daviais lors de la premiere expulsion. La préfecture avait décliné. Un rendez vous est prévu avec le propriétaire du lieu demain à 10h. Le risque d'expulsion reste réel d'ici là, la police étant passée ce soir. Ainsi soyons présent.e.s dès 8h, ramenez de quoi petit déjeuner, boissons chaudes et autres douceurs, ainsi que de quoi faire un grand ménage ( balais et produits d'entretien ) au 45 avenue du docteur Laennec à Saint-Herblain (tram ligne 3, arret beausejour).

> La Cimade vous parle

Et vous demande de l'argent

Voilà ce que j'ai reçu de leur part ....

http://courrier.lacimade.org/nl2/hw6g/lh9m5.html?m=AMwAAByJk2wAAbTU2k4AAG41B1EAARpeaNUAGnkAAAfWFQBb0aqZjifM6InpQpeFmq3L9OXH3gAHT7k&b=aab3f913&e=03d4d991&x=A4p9X2qybmn5eHkn3IuCRKFnjipo1gISUMEovLFibdE

Donc grâce à eux 700 personnes dorment sous un toit ...
Alors tout va bien?

Et combien sont encore JETÉES à la rue par les chiens de garde des politiciens et politiciennes

Je n'ai pas envie de clouer au pilori la Cimade mais ce côté "On est les plus fort " m'effraye quelque peu

> question de point de vue

"...Dans le même temps, la ville de Nantes a recherché activement une solution de mise à l’abri de ces personnes réfugiées et migrantes. Depuis le 20 septembre, ces 700 personnes dorment enfin sous un toit, dans l’attente de logements pérennes..."
http://courrier.lacimade.org/nl2/hw6g/lh9m5.html?m=AMwAAByJk2wAAbTU2k4AAG41B1EAARpeaNUAGnkAAAfWFQBb0aqZjifM6InpQpeFmq3L9OXH3gAHT7k&b=aab3f913&e=03d4d991&x=A4p9X2qybmn5eHkn3IuCRKFnjipo1gISUMEovLFibdE

alors moi j'aimerais que la cimade me dise ou dorment ces 700 personnes aujourd'hui exactement ?
le reste est surement une question de point du vu, ne pourrais t'on pas dire : Dans le même temps, la ville de Nantes a travaillé activement a l'expulsion, la mise a la rue, et la chasse de ces personnes réfugiées et migrantes, allant jusqu'a confisquer des tentes et mettre des gravats sous les ponts ?

> Commentaires cachés

Comme quelqu'un a avoué avoir volé l'identité de quelqu'un en commentaire pour raconter de la merde, on a viré quelques commentaires en rapport.