Soutien aux victimes de la répression du Breil et de Nanterre!

Mis a jour : le mardi 23 octobre 2018 à 00:21

Mot-clefs: Répression Resistances / prisons centres de rétention quartiers populaires lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux: Nantes

Le CRS-JPP revendique la pose de banderoles en soutien aux victimes de la répression politique.

Ce matin, le CRS-JPP a posé plusieurs banderoles sur le periph de nantes pour marquer son soutien aux étudiant.e.s de Nanterre affrontant une condamnation politique pour avoir occupé et tenu une AG.

Ce soutien va également à toutes les personnes du Breil et d'ailleurs inculpé.e.s et condamné.e.s pour leur révolte suite à l'assassinat d'Aboubakar par un CRS le mardi 3 juillet.

La répression de l'Etat, sa police et sa justice s'abattent sur toutes celles et ceux qui luttent, c'est pourquoi nous y répondons avec notre meilleure arme : LA SOLIDARITÉ!

Signé : le Comité Révolutionnaire de Soutien aux Jeunes Prisonnier.e.s Politiques

Commentaire(s)

> cloisonnements

Comment vous faites le tri entre vieux et jeunes prisonniers, "droit commun" et "politiques"? Vous êtes de celles et ceux qui cloisonnent pour ensuite proclamer "la convergence".

Feu à toutes les prisons,leurs constructeurs et leurs gestionnaires!

> Ah, encore un grincheux!

Cloisonnements, je doute fort que les personnes qui se sont déters à déposer des banderoles ne songent qu'aux camarades inculpé-e-s en manifestation. Simplement, ils et elles ont choisi d'axer cette menue action sur certain-e-s inculpé-e-s. Cette tendance, à chaque événement, à dire "vous restreignez le combat", est très agaçante. A ce rythme-là, on peut toujours dire que tout le monde restreint tout puisqu'en définitive, il faut abattre le capitalisme...bref, ton commentaire est idiot je trouve. Le CRS-JPP (le nom me fait beaucoup rire, c'est pas toujours facile de trouver des acronymes qui claquent) a juste voulu marquer le coup concernant des condamnations qui venaient de tomber.
L'intelligence dans la conversation se fait de plus en plus rare sur ce site, c'est bien dommage, indymedia

> complément

Oups, fausse manip, je complète: c'est bien dommage, indymedia est un outil intéressant pourri par des gens qui ne peuvent jamais s'empêcher de critiquer ce qui se fait avec aigreur. Restez aigris mais loin de celles et ceux qui trouvent de la joie dans la lutte svp.

> Dix coups de poignard a la politique

Il pugnale, 1996

"La politique est l’art de la séparation. Là où la vie a perdu sa plénitude, où la pensée et l’action des individus ont été sectionnés, catalogués et enfermés dans des sphères séparées, là commence la politique. Ayant éloigné certaines activités des individus (la discussion, le conflit, la décision en commun, l’accord) en une zone en soi qu’elle prétend gouverner, forte de son indépendance, la politique est en même temps séparation parmi les séparations et gestion hiérarchique du cloisonnement. Elle se révèle ainsi comme une spécialisation, contrainte à transformer le problème en suspens de sa propre fonction en un présupposé nécessaire pour résoudre tous les problèmes. C’est justement pour cela que le rôle des professionnels de la politique est indiscutable – et la seule chose qu’on peut faire c’est les substituer, en changer de temps en temps. Chaque fois que les subversifs acceptent de séparer les différents moments de la vie et pour changer, en partant de cette séparation, les conditions données, ils deviennent les meilleurs alliés de l’ordre du monde. C’est justement parce qu’elle aspire à être une sorte de condition première de la vie même que la politique insuffle partout son haleine mortifière. "

Et ce n'est pas de la joie que tu parles, decloisonee - c'est de la politesse complexée, comme face aux critiques sur indy qui ne te vont pas.
Il peut avoir de l'humeur dans la critique. Mais pas avec de la politique. De plus en plus politicienne. Et si tu n'aimes pas, t'auras toujours lundi.am ;)

Force aux rebelles, commeme.