Le camp des Milles, c’est notre mémoire, Pas celle de l’apartheid israélien !

Mis a jour : le lundi 8 octobre 2018 à 14:36

Mot-clefs: Racisme antifascisme
Lieux:

L’Union Juive Française pour la Paix (UJFP) est une association juive qui perpétue la tradition de ces nombreux/ses Juives et Juifs qui considèrent que leur émancipation en tant que minorité opprimée passe par l’émancipation de toute l’humanité.


Mur_apartheid-medium
Le mur d'apartheid

Dans notre association, nombreux/ses parmi les plus âgé-e-s sont des enfants cachés pendant l’occupation ou des enfants de rescapé-e-s (résistant-e-s, déporté-e-s …). Nous sommes beaucoup à avoir des disparu-e-s parmi nos proches.

Au nom de cette histoire, nous combattons farouchement le racisme et les discriminations sous toutes leurs formes contre les Noirs, les Roms, les Arabes, les musulmans et bien sûr les Juifs.

Le 10 octobre au Camp des Milles, un événement sur l’antisémitisme est organisé. L’invitée d’honneur à cet événement est Madame Aliza Bin-noun, ambassadrice d’Israël en France.

Pour nous, cette invitation est une injure à notre mémoire. Le gouvernement israélien est clairement un gouvernement raciste. Faut-il rappeler les déclarations incessantes de tous les dirigeants israéliens depuis des années qui sont parfois des appels au meurtre ?

Ehud Barak, ancien Premier ministre : « Les Palestiniens sont comme des crocodiles. Plus vous leur donnez de viande, plus ils en veulent ».
Ayelet Shaked, ministre de la justice dit des mères palestiniennes « qu’elles doivent mourir et leurs maisons doivent être détruites de telle sorte qu’elles ne puissent plus abriter de terroristes ».

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou vient en France inciter les Juifs français à partir : « L’État d’Israël, c’est votre foyer ». Faire partir les Juifs d’Europe a toujours été un projet antisémite. Il fait des déclarations négationnistes expliquant qu’Hitler ne voulait pas tuer les Juifs et que c’est le grand Mufti de Jérusalem qui lui a donné cette idée. Il est devenu l’ami de tous les antisémites, des Chrétiens sionistes américains au Premier ministre hongrois Viktor Orban qui réhabilite le régime nazi de l’Amiral Horthy. Il ordonne aujourd’hui à son armée de tirer sur des civil-e-s en les traitant de terroristes comme autrefois l’occupant allemand accusait ceux qui résistaient d’être des terroristes.

La mémoire du camp des Milles appartient à toutes celles et ceux, Juifs, Tsiganes, communistes, homosexuels, résistants, discriminés et proscrits de toutes sortes qui ont subi la barbarie nazie.
Madame Bin-noun n’a rien à faire là. L’idéologie du gouvernement qu’elle représente est à l’antithèse de celles des victimes enfermées aux Milles.

Commentaire(s)

> Attention : caricature antisémite

La caricature antisémite n'est pas dans l'original : https://www.ujfp.org/spip.php?article6703

L'histoire de cette caricature antisémite :
https://www.courrierinternational.com/breve/2013/01/30/murdoch-s-excuse-pour-une-caricature-jugee-antisemite

Qu'est-ce tu fabriques Indymédia-Nantes ?

> ???

En quoi le dessin est ''antisémite'' ?
Anti nethanyahu, ok
Anti sionniste si on considère sa fonction ok,
Mais ''anti sémite'' là je vois pas !

> Explications?

En quoi ce dessin est antisémite ? Un truc un peu argumenté serait bienvenue.

> @ modo

Si vous effacez les réponses qui vous déplaisent ça devient difficile d'argumenter, non ?

> Oui commentaire caché

Il l'a été pace que tu y a mis un lien vers le site de soral, ce qui augmenterait son référencement si on le laissait en ligne. En plus ton commentaire n'expliquait absolument rien. On attend toujours une explication un peu claire, pas juste un lien vers un lien sur un autre site...

> Assez du chantage

Assez du chantage à l'antisémitisme.
Critiquer le premier ministre, issu d'un parti de la droite dure, qui gouverne notamment avec l'appui de l'extreme droite, c'est de l'antisémitisme ?
Critiquer Trump, Salvini ou Orban (ou Le Pen si elle était au gourvernement) c'est alors du racisme ?

Par ailleurs, un big up aux camadarades de l'UJFP.
Oui, "La mémoire du camp des Milles appartient à toutes celles et ceux, Juifs, Tsiganes, communistes, homosexuels, résistants, discriminés et proscrits de toutes sortes qui ont subi la barbarie nazie.
Madame Bin-noun n’a rien à faire là. L’idéologie du gouvernement qu’elle représente est à l’antithèse de celles des victimes enfermées aux Milles."