stop spécisme mais pas que...

Mis a jour : le vendredi 5 octobre 2018 à 14:24

Mot-clefs: actions directes
Lieux: hotonnes

Ceci est le texte qui accompagne l'attaque incendiaire de l'abattoir d'Hotonnes (Ain) dans la nuit du 27 au 28 septembre 2018.

Cette nuit là, la lune est décroissante et dans son troisième quartier. Un groupe d'individus s'attaque à un abattoir en y allumant huit incendies, aussi bien sous des véhicules que dans le bâtiment lui-même en l'ayant préalablement forcé et saccagé. Les systèmes électriques ont été attaqués par le feu permettant peut-être de couper les systèmes frigorifique et de télésurveillance. Une fumée noire et âcre envahit le ciel étoilé et s'abat sur le village d'Hotonnes et ses environs.

Nous voudrions commencer par saluer les toujours plus nombreuses attaques de boucheries ayant eu lieu depuis le début de l'année. Ces actions nous ont touchées car elles ne nous ont pas placé dans un simple rôle de spectateures mais nous ont poussé à l'agir. Il nous paraît important de ne pas laisser la répression nous freiner et de diffuser l'attaque antispéciste sans médiation.

L'agir antispéciste se vit aussi dans le quotidien, dans notre rapport aux êtres vivants qui nous entourent. Ainsi il ne nous intéresse pas de critiquer le meurtre comme une valeur intrinsèquement mauvaise car la condamnation morale nous paraît détachée de toute réalité véritablement vécue. Il nous intéresserait plus d'étendre l'antispécisme à toutes les espèces vivantes et de refuser les fausses distinctions entre les êtres dits « sensibles » et les autres. La plantation en masse de sapins pour en faire des planches ou l'élevage intensif de poules pour produire des œufs nous fait un effet comparable. Une friche peut facilement nous évoquer un charnier. Nous ne voulons pas d'un capitalisme vegan ou respectueux des animaux alors qu'il continue d'exploiter d'autres espèces.

Soyons clair, nous ne cautionnons aucun élevage aussi bienveillant soit-il. Cela nous rappelle toujours la domestication et le fait d'envisager la nature autour de nous comme une ressource à exploiter, alors que nous en faisons partie et qu'elle fait partie de nous. Accepter d'en faire partie c'est accepter la multiplicité de ses rapports, que ce soit le regard croisé d'un renard, le bruit d'une hache qui s'enfonce dans du bois, l'arrachage de fruits sauvages au jour qui se lève, l'escalade dans un arbre, la chasse d'insectes qui s'en prennent à notre nourriture ou qui envahissent nos lieux de vie, le conflit verbal ou physique avec d'autres êtres humains.

Abattoirs, élevages, taules, sont autant de manières d'enfermer, de soumettre. En menant cette action, nous avons été accompagnées par nos complices humains et non-humains qui n'étaient pas présents parce qu'enfermées ou menacés de l'être. En exprimant notre colère nous vous portions dans nos cœurs.

Et nous haïssons ce monde qui nous force à choisir entre tuer des vaches par notre passivité ou à risquer de les tuer par nos actes de sabotage. En effet, lors de l'attaque de cet abattoir, nous avions conscience que des vaches y étaient enfermées, et bien que nous avons essayé de limiter les risques pour elles, nos actes ont pu les stresser ou les faire souffrir. Mais nous ne voulons pas oublier que si nos actes peuvent faire du mal, notre indifférence, elle, tue avec certitude.

Cette action s'inscrit dans la série d'attaque « stop spécisme » mais il nous paraît important de préciser que notre but ici est de replacer l'antispécisme dans une optique de conflictualité permanente avec toutes les autorités.

Ce monde tue les mauvaises vaches


Pour la propagation d'un chaos qui refuse de choisir entre l'amour et la violence.


Lune Blanche,
Meute Noire.

 

Commentaire(s)

> Incendie de l'abattoir

Antispéciste, je cautionne tout à fait des actions offensives envers l'industrie du spécisme, pour autant, pourquoi avoir pris le risque que des vaches périssent dans le flammes ?

> Ce n’est pas de l’antispécisme !

Vous dites : « refuser les fausses distinctions entre les êtres dits « sensibles » et les autres. La plantation en masse de sapins pour en faire des planches ou l'élevage intensif de poules pour produire des œufs nous fait un effet comparable. »

Vous n’avez donc rien compris à l’antispécisme, dont l’objet est d’accorder une égale considération aux intérêts des individus, quelle que soit leur espèce : un être non sensible, par exemple un sapin, n’a pas d’intérêt propre que nous aurions à prendre en considération. Planter des sapins en masse pour en faire des planches n’est pas spéciste, car le sapin comme la planche sont des êtres qui ne ressentent rien et n’ont donc pas d’interêt moral.

Les antispécistes luttent contre la violence, et la violence s’applique aux être sensibles : humains, animaux. Cette lutte pour la non-violence ne peut être crédible si elle s’accompagne d’actes violents. De plus, cette lutte est en grande partie une lutte de communication, donc même un acte symboliquement violent, ou un acte faussement interprété comme violent, contribue à brouiller le message de non-violence que portent les antispécistes.

« replacer l'antispécisme dans une optique de conflictualité permanente avec toutes les autorités »

Là encore, ce n’est absolument pas l’objectif de l’antispécisme. Vous vous servez de l’antispécisme pour assouvir vos envies personnelles de conflictualité. Aux dépens des humains, des animaux, et de ceux qui les défendent réellement.

> Espèce de sapin

L'antispécisme se rapproche fortement du milieu anarchiste. Ça sent fort la scission, et pas le sapin, ahahah
Après le texte est plutôt confus. Si une friche est un charnier. On peut imaginer qu'un antispé va pas piocher dedans. La majorité du territoire hexagonal ayant été de la friche, avant de devenir de la culture ou de l'habitat, reste plus grand chose.
Si on prend les revendications au pied de la lettre, je le trouve aussi plus primitivisme, qu'antispéciste, ce texte

> @ Grasyop

hey Grasyop, ta définition chelou de l'antispécisme c'est la tienne ... essaie d'empêcher pacifiquement une chasse à court, je suis pas sûr que ça se déroule pacifiquement.
De plus, faut vraiment vivre dans un monde de petit privilégié qui vit dans un petit cocon bien sécurisant pour parler de non violence ! Tu veux peut-être aller expliquer aux pauvres de la planète qui se rebellent contre leurs conditions que la violence n'est pas la solution ? Mais sors de ton magasin végan, sérieux !
J'imagine que tu dois être d'accord avec l'autre guignol qui s'oppose aux instincts prédateurs des animaux ! Bouhh les vilains crocodiles et lions qui utilisent la violence pour se nourrir !

Si le débat sur le spécisme est devenu si présent aujourd'hui c'est uniquement parce que depuis un petit moment il y a eu des attaques contres des boucheries et des lieux d'enfermement. C'est pas la bande de bobos déconectés du monde réel, tels les andouilles de Peta ou d'autres, qui auront été capables de sortir ce débat hors de leur milieu de petits bourgeois ... on ne met pas un terme à l'exploitation animale à coup de tee-shirts, stickers et vidéos sexistes !

> RIEN COMPRIS

C'est vous qui n'avait rien compris , détruire un éco-système en coupant une forêt conduit à la mort de nombreux animaux .

De plus la réflexion doit être le respect de la vie . Vous ramenez tout à la souffrance physique . Il y a L'humanisme que vous voulez remplacer par l'Animalisme . Vous reléguer le non sentient à un état de chose inerte, exploitable à merci.

> Mise en danger des animalistes

Maintenant, lorsque des militants animalistes voudront entrer dans des élevages ou abattoirs pour filmer et témoigner de ce qui s’y passe, ils seront en danger car on les soupçonnera de vouloir mettre le feu ou de toute autre violence et les éleveurs leur répondront donc avec une violence similaire, ou pire. Voilà l’effet concret de cette action sur le mouvement animaliste.

> @Grasyop

Hey gray, t'hallucines, l'antispécisme ne t'appartient pas. Comme toute autre théorie, il n'appartient à personne, et tu ne peux pas lancer des injonctions du genre "laissez l'antispécisme en dehors de tout ça". Le fait que des antispécistes révolutionnaires/anarchistes s'activent un peu partout ces derniers temps en pratiquant l'action directe, que ça te plaise ou non.

Comme pour toute théorie politique (antispécisme, anarchisme, féminisme, antiracisme, etc.), il y a plusieurs manières d'envisager l'antispécisme, dont certaines ne sont pas complémentaires entre elles, comme ça semble être le cas ici entre toi et les auteur-e-s de cette action. Mais tu n'es pas plus "légitime" qu'eux et elles pour t'en revendiquer. Ce serait peut-être même le contraire, eux et elles mettent leurs vies en jeu pour commettre des actions qui s'attaquent directement à des intérêts ouvertement spécistes.

Alors franchement, big up à celles et ceux qui ont réalisé cette action, big up à celles et ceux qui taguent et brisent les vitrines des boucheries et autres lieux commerciaux qui vient de l'exploitation animale.

Et perso je m'en fous de savoir si les auteur-e-s sont plus antispécistes que primitivistes ou je ne sais quoi. Ce que je vois c'est que leur action est intelligente et efficace, qu'elle donne de l'inspiration et de l'énergie dans la perspective d'en finir avec ce monde de domination et d'exploitation.

> Ah bon !

Et si c'est des antispé identitaire, qui brûlent que des kebabs. Ça te va aussi ?
Bon parce-que si on prend le texte tel que* demain ils brûlent une maison en bois et paille, qui est à la fois représentative de la friche de l'exploitation de la nature (champs de céréales ou de sapin c'est kif-kif)

* En fait je pense que ce texte est une pensée politique non aboutie, ou plus probablement mal exprimée

> @Géant Vert

Cher fabricant international de l'industrie agro-alimentaire, je te cite:
"Et si c'est des antispé identitaire, qui brûlent que des kebabs. Ça te va aussi ?"

T'es pas sérieux, toi non plus, si ?

C'est franchement de la mauvaise foi, ton exemple (qui sort d'absolument nulle part). Tu voudrais que chaque texte de revendication aborde absolument toutes les connexions intersectionnelles sous peine d'être accusé de [mets ici le "-isme" de ton choix] par omission, c'est ça ?

T'as conscience que faire ça est impossible, à part en tombant dans l'écriture ultra-langue-de-bois que les pires sectes marxistes-léninistes pouvaient pondre il y a une grosse trentaine d'années et plus ?

Des fafs qui militent pour les droits des animaux, ou la protection animale (souvent des animaux domestiques, d'ailleurs), il y en a. À toi, moi, nous, de les critiquer.

Mais là, ce texte n'a rien à voir avec cette merde fasciste. Critiquez-le pour ce qu'il dit, et si l'usage de la violence politique, et plus précisément de l'action directe au sens large, vous gêne, essayez d'expliquer pourquoi, mais selon moi ça ne changera pas que l'antispécisme est une théorie de base assez simple qui peut être appropriée de différentes manières, et oui, aussi par des courants divergents voire carrément opposés sur d'autres questions, et parfois même sur la question animale.

> Ah bon, suite

@ Hulk, je pense que tu n'as pas bien lu, le fil des commentaires. Puisque j'y donne mon analyse de ce texte, que je trouve confus politiquement.
Ce que tu cites de mes propos c'est une réponse @copyright qui déclare se foutre du fond politique derrière l'action directe. Et je pense que l'on ne peut dire ça, j'appuie mon point de vue par un exemple caricatural, c'est vrai.
Pour aller plus loin, je suis pas du tout antispé, il y a même dans cette idée, et la manière dont elle est diffusée des choses qui me dérange beaucoup. Ceci dit, il y a tout un tas de critiques de nos relations avec les animaux non humain, que je trouve intéressantes et dont je m'empare.
Sur le fond, je me rapproche plus du texte (une approche plus globale de nos interractions avec le milieu naturel), que de ce que j'appellerai l'antispécisme animaliste pour ne froisser personne ici.

> Beaucoup se complaisent dans leur ingnorance !

"L'homme est l'espèce la plus insensée. Il vénère un Dieu invisible et massacre une Nature visible sans savoir que cette nature qu'il massacre est ce Dieu invisible qu'il vénère" Hubert Reeves, astrophysicien de renommé mondiale
"Le Diable a créé Dieu, ce dernier sort de l'imagination d'un être qui sème la mort,la souffrance et la désolation" Moi-même
D.I.E.U = Domaine Invisible de l'Energie Universelle

> Beaucoup se complaisent dans leur ignorance !

Pardon pour la faute de frappe " ignorance remplace ingnorance"

> Beaucoup se complaisent dans leur ignorance !

A lire absolument ! "L'homme, cet animal raté" de Pierre Jouventin, ancien directeur des recherches au CNRS

> Mangeons.

J'invite tous les antispécistes de France, bien nourris, bien éduqués, bien au chaud dans leur petit appartement douillet, ne manquant de rien, à aller à la rencontre du milliard (oui, près d'un milliard !) de pauvres hommes, femmes et enfants qui n'ont pas de quoi se nourrir. Dont beaucoup meurent de faim, dans des souffrances atroces. Etes-vous prêts à aller les rencontrer, à vivre avec eux, comme eux ? Moi je l'ai fait. Et j'ai tout compris. Que nous, peuples d'occidents nous sommes un peuple d'égoïstes incapable de comprendre la misère du monde et un peuple vivant dans la soie et l'abondance, ayant perdu tout sens moral véritable et toute réelle spiritualité.

> alelui

Quel rapport ? Ces milliards de personnes allaient pas voire la couleur de ce qui sortaient de ces abattoirs. T'as l'air de bien en connaître des antispé dis donc!

Merci au grand maître spirituel !

> Censuré par les antispe ?

J’ai publié un commentaire qui demandait aux auteures de fournir des preuves de leur supposée action à l’abattoir...

Mon commentaire a été supprimé ?

> Non

Ton commentaire a été viré par un modo pas spécialement antispé, mais par contre parce qu'il était insultant, et qu'il y a pas de raisons de fournir plus de détails, hormis a renseigner les keufs.

> .

C'est pas le forum de peta ou d'Attac ici

Vous vous offusquez moins quand ce sont des gens qui se font buter ou mutiler en banlieue, et quand d'autres se font mutiler ou tabasser en manifs, et quand d'autres encore croupissent en taule ! Vous vous offusquez moins quand des personnes se suicident, parce qu'ils/elles ne peuvent plus supporter cette société qui leur pourri la vie ! Vous vous offusquez moins quand des gamines se retrouvent à tapiner pour se payer leur came, quand des migrants crèvent en Méditerranée ou dans les Alpes ...
Toute cette violence là, elle ne vous gène pas bizarrement, on ne vous entend pas vous en plaindre.

Votre pacifisme hyppocrite n'est même pas du pacifisme, c'est juste une posture de petits bourgeois défenseurs de l'ordre ... de plus, y a quand même 50 % de chance que vous soyez des flics qui essaient, avec vos comentaires, de faire dire des choses à d'autres commentateurs, antispé en cartons, qui ont peur pour leurs fesses et qui balanceraient s'ils avaient la moindre idée de qui est derrière ces attaques ...

Hey, les abrutis congénitaux, vous avez entendu parler de l'ALF ? Parce que ça ne me semble pas très pacifiste ...
L'antispécisme ça n'est pas juste un régime alimentaire et une mode vestimentaire ... ça, ça s'appelle le gauchisme.

> Stupide et contre productif

C'est bien bonne idée les mecs ! Grace à votre action :

l'assurance va leur payer un nouveau bâtiment.

Il va falloir accélérer la cadence d’abattage des autres abattoirs de la région pour compenser.

Le mouvement antispécistes s'offre une image de terroriste et de fanatique auprès du grand public.

Bref concrètement inefficace pour sauver les animaux. Le mouvement qui se fait une mauvaise pub. Une occasion en or pour les acteurs de l'industries de la viande de diaboliser votre mouvement

> Ouais ouais

Ben peut-être la prime d'assurance au passage va augmmenter, et qu'à force avec des actions comme ça elles continueront.

Mais alors toi qui sait comment changer le monde, tu peut nous éclairer, pauvres de nous? Non parce que là je suis perdu, j'avais pas l'impression que "le mouvement antispéciste" (déjà je sais pas vraiment de qui tu parle) avait pour l'instant sauver grand chose...

Bon après comme apparement c'est la bonne "pub" qui compte, je pense arrêter de lire/écouter ta réponse assez vite. Comme outil pour changer le monde, jusqu'ici ça l'a fait dans un sens plutôt destructeur.

Pareil s'il faut être "productif" hein, on sait où ça mène.

> LES REFORMISTES AUX CHIOTTES

Je soutiens TOTALEMENT ! Ces actions sont nécessaires et devraient s'étendre au maximum. QUAND EST CE QUE L ON VERRA DES CLINIQUES VETO, de SPAs, DES ANIMALERIES et autres prisons subir les mêmes attaques???? La vie en cage n'est pas seulement entre 4 murs, il est temps de réfléchir aux possibilités d'attaques qui malheureusement n'arrivent pas à sortir des "traditions antispé". Il y aura toujours des gens pour parler d'assurance, ou que c'est trop violent, que les antispé sont des petits bourgeois pour en fin de compte empêcher toutes attaques à l'encontre de ce monde de Pouvoir. La critique antispé ne "doit" pas se dispenser de la critique anarchiste, sinon elle se fera automatiquement au détriment des autres exploités ! De la même manière, une analyse anarchiste ne peut se dispenser d'une critique antipéciste si elle se veut cohérente !
QUE CREVE LE POUVOIR, QUE CREVE CE MONDE, N ATTENDONS RIEN DE L ETAT ET DE SES REFORMES

> tourne en rond

"-est-ce que c’était pour me rassurer que tu disais que le poisson est libre dans son bocal, qu'il a une si petite mémoire que quand il tape le nez dans la paroi il se dit" ah une paroi !" et il repart dans l'autre sens et il se tape le nez dans la paroi et il se dit "ah une paroi !" et il repart dans l'autre sens et il se tape le nez dans la paroie et il se dit "ah une paroi !" et il repart dans l'autre sens et il se tape le nez dans la paroi...?
Est-ce que c'est normal que ça me rend triste de savoir que sa mémoire est bien plus grande que ça?
...
-Est-ce que tu te rends compte que ça veut dire que le poisson rouge est enfermé ?
...
est-ce qu'on peut dire qu'un poisson rouge a un nez ?
c'est mal ?

> Que de contradictions et de "normalité" !

C'est toujours rigolo les humains qui disent à des vegans "arrêtez de nous imposer vos modes alimentaires" ou reprochent à des antispécistes en mode action directe de faire cramer un abattoir alors qu'eux-mêmes, mangeurs de viande quasi quotidiens, imposent tranquillement la mort à de nombreux animaux juste pour se remplir la panse... Et je parle ici d'humains qui auraient facilement la possibilité de faire autrement. Alors ? On en parle, de comment ces humains s'imposent de manière autrement plus violente, en infligeant la mort juste pour leur plaisir gustatif ?

À part ça, article bien pourri dans la presse bourgeoise:
https://www.leprogres.fr/ain-01/2018/10/09/incendie-criminel-aux-abattoirs-gesler

> De près ou deloin

Faudrait peut être arrêtée d'essayer une espèce de culpabilisation, sur des sentiments, la sensibilité, la mort, ... D'ailleurs le texte prend ses distances avec ce sentimentalisme, et c'est tant mieux. D'ailleurs les animaux non humains sont très certainement sensibles et sur certains points bien plus que nous, mais personnes ne peut dire si illes mettent le même contenu ou en font la même analyse que nous. Par ailleurs on ne peut baser une idée politique sur le sentimentalisme, à part à faire du Sarko.
Malgré quelques recherches, je n'ai pas trouvé de réponses à quelques questions simples (ça veut pas dire qu'elles existent pas):
Comment on sort de la domestication ? Qui s'en occupe ? On peut décemment pas laisser toute cette faune domestiqué dans la nature.
Content ou pas, ces animaux domestiqués , ont évolué avec nous, illes ont été sélectionnés sur divers critères, les ''vainqeureuses'' de l'élevage auraient peut être disparus à l'état sauvage. On prend la responsabilité de tout reboulverser en les remettant dans la nature ?
Quel impact sur la faune non domestiqué et la flore ?
Que deviennent les élevages de montagne ou en territoire de sol ''pauvre'' ? Bref où le maraîchage est plutôt compliqué.
....
L'antispécisme fait que je porte un autre regard sur les animaux non humains, mais ni en tant qu' anarchiste, ni en tant qu'individu-e lambda dans cette société merdique, je ne peut me l'approprier.

> l'idéologie animaliste

Comment peut-on être anarchiste (ou libertaire) et animaliste (ou antispéciste, ou végan) ? Il y a comme une contradiction.
Lire à ce sujet (et sur bien d'autres) "L'idéologie animaliste, deux", qui vient d'être mis en ligne sur le site l'herbe entre les pavés : www.lherbentrelespaves.fr/