Les éoliennes, la guerre et la paix

Mis a jour : le jeudi 9 août 2018 à 12:20

Mot-clefs: Guerre Répression Resistances / prisons centres de rétention précarité squat logement immigration sans-papieres frontieres exclusion chômage
Lieux: l’ain

attaque éolienne

Tôt dans la nuit du 3 août, dans le nord Bugey, quelques noctambules s'aventurent sur une crête couronnée autrefois par les cîmes des arbres, dominée aujourd'hui par les machines de l'industrie éolien. Cette nuit, c'est pour elles que les rebelles sont de sortie pour en détruire une, peut être deux. Illes s'affairent et bientôt se retirent dans le bois. Dans leur dos, à quelques 100 mètres au dessus du sol, des flammes commencent à consumer la machine dans un crépitement métallique.

Le Bugey est déjà lamentablement célèbre pour sa centrale électro-nucléaire. Hélas, les infrastructures de l'atome n'ont pas l'exclusivité dans la destruction de ces contrées transformées en ressources, préalable à l'énergie-marchandise. Ici la forêt est lacérée de lignes électriques et de chemins d'exploitation, ravagée par les villes et villages, leurs scieries, carrières, station de ski... et désormais leur centrale éolienne.

On peut étudier savamment un mode de production, en analysant une multitude de paramètres s'y rapportant. On peut faire des calculs, des analogies, des comparaisons, des hypothèses, des déductions. On peut aussi considérer que toutes ces données sérieuses sont les éléments de language d'une mentalité technicienne et quantitative, que cette même mentalité scientifique préside partout à l'administration des êtres et des choses. Qu'il n'y a pas d'énergie alternatives ou renouvelables, Total, Areva, EDF et Vinci sont parmis les plus gros investisseurs de l'éolien. Qu'il n'y a qu'un leviathan diversifiant et optimisant sa production de Mégawatt. Une guerre sournoise et dévastatrice se mène contre tout ce qui n'est pas encore réductible au capital. Qu'on l'ignore ou qu'on la reconnaisse, elle a des conséquences tragiques sur nos vies. Rebelles sans cause ni espoir , nous rentrons dans cette guerre conscientes de n'être rien, nous désirons tout. Victoires et défaites ne sont plus dans nos lexiques, l'essentiel est ailleurs, il tient tout entier dans l'acte de combattre.

De cette guerre, s'intensifiant sur les exploitées qui résistent depuis plusieurs années, nous somme fière et envoyons notre plus grand respect à toutes les rebelles qui se battent contre nos ennemies. Merci à toi Burienne qui se bat contre le nucléaire et son monde, à toi sur Briançon et alentour, qui veut détruire les frontières et qui affiche la plus belle solidarité internationnale, merci à la Borie et tous les autres squats qui sont autant de bastions contre un environnement mortifère où la loi ELAN est une nouvelle arme de destruction massive contre ces occupations.

A toutes celles qui n'ont pas mis leurs rêves sur le chemin du regret, merci, vos combats nous inspirent.

Létat est en guerre et il a des moyens illimités pour matter la rebellion (militaire, flics, service de renseignement, média, école...). Nous finirons, sans nul doute, comme beaucoup de nos amies, camarades et ancêtres faite prisonnière de guerre en tant qu'ennemi de la république ou tuée par ça milice. La prison, arme de terreur utilisée pour la dissuasion, répression puis destruction de nos vies sociales. Le terrorisme d'état, lui, s'abat sur les classes les plus pauvres avec cette arme qui détruit nos imaginations, nos envies et quand la terreur psychologique ne suffit pas, il va jusqu'à détruire nos chairs. Celui ci fait peur, tue, mutile et utilise les pires techniques de manipulation de masse pour pacifier la population.

Nous nous refusons à la passivité et à la résignation face à cette guerre dont nous n'en verrons pas le bout.

Parce que nos vie sont condamnées, nous nous batterons jusqu'à la fin.

Commentaire(s)

> quoi?

ni éolien,ni hydrolique,ni votaique,evidemment pas de nuk et pas de charbon non plus,et pas de pétrole ,et pas de biomasse.

et pas d'hydrogéne ,ni d'hydrolienne.
alors quoi?

> ...

@ spartacus : relis le texte au lieu de faire ton réac' de comptoir de base. Il n'y a rien à expliciter, t'as qu'à juste lire le texte. Si tu comprends toujours pas, dis-le dans les commentaires et je pourrais faire le travail d'analyse des mots (on appelle ça "lecture") à ta place, vu que tu n'as pas l'air capable de le faire.

> réac vs obscurantisme

Déjà merci de m'avoir pas censuré quand je pose juste des questions(c 'est rare ici).
Alors sans être réac,je précise que les energies renouvelables,que je défends,sont systématiquement ou presque rejetées dés leur mise en pratique sur le terrain.
Ainsi les éoliennes qui sont une réponse possible sont toujours attaquées pour X raisons par certains "ecolos" .

c'est un fait.
Aussi je pose la question de ce qui reste possible quand on refuse toutes les energies vertes en pratique.
oh je sais sur le papier ,en discours ,cela est bien proposé et défendu,mais je parle de position concréte quand l'installation est proposée en réel.

je ne suis donc pas réac,juste informé et je lis TOUT et pas que ce que dit mon "camp". honneteté intellectuelle et curiosité vont de paire
C'est ainsi que je suis contre le nuk mais qu'habitant prés de 2 centrales ,après avoir lu des heures et des heures,je suis pour l'enfouissage des déchets à vie longue ,en fait comme la majorité des habitants du coin.
nic réac,ni inculte

> Un peu de ménage svp

On peut virer les comm de spartacus svp ? Il dit lui-même qu'il est pour l'enfouissement des déchets nucléaires, ça devrait être suffisant pour lui faire fermer sa gueule non ?

Sinon merci pour cette magnifique attaque. Je me pose des questions quant à l'aspect physique de l'ascencion, c'est une échelle droite ou c'est des escaliers ?

> fuck u

T'as qu'à aller voir toi-meme "anonyme", au lieu de faire chier des anarchistes sincéres et magnifiques avec tes questions techniques virtuelles. C'est dans la vraie vie que ca se passe, pas dans tes escarpins.

> fermer comment?

que c 'est beau l'anarchisme de certains !!:
""On peut virer les comm de spartacus svp ? Il dit lui-même qu'il est pour l'enfouissement des déchets nucléaires, ça devrait être suffisant pour lui faire fermer sa gueule non ?""

à coup de revolver ? ha la liberté d'expression vue par les anars !!

et toi au fait tu préferes des déchets nuclaires à longue vie en surface ?
quasi à l'air en fait .
c 'est ton choix,et jamais je ne demanderai qu'on "te ferme la gueule" ni les millons qui pensent ainsi.

> éléments de langage et anti-industrie

@ spartacus : tu utilises toi-même le mot renouvelable et par là, tu utilises le langage technicien et écolo responsable des promoteurs de ces énergies. En promouvant et en utilisant ces mots, tu appuies cette logique.
À l'époque des moulins à eau, on n'utilisait pas ce mot de renouvelable. Et pourtant, c'est une énergie qui n'est pas fossile et qui a longtemps été une source d'autonomie pour les personnes l'utilisant.

Rejeter l'éolien industriel ne signifie pas rejeter l'énergie éolienne. L'éolien industriel s'appuie sur des infrastructures qui vont contre les logiques d'autonomie car étant soutenu par des kilomètres de câbles, des liaisons avec les centrales électriques, qu'elles soient thermiques, nucléaires ou autres et n'étant pas directement utilisables par les personnes vivant à côté de ces éoliennes. Je pourrais aller dans le sens d'une éolienne servant à alimenter un quartier et dont le stockage de l'énergie irait dans des batteries, mais les batteries sont elles aussi problématiques, que ce soit par les composants à l'intérieur ou leur assemblage, qui ne rendent pas totalement autonomes les personnes qui s'en équiperaient.

Je pourrais plus étayer mes propos mais là je suis pas hyper en forme donc je vais m'arrêter sur ce que tu dis à propos de nuke. Peut-être qu'avant d'envisager le stockage des déchets, il faudrait simplement arrêter d'en produire non ? Dans cette optique, l'arrêt de la production d'énergie nucléaire libérerait les centrales qui, elles, sont construites pour pouvoir ne laisser échapper aucune radiation (en tout cas, un minimum) vers l'extérieur. On pourrait pas s'en servir pour stocker les déchets qui existent déjà ?
Ensuite vient la question de l'entretien de ces bâtiments sur le long terme. Et ça, c'est la question la plus douloureuse (voir les documentaires sur les liquidateurs de Tchernobyl, et sur le nouveau sarcophage assez récent qui a été construit pour contenir le sarcophage fait à la va vite après la catastrophe). Car elle nous met face à la folie progressiste qui a poussé à se servir de cette énergie sans se rendre compte de la responsabilité qui en découlerait ensuite : gérer des déchets qui vont mettre des milliers et des milliers d'années à devenir inoffensifs. Et je crois profondément qu'on n'a pas besoin du système actuel pour gérer ça sur le long terme et qu'une planète anarchiste, égalitaire et savante est capable de faire face à ce défi.

> deuxième partie du commentaire précédent

Rectification :
Je pourrais aller dans le sens d'une éolienne servant à alimenter un quartier et dont le stockage de l'énergie irait dans des batteries, mais les batteries sont elles aussi problématiques, que ce soit par les composants à l'intérieur ou leur assemblage, qui ne rendent pas totalement autonomes les personnes qui s'en équiperaient. Tout comme le moulin à eau, les différents dispositifs de conversion d'une énergie quelconque vers l'énergie mécanique sont sous-estimés et presque oubliés dans la société que nous connaissons, où les lieux de production et de consommation d'énergie sont de plus en plus éloignés les uns des autres et déconnectés de toute considération locale.

> Quelle misère

Livrons combat aux méchantes éoliennes capitalistes!
Sabotons les !
Continuons à verser des fortunes dans les vieux réacteurs qui risquent de nous pêter à la gueule !
En voilà un super combat franco français.

Hé les anti éoliens,bien de chez "nous" ,vous la faites avec quoi ,votre élec pour alimenter vos divers objets énergivores et bien capitalistes?

Au fait ,vous en produisez de l'elec ?
J'imagine que Vous êtes bien entendu dans l'auto suffisante énergétique et dans la décroissance.
Je vous imagine aussi pédalant pour recharger vos super téléphone dernier cri parce que le photovoltaïque ,c'est polluant et capitaliste ...
Vous êtes vraiment des héros ! Nous ne manquerons pas de vous appeler en tant que liquidateur quand un réacteur sera en vrac et crachera sa mort !!!
Nous comptons sur vous bande de héros !