[ACAB] Quand un couple de flics provoque la bagarre, la jutice les soutient

Mis a jour : le mardi 17 juillet 2018 à 15:12

Mot-clefs:
Lieux:

Un pays où le président rend la justice par Twitter  -  Trump ou Macron ?

 

L'affaire des 2 policiers "agressés" devant leur fille est un immense mytho. L'histoire racontée dans les médias et reprise par toute la classe politique est un mensonge scandaleux, lisez absolument cet article :

https://www.arretsurimages.net/…/policiers-agresses-en-sein…

Libérez Adrien et Sébastien.

Totale solidarité avec eux, leurs proches, leurs ami-e-s et leur famille

Deux frères français d’origine portugaise qui habitent depuis 3 ans à Othis, qui étaient d’anciens habitants d’Aulnay-sous-bois du quartier où la policière a abattu le chien, 3 mois avant.


Par le miracle des hasards, il se trouve qu’ils habitent dans la rue des parents de la policière.

Elle croise le plus âgé des frères à Othis une première fois, prise de panique elle en informe des collègues.

Quelques semaines avant les faits, Sebastien reçoit une convocation non officielle de la part de policiers qui se présentent chez lui pour l’informer qu’il doit se rendre au commissariat, dès son retour du travail il se rend au commissariat, arrivé sur place personne n’est au courant de cette convocation, un policier en civil surgit et indique que c’est lui qu’il l’a convoqué.

Sébastien comprend alors qu’il va passer un sale quart d’heure, en effet le policier le prévient et lui dit « si tu donnes l’adresse de notre collègue, on ne va pas te louper » il reçoit plusieurs coups aux passages pour que le message soit compris. Sebastien lui répond : « Je ne suis pas un gamin, je connais les conséquences »

Sebastien de retour chez lui indique à ses parents qu’il s’est bien rendu au commissariat et qu’au final c’était pour se prendre des coups et se faire menacer.
Sebastien et sa famille pensaient que l’histoire allait en rester là.

Mais c’est sans compter sur la détermination, et l’imagination de cette policière et son mari qui avaient envie d’en découdre ce soir où ils croisent les deux frères au sortir de chez eux.
3 personnes, 2 hommes et 1 femme qui barrent la route aux 2 frères, le mari se dirige du côté passager et demande à Sebastien de sortir de la voiture, ce qu’il fait, il comprend vite que c’est le mari de la policière sans connaître la qualité de celui-ci qui était aussi policier. Il lui répète les mêmes menaces, et le secoue par le col, le plus jeune des frères resté dans la voiture sort et demande au mari de lâcher son frère, ni une ni deux il se prend un coup de tête de la part du mari, le plus âgé voulant défendre son frère à son tour porte des coups au mari mais s’en savoir que celui-ci était également policier.
Des voisins interviennent, ils sont séparés et chacun rentrent chez soi.

Ce qui s’apparente à une simple bagarre devient une agression préméditée contre des policiers.

Une affaire qui tombe à point nommé le lendemain de l’affaire de Nantes où un policier-CRS a tué à bout portant un jeune de 22 ans.

D’après nos informations la policière n’en serait pas à son premier coup d’essai à Aulnay-sous-bois, pour obtenir la mutation au soleil tant attendu.

6 ans ferme dont 18 mois avec sursis pour l’un des frères et 4 ans ferme dont 6 mois avec sursis.

 

Justice à 2 vitesses quand un policier tue, il est libre, quand 2 jeunes sont accusés d’une pseudo agression c’est des peines lourdes.

Commentaire(s)

> Commentaire caché

Le mot "néonazi" a un sens particulier, autant ne pas l'employer à tord et à travers.