Pourquoi la domination des milieux militants par les petits bourgeois détruit les luttes

Mis a jour : le vendredi 13 juillet 2018 à 16:14

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

100% garanti en pur haine jouissive anti bobo, parceque j’avais vraiment besoin de me lâcher, ne m’en excusez surtout pas

Article pour dire que j’ai trouvé un lien fort intéressant https://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/2016/jun/08/burnout-activism-working-class-organising-with-middle-class-comrades écrit par une femme prolo psychoatypique qui a eu l’idée (que j’ai du mal à comprendre mais bon) de militer en milieu végan antispéciste et s’est donc logiquement retrouvé dans le milieu militant le plus bobo qui soit et en a eu ras le bol. Cet article exprime tout les trucs crevants et agaçants qui vont avec être prolo et militer dans un milieu à majorité bourgeoise, la fin me convaint pas déja car c’est pas demain que le véganisme et l’antispécisme me convaincront mais aussi et surtout car je pense pas qu’une lutte interclassiste ait un quelqu’oncque avenir pour moi la lutte dit être menée par des prolos sur tout les axes d’oppression où elle aboutira à rien.

 le contraire qui se passe en fait. Déja en moyenne à la louche mais aussi au souvenir de Statistiques lues mais que je parviens pas à retrouver mais qui correspondaient à mon vécu 70% du milieu militant dans son ensemble est bourgeois particulièrement la majorité sont des petits bourgeois de culture bobo. Un truc insupportable entre tout avec eux c’est leur critique constante des prolos qui refusent de cautionner leurs mouvements de merde, franchement ils passent presque toute leur vie à cracher sur les prolos pas assez de gauche, pas assez militants et pas assez conscientisés à leur goût bref pas assez d’accord avec eux pour maintenir leur illusion qu’ils parlent au nom du prolétariat dont ils ne font PAS partie. En clair ils luttent plus contre les prolos que pour eux et la plupart des prolos l’ont pigé très vite et fuient ces milieux militants comme la peste. Mais il y a toujours des prolos naïfs/suicidaires et/ou manquant de conscience de classe qui pensent pouvoir retourner la situation et récupérer les mouvements militants pour leur classe sociale à eux tout seuls, je sais j’en ai fait parti en traînant douze années en milieu militant « de gauche » et le pire c’est que je continue à essayer de nous réappproprier nos luttes autant que je puisse y contribuer car je supporte pas de voir ces foutus bobos de merdes nous voler nos espaces de paroles et de luttes historique et mettre bien des nôtres directement en danger de mort de ce fait.

Brève revu de la cata actuelle des milieux militants

1- Médaille d’or : Milieu écolo en général et en particulier milieu autour de la question animale, champions toutes catgéorie du taux de bobos au centimètre carré, quelques rares et isolés prolos comme l’auteure de l’article en question tentent désespérément d’y faire entendre leur voix mais elles sont étouffés presque entièrement par le fait que ce milieu militant c’est Boboland. Dommage l’écologie est trop importante pour la laisser à ce genre de militants mais se réapproporier cette lutte c’est aussi vital que hardcore vu à quel point ils se la sont acccaparés. Ils se rendent même pas compte d’être un des pires dangers pour l’écologie, comme l’auteure le souligne les études scientifiques sur le sujet prouvent que les bobos écolos antispécistes sont bien plus dangereux de part leur niveau de vie pour l’environnement, la faune et la flore que les prolos n’en ayant rien à foutre vu qu’ils polluent bien plus que les pauvres qui n’ont pas autant de moyens qu’eux pour le faire. Tout est dit je crois.

 

2-Médaille d’argent : Le milieu féministe principalement classique mais le milieu féministe plus ouvert à la diversité des luttes c’est pas mieux côté voix des prolos, dans les deux cas 10% ou moins des féministe sont prolos et celles ci se reconnaisssent bien sûr absolument pas dans ces féministes bourgeoises et comme je l’avais dit précédemment 100% des femmes prolos considèrent que le féminisme en sa majorité ne les représentent pas. J’ai beau être féministe prolo j’en fais partie c’est devenu impossible d’écouter des féministes n’étant pas prolos pour moi ça donne trop envie de les finir à la dynamite.

3-Médaille de bronze : Un peu meme style le milieu pacifiste et antimilitariste et aussi ce que je connais du militantisme anti prison très rarement autogéré bien plus souvent mené par des anarchistes  bobos style charité. En fait ces mouvements sont majoritairement caritatifs et non violents et à écrasante majorité bobo et donc pas efficaces pour un sou. Ce qui est très con vu que les prolos avec des convictions similaires sont nombreux mais cette façon de militer est une vraie blague donc presque aucuns y participent.

 

4-Milieu LGBT+ : Pareil nettement dominé par les mecs blancs cis gays bourgeois, les bis et trans bobos ont déja du mal à y être entendus alors les LGBT prolos, même les mecs prolos blancs cis gays ne s’y reconnaissent pas, les gouines prolos surtout celles racisées prolos y ont beaucoup de mal et y sont encore plus rares et les bies, transgenres et autres minorités de genre et d’orientation sexuelle prolos y sont rarrissimes. Pourtant les prolos’LGBT+ ça manque pas mais ces mouvements ne les représentent pas du tout.

 

5-Luttes invisibles : antivalidisme antipsychiatrie notamment, anti agisme, anti aphrodisme, body positive, fat positive, contre l’oppression des minorités religieuses, antixénophobie, Sex positive, pro BDSM, pro polyamour etc… sont particuliers car très fortement dominés par des bourgeois mais des bourgeois un peu spéciaux et minoritaires face aux bobos que leurs préoccupations n’intéresssent pas en général, certains sont bobos eux mêmes beaucoup même mais pas presque tous comme dans les milieux précédents, il faut dire que ces milieux sont si petits qu’en terme de militants ils prennent tout ceux qu’ils trouvent, du coup on y trouve plus de grands bourgeois qu’ailleurs’en milieu militant mais aussi quelques prolos venus du haut prolétariat et avec un fort capital culturel et/ou social, bref ce sont souvent des milieux plus interclassistes mais toujours très dominés par les bourgeois et accessibles seulement à une miniscule partie du prolétariat.

 

6-Le milieu antiraciste et le milieu anti violences policières allant avec sont assez logiquement parmi les milieux militants les plus prolétarisés même si là encore c’est compliqué, la majorité reste petite bourgeoise même si rarement  bobo et la majorité sont des enfants de prolos parvenus à s’embourgeoiser et ont donc la mémoire des questions sociales et de la lutte de classes dans leur histoire familiale et sont donc bien plus supportables à écouter que les militants bourgeois blancs. Sauf que l’écart entre eux et les prolos avec beaucoup de privilèges comme moi ou meme juste les prolos blancs est plus faible qu’entre les bourgeois racisés et les prolos racisés et beaucoup plus faible que l’écart entre prolos blancs et prolos racisés. Du coup des alliances interclassistes entre petit bourgeois racisés et ouvriers blancs c’est plus aisés à créer que des alliances interclassistes entre racisés encore plus faciles à créer que les alliances entre prolos racisés et prolos blancs.  Les problemes principaux y sont le mépris de classe de la plupart des bourgeois racisés et d’abord et surtout le racisme d’une grande majorité de prolos blancs qui invisibilise les luttes des prolos racisés.

7-La lutte des travailleuses du sexe est un cas particulier c’est le seul mouvement avec celui des femmes voilées à ma connaissance à être majoritairement dirigé mondialement par des femmes racisées même si les orgas les plus connus sont blanches, et les militants les plus connus sont des hommes ou des femmes blancs à fort capital culturel et social même si rarement économique.

D’ailleurs le milieu militant est vraiment rempli de bac+5/+8 alors que la plupart des gens ont un bac+3, oui la majorité des prolos n’ont pas fait de longues études du coup les discussions permanentes de militants autour de x bouquin universitaire militant super long cher et jargonnant qui vient de sortir, x conférences ou la dernière sortie de x intellos militant que personne connaît hors milieu bobo militant c’est franchement relou et insupportable. Même moi qui me suis longtemps forcée à me politiser comme ça pour m’intégrer socialement dans ces milieux et qui aiment beaucoup lire et théoriser des trucs complexes j’ai horreur de ça c’est dire.

Enfin il y a la gauche politique militante classique, anarchistes, trotskistes et communistes autoritaires de nos jours très majoritairement en France en tout cas des bobos avec tout juste le tiers d’ouvriers alors que la majorité des gens votant pour des partis s’affichant comme ouvriers sont toujours des prolos même si la majorité des prolos sont bah très divisés politiquement de nos jours mais toujours plutôt conservateurs, plutôt à droite et plutôt procapitaliste. Bon en même temps plus on est bas dans l’échelle sociale plus on risque de dégringoler encore plus en cas de bouleversement social donc c’est pas si étonnant que ça en fait surtout quand la gauche prolo est inexistante ou en tout cas très invisibilisée. Bref tant que militer sera dangereux les prolos le feront pas et tant qu’il n y aura pas de lutte autonome des prolos militer ce sera militer pour les intérêts de la petite bourgeoisie bobo au détriment de ceux des prolos donc ce sera dangereux.

Heureusement des mouvements de prolos existent et n’appartiennent pas qu’à l’histoire et je compte profiter de ce blog pour visibiliser ces derniers comme j’ai commencé à le faire en faisant un article historique sur le mouvement des chômeurs. Bref pour moi un prolo qui survit au quotidien est un milliard de fois plus militant et anticapitaliste que tout ces bobos de merde qui m’ont fait perdre beaucoup de pouvoir d’action au final et ont fait la même chose au prolétariat en général.

En gros si vous vous demandez en tant que militants si vous êtes un petit bourgeois ou un prolo la réponse est simple si comme moi et cette fille (plus ou moins traduction de son article avec quelques  ajouts perso) :vous avez horreur de la tendance des militants bourgeois à considérer les prolos comme un bloc uniforme alors que de toutes les classes sociales forcément c’est la plus nombreuse et la plus variée, des stéréotypes sur les prolos que les militants bourgeois ressortent constamment, de leur militantisme élitisme de merde, de leur façon de considérer les prolos comme de la merde, des moutons ou des gens qui ont pas de cerveau, de leur façon de nous traiter constamment comme leur caution prolo, de leur romantisation de la pauvreté, du fait qu’ils squattent chez vous et nomment ça du tourisme social, du fait d’être méprisés pour vouloir manger, se loger et espérer un peu d’ascension sociale le permettant et d’être à la limite de se voir cracher au visage’pour ça, d’entendre toujours parler des prolos par des gens qui n’en sont pas et n’y connaissent rien et en parlent en se posant en experts en la matière oubliant alllegrement qu’ils passent leur vie à silencer les rares qui se coltinent de les fréquenter et supportent de les écouter en pouvant se retenir de leur foutre un pain avant la fin de leur blabla, leur façon de considérer les prolos comme à l’origine de toutes les oppressions et de tout les malheurs du monde (oui le capitalisme selon eux c’est à cause de la masse prolo pas assez de gauche pour vouloir changer le système), être regardée par vos camarades bourgeois comme une curiosité sur laquelle faire une thèse car vous êtes en milieu militant mais n’avez ni doctorat ni famille militante depuis la nuit des temps, être mal vu car on a d’autres trucs à foutre que militer comme survivre par exemple, être jugés et méprisés constamment du fait de sa classe sociale clairement perçue comme inférieure et de nos goûts vus comme beaufs, en avez marre d’entendre parler d’expériences qui seront toujours trop chères pour vous comme les voyages internationaux, le fait d’acheter une propriété ou les activités extra scolaire genre théâtre, golf et équitation comme si c’était universel alors que c’est méga cher impossible à envisager pour vous et qu’il vous est très dur de socialiser dans ces milieux là, marre que comme vous faisiez rien de tout ça et n’allait pas dans plein de restos et cafés mais au Lidl pour vous nourrir on vous juge directement et en vous le disant comme ennuyeux et ayant une vie ennuyeuse, marre que dès que la lutte prennent une forme un peu énervée organisée par des prolos elles est censurée par les camarades alors que lorsqu’elle est organisée violemment par les militants bourgeois mettant en danger des prolos elle est glorifiée, marre que ce soit impossible pour des prolos de parler de leurs vies de prolos sans être silencés en milieu militant, marre de la police du langage qui empêche tout les gens qui parlent normalement et refusent à juste titre de se coltiner une LV2 jargon militant politiquement correct pour pouvoir participer aux luttes soient systématiquement virés des milieux militants au point que vous pensez ce langage est plus un signe de reconnaissance pour exclure les prolos et rester entre bobos qu’un truc qui à quoi que ce soit de « safe »(traduction : sécurisant en langue militante bobo), comme l’athéisme obligatoire rebutant beaucoup de prolos cathos, juifs et musulmans voulant s’engager dans les luttes, marre que les gens au comportement et/ou aux habits trop marqués prolos soient toujours rejetés de ces milieux (c’est particulièrement vrai de certains banlieusards au look caillera et au langage téci authentique que j’ai vu très vite rejetés de ces milieux militants car leur simple existence ridiculisait les prétentions des militants bobos à savoir quoi que ce soit sur les banlieues étant inaptes à même comprendre la façon dont certaines personnes y parlent et aussi encore plus de comprendre la variété sociale, de comportements, de vêtements, d’origines, de cultures, de façon d’être racisés ou pas d’ailleurs car il y a aussi plein de blancs dans les banlieues pauvres, d’idéaux et d’opinions politiques des gens vivant dans les banlieues françaises pauvres pour de vrai et pas dans des clips de rap clichés), marre que toutes nos erreurs de français soient toujours soulignés par les militants bobos qui en font eux même plus que nous mais qu’on est pas en position de souligner, marre qu’on considère qu’on maîtrise forcément l’anglais à la perfection (d’ailleurs promis je traduit tout les articles et liens avec des choses écrites en anglais, supprime un Max de jargon militant et corrige toutes les erreurs politiques causées par le mépris de classe intériorisé sur ce blog des que j’atteins les 100 articles), marre qu’on nous engeule si on veut pas apprendre des langues étrangères car pour bien des prolos c’est plus une perte de temps qu’autre chose, marre aussi qu’on nous empêche de parler nos langues régionales qui ne sont pas des patois et n’étaient pas minoritaires avant que les bourgeois nous oppressent pour oser les parler, marre que les luttes pour préserver nos cultures régionales, les luttes indépendantistes et tout ce qui globalement sert à préserver, transmettre et faire prospérer nos cultures de prolos soit méprisé et taxer de raciste et nationaliste par des bourgeois militants quasi systématiquement blancs en prime, marre que les militants bobos parlent toujours aux militants prolos comme si ils avaient cinq ans, marre que notre diplôme et notre travail plus ils sont prestigieux socialement aux yeux des bobos plus ils nous donnent de crédit en milieu militant et qu’être chômeur ou pas très diplômé ou encore plus si on est sdf fait qu’on est vite très très méprisé comme si on était pas humain, marre d’être encouragé à faire des actions illégales dangereuse pour les prolos glorifiées par les militants bobos et d’y être fortement incités car les autres militants nous méprisent ouvertement si on y participe pas pour se retrouver en taule, en GAV ou avec les conséquences psychologiques de ça sans les moyens de payer quelqu’un pour nous aider avec ça tandis qu’eux ils ont un avocat qui les empêchent de risquer ça sans compter que vivre ces expériences est très différent selon la classe à laquelle on appartient (ce qui est encore plus vrai pour les prolos racisés d’ailleurs), mais marre aussi qu’ils nous méprisent quand on fait des choses illégales pour gagner de la thune même si c’est juste bosser comme baby Sitter au noir sans compter qu’en plus côté drogues et putes c’est les premiers consommateurs mais jamais ils ne laissent d’espace aux travailleuses du sexe ou au dealers dans leurs rangs d’ailleurs leur critique constante de la passion des prolos en particulier d’une catégorie très spécifique de prolos banlieusard racisés exerçant des métiers illégaux et donc criminalisés sur lesquels leur haine se concentre au prétexte que ceux ci auraient une passion du capitalisme et glorifierait l’argent facile, l’ascension sociale par le crime et la culture bling bling du fric avant tout c’est la preuve qu’ils ne pigent rien aux prolos, la fascination de l’argent et du pouvoir formidable qu’il confère c’est facile à critiquer quand on en a toujours eu mais si ils y étaient si étrangers qu’ils se le prétendre lutter avec eux coûterait moins cher et du fric ils en filerait pour aider les luttes des prolos qui leur en demandent au lieu de les dénigrer car ils en demandent (ok ça leur arrive de se la jouer charité mais ils ont une fâcheuse tendance à faire ça que quand les prolos leur ont rien demandé et que ça les met plus dans la merde qu’autre chose d’accepter la thune en question et surtout si ça les endettent), marre que nos réactions de prolos à leurs conneries soient censurés qu’on est passé le droit de se foutre d’eux ouvertement par exemple quand ils disent des trucs ridicules, marre de leur incapacité à écouter une critique aussi simple et légère qu’elle soit sans y mettre les forme pendant 3000 ans pour pas les offusquer, marre qu’ils sont infichus de parler clairement, simplement et directement mais toujours dans des longs discours fleuves  alignants les mots compliqués pour masquer la connerie du fond de leur pensée et les idées vagues, floues, sous entendues et référencés pour éviter que les prolos pigent qu’ils sont en train de lutter contre eux, marre de devoir parler en morse pour être compris par eux, marre qu’ils aient réussi à nous faire intégrer leurs codes de langage et penser en partie comme eux à cause du mépris de classe intériorisé colossal qu’ils nous ont instillé à force de les fréquenter en milieu militant, marre de pas pouvoir les secouer un peu violemment quand ils le méritent à cause de leurs privilèges de classe qui rend le fait de tenter de leur coller une droite dangereux pour moi même quand c’est pas l’envie qui m’en manque et marre qu’ils nous trouvent pas assez rebelles contre les bourgeois alors que ce sont nos patrons et leurs parents.

 

En gros test : Si tu te reconnais dans ce ras le bol tu es prolo, si ce n’est pas le cas et surtout si tu es outré par mon article et/où celui de cette fille, tu es un bourgeois militant, à en juger par les commentaires sous l’article de cette fille c’est flagrant. Deux exceptions à cette règle les gens qui vivent dans des pays où le militantisme prend des formes différentes de celles que j’ai décrites ici en termes de classe sociale et les quelques prolos tellement aliéné à la pensée bobo bourgeoise qu’ils ont intériorisé le mépris de classe au point de ne plus penser par eux même mais comme les bourgeois militants le leur ont appris, si vous avez encore un doute sur votre classe sociale maintenant demandez vous tout connement si vous avez le même capital économique que le militant moyen ou pas, si vous êtes aussi ou plus riche qu’eux vous êtes un bourgeois militant si ce n’est pas le cas vous êtes un prolo.

 

Et bien sûr ce test n’est applicable qu’aux gens ayant connu un tant soit peu un milieu militant de l’intérieur.

MAINTENANT les bourgeois militants faites un truc vraiment révolutionnaire pour une fois dans votre vie quand des prolos essayent de s’auto organiser sans vous FERMEZ VOS GEULES UNE BONNE FOIS POUR TOUTE ET LAISSER LES FAIRE MERCI D’AVANCE. Comme ça la révolution que vous vous impatientez tant de voir viendra beaucoup plus vite.

Cette fille et moi si on a connu le burn out c’est en grande partie à cause du taux abracadabrant de mépris de classe subi dans nos vies, mon burn out est complètement à cause de ça en fait personnellement et j’ai connu plein de militants prolos qui ont eu des dépressions, troubles anxieux et burn out militants pour les mêmes raisons, bon moi en plus je me suis coltinés les bourges pendant mes études aussi et c’était d’une violence qu’on peut pas imaginer sans la vivre. Bref j’ai choisi mon camp toute ma vie je lutterai pour les prolos et contre les bobos et si aux yeux des militants bobos ça fait de moi une gonzesse beauf réac facho et attardée tant mieux ça veut dire que je leur fait peur et donc que la lutte est efficace. Tremblez bobos l’heure de la fin de votre honteuse récupération politique et réappropriation culturelle des luttes et de l’histoire des prolos va bientôt sonner MOUHAHAHA

Et pour se moquer un peu des bobos car c’est gratuit et ça fait du bien :

 

https://sylphelinetoujoursdanslaluneoudanslesnuageswordpre.wordpress.com/

Commentaire(s)

> identtaire racialiste = identitaire classiste

fier d'etre prolo comme d'autres abrutis sont fiers d'etre céfrans

décidément les militants prolos ou bourgeois sentent tous le même caca

nominalisme vancra !

> bla-bla!

en fait j'ai carrément du mal avec cet article qui confond tout et tape sur des groupes minorisés et réputés sans force du coup c'est un peu facile quoi!!!
tu peux pas être prolo et réactionnaire, ce sont deux identités différentes et contradictoires... un-e prolo est une personne de la classe ouvrière qui est en lutte contre son exploitation et par association contre l'exploitation des autres...
ce texte vide totalement le terme prolo de son sens, qui déjà découle d'un abus de langage du terme prolétaire ou prolétariat.
en fait faut sortir des réu' un peu et tu verras que des personnes des classes ouvrière et précaire sont en lutte sur les questions qui les concernent et font de la solidarité; contre le spécisme, pour le féminisme et l'égalité de droit quelque soit l'orientation sexuelle, le genre, etc..., pour l'écologie et contre le racisme... c'est pour cela que nous nous définissons comme prolo ou sous-prolo!
tu prends les exemples des luttes où les gens font le plus d'intersectionnalité, ce qui met en visibilité les tentatives de récupérations des classes bourgeoises speudo-de-gauche qui pactisent avec la droite bourgeoise et tentent continuellement de nous ramener vers cette normalité du spécisme, des dominations masculine cis, de classe, de l'hétérosexualité, de priorité aux locaux de toutes les générations sous entendu de souche, et validiste biensure, ça va avec le concept de sur-homme (faut comprendre cis-hétéro-blanc-mangeur de viande-valide-bourge, comme de bien entendu)...
je ne vois pas en quoi dans les autres luttes ce phénomène de chefferie par la classe bourge n'existerait pas... est-ce seulement que dans les autres luttes ce phénomène est tellement intégré et va tellement de soit qu'on ne le voit pas ou plus exactement on le discute pas parce que c'est un peu dangereux qu'en même...
certe il suffit pas de visibiliser ces tentatives pathétiques de la bourgeoisie épaulée par la classe moyenne de prises de pouvoir sur les peuples et indivudu-e-s en luttes pour que cela ne se passe pas au moins pendant un temps... mais là je vois pas bien la différence avec ce que le texte tente de dire soi-disant, sur le mépris de classe car il invisibilise que ces luttes sont portées par des prol' et sous-prol'... pour légitimer une critique facile et pas argumenté contre ces luttes sous prétexte qu'elles seraient récup' par la bourgeoisie...

SOLIDARITÉ ANTISPÉ, ANTIRACISTE, FÉMINISTE, QUEER, ANTIVALIDISTE, ANTICLASSISTE
LIBÉRATION TOTALE!

> ?

Quelle passage parle de fierté ?

> -

mal recopié ( il manque des bouts de phrases) et mal "mis-en page" de ce texte :

- https://sylphelinetoujoursdanslaluneoudanslesnuageswordpre.wordpress.com/2017/08/31/pourquoi-la-domination-des-milieux-militants-par-les-petits-bourgeois-detruit-les-luttes/

> -

https://bruxelles.indymedia.org/spip.php?article20259&lang=fr une autre mis-en-forme, mise-en-page incomplète : https://bruxelles.indymedia.org/spip.php?article20259&lang=fr

> Petit coucou de "l'identitaire de classe" (ça claque bien comme surnom ridicule)

Coucou c’est l’auteur. Pour répondre aux questions que l’article provoque.

Et oui être fier d’être prolo peut être une nécessité pour certaines personnes c’est exactement comme la fierté des groupes minorisés en fait. Ensuite pour ce qui est des gens nationalistes tu peux ne pas les aimer mais traiter la majorité des gens, qui sont nationalistes je le rappelle, d’abrutis je trouve ça absurde. Pour ce qui est des gens qui ne sont pas convaincus de l’existence du prolétariat c’est certain que mon point de vue ne risque pas de les convaincre ça changera rien au fait qu’une existence de prolo ça fait 25 ans que je la vis donc j’ai pas pu m’empêcher de remarquer des différences de classes sociales.

Sinon prolo est une classe sociale donc si on peut être prolo et réactionnaire. Le score de Marine Lepen aux présidentielles est une preuve parmi d’autres qu’il y a plein de prolos réacs renier la réalité sur ce point ne la changera pas. Et si pour toi les seuls prolos fréquentables et dignes de ce nom sont ceux qui sont à gauche et progressistes à tes yeux dans toutes tes causes sans exception tu risques pas d’en croiser beaucoup en dehors du milieu militant et ça rend ton militantisme carrément élitiste et pas du tout de masse en fait, je vois vraiment pas ce qu’on peut changer à l’état du monde en restant tout seul dans son coin uniquement avec une petite élite militante « déconstruite », sans adresser la parole aux gens d’autres points de vues et en les méprisant, pour moi c’est juste une attitude d’avant-garde éclairée qui se croit supérieure aux gens pas de son opinion et c’est ce genre de position que je trouve les plus réactionnaires au final en fait parce qu’elles entretiennent une rupture de communication, une stagnation et une marginalisation des luttes comme tout purisme.

C’est justement très loin des réus militantes que j’ai rencontré le plus de prolos pas du tout sur tes positions et j’en ai vraiment pas trouvé beaucoup qui ne serait ce qu’avait entendu parler de queer, d’antispécisme ou de ce genre de trucs…à vrai dire même les bourgeois pas militants connaissent rarement ces courants qui n’ont de célébrité qu’à échelle d’un cercle particulièrement restreint, je dirais approximativement qu’il y a un peu moins de 1% de gens en France qui connaissent ces deux courants et leurs bases théoriques. Un prolo n’est pas un SJW mais une personne qui est obligée de vendre sa force de travail à un bourgeois pour survivre et qui a effectivement fortement intérêt à renverser le système capitaliste mais la position politique des prolos est très variée et pas mal de facteurs sociaux et économiques l’expliquent, les prolos ont un potentiel révolutionnaire dans certaines situations uniquement. Et j’espère bien que tu ne te définis pas sous prolo sur cette base car ça veut dire exclu de l’emploi donc c’est vraiment à réserver à des personnes particulièrement en galère et si ce n’est pas ton cas ce serait inepte.

Pour moi ce que tu défends est partie intégrante de la pseudo-gauche, un mouvement progressiste qui fait si peu de cas de la lutte des classes est aussi peu à gauche que Macron en fait. En plus tu n’as pas compris l’intersectionnalité. C’est la lutte des meufs prolos racisées et rien d’autre et certainement pas un synonyme de convergence des luttes qui tend à l’invisibiliser systématiquement du coup nommer « luttes où les gens font le plus d’intersectionnalité » des luttes à large majorité blanche c’est carrément raciste. Si je comprends ta critique d’une politique axée uniquement sur les prolos hommes blancs valides cisgenres hétérosexuels comme tu dis je ne vois pas ce que le surhomme vient faire là-dedans et trouve que là on se rapproche dangereusement du point Godwin complètement gratuit sorti de nulle part. En plus tu sembles penser que c’est ma position ce n’est pas le cas je lui fait les mêmes reproches que toi mais c’est vrai que je préfère des mouvements uniquement axés sur la lutte des classes à des mouvements qui la zappent totalement comme c’est le cas des versions interclassistes et bourgeoises du progressisme, après dans l’idéal je voudrais un mouvement axé sur la lutte des classes et progressiste sur les autres axes. Les classes moyennes c’est une ineptie il n’y a que deux classes sociales. Enfin bref, merci pour la publicité négative ça rend mon article plus populaire que jamais avant.

> +

intersectionnalité et intersectionnalisme

- https://fr.wikipedia.org/wiki/Intersectionnalit%C3%A9 " L'intersectionnalité étudie les formes de domination et de discrimination non pas séparément, mais dans les liens qui se nouent entre elles, en partant du principe que le racisme, le sexisme, l'homophobie et autres phobies ou encore les rapports de domination entre catégories sociales ne peuvent pas être entièrement expliqués s'ils sont étudiés séparément les uns des autres. L'intersectionnalité entreprend donc d'étudier les intersections entre ces différents phénomènes. "

- https://bxl.indymedia.org/spip.php?article19516&lang=fr - Essentialisme et intersectionnalisme

- https://www.cairn.info/revue-diogene-2009-1-page-70.htm

-https://fr.theanarchistlibrary.org/library/quels-enfants-sont-ils-laisses-a-ce-monde - Une critique de l’intersectionnalisme

> Sources douteuses

Je vois que tu ne connais clairement que la redéfinition post moderne de l'intersectionnalité et pas le concept d'origine et c'est exactement ça que je dénonçais en fait. Ceci étant dit puisque tu aimes les longs liens théoriques en voici un qui explique cette histoire bien mieux que je ne pourrais le faire moi même :
http://www.pressegauche.org/Une-defense-marxiste-de-l-intersectionnalite

> et

et que penses tu Fina des critiques de l'intersectionnalisme ( comme celle indiquée plus haut) ?

Salut

> Et dieudo dans tout ça ?

J'ai vu sur ton blog dans ton article sur la kanaki que tu mettais une vidéo d'un speech de dieudonné (!). C'est quoi ton rapport à ce parain d'un des mômes de Le Pen ? C'est "entretenir une rupture de communication" et avoir une "attitude d'avant-garde éclairéé" que de dire que ce type est une gros connard et qu'on devrait pas lui faire de la pub ? Ou bien comme y'a quelques prolos (et pas que) qui lui remplisse sa besace, il faudrait surtout pas le critiquer ? On va trouver sur ton blog des citations de son ancien pote Soral (pouah) aussi ?

> Commentaire cach&

On a caché un commentaire, pas la peine d'en profiter pour régler ses comptes contre les feministes ou les queers et faire des raccourcis et tout mélanger, c'est pas le sujet de l'article ni de la remarque sur dieudo.

> .

merci pour ce texte, ça fait du bien

> sources douteuses

du communisme autoritaire, non merci !

> aie

Fina dans un commentaire précédent définit l’intersectionnalité comme ::::::::::::::::"la lutte des meufs prolos racisées et rien d’autre"

-décidément, elle impose ( pas chouette ) une sacro-sainte trinité et oublie ( pas cool) de nombreuses oppressions ...

> Les classes moyennes

Je ne suis pas militant et c'est donc un regard extérieur que je porte ici. Quels que soient les points de vue et les inexactitudes, j'ai trouvé ce texte vraiment chouette parce qu'il sent le vécu à 100% loin des discussions oiseuses interminables.
Un point toutefois où je trouve que le raisonnement est trop binaire quand tu dis que les classes moyennes c’est une ineptie il n’y a que deux classes sociales. Je fais partie de ce que l'on pourrait appeler cette classe moyenne. Cadre sans l'avoir demandé, je ne suis quand même qu'un employé dans mon groupe avec personne sous mes ordres (drôle d'encadrement !) et plein de supérieurs hiérarchiques par dessus. Je gagne bien ma vie mais je n'ai pas l'impression d'exploiter qui que ce soit et je trouve au contraire qu'une trop grande partie de l'argent que je fais rentrer dans l'entreprise profite à la hiérarchie. Où je me situe dans ton système ?
Et un petit aparté sur les dominations. C'est une grande et belle idée de vouloir les supprimer mais il faut bien reconnaître quand même que c'est une chimère même si je risque d'être censuré pour dire ça ici. Des dominants et des dominés il en existe dès la cour d'école et je ne connais aucun groupe qui peut fonctionner sans. Il faut s'efforcer d'en limiter les effets négatifs, parler et vivre le respect, l'entraide et la solidarité et c'est déjà beaucoup.

> Commentaire caché

Un commentaire validiste a été caché.

> Basta les décompos

"On a caché un commentaire, pas la peine d'en profiter pour régler ses comptes contre les féministes ou les queers et faire des raccourcis et tout mélanger, ce n’est pas le sujet de l'article ni de la remarque sur dieudo"

Une ce com n'était pas contre les féministes ou les queers ou quoique ce soit d’autres de vos délires réacs chers petit modos , mais contre les diktats de certaines personnes des courants post modernistes autoritaires et contre certaines de leurs dérives on ne peut plus douteuses au fil du temps qui passe. Et oui on le répète une vidéo de Dieudo sur un site se prétendant progressiste et plus drôle encore anti raciste OUI CA POSE PROBLÈME ET UN GROS PROBLEME ETHIQUE ET POLITIQUE

Tout comme quand certains dans vos mouvances soi-disant intersectionnelles s'obstinent encore à défendre le rapper et prétendument ex quenellier Medine, ou quand vous laisser passer des commentaires dégueulasses d'antisémitisme sous couvert d’équilibrer sic ceux-ci . Et ne parlons même pas de votre rubrique liens d'ailleurs ou certains de vos petits potes postent à longueur de temps des saloperies de la complosphère et de la fachosphère

Bienvenue chez Idiotutilesauxreacmedia Nantes et ses petits commissaires politiques

> Basta les masos

Il y a un tas de sites de désinformation allant de l'ultra-gauche à l'extrême droite pour dénoncer le "racialisme", l'intersectionnalité ou la non mixité, alors je vois pas l'intérêt de se scotcher sur Indymedia pour IMPOSER un point de vue qui n'est évidemment pas celui du site, sinon pour faire de la provocation et du trollage. Ou alors un cas grave de masochisme.

Les véritables "commissaires politiques" c'est les trolls.

> Mouais....

Imposer quoi ? Il y a encore deux ou trois ans, vous ne connaissiez AUCUN de ces mots (intermachintruc, non mixité, cis-truc, "racisé", etc.) ils sont désormais une nouvelle religion militante à propos de laquelle le doute est IMPOSSIBLE.

> Jargon militant

Là je rejoint complètement le commentaire précédent. Le non-initié s'y perd complètement dans ce jargon technique absolument incompréhensible par 99% de la population !

> Les mêmes réflexes militants pas toujours fins.

Mon rapport avec Dieudonné c'est que c'est un humoriste et des fois il me fait rire. Je ne le connais pas du tout personnellement. J'ai quand même plus que passé l'âge d'être suffisamment immature pour refuser de poster des trucs intéressants venant de gens qui ne sont pas de mon bord politique. D'autant qu'en lui même ce sketch n'a rien de droitier il parle juste de Kanaky d'une façon intéressante et drôle et a suffisamment été aimé des Kanaks pour qu'ils l'invitent à jouer en Kanaky malgré la polémique en France. Je l'ai surtout mis par provoc envers les censeurs de gauche étant radicalement opposée à toute forme de censure fusse celle de gens d'idées carrément opposées aux miennes ce qui peut être le cas de ces positions sur d'autres plans mais pas sur Kanaky. Je parle avec tout le monde et j'écoute tout le monde "infréquentable" est un mot qui n'a pas de sens pour moi et que je trouve vachement dangereux. Et quelques prolos l'écoutent...t'es au courant que c'est un humoriste célèbre dans toute la France et même audelà bien avant d'ête un mec qui est pote avec Soral au moins? La mode des quenelles ça t'a échappé quand t'étais môme? Tout mon lycée en faisait et ça fait déja un millier de prolos qui connaissent le personnage rien que dans mon entourage et que la plupart apprécient en fait depuis bien avant ces histoires là. Mais ravie de voir qu'il y a des anar' près à défendre la politique de Valls sur ce point c'est de l'anarco socialisme j'imagine.

> Encore des malentendus

Je suis pas valide et mon blog parle principalement de ça donc j'aurais bien du mal à imposer une sacro sainte trinité qui oublie ça et j'y parle aussi de luttes LGBT, j'impose rien je donne juste la définition historique de l'intersectionnalité. Je dis pas qu'il faut pas de convergences des luttes juste que ce n'est pas la même chose.
J'ai mis un lien qui vient d'un site de communiste autoritaire certes mais ce qui y est expliqué en détail dans l'article n'est pas en quoi le communisme autoritaire c'est trop cool mais l'histoire du concept d'intersectionnalité dans son sens originel et c'est une traduction de ce qu'en dit une afroféministe engagée dans la lutte des classes qui a connu le concept depuis sa première heure et en commente les évolutions. Si la tendance a refuser de prêter attention à ce qui ne vient pas de son propre courant ne se résume pas à trouver des droiteux infréquentables mais à trouver illisibles tout les gens pas anarchistes (enfin pas anarchistes à votre façon relativement moderne de l'être parce que vu vos critères des anarchistes infréquentables surtout dans le passé il doit y en avoir un bon paquet à commencer par Proudhon l'un des fondateurs originels du courant et quand on perd la capacité de connaitre l'histoire de sa propre pensée ça devient flippant) même de courants relativement proches comme les autres types de communisme je vois pas ce que ça peut créer d'autre qu'un mouvement qui se sclérose.

> Défense pas bienvenue

Juste pour dire à la personne qui critique le fait de laisser une vidéo de Dieudonné, j'ai des origines juives et j'apprécie vraiment pas de me faire traiter d'antisémite par quelqu'un qui 1-n'est peut être même pas quelqu'un qui a des origines juives 2-se permet de parler à la place de tout les Juifs de France 3-Ignore manifestement que globalement ceux ci hors LDJ détestent beaucoup plus Valls qui nous fout la honte avec sa manie de vénérer Israel sans aucun recul critique du tout (et croyez moi qu'il se crée beaucoup plus d'antisémites a cause de lui que de Dieudo) et qui en plus est en position de pouvoir (ou du moins était) ce qui est beaucoup plus dangereux qu'un mec qui fait des blagues...parfois antisémites...et je suis d'accord que ce sont ces sketchs les moins drôles et inspirés ceux là mais sérieusement quoi il y a une grosse différence d'impact entre les deux. Et puis encore une fois quel rapport avec ce qu'il dit sur Kanaky il y parle pas de Juifs du tout? Et cet article non plus d'ailleurs pourquoi il faudrait refuser de laisser un article de mon blog ici au prétexte que dans un autre article il y a une vidéo d'un mec antisémite qui ne l'est nullement dans la vidéo en question? 4-veut prendre ma défense en tant que personne d'origine juive...contre moi même en tant qu"antisémite" pour avoir le malheur de poster une vidéo de Dieudo ce qui rend tout les gens qui le font antisémite même quand ce n'est absolument pas le sujet de la vidéo dans ton raisonnement...je te trouve drôlement paternaliste.

> Points ou je rejoins les commentateurs.

Là je suis d'accord pour le jargon c'est souvent très imbitable les textes militants, désolée si le mien l'est aussi j'essaye de les rendre de plus en plus digestes mais j'ai encore beaucoup de mal. Et oui j'ai passé un peu rapidement sur la questions des couches intermédiaires et classes moyennes ça mériterait un plus long développement mais disons que globalement le schéma tient, ta position est effectivement moins binaire que ça (après je dirais que si on reste en schéma classique tant que c'est à ta hiérarchie et pas à toi que reviennes les sous à priori tu reste un prolo je crois). Il y a effectivement une zone de flottement entre prolos et bourgeois mais elle est beaucoup plus mince qu'on ne le croit souvent et si tu en fais partie c'est pas le cas de la plupart des gens qui se disent classe moyenne qui sont le plus souvent des prolos à qui on a fait croire qu'ils étaient de classe moyenne tant qu'ils n'étaient pas clochards en gros ce qui est dépolitisant à mon sens et parfois quelques bobos qui essayent de faire croire qu'ils sont classes moyennes pour faire aller des prolos dans le sens de leur politique qui souvent est inverse de l'intérêt des prolos. Après oui c'est vrai que comme toutes les zones de flottement celle entre bourgeoisie et prolétariat est assez peu théorisée politiquement, il y avait bien un bouquin nommé les transclasses ou la non-reproduction très universitaire mais relativement accessible et intéressant sur le fond qui faisait l'analyse de la vie des gens qui passaient de bourge à prolo ou vice versa mais quelque chose de précisément sur les gens dont la vie se situe majoritairement entre deux je connais pas.

> Autre point ou je suis d'accord

C'est vrai que pas mal de concepts et courants ont tendance à devenir sacrés et complètement imperméables à toute critique à gauche et je m'inquiète aussi de ces évolutions vu que si les courants ne dialoguent pas, ne se critiquent pas et donc ne change pas ils finissent par mourir. Depuis quand est ce que les mouvements politiques doivent être des espaces aseptisés ou on fuit tout désaccord. Pas la peine de cacher des commentaires juste parce qu'ils sont blessants ça ne me dérange pas je préfère lire ça que de voir la parole adverse rendue muette car j'ai toujours trouvé que c'est face aux gens avec lesquels on est le moins d'accord qu'on réfléchit et s'enrichit mutuellement le plus dans un débat fut il houleux.

> Et pour finir mon commentaire sur cet article

https://fr.theanarchistlibrary.org/library/quels-enfants-sont-ils-laisses-a-ce-monde - Une

Sincèrement c'est rempli de jargon politico-philosophico-psychanalytique donc j'avoue ne pas avoir tout pigé. De ce que j'ai compris l'auteur défend une position universaliste et est très axé écologie même si je vois pas trop le lien avec l'intersectionnalité.

Points sur lesquels je suis en désaccord :
Il dit que l'intersectionnalité est hégémonique dans sa version post moderne peut être encore que dans un cercle restreint en version originale je la trouve plutôt complètement invisibilisée.
Traiter cette théorie de bêtise même dans sa version la plus connue me semble gratuit j'adhère pas.
Dire que toute passion triste est réactionnaire je suis pas d'accord du tout je vois pas en quoi une émotion ou une autre serait mieux politiquement ça ne me semble pas faire grand sens.
Je trouve pas que tout le monde ait oublié l'idéal d'émancipation universelle.
J'ai pas l'impression que les antimecs blancs soient spécialement anti petit bourgeois blancs ils me semblent au contraire globalement être très fan de harceler les mecs prolos rebeus et renois de quartier hélas globalement.
Le capitalisme pour moi certes ça inclut des capitalistes
femmes et/ou racisés mais ça reste très majoritairement un système dominé par des mecs blancs quand même.
L'esclavage n'a pas été arrêté par des considérations économiques mais aussi et surtout par les luttes des esclaves contre celui ci.
J'aime pas qu'on traite tout et n'importe quoi de facho et le différentialisme l'est assez rarement donc j'aime pas du tout son principe de fascisme au sens large.
Freud est Juif pas Blanc.
Je vois pas en quoi le fait que Foucault fait des anachronismes devrait invalider toute sa pensée dans son ensemble.

Points sur lesquels je suis d'accord :
Je trouve aussi que l'histoire des mouvements politiques se perd dans la formation des jeunes militants.
Il dit qu'on a trop tendance à la fixation identitaire à gauche oui d'accord aussi.
Il dit qu'on est trop essentialistes je le constate souvent également.
Il dit qu'on psychologise trop les luttes je suis d'accord aussi.
"J’entends que dans une période réactionnaire et sécuritaire, l’entraide est nécessaire et qu’on veuille ne pas se faire emmerder par les flics à cause de son taux de mélanine, courser par un mec en rut et pouvoir avorter facilement et discrètement qui qu’on soit" je suis d'accord avec l'auteur.
Je suis d'accord aussi que la queue au bureau des plaintes devient trop un sport pseudo militant.
Je suis d'accord que l'aspect "thérapie de groupe" de certaines réus n'a rien de révolutionnaire je le trouve même carrément stressant et psychophobe à vrai dire.
D'accord aussi que les French Studies et Cultural Studies ont beaucoup trop d'influence en milieu militant.
D'accord que les gens qui voit les mecs blancs. comme l'ennemi absolu et unique sont vraiment très loin d'une perspective révolutionnaire, mais ça reste une minorité de gens même en milieu militant de ce que j'ai vu.
Je suis pas fan du tout de la théorie de la déconstruction comme lui.
Je confirme ce qu'il dit sur la citation de Marx.
Ainsi que les détails historiques autour de la Marseillaise.
Je trouve aussi l'influence d'Heidegger (curieux pour des gens qui refuse de toucher à quoi que ce soit de très à droite, vous savez qu'il avait adhéré au parti nazi pendant un temps, qu'il est resté d'accord avec la plupart des idées nazies même après cette période et qu'encore maintenant pas mal de groupes néo nazis le lisent et s'inspirent beaucoup de sa pensée au moins? Bizarrement quand les gens de l'extrême droite font partie des fondateurs de certaines idées populaires en milieu militant ces origines sont taboues sans doute parce que les mettre en avant créerait une erreur de système chez les pro censure de tout ce qui n'est pas leur propre d'apprendre que leur idéologie a des sources chez un philosophe nazi), de Sartre et avec de l'existentialisme et de Descartes se fait trop fortement sentir dans le militantisme actuel.
Je ne pense pas du tout que le mouvement militant ne soit qu'un mouvement antireligieux encore heureux.

Et le reste j'ai rien compris.

> heureusement....

heureusement qu'il y a Fina pour donner des commentaires qui veulent dire qq chose parce que pour le reste ça vole au ras des paquerettes

la police des moeurs voudrait imposer une ligne "respectable" sur un site dont la fonction est justement le contraire

on est suffisamment adultes pour se faire une opinion sur n'importe qui sans qu'on nous impose une censure "révolutionnaire" !

> Article refusé.

Article issu d'un site qui soutient dieudonné, personnage publique aux amitiés faschistes. Appelez ça censure ou police politique comme vous voulez, on propose que les gens à qui ça pose pas de soucis continuent la discussion sur le blog plutôt qu'ici. En tout cas y'a des trucs qui n'ont pas leur place ici.

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.