[TRACT] Pour que le zbeul devienne insurrection

Mis a jour : le jeudi 5 juillet 2018 à 23:37

Mot-clefs: Répression quartiers populaires anti-repression
Lieux: Nantes waldeck

Tract à imprimer, lire, distribuer et cramer pendant vos meilleures soirées d'Eté.

Pour que le zbeul devienne insurrection

des conseils de potos inconnu.e.s

- Poser des barricades avec tout matos à main possible (voitures, matos chantier, meubles, déboulonner en amont des bancs, poteaux, machines de chantier, etc) – demande de l’aide aux potos pour bouger des grands trucs – plus c’est grand et lourd, le mieux. La chaleur ramolli la route, en suite c’est possible de piocher pour la trouer.

- Les grands axes (4 voies, boulevards, avenues, lignes de tgv, etc) sont leurs voies de repli et ravitaillement, elles sont essentielles pour leur maintien de l’ordre – c’est possible de les ralentir ou amocher mais difficile de les tenir longtemps. Par contre, dans les ruelles et coins de rue ils sont plus faibles.

- Zéro confiance aux faux amis - médias, associations, partis politiques, syndicats, des VIP’s, les balances souriants du quartier, et les balances en tout genre.
Ils sont la pour gérer la situation, les intermédiaires de ce que la police ne peut pas faire, ils sont ceux qui soutiennent l’État depuis tout le temps. Pour te mettre dans le rang, t’enfermer ou tuer lentement.

- Les familles des assassiné.e.s et leurs appels au calme sont toujours contraints par l’arme du Ministère de l’Intérieur dans leurs tempes : l’État connaît toute la vie légale des gens et beaucoup de leurs points faibles (à l’école, à l’hosto, au psy, à la banque, etc,) et il est prêt à faire disparaître leur nom s’il y a besoin.

- Éteint l’éléc (touche pas sans savoir) dans ton quartier – repère et fait disparaître antennes et boîtiers GSM. T’inquiète pas, si un jour on fera tout crouler, c’est nous, ou nos pères, tantes, sœurs ou frères les électriciens et ouvriers d’aujourd’hui - les mains, corps et têtes libres avec qui on rebâtira nos mondes du demain !

- Fais savoir au plus grand nombre de gens de confiance dans des autres quartiers et surtout dans des autres villes ce qu’il se passe ici. Le feu de la révolte doit s’allumer partout, compris ailleurs qu’en france, pour que ça change.
Gaffe à ce que tu dis et a qui tu le dis, soit dans les réseaux sociaux, au téléphone ou au café. Comme tout le monde le devrait savoir, le poisson est mort par la bouche.

MATOS

- Gants qui ne brûlent pas pour les palets de lacrymo (cuir, etc) – et empreintes sur bouteilles/plaques.

- Si tu ne réussis pas a chopper des masques a gaz intégrales (au brico du coin, internet ou chez les entreprises de nettoyage industriel et de peinture) :

  • Lunettes de piscine - ski – chantier – étanches (s’y a des trous, mets du scotch).
  • masques moitié visage -genre 3M- médicales ou de chantier , sinon torchon mouillé au citron ou maalox.

- Pour faire une cagoule intégrale – si t’en a pas ta capuche et masque:

  • prends une tee-shirt, met le trou du cou autour de tes yeux, prend les manches et fait un nœud à la nuque.

- Fusées d’artifices (t’en as de 50, 75, 100 et même 200 mètres de portée), pétards (bien de scotcher des cadeaux dessus) et packs de mortier (tu peux les séparer avec un couteau et utiliser comme petites rafales à distribuer). Fusées de main et de détresse, sur des bateaux, demande à des marins. Toujours gaffe à la mèche.

- Grilles et bouches d’égout, poteaux en acier, des autres objets contondants : des bons marteaux au cas ou tu n’as pas un en main. Mieux que de les jeter aux keufs, utilise les pour ouvrir les trottoirs ou le bitume et sortir des pavés. Et après jette les commeme (gaffe aux empreintes 2).

- Cocktail Molotov – 60 % essence (98 octanes de préférence), 20 % huile de moteur, torchon imbibé d’esssence.

Conseil bonus : Si tu n’est pas dans ton quartier, essaye toujours d’être avec ton groupe de confiance, si vous vous dispersez essaye de trouver au moins une personne de confiance soit pour ré-organiser l’attaque, soit pour vous mettre à couvert.

- Mort à l’État, et vive l’anarchie.

[TRACT A5 x 2 RECTO VERSO]

- téléchargement direct -

Commentaire(s)

> Bidons même pas pleins

C'est bien gentil d'essayer de donner la recette du cocktail Molotov (relisez-vous, soixante et vingt font huitante), pendant ce temps les gangs sortent les kalash pour attaquer des lieux d'émancipation sociale.
Une insurrection, ce n'est pas une émeute qui dure, d'ailleurs les émeutières et iers sont bien content-e-s d'avoir où bouffer et dormir de temps en temps. Une insurrection, c'est la restructuration d'un corps social, pas la manipulation de gamins en colère par des mafieux qui ne cherchent qu'à répandre la misère avec laquelle il font leur beurre.

> .

Des gauchistes donnant des (mauvaises) leçons techniques à des émeutiers sociaux. Bravo les gens...

Par ailleurs, passer de la révolte à l'insurrection n'est pas une question technique.

> ah ouai

"sortent la kalash pour attaquer des lieux d'emancipation sociale" ? culturelle comme la bibli asseptisée de malakoff ou éducative le lycée pro à la bottière tu veux dire? continue à t'emanciper à ta façon alors, reste pas près des fenêtres.

"reestructuration du corps social" - pour destituer le pouvoir en place et le prendre en suite avec des assos politiques de tous bords? Va t'encarter dans un parti, même imaginaire si tu veux.

"manipulation de gamins en colère par des mafieux qui ne cherchent qu'à répandre la misère avec laquelle il font leur beurre" - tu veux dire ce que à la zad ou pendant la loi travail les "camarades" et syndicats ont fait, otant toute la révolte et proposant des objectifs imaginaires? les chefs sont à faire tomber, constamment, c'est un exercice des exercises insurrectionnels conseillés sur le tract.

mon ou ma "pote": reviens de tes congées post-universitaires et avant d'aller travailler essaye de participer, même que avec ton regard, sur ce qu'il se passe réellement.

ton mépris de classe, tes prejugés franchouillards, sont égaux ou supérieurs à la haine que j'ai pour ton millieu - militant, syndical ou universitaire - ou les mêmes (fa, al, cnt, lcr, etc) qui se sont dissociés de l'insurrection de 2005 et se sont ensuite cachés sous les jupes de la république, en attendant que ça soit pas leurs privilèges qui partent en fumée; https://nantes.indymedia.org/articles/7243

ni loi travail, ni zad, ni aucune connerie guidée par des avant-gardes - avec des sigles comme nr ou cmdo - ont été insurrectionnelles à aucun moment, sauf dans les dépassements dans leur propre sein.

mais pourtant, je ne te souhaite pas d'allumer ton molotov plein à 100%. fais plutôt le plein de ton réservoi, camarade comissaire, et reviens de la baule vite. conseil de qui t'emmerde.

crève la politique et ses prêtres.

> La cure aux curés

« crève la politique et ses prêtres » : s'il y a un curé ici, c'est bien toi, tant cette formule incantatoire est ce qui prend le plus de sens dans ton message incohérent.
Les préjugés, tu peux te les garder, étant donné que je n'écris pas de La Baule mais de mon HLM à 300 mètres de la place des Dervallières.
Le mépris de classe, tu peux aller en parler aux personnes du quartier qui fréquentaient la bibliothèque et l'atelier de bricolage (et bien plus), et même la mairie, pas uniquement lieu de pouvoir ici mais service de proximité bien pratique pour faire la carte de transports ou le passeport pour aller voir les cousins au pays l'été. Oui je sais, crèvent les transports payants et les frontières, mais en attendant on aimerait avoir autre chose à se mettre sous la dent que des carcasses de bagnoles cramées.
Il n'est pas question de mouvement révolutionnaire ici, les mouvements révolutionnaires, qu'ils soient d'avant-garde ou de masse (de toute façon ceux-là sont morts partout en Occident), sont à la ramasse dans les quartiers, il ne reste pour manipuler les foules que les salafistes dont les médias et les politicard-e-s aiment nous rebattre les oreilles, et les gangsters qui prospèrent à l'ombre des émeutes.
Le seul mouvement révolutionnaire à l'œuvre pour l'instant, ce sont les gauchistes qui se font plaisir en imaginant de loin que tou-te-s les habitant-e-s des quartiers populaires rêvent d'une vie quotidienne rythmée par l'affrontement incessant de flics et d'insurgé-e-s nécessairement héroïques.
À propos, j'oubliais, vos amis anticapitalistes ont bien veillé à laisser intact le supermarché, pourtant situé à quelques mètres de la mairie. Les commerces qui ont cramé, c'est uniquement parce qu'ils étaient dans le même bâtiment que cette dernière.

> -

les commentaires sont bien puants

> Commentaires cachés

C'est pour ça qu'on en a caché quelques uns. COme y'a eu des réponses on en a laissé certains, même s'ils sont border line dans le genre caricatural des habitant.e.s de quartier qui seraient au service des dealers...