De la misère en milieu étudiant. La critique situationniste du capitalisme et son dépassement émancipateur

Mis a jour : le jeudi 14 juin 2018 à 16:51

Mot-clefs: / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux:

À l’occasion du cinquantenaire de Mai-Juin 1968, une introduction à De la misère en milieu étudiant (1966), un condensé de la critique situationniste du capitalisme et son dépassement émancipateur – avec Sylvain de Zones Subversives.

Avec une présentation du contexte de publication de cette brochure, et notamment de l'Internationale situationniste et de ses inspirations (Lukacs, communisme de conseils, surréalisme). Avec un résumé de sa critique des étudiants comme classe sociale de futurs cadres et comme consommateurs privilégiés des marchandises universitaires (Foucault, Lacan), des marchandises culturelles (Godard, Nouvelle Vague, Arguments) et des marchandises politiques de gauche (marxisme-léninisme, nouvelle gauche, maoïsme, castrisme). Avec une discussion de sa valorisation des étudiants révolutionnaires refusant de devenir des cadres [1ère partie, 30 minutes]

Avec une analyse critique des mouvements contestataires des années 1960 (Blousons noirs, Provos, maoïstes, trotskystes, révolutionnaires japonais) en parallèle avec ceux d’aujourd’hui (émeutes de 2005, mouvement social de 2016-2017), de l’idée fétichiste de « Jeunesse » et sa nature « rebelle », des beatniks (les écologistes mystiques d’alors) comme « droite des jeunes révoltés », et enfin de « la consommation en masse de la drogue » comme « fallacieuse recherche de liberté dans un monde sans liberté ». Avec une réflexion autour des conditions contemporaines du basculement d’une révolte individualiste à une révolte collective, d’une part, et d’une jonction des prolétaires des quartiers populaires et des étudiants radicaux, d’autre part. [2ème partie, 30 minutes]

Avec une présentation du communisme de conseils, de ses apports (auto-organisation) et de ses limites (autogestion), du dépassement (partiel) de ces limites par un appel à « la suppression de la production marchande et donc du prolétariat » et du travail-marchandise ; une esquisse d’une société post-capitaliste comme société d’auto-organisation fondée sur des activités de production libres, créatives, épanouissantes, non-séparées de l’existence quotidienne ; et une critique des limites du situationnisme en termes de critique du patriarcat (même si un situationnisme féministe est possible, et une critique du mariage et de l’ordre moral effectuée), des « forces productives » capitalistes (même si un autre développement d’autres « forces productives » est possible) et du racisme [3ème partie, 20 minutes]

 

1ère partie

Audio Player

00:00Use Left/Right Arrow keys to advance one second, Up/Down arrows to advance ten seconds.00:00Use Up/Down Arrow keys to increase or decrease volume.

 

2ème partie

Audio Player

00:00Use Left/Right Arrow keys to advance one second, Up/Down arrows to advance ten seconds.00:00Use Up/Down Arrow keys to increase or decrease volume.

 

3ème partie

Audio Player

00:00Use Left/Right Arrow keys to advance one second, Up/Down arrows to advance ten seconds.00:00Use Up/Down Arrow keys to increase or decrease volume.

 

 

Liens

La brochure

https://infokiosques.net/lire.php?id_article=14

Autres émissions (évoquées ou en lien)

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/254-les-chemins-de-mai-juin-1968-avec-michael-seidman

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/159-lordon-altercapitalisme-keynesien-national-etatisme-spinozisme

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/231-entre-macron-et-melenchon-les-classes-moyennes-salariees

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/206-melenchon-president-en-2017-une-experience-de-pensee-ironique

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/183-une-histoire-des-resistances-au-travail-et-de-l-anti-travail-bruno-astarian

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/154-une-analyse-critique-du-mouvement-actuel-et-de-ses-perspectives-avec-sylvain-zones-subversives

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/187-les-propositions-de-bernard-friot-en-debat

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/204-le-refus-du-travail-dans-l-italie-revoltee-des-annees-60-70-entretien-avec-oreste-scalzone

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/253-vers-une-lutte-anti-capitaliste-generalisee-une-analyse-critique-du-mouvement-etudiant-et-des-cheminots

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/152-l-anticapitalisme-tronque-un-anticapitalisme-altercapitaliste-sans-emancipation-avec-johannes-militant-theoricien

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/241-theorie-critique-du-bolchevisme

http://sortirducapitalisme.fr/emissions/146-sortir-du-travail-marchandise-ou-barbarie-avec-jose-chatroussat-traducteur-de-crack-capitalism-29-03-2016

Notes de lecture (évoquées ou en lien)

http://sortirducapitalisme.fr/notes-de-lecture/228-christine-delphy-et-sylvie-chaperon-cinquantenaire-du-deuxieme-sexe

http://sortirducapitalisme.fr/notes-de-lecture/202-christine-delphy-l-ennemi-principal-economie-politique-du-patriarcat-2

http://sortirducapitalisme.fr/notes-de-lecture/237-christine-delphy-l-ennemi-principal-penser-le-genre-4

http://sortirducapitalisme.fr/notes-de-lecture/208-liberons-nous-du-travail-en-partant-du-printemps-2016-comite-erotique-revolutionnaire

http://sortirducapitalisme.fr/notes-de-lecture/225-otto-ruhle-la-revolution-n-est-pas-une-affaire-de-parti

http://sortirducapitalisme.fr/notes-de-lecture/176-nouvelles-questions-feministes-la-sexualite-des-femmes-le-plaisir-contraint

Articles de Zones Subversives

http://www.zones-subversives.com/2016/06/le-psu-un-parti-dans-les-annees-1968.html

http://www.zones-subversives.com/2018/03/une-histoire-de-l-autonomie-des-luttes.html

http://www.zones-subversives.com/2018/04/la-revolution-allemande-de-1918.html

http://www.zones-subversives.com/tag/marxisme%20anti-bureaucratique/

http://www.zones-subversives.com/tag/avant-gardes%20artistiques/

http://www.zones-subversives.com/2016/02/guy-hocquenghem-contre-la-normalite.html

http://www.zones-subversives.com/article-le-freudo-marxisme-de-wilhelm-reich-114357371.html

http://www.zones-subversives.com/2018/04/les-libertaires-des-annees-1968.html

Autres articles (évoqués ou en lien)

http://juralibertaire.over-blog.com/article-4963708.html

https://infokiosques.net/spip.php?article805

https://libcom.org/history/zengakuren-japans-revolutionary-students

Commentaire(s)

> je dépasse ils restent

Toute sociéte de classe posséde un état et celui ci au service d'un systéme ne se fait jamais dépasser .
Aussi loin que nous regardons en arriére l'hitoire ne montre jamais de dépassement ,mais bien une révolution plus ou moins pacifique qui renverse l'ordre des chôses .
une classe déposséde une autre ,par une secousse de la société et sans compromis sur qui détient le pouvoir d'état.
Vouloir finasser, pour se passer de la révolution ,est une erreur .
un peu comme ci on caressait dans le sens du poil les oppresseurs en leur faisant croire qu'on ne les renversera pas,juste un dépassement
les situationnistes y croient peut ^etre,certainement pas les capitalistes.

> écoute l'émission avant de commenter

t'as rien compris! les situationnistes n'ont jamais jamais été pour un dépassement non violent

> dépassement à droite

c 'est toi qui n'a pas compris.
où dis je que la violence est refusée par les situationnistes?
nulle part ! normal il défendent justement la violence révolutionnaire.
j'ai lu Debord !!!
je critique le concept de dépassement et seulement cela.
je rappelle que l'Internationale situationniste s 'est dissoute .
dépassée ??

> les situs étaient avantgardistes

avantgardistes, sectaires de merde, voilà à quoi se résume l'is et son pape

ceux qui les suivent encore en 2018 n'ont rien compris et debord - qui vomissaient les prositus - les auraient méprisé à juste titre

l'is et ses fantasmes d'age d'or de la vie non aliénée était romantique et donc réactionnaire

debord était une merde

ni marx ni debord

> liberté totale

une vie non aliénée est l'ultime but d'une vie vraie,
pas de romantisme la dedans,juste un désir de construire sa vie sur son propre choix et le plus lucidement possible.
Debord a eu quelques fulgurances mais sa "théorie" situationiste acoucha d'une souris à tel point que l'IS s 'est sabordé.

Bord est à connaître,marx aussi et le marxisme est un outil plus que nécéssaire .

> .

zones subversives est proche des patriotes du comptoir/ballast

armel campagne est un connard de sectaire proche des piristes communisateurs

> remballe

le communisme refoulé c'est pas beau à voir

Ils sont passés où tous ces bons français coco (rico) et leur programme commun avec le PS et leur beauferie internationale, ils ont pas disparu dans le paysage non non.

C'est marrant aujourd'hui on les voit plus officiellement y'a plus que des "libertaires", au mieux des "libertaires communistes" pour celles et ceux à qui reste un peu de lucidité.

le marxisme n'est pas un outil, c'est une erreur d'économiste --pléonasme, non c'est l'économiste lui-même l'erreur à vrai dire. Ah mais c'est pas lui qui a écrit "Le manifeste du non-parti non communiste" ? alors ça va c'était bien un précurseur de l'anarchisme à sa façon pas de souci.

"Liberté totale" ha ha, encore une lubie de communistes/chrétiens en vérité. Le communisme c'est la forme avancée du libéralisme-humanisme, lui-même enfanté du christianisme. Valérie Giscard d'Estaing admirait Mao. Tout ça c'est la même famille. Quand ils disent "liberté totale" comme le dénommé spartacus, ils parlent de liberté de l'esprit, pas de celle du corps. Lisez plutôt Stirner, pas ces tristes pisseurs de copie demi-bourgeois.

> liberté totale

la liberté totale n 'est pas une lubie,pas du tout,c 'est le devenir de toute l'humanité affranchie des oppressions de toutes sortes.
Et si tu ne comprends pas que ce que totale signifie ,je ne peux rien pour toi.
Ces anars qui sont de fait comme les libéraux sur tant de points (voir bhl ) sont assez dangereux pour le corps ET pour l'esprit .

> communiste = libéral

mais que viens faire bhl là-dedans pas compris

et je hais littéralement les libéraux, bhl et cocos dans ton genre compris